Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Chenonceaux : château de Chenonceau
    Chenonceaux : château de Chenonceau Chenonceaux - Chenonceau - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    Construction du château des Marques en 1432 ; destruction de ce château en 1513 à l'exception d'une tour ronde. Construction du logis Bohier de 1514 à 1517. Construction de la ferme au cours du 16e siècle. Construction d'un pont sur le Cher de 1556 à 1560. Construction de la galerie de 1576 à 1581 . Construction de l'aile des Dômes de 1580 à 1586. Restauration du château et de l'aile des Dômes par Félix Roguet de 1865 à 1878.
    Référence documentaire :
    de l'ancienne province de Touraine. Tours, 1883. , directeur des contributions et de M. Fanost, géomètre en chef. (Archives départementales d'Indre-et-Loire Bibliographie : merci de consulter l'Annexe. CARRE de BUSSEROLE, J.X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et Plan cadastral de 1824/ exécuté par M. Delaunay, géomètre, sous la direction de M. Paulmier DRAC Centre-Val de Loire, conservation régionale des Monuments historiques ; Orléans. Documentation
    Murs :
    tufeau pierre de taille
    Auteur :
    [architecte] De l'Orme, Philibert [commanditaire] de Poitiers Diane [commanditaire] Catherine de Médicis
    Titre courant :
    Chenonceaux : château de Chenonceau
    Annexe :
    Touraine, tome XL, 1984. - Tours : Société Archéologique de Touraine, 1984. - p. 1003-1025. GIRAULT, Pierre -Loire. Reprod. en fac-si. Paris, [s.d.]. 145 pl. [14 Microfiches] Archives royales de Chenonceau. Pièce introduction par Monseigneur l’abbé C. Chevalier ; Paris : J. Techener, 1864. Archives royales de Chenonceau . Techener, 1864. Archives royales de Chenonceau. Debtes et créanciers de la royne mère Catherine de Médicis : 1589-1606. Documents publiés pour la première fois d’après les archives du château de Chenonceau, avec de France, Tours : 1948. BABELON, Jean-Pierre. Chenonceau. photogr. de Jean-Pierre Godeaut. Paris Rabelais, Tours, Centre d'Etudes Supérieures de la Renaissance,1999-2000. BORDEAUX, Patrick. Un document Société archéologique de Touraine. Tours : imprimerie Ladevèze, 1858. [original écrit en 1745]. Chenonceau -les-Moulineaux : Beaux-Arts Éditions, 2011. CHEVALIER, Casimir. Archives royales de Chenonceau. 5 vol . Tours : E. Mazereau, 1869. CHEVALIER, Casimir (abbé). Restauration de Chenonceau. 1864-1878. Lyon
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Texte libre :
    quatre tours d’angle dont les bases baignaient dans le Cher, réunies par des courtines ou des corps de logis. De ces quatre tours, subsiste aujourd’hui celle du sud-ouest de la terrasse, appelée "grosse tour abstraction de la chapelle et du pont, le plan d’origine est un carré cantonné de quatre tours d’angles est inconnu. Jean-Pierre Babelon avance le nom d’une famille d’ornemanistes de Tours, les frères l’escalier du cloître de la Psalette et les voûtes du cloître Saint-Martin à Tours. Thomas Bohier, en tant que maire de Tours, connaissait les équipes d’artistes alors en activité et a pu faire appel à elles Chevalier de classer et de relier les archives du château qui composent un exceptionnel chartrier rassemblé Le domaine de Chenonceau comprend le château classé Monument historique en 1840 et le parc situé sur les communes de Chenonceaux, Francueil, Civray-de-Touraine, classé le 7 novembre 1962. La valeur universelle exceptionnelle du château et de son parc a justifié leur inscription sur la liste du patrimoine
    Illustration :
    Logis Bohier : distribution au rez-de-chaussée. Projet par l'architecte Roguet, 17 septembre 1865 Vue ancienne du port des barques au pied du jardin de Diane. IVR24_19993701353XB Vue d'ensemble sur le Cher, prise de l'est. IVR24_20163702477NUCA Vue d'ensemble prise de l'est. IVR24_20163702497NUCA Vue de la façade sud-est du logis Bohier et d'une partie de la galerie. Vue prise depuis la rive Vue du logis Bohier au sud-est et de la jonction avec la galerie. Vue prise depuis la rive gauche Vue d'ensemble prise du nord-ouest depuis le jardin de Catherine. IVR24_20073700525NUCA Vue d'ensemble prise du nord-ouest (jardin de Catherine). IVR24_20133700746NUCA Détail d'une souche de cheminée du logis Bohier, à l'est. IVR24_20103702433NUCA Détail à la jonction du logis Bohier et de la galerie, à l'est. IVR24_20103702434NUCA
  • Présentation de la commune de Chenonceaux
    Présentation de la commune de Chenonceaux Chenonceaux
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Référence documentaire :
    , directeur des contributions et de M. Fanost, géomètre en chef. (Archives départementales d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1883. (3 vol.). CHEVALIER, Casimir (abbé). Promenades pittoresque en Touraine ; la vallée du Cher de Tours à Plan cadastral de 1824/ exécuté par M. Delaunay, géomètre, sous la direction de M. Paulmier CARRE DE BUSSEROLLES, J.-X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire Chenonceau. Tours : A. Mame et fils, s.d. [19e siècle]. COUDERC, Jean-Mary (dir.). Dictionnaire des communes de Touraine. C.L.D., 1987. GORRY, Jean-Michel. Paroisses et communes de France. Dictionnaire d'histoire administrative et
    Titre courant :
    Présentation de la commune de Chenonceaux
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Texte libre :
    Aspects géographiques La commune de Chenonceaux est située à 31 km à l’est de Tours et à 7 km à l’est de Bléré, chef-lieu de canton. Elle couvre 433 hectares. La limite sud de la commune passe au milieu du Cher ; d’est en ouest, le long de la rivière, le territoire communal s’étend sur environ 1,6 km , et du nord au sud sur près de 4,5 km, limité à l’ouest par Civray de-Touraine et à l’est par Chisseaux. Près de la rivière, la plaine alluviale dont l’altitude varie de 8 à 18 mètres, est bordée par un coteau calcaire au pied duquel passent la route de Bléré à Montrichard et la voie ferrée. La vigne y est -Chenonceaux. Au-dessus de ce coteau et jusqu’au nord de la commune s’étend un plateau boisé aux sols pauvres dont l’altitude varie de 110 à 128 mètres. Le bourg s’étend d’est en ouest au pied du coteau . L'habitat est réparti sur la moitié sud de la commune, tandis que la moitié nord principalement boisée constitue l'une des franges sud de la forêt d'Amboise. Le château et son parc occupent toute la partie sud
    Illustration :
    Carte montrant l'évolution de l'emprise du bourg. IVR24_20173701099NUDA Tableau d'assemblage du plan cadastral ancien, 1824. (Archives départementales d'Indre-et-Loire Extrait du plan cadastral ancien, section B du bourg, 1824. (Archives départementales d'Indre-et Le château de Chenonceau. IVR24_20073700525NUCA Vue partielle de la galerie du château de Chenonceau, depuis la rive gauche du Cher La façade ouest de la galerie, depuis la rive sud du Cher. IVR24_20103702425NUCA Ancienne gare de Chisseaux-Chenonceaux. IVR24_20133700095NUCA
  • Bourg : école de filles (3 place de la Mairie)
    Bourg : école de filles (3 place de la Mairie) Chenonceaux - Bourg - 3 place de la Mairie - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de filles
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    La première école de Chenonceaux ouvre en 1860, dans un bâtiment loué par la commune août 1860, l'école comprend une salle de classe unique séparée en deux parties : filles et garçons. Le logement de l'instituteur est attenant. En 1874, la commune achète un bâtiment pour y loger l'école et en date, une nouvelle école de filles, laïque, est construite, selon les plans dressés par l'architecte regroupée avec celle de Civray-de-Touraine en 1989, puis elle ouvre à nouveau deux classes en 2012.
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2O/70/30. Bâtiments, monuments, matériels et mobilier communaux : école de filles.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    tufeau pierre de taille
    Description :
    Le bâtiment destiné à abriter le logement de l'institutrice est construit en moellons de calcaire le rez-de-chaussée et l'étage ainsi que les corniches sont en pierre de taille de tufeau. Les pignons découverts portent chacun une souche de cheminée en pierre de taille. Le toit à longs pans est couvert en ardoise. Côté place, le fronton triangulaire porte un cartouche avec l'inscription : École communale de filles. Un corps de bâtiment en rez-de-chaussée, accolé au pignon postérieur et construit avec les mêmes matériaux, abrite les salles de classe. Actuellement, l'édifice sert de bureau de poste.
    Localisation :
    Chenonceaux - Bourg - 3 place de la Mairie - en village
    Titre courant :
    Bourg : école de filles (3 place de la Mairie)
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    garçons. Dressé par Ch. Guérin, le 15 septembre 1873. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 2 Projet de construction d'une école pour 24 filles. Plan et élévation, juillet 1886. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 2 O).. Juillet 1886. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 2 Plan d'une propriété que la commune se propose d'acquérir pour une école mixte de filles et de Plan d'un local appartenant à M. Dupuy destiné pour servir d'école communale. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 2 O). IVR24_20123700061NUCA Vue de la place du bourg avec l'église, l'école au centre et la mairie à droite
  • Bourg : mairie-école de garçons, actuellement mairie (1 place de la Mairie)
    Bourg : mairie-école de garçons, actuellement mairie (1 place de la Mairie) Chenonceaux - Bourg - 1 place de la Mairie - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    Un bail de 1842 indique que la salle de mairie était installée dans un bâtiment du bourg loué par la commune (la majeure partie de ce bâtiment étant dévolue au presbytère), donnant sur la place et situé juste en face de la mairie actuelle. Son emplacement est indiqué sur un plan de 1873, figurant un projet de réaffectation d'un bâtiment situé dans le prolongement du mur gouttereau sud de l'église pour y installer une école mixte. La commune décide d'acquérir ce bâtiment en 1874 puis finalement décide de construire un nouvel édifice à usage de mairie et d'école légèrement en retrait du précédent. Entre 1880 et 1885 le bâtiment qui accueille l'actuelle mairie est construit : il abrite le logement de l'instituteur et la salle de mairie ; la classe de l'école de garçons est attenante.
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Chenonceaux. Bail emphytéotique du presbytère, avec une partie réservée Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2O/070/27-30 (versement préfecture, service de l’administration communale). Écoles de Chenonceaux. pour l’usage de la mairie. 1842.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    tufeau pierre de taille enduit
    Description :
    Le bâtiment abritant initialement la salle de mairie et le logement de l'instituteur, construit en moellons enduits avec chaînages d'angle et encadrements des baies harpés en pierre de taille de tufeau. Il insérée dans un fronton triangulaire du côté de la place. Le toit est à longs pans, couvert en ardoise, et les souches de cheminée s'appuient sur les pignons découverts. La salle de classe est constituée d'un corps de bâtiment en rez-de-chaussée accolé perpendiculairement à la façade postérieure. L'inscription "Mairie" figure au dessus de la porte de la façade antérieure (au nord) ; l'inscription "École de garçons
    Localisation :
    Chenonceaux - Bourg - 1 place de la Mairie - en village
    Titre courant :
    Bourg : mairie-école de garçons, actuellement mairie (1 place de la Mairie)
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Plan d'une propriété que la commune se propose d'acquérir pour une école mixte de filles et de garçons, par Charles Guérin architecte, 1873. (Archives départementales d'Indre-et-Loire Vue d'ensemble de la façade antérieure donnant sur la place. IVR24_20123701932NUCA
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste Chenonceaux - Bourg - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire, 44 J 4. Inventaire mobilier de l’église de Chenonceaux . Conservé avec une partie des archives paroissiales de Chisseaux. 1868-1906. Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 V 86. Inventaire des biens dépendant de la fabrique MOUSSE (chanoine). Le culte de Notre Dame en Touraine. Tours : Alfred Mame et fils, 1915. paroissiale de Chenonceaux dressé en exécution de la loi du 9 décembre 1905. CHEVALIER, Casimir (abbé). Restauration de Chenonceau, 1864-1878. Lyon : Louis Perrin et Martinet
    Auteur :
    [fabricant de statues] Casciani Raphaël
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    Annexe :
    , côté nord. 6) - Verrière : Baie 4. Saint-Jean-Baptiste. L. Lobin, Tours, 1868. H = 190 ; la = 85 cm ) ; pied cylindrique ; h = 29 ; la = 11 d = 6,5 cm. Sacristie. 15) - Meuble de sacristie avec un Christ en croix en bois rapporté sur la porte centrale, surmonté du titulus et d’une tête de mort en fer blanc . Sacristie. 21) - Ensemble de 11 chandeliers. Laiton. 19e siècle. Sacristie. 22) - Crèche. Plâtre polychrome de maître mal insculpé mais certainement Pierre-Henry Favier. (deux burettes et VIER dans un losange . Plâtre moulé. Estampillée au revers Raphaël Casciani ; fabricant de statues, rue de Rennes à Paris . Sacristie. 34) - Un grand meuble de sacristie. Bois. 19e siècle.
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Texte libre :
    verrière de l’atelier Lobin à Tours (19e siècle). Toutes les autres sont dues à l’atelier Yvan Guyer (dit Van Guy) de Tours, et ont été posées vers 1980. Plusieurs sources permettent de connaître au moins partiellement l'histoire de l'ameublement de l'église. L'abbé Chevalier qui a classé les archives du château signale : les fonts baptismaux donnés par Catherine de Médicis ; une cloche bénite en 1642 par César de Vendôme et baptisée Elisabeth, du nom de sa sacristie. Il est fait mention de la disparition d'un tableau représentant l'Annonciation. A partir de 1793 la paroisse est supprimée et l’église devient une succursale de celle de Civray-sur-Cher jusqu’en 1841. Deux inventaires ont été retrouvés : l’un date de 1868, l’autre de 1906. On constate depuis cette date qu’une proportion importante du mobilier a disparu. C’est le cas notamment de la chaire à prêcher et du confessionnal, de statues en plâtre de la Vierge, de saint Vincent, de saint René et de sainte
    Illustration :
    Le mobilier de l'abside. IVR24_20183700048NUCA Verrière (baie n°2) : Saint-Jean-Bapiste (baie n°4). Atelier Lobin à Tours. IVR24_20183700046NUCA
  • Bourg : église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (4-6 rue du Château)
    Bourg : église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (4-6 rue du Château) Chenonceaux - Bourg - 4-6 rue du Château - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    L’église de Chenonceaux a connu deux principales phases de construction : l’une au 12e siècle dont ligne continue de billettes ; l’autre au cours du premier quart du 16e siècle, caractérisée par le portail ouest surmonté de trois niches à coquilles. La nef, bénite de 25 septembre 1515 par Denis Briçonnet, archevêque de Saint-Malo, passe pour avoir été entièrement reconstruite à la demande de Thomas Bohier et de Catherine Briçonnet son épouse. Cependant, un examen attentif des murs de la nef, notamment du côté nord, révèle là où l’enduit est tombé un petit appareil de moellons avec rang de tuile intercalées qui laisse penser que les parties basses des murs de la nef sont antérieures au 15e siècle. Les travaux réalisés par les Bohier auraient consisté non pas en une reconstruction complète de la nef mais plutôt en une réfection. Le portail ouest date du 16e siècle. La fausse voûte lambrissée de la nef , installée en 1960, laisse apparaître depuis le sol les entraits et poinçons de section polygonale de la
    Référence documentaire :
    et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1878. de l'exhaussement du clocher/par Gustave Guérin, 2 juillet 1863. (Archives départementales d'Indre-et Archives départementales d'Indre-et-Loire, 5 V 78-83. Travaux de construction et de réparation des Archives départementales d'Indre-et-Loire, G 744. Copie de la dédicace de l’église de Chenonceau CARRE DE BUSSEROLLES, J.-X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire Floch éditeur, 1971, 5e édition. (1ère édition Tours, 1930). Plan de l'église de Chenonceaux, coupe transversale et façade du côté de l'entrée avec l'indication bâtiments, demande de secours, financement par les fabriques : Chenonceaux. 1876.
    Représentations :
    Le portail ouest en pierre de taille est formé de deux pilastres à chapiteaux feuillagés très érodés encadrant un arc en anse de panier orné d'une agrafe au centre et surmonté de trois niches à
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    L'église de plan allongé comprend une nef à vaisseau unique de deux travées, construite en moellons de taille, laquelle est éclairée par trois baies en plein cintre. La façade ouest, élevée en moellons extrémités. L’église ne possède pas de clocher à proprement parler, mais seulement un beffroi en charpente
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Couvrements :
    lambris de couvrement
    Illustration :
    Plan par Guérin architecte, le 2 juillet 1863. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 2 Vue de la nef en direction du choeur. IVR24_20133700026NUCA
1