Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Chenonceaux : église Saint-Jean-Baptiste, verrières
    Chenonceaux : église Saint-Jean-Baptiste, verrières Chenonceaux - place de la Mairie - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux d'Indre-et-Loire
    Historique :
    dans les années 1860. Les autres verrières de l'église forment un ensemble réalisé en 1980 par Van Guy , peintre verrier à Tours.
    Référence documentaire :
    d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1878.
    Description :
    , Tours, 1980) - baie 7 : Absolution de Marie-Madeleine (Van Guy, Tours, 1980) - baie 8 : Les Béatitudes Verrières repérées dans l'église : - baie 0 : Crucifixion (Van Guy, Tours, 1980) - baie 1 : Agonie du Christ au Jardin des Oliviers (Van Guy, Tours, 1980) - baie 3 : Le repas à Emmaüs (Van Guy, Tours , 1980) - baie 4 : Saint Jean-Baptiste (atelier Lobin, Tours, date non visible, 2e moitié 19e s.) - baie 5 : Remise des clés à saint Pierre (Van Guy, Tours, 1980) - baie 6 : Baptême du Christ (Van Guy (Van Guy, Tours, 1980)
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
    Illustration :
    Chenonceaux, église Saint-Jean-Baptiste, baie 8 : Les Béatitudes. IVR24_20133700037NUCA
  • Chenonceaux : château de Chenonceau
    Chenonceaux : château de Chenonceau Chenonceaux - Chenonceau - en écart
    Référence documentaire :
    de l'ancienne province de Touraine. Tours, 1883.
    Annexe :
    . Florilège : Chambray-lès-Tours, 1976. Planches consacrées à Chenonceau, in : Topographie de la France . CHEVALIER, Casimir (abbé). La vigne, les jardins et les vers à soie à Chenonceau au XVIe siècle. Tours Antoine, Agnès Bos, Geneviève Bresc-Bautier, et al.]. Paris : RMN, 2010. 399 p. GEBELIN, François. Les châteaux de la Renaissance. Paris : Les Beaux-arts, 1927. GELLY, Hubert. La Touraine au début du règne de Touraine, tome XL, 1984. - Tours : Société Archéologique de Touraine, 1984. - p. 1003-1025. GIRAULT, Pierre . (Monographies des villes et villages de France ; 2866). Fac-sim. de la 6e éd. de : Blois : les Libraires, 1882 . NOBLET, Julien. Les éléments de la première Renaissance dans l'architecture religieuse en Touraine : Joseph Floch, Éditeur, 1971. [5e éd.]. RIVES, Claude. Les châteaux de la Loire : Chenonceau. Paris : Sun Cop., 1980. TOLLON, Bruno, DECAENS, Joseph. Les châteaux des guerres de religion. In : Le château en pittoresque et biographique : Indre-et-Loire. s.l. : Éditions Diffusion Horvath, 1974. Tours 1500 : capitale
    Texte libre :
    quatre tours d’angle dont les bases baignaient dans le Cher, réunies par des courtines ou des corps de est inconnu. Jean-Pierre Babelon avance le nom d’une famille d’ornemanistes de Tours, les frères l’escalier du cloître de la Psalette et les voûtes du cloître Saint-Martin à Tours. Thomas Bohier, en tant que maire de Tours, connaissait les équipes d’artistes alors en activité et a pu faire appel à elles sur les communes de Chenonceaux, Francueil, Civray-de-Touraine, classé le 7 novembre 1962. La valeur , traversant les communes de Civray-de-Touraine et de Chisseaux. L'usage veut que l'on écrive Chenonceaux pour avec le Cher. On suppose que ce château était construit sur les limites de la terrasse, cantonnée de logis. De ces quatre tours, subsiste aujourd’hui celle du sud-ouest de la terrasse, appelée "grosse tour Marques fait bâtir un moulin qui devient le moulin banal. Ces travaux grèvent lourdement les finances de agrandir le domaine, se trouve dans l’obligation de les revendre, notamment la seigneurie des Houdes à
    Illustration :
    La chapelle avec les verrières de Max Ingrand. IVR24_20163702461NUCA Les murs du jardin de Diane vus depuis le Cher. IVR24_20163702397NUCA Les arabesques de sentoline du jardin de Diane. IVR24_20073700520NUCA Les termes qui ornaient la façade nord du logis Bohier sous Catherine de Médicis. Ici Hercule
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste Chenonceaux - Bourg - en village
    Référence documentaire :
    MOUSSE (chanoine). Le culte de Notre Dame en Touraine. Tours : Alfred Mame et fils, 1915.
    Annexe :
    , côté nord. 6) - Verrière : Baie 4. Saint-Jean-Baptiste. L. Lobin, Tours, 1868. H = 190 ; la = 85 cm horizontal). Milieu 19e siècle. 32) - Crèche : 6 personnages (la Vierge, saint Joseph, les Rois mages, une
    Texte libre :
    verrière de l’atelier Lobin à Tours (19e siècle). Toutes les autres sont dues à l’atelier Yvan Guyer (dit l'église. L'abbé Chevalier qui a classé les archives du château signale : les fonts baptismaux donnés par l’autel majeur et plusieurs garnitures d’autel. Les inventaires des ornements et du linge nécessaires à la . Les murs du chœur et de l’abside avaient été entièrement enduits afin de recevoir un décor peint à la était parsemée d’étoiles dorées à huit rais. Les murs du chœur étaient habillés de tentures peintes avec Philippart et Braquemeond peintres d'après les indications de M.G. Vivet." Ces artistes sont aussi intervenus Van Guy) de Tours, et ont été posées vers 1980.
    Illustration :
    Verrière (baie n°2) : Saint-Jean-Bapiste (baie n°4). Atelier Lobin à Tours. IVR24_20183700046NUCA
  • Bourg : église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (4-6 rue du Château)
    Bourg : église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (4-6 rue du Château) Chenonceaux - Bourg - 4-6 rue du Château - en village
    Historique :
    intercalées qui laisse penser que les parties basses des murs de la nef sont antérieures au 15e siècle. Les travaux réalisés par les Bohier auraient consisté non pas en une reconstruction complète de la nef mais , installée en 1960, laisse apparaître depuis le sol les entraits et poinçons de section polygonale de la les murs intérieurs ont été repris.
    Référence documentaire :
    et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1878. Floch éditeur, 1971, 5e édition. (1ère édition Tours, 1930). bâtiments, demande de secours, financement par les fabriques : Chenonceaux. 1876.
    Description :
    celle actuellement en place. Du sol, on constate que les entraits sont renforcés au centre et aux
    Illustration :
    Plan par Guérin architecte, le 2 juillet 1863. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 2
  • Présentation de la commune de Chenonceaux
    Présentation de la commune de Chenonceaux Chenonceaux
    Référence documentaire :
    et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1883. (3 vol.). CHEVALIER, Casimir (abbé). Promenades pittoresque en Touraine ; la vallée du Cher de Tours à Chenonceau. Tours : A. Mame et fils, s.d. [19e siècle].
    Texte libre :
    Aspects géographiques La commune de Chenonceaux est située à 31 km à l’est de Tours et à 7 km à cultivée dans les sols calcaires et argilo-calcaires et produit des vins d’appellation contrôlée Touraine Monument historique par arrêté du 7 novembre 1962 et s’étend également sur les communes de Civray-de
  • Chenonceaux : chapelle du château de Chenonceau, verrières
    Chenonceaux : chapelle du château de Chenonceau, verrières Chenonceaux - rue du Château - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux d'Indre-et-Loire
    Historique :
    lui maire de Tours. L'ensemble est complété par les évocations de saint Louis et de saint Hubert apparenté aux grands familles tourangelles de l'époque (les Briçonnet, les Beaune...), Thomas Bohier logis est alors élevé sur les piles de son ancien Moulin, et la chapelle est implantée sur l'un de ses avants-becs. Les vitraux, datés des environs de 1520, ont été en grande partie détruits par les bombardements de juin 1940 et août 1944. Seuls, subsistent les tympans de 4 baies (0, 2, 4, 6), dans lesquels sont représentés des anges en prière. Les lancettes, connues par une rare photographie de M. Mieusement lieutenant-général et trésorier général du roi pour les campagnes d'Italie. Il mourra d'ailleurs quelques s'identifiait Diane de Poitiers, favorite du roi Henri II et propriétaire de Chenonceau par les grâces de ce
    Référence documentaire :
    p. 109. GRODECKI, Louis, TARALON, Jean, PRACHE, Anne, PERROT, Françoise, BLONDEL, Nicole. Les
1