Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 21 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Urbain
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Urbain Courçay - Bourg - en village
    Référence documentaire :
    MOUSSE (chanoine). Le culte de Notre Dame en Touraine. Tours : Alfred Mame et fils, 1915.
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Urbain
    Annexe :
    peint imitant le marbre, orné d'une croix de Malte à l'intérieur d'un cercle. Chœur. 6) - Ensemble de 2 tombeaux latéraux en tuffeau. Christ debout sur le globe les bras écartés. Les instruments de la Passion reposent sur une nuée devant le globe. Nef. 9) - Statue : Sainte Thérèse de Lisieux ; plâtre polychrome . Chœur. 20)- Armoire de sacristie ; bois blanc verni. Sacristie. 21)- Chandeliers (5) ; laiton doré ) - Calice ; argent doré pour la coupe et le pied ; 4e quart 19e siècle (?) ; H = 23,5 ; la = 15,5 ; d = 9,6
    Texte libre :
    qui représente saint Urbain est une création du XXe siècle de l’atelier Van Guy de Tours. Le chemin de
  • Verrière : saint Urbain
    Verrière : saint Urbain Courçay - Bourg - en village
    Représentations :
    Le culte de Saint Urbain 1er, pape de 202 à 230, fut introduit en France pour la première fois par représenté tenant la croix à triple traverse et coiffé de la tiare à trois couronnes dont les fanons blancs retombent derrière les épaules ; il porte également le pallium et l’anneau papal à l’annulaire de la main
  • Fonts baptismaux
    Fonts baptismaux Courçay - Bourg - en village
    Historique :
    sol, l’ancienne piscine baptismale dont subsiste le cercle de pierres. La cuvette-déversoir a été
    États conservations :
    La cuve baptismale a été restaurée ; des manques sont visibles sous le bord supérieur de la cuve.
  • Chemin de croix
    Chemin de croix Courçay - Bourg - en village
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le donateur La station I porte l'inscription : "Donné par S. M. Napoléon III à l'église de Courçay" sur le
    Historique :
    entièrement repeinte et dont le châssis n'a plus de de planchettes. L'ensemble du chemin de croix a été
    États conservations :
    La toile de la station VI "Jésus debout portant sa croix" est crevée dans le quart inférieur droit.
  • Statue : Vierge à l'Enfant
    Statue : Vierge à l'Enfant Courçay - Bourg - en village
    États conservations :
    maladroit. A l'origine le bras était placé un peu moins haut et la main était plus fine.
  • Croix : Christ en croix
    Croix : Christ en croix Courçay - Bourg - en village
    Représentations :
    sont légèrement fléchies et le pied droit vient s'appuyer sur le gauche.
  • Présentation de la commune de Courçay
    Présentation de la commune de Courçay Courçay
    Référence documentaire :
    p. 201-222 SCHWEITZ, Daniel. Un haut-lieu du régionalisme ligérien d'avant 1914 : le théâtre de la p. 229 SOURDEVAL, Charles de. Promenade archéologique. Le Castellum de Larçay, l'acqueduc d'Athée p. 31-40 VIERA, Ludovic. Le style anglo-normand en Val de l'Indre (de Courçay à Artannes). Le Val
    Texte libre :
    l’Indre. Au plan géographique, le territoire communal se présente essentiellement sous la forme d’un profondeur. L’altitude varie de 93 à 98 mètres sur le plateau. Au niveau de La Doué, la vallée se resserre en formant des escarpements ; leur aspect pittoresque vaut à cette zone le nom de "petite Suisse tourangelle ". (Le même phénomène s’observe sur l’autre rive à Cormery au lieu-dit "Rocher de la Pinone"). Les inscrits : le sentier de la Doué, en 1942, et la partie du bourg comprenant l’église, la place, les rives de l’Indre avec le pont et le moulin en 1946. Malgré ces protections, les espaces naturels ont été attestées sur la commune, depuis le Paléolithique inférieur jusqu’à l’époque mérovingienne (sépultures Corceium apparaissent au XIIe siècle. Le nom actuel dérive de Courcayum (parochia de Corcayo) mentionné au cours du XIIIe siècle. L’orthographe Couesay prévaut du XVe au XVIIIe siècle. Dès le VIIIe siècle , l’église et le bourg appartenaient à la collégiale Saint-Martin de Tours. Au XIIe siècle, le Chapitre de
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral ancien, section C2, 1826. Le bourg. (Archives départementales d'Indre-et Extrait du plan cadastral ancien, section B2, 1826. Le bourg, Beauregard. (Archives départementales Extrait du plan cadastral ancien, section C3, 1826. le bourg, la PetiteCouture. (Archives Portail et porte du cimetière. Plan et coupe, dressés le 16 août 1901. (Archives départementales Le café à l'angle de la rue principale. IVR24_19843703359ZA Vue générale du bourg depuis le sud. IVR24_20123701155NUCA Maison construite en haut du coteau, surplombant le chemin de la Douée. IVR24_20123701855NUCA Promenade des rochers de Courçay : rochers surplombant le chemin. IVR24_20123700748NUCA Les bords de l'Indre entre le bourg et la Thibaudière. IVR24_20123700749NUCA Les bord de l'Indre entre le bourg et la Thibaudière. Vue prise de la rive droite
  • Bourg : moulin
    Bourg : moulin Courçay - Bourg - en village - Cadastre : 1826 E1 313-314 2019 E1 1779
    Historique :
    certainement bien antérieur. La crue de l'Indre de 1770 détruisit le pont de Courçay et occasionna des dégâts date, le Chapitre de l'abbaye Saint-Martin de Tours en est propriétaire et se charge de le faire reconstruire. Le moulin prend le nom de "moulin Gorron", du nom de son propriétaire Éloi Gorron, en 1843. En 1853, Éloi Gorron fait modifier l'emplacement du déversoir. Le moulin est transformé en minoterie au qu'elle était initialement est-ouest, comme l'attestent le plan cadastral ancien et la présence de l'avant
    Référence documentaire :
    p.27 AUDIN, Pierre. Moulins de l'Indre tourangelle : de Loches à Azay-le-Rideau au fil de l'eau Archives départementales d'Indre-et-Loire, G 442. Arrêt du conseil, qui autorise le Chapitre, pour taillis, à la charge de laisser pousser le bois entier en futaie et de l’entourer de fossés.
    Description :
    Le bâtiment actuel est constitué d'un corps central encadré à l'est par deux avancées en saillie . Il comprend cinq niveaux dont trois étages carrés et un étage de comble. Le toit à long pans et
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral ancien, section C2, 1826. Le bourg et l'Indre, détail. (Archives
  • Bourg : maison dite villa des Prés (rue des Rochers)
    Bourg : maison dite villa des Prés (rue des Rochers) Courçay - rue des Rochers - - en écart
    Historique :
    C'est une maison d'inspiration régionaliste construite vers 1924 pour le propriétaire des grands
    Référence documentaire :
    VIERA, Ludovic. Le style anglo-normand en Val de l'Indre (de Courçay à Artannes). Le Val de l'Indre
    Description :
    un sentier escarpé bordé de coteaux abrupts de calcaire qui ont valu à ce site le nom de "petite
  • Doué : Moulin
    Doué : Moulin Courçay - La Doué - isolé - Cadastre : 1827 C3 1150-1154 2019 C 2166
    Historique :
    Avant la Révolution, le moulin appartenait au chapitre de Saint-Martin de Tours. A la fin du 15e transformation du moulin en cartonnerie. L'activité a cessé à la fin du 19e siècle. Les bâtiments situés le long
    Référence documentaire :
    p. 26 AUDIN, Pierre. Moulins de l'Indre tourangelle : de Loches à Azay-le-Rideau au fil de l'eau
    Description :
    Le moulin, construit en moellon enduit selon un plan rectangulaire, comprend deux étages carrés et un comble couvert d'un toit à croupes en ardoise. Le bâtiment agricole parallèle au chemin est cordon en brique court sur toute la façade. Ce bâtiment est couvert d'un comble à ferme débordante sur le
    Illustration :
    Vue d'ensemble avec le moulin et son jardin. IVR24_20123700746NUCA Vue du moulin donnant sur le jardin. IVR24_20123700745NUCA Vue d'ensemble du site de la Doué avec le moulin à gauche. IVR24_20123700747NUCA Bâtiments agricoles bordant le chemin. IVR24_20123700744NUCA
  • Cloche
    Cloche Courçay - Bourg - en village
    Inscriptions & marques :
    . GUAD... MARTINEAU ROGIER PROCUREUR ME BATISA M. G. LE MANGIN.
    Historique :
    baptême. Plusieurs personnes, dont le curé Guilemne Billonneau, sont citées. D’abord vendue au fondeur
  • Chemalé : manoir
    Chemalé : manoir Courçay - Chemalé - isolé - Cadastre : 1827 E3 1750 2019 YL01 35
    Historique :
    Chemalé est une ancienne possession de la collégiale Saint-Martin de Tours. En 1477, le manoir appartenait à Jean Berthelot. Louis de Gannes est seigneur de Chemalé de 1575 à 1579, et le domaine reste dans et le cède en 1766 à Martin René Guimier, lieutenant général du bailliage de Loches. Juste avant la Révolution, Chemalé est désigné comme métairie. Le domaine est vendu comme bien national le 22 juin 1796. Il du portail d'entrée. La chapelle est déclarée "fondue" en 1766 mais le pigeonnier était debout ; il a
    Description :
    ouest par une pièce d'eau. Le corps de logis occupe la partie sud-est de la cour. Au sud, l'entrée est défendue par un porche constitué de deux portails en pierre de taille en arc brisé. Le porche est encadré à l'est par une maison en rez-de-chaussée et à l'ouest par une grange couverte en tuile plate. Le corps de tour d'escalier hors œuvre. La charpente est à chevrons-formant-fermes (identifiée d'après photo) et le
    Illustration :
    Vue générale depuis la route avec le logis à droite. IVR24_20123701544NUCA Vue d'ensemble depuis la route avec le toit de la grange à gauche du portail. IVR24_20123701548NUCA le portail et le logis seigneurial. IVR24_20123701546NUCA
  • Bourg : château de l'Isle
    Bourg : château de l'Isle Courçay - Château de l'Isle - en village - Cadastre : 1827 C3 1023 2019 C5 2224 à 2227 ; 2204
    Historique :
    Deux bâtiments figurent sur le plan cadastral de 1827 à l'emplacement de l'actuel château de l'Isle . Le bâtiment des communs à l'ouest était vraisemblablement déjà bâti à cette date, mais à l'est le
    Description :
    Le château comprend un corps de logis à l'est et un bâtiment de communs à l'ouest, l'ensemble étant bâti dans la partie nord d'un parc. Le logis est construit en moellons enduits et comprend un étage
  • Bourg : église paroissiale Saint-Urbain
    Bourg : église paroissiale Saint-Urbain Courçay - Bourg - en village
    Historique :
    L'église a été construite au cours de la seconde moitié du 11e siècle, comme en témoignent le petit vaisseau terminé par un chevet plat. Au sud, le clocher hors-œuvre date vraisemblablement du début du 12e siècle mais la flèche actuelle a été élevée au 15e siècle. Le chœur et l’abside voûtée en cul de four car le mur du chevet vient englober l’angle nord-est du clocher. La nef, qui n'est pas voûtée, a été propose un devis pour refaire les enduits intérieurs au nord et remédier aux problèmes d'humidité. Le devis prévoit également la réfection du carrelage, la pose de gouttières et le rehaussement de la porte du clocher donnant sur le mail. Faute de moyens, la commune ne donne pas suite et demande, en octobre carrelage, l'assainissement des murs au nord, la réfection des enduits en partie basse des murs et le nettoyage de la voûte du chœur. A l'ouest, le portail était précédé d'un porche charpenté qui a été réparé
    Description :
    (calcaires, grès ferrugineux, silex), montés dans un mortier épais dès la base des murs. Le clocher et la déjà été soulignée dès le milieu du 19e siècle par l'architecte Gustave Guérin chargé de l'entretien de décor. Le chœur comprend deux travées voûtées en berceau brisé et une abside voûtée en cul de four ronde sur le chevet, le tout couvert en ardoise. Le clocher de plan carré est renforcé par des contreforts plats au milieu de chaque face et aux angles. Le beffroi, également de plan carré, comprend deux quatre petites baies en saillie surmontées de gâbles. Les trous de boulin sont apparents sur le clocher
    Illustration :
    Coupe transversale sur le clocher et le choeur. IVR24_20163702002NUDA Vue intérieure de la nef vers le choeur. IVR24_20123700738NUCA Vue intérieure de la nef depuis le choeur. IVR24_20123700739NUCA
  • Grande Couture : manoir
    Grande Couture : manoir Courçay - La Grande Couture - isolé - Cadastre : 2012 YM 9 1826 E3 1791
    Historique :
    Le site est déjà mentionné dans le cartulaire de l'abbaye de Cormery dès le 11e siècle sous le nom de Cultura. Il constituait, avec le domaine de Petite-Couture situé dans le bourg, un fief relevant du château de Loches. Au 16e siècle, le manoir appartenait à Jean Hubaille. La famille Drouin en qui flanque le logis au nord lui est certainement antérieure. Cette tour fait pendant à une autre tour l'accès principal à la haute cour avant le morcellement de la propriété. Le plan cadastral de 1826 montre
    Description :
    Le corps de logis de plan rectangulaire est construit en moellons de calcaire et comprend un étage pilastres doriques surmontés d'un entablement à triglyphes et métopes. Un fronton cintré brisé dont le . Le haut toit à longs pans et croupes est couvert en ardoise ; la charpente n'a pas été vue lors de l'enquête. Une tour cylindrique avec tourelle demi hors œuvre accolée communique avec le corps de logis pendant à une seconde tour circulaire en moellons qui appartient aujourd'hui à la ferme qui jouxte le
    Illustration :
    Vue prise du nord-ouest avec le corps de logis et les deux tours rondes. Le bâtiment au premier
  • Villetivrain : ferme
    Villetivrain : ferme Courçay - Villetivrain - en écart - Cadastre : 1827 G1 162 2019 G 524
    Historique :
    effectuées dans le logis et dans les charpentes des deux granges révèlent plusieurs dates de construction. Le poutre qui ont permis de le dater du début du 17e siècle (entre 1603 et 1606) mais sa disposition et les , a été mise en place en 1753. C’est à ce moment que l’ancien logis a été englobé dans le nouveau mise en place entre 1765 et 1770. Le petit bâtiment ajouté au sud de la seconde grange situé en retrait est plus récent. Il ne figure pas sur le cadastre napoléonien. Pour le second ensemble des bâtiments premier quart du 19e siècle. Elle figure sur le premier plan cadastral levé en 1827. Le logis accolé au
    Description :
    , le premier ensemble comprend une grange accolée à un ancien logis, ainsi qu’une seconde grange dans le prolongement du logis. Tous ces éléments parfaitement alignés sont construits en moellons de calcaire enduits. La souche de cheminée est aussi en moellons. Le toit à longs pans couvert en tuile plate cour, le second alignement comprend un logis et une ancienne grange accolée. Ces deux bâtiments
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la grange et du logis primitif, à l'est. Le logis se situe à droite de la souche Vue partielle de la charpente sud couvrant en partie le logis primitif, mise en place vers 1765
  • Bourg : mairie, école (rue du Commerce)
    Bourg : mairie, école (rue du Commerce) Courçay - rue du Commerce - en village - Cadastre : 2019 C1 1048 ; 2383
    Historique :
    L'architecte Paul Raffet propose le 26 mars 1878 les plans d'une mairie-bibliothèque-école pour que le bureau de poste n'est pas encore construit. Chaque salle de classe est prévue pour 48 élèves . Le fronton de la mairie est timbré de la date 1883. En 1912 la charpente des salles de classe est
    Description :
    -corps central. Le fronton porte l'inscription "République française - Mairie" et la date 1883. La devise
    Illustration :
    Projet de deux maisons d'école. Plan général du rez-de-chaussée. Dressé à Tours le 26 mars 1878 par Projet de deux maisons d'école. Plan général du rez-de-chaussée. Dressé à Tours le 26 mars 1878 par Projet de deux maisons d'école. Plan du 1er étage. Dressé à Tours le 26 mars 1878 par Paul Raffet
  • Bourg : poste, actuellement bibliothèque (2 place de la  Poste)
    Bourg : poste, actuellement bibliothèque (2 place de la Poste) Courçay - 2 place de la Poste - en village - Cadastre : 2019 C2 1049
    Historique :
    Un bâtiment comprenant un bureau de poste et le logement du facteur-receveur est construit selon . La réception définitive a lieu le 17 septembre 1908, les travaux ayant été confiés à l'entrepreneur François Rateau. En janvier 1821, un puits est creusé dans la cour du bureau de poste et le 23 septembre de la même année Abel Quillet, ferblantier à Cormery, installe une pompe "Touraine" sur le puits. La
    Description :
    Le bâtiment est construit en moellons montés à la chaux hydraulique sur un soubassement de pierre ). Selon le devis, le bâtiment mesure intérieurement 9,46 mètres sur 4,50 mètres. Les chaînes d'angle et ouvertures sont orientées au sud. Le rez-de-chaussée, comme l'étage, comprend deux pièces séparées par un
  • Bourg : manoir de Châtillon (rue du Repos)
    Bourg : manoir de Châtillon (rue du Repos) Courçay - Bourg - rue du Repos voie communale V.C. n°2 - en village - Cadastre : 1827 C1 698-699 2019 C1 2230
    Historique :
    très remanié, le logis a conservé un mur appareillé en damier brique et pierre sur sa façade antérieure propriété distincte mais constituaient auparavant la ferme du manoir. Le bâtiment qui abritait l'étable à
    Description :
    Le logis de plan rectangulaire comprend un étage carré, éclairé en pignon (à l'est) par une fenêtre taille de tufeau posé en damier, en partie conservé. Les proportions du logis ont été diminuées : le mur gouttereau en brique et pierre reçoit sur la moitié de sa longueur le versant sud du toit, tandis que l'autre partie du mur donne dans le vide. L'entrée s'effectue par perron de trois marches et une porte
  • Grande Couture : ferme
    Grande Couture : ferme Courçay - La Grande Couture - isolé - Cadastre : 2012 YM 22, 24, 25
    Historique :
    La ferme de la Grande Couture a conservé les bâtiments qui figurent sur le plan cadastral de 1826 du 20e siècle. Dans la cour, sur le fronton de la lucarne d'un bâtiment identifié par certains
    Description :
    intégrée dans le bloc-à-terre ; sa forme a fait penser à certains auteurs qu'il s'agit du pignon antérieur plate. Le comble à surcroît de la grange est accessible par une lucarne interrompant l'avant-toit. Tous
    Illustration :
    Plan masse de la ferme actuelle et de l'ancien logis seigneurial, d'après le plan cadastral actuel La mare contenue par des murets et le bâtiment abritant les étables. IVR24_20123701527NUCA