Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Présentation de la commune de Dierre
    Présentation de la commune de Dierre Dierre
    Référence documentaire :
    COUDERC, Jean-Mary (dir.). Dictionnaire des communes de Touraine. Chambray-lès-Tours : C.L.D., 1987 Plan des bois de Saint-Julien à Dierre, dépendant de l'abbaye Saint-Julien de Tours, ordre de Saint : registre présentant les augmentations et les diminutions survenues dans les contenances et les revenus portés sur les matrices cadastrales. 1828-1914. et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1883. (3 vol.). Floch éditeur, 1971, 5e édition. (1ère édition Tours, 1930).
    Texte libre :
    et les rares fermes isolées sont toutes situées sur le plateau. La route de Tours à Montrichard et Aspects géographiques Dierre s’étend sur 1027 hectares et se situe à 22 km à l’est de Tours et à vingtaine de mètres et débouche sur un plateau constitué d’argiles à silex caillouteuses qui occupe les la partie nord de la commune. Les prairies se situent dans la vallée. La vigne, dont la culture est attestée dès le 13e siècle, couvre les pentes du coteau ainsi qu'une partie de la vallée du Cher et produit accessible du hameau de Malivert. La liaison avec Tours est facilitée par l'autoroute A 85, échangeur Bléré -Sublaines à 10 km. Repères historiques L’ancienne voie romaine de Tours à Bourges par la rive droite du cartulaire de l’abbaye Saint-Julien de Tours fait figurer Dierre sous la forme ecclesa de Dedra en 1040 Richer qui en fit don à l’abbaye Saint-Julien de Tours. Le siège de ce fief était établi dans le manoir abbatiale et ses revenus bénéficièrent au collège de Tours. Au nord du bourg, le fief de Coquiau, mentionné
    Illustration :
    Plan des bois de Saint-Julien à Dierre dépendant de l'abbaye de Saint-Julien de Tours, 1748. Tours Plan des bois de Saint-Julien à Dierre dépendant de l'abbaye de Saint-Julien de Tours, milieu XVIIIe s. Tours : Archives départementales d'Indre-et-Loire, H 568.2. IVR24_20193700658NUCA Plan des bois de Saint-Julien à Dierre dépendant de l'abbaye de Saint-Julien de Tours, milieu XVIIIe s. : détail du cartouche. Tours : Archives départementales d'Indre-et-Loire, H 568.2
  • Bourg : presbytère, ancien bureau de poste, actuellement maison (1155 rue de Chenonceaux)
    Bourg : presbytère, ancien bureau de poste, actuellement maison (1155 rue de Chenonceaux) Dierre - 11 rue de Chenonceaux - en village - Cadastre : 2014 OE 1523
    Historique :
    reconstruction du presbytère et de la mairie ; il en propose les plans le 15 février 1869. Bien que sur le plan les deux bâtiments, implantés à l’ouest de l’église, soient simplement séparés par un portail, ils ont dans les locaux préalablement affectés au presbytère ; diverses réparations sont effectuées pour le
    Référence documentaire :
    départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 2 O). février 1869. Échelle : 0,01 pour 1 m. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 2 O).
    Description :
    construite sur cave. Les baies du rez-de-chaussée sont traitées en arc segmentaire. Sur la façade antérieure la séparation entre le rez-de-chaussée et l'étage est marquée par un bandeau qui relie les larmiers
    Annexe :
    Bléré à Tours. Elles comprendront : - un logement destiné au desservant - un autre bâtiment pour les à exécuter pour la reconstruction du presbytère et de la mairie: "Les dites constructions seront de la construction. Le bâtiment pour les servitudes aura 9 mètres de long et 6 m de large. Le 40 m² , un cabinet pour les archives et un autre petit cabinet pour le bûcher." Le projet prévoit la
    Illustration :
    -Loire, Tours, 2 O). IVR24_20133700207NUCA
  • Bourg : église paroissiale Saint-Médard
    Bourg : église paroissiale Saint-Médard Dierre - rue de Chenonceaux place du Général De Gaulle - en village - Cadastre : 1823 B 740 2014 OE 0691
    Référence documentaire :
    et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1883. (3 vol.). Floch éditeur, 1971, 5e édition. (1ère édition Tours, 1930).
    Représentations :
    est associée constituent les parties les plus anciennes de l’église. Le portail, sans tympan, très
    Texte libre :
    d’un fief tenu par Tescelin de Pithiviers qui le vendit à l’abbaye Saint-Julien de Tours. La cure était constituent les parties les plus anciennes de l’église. Le chœur, construit en pierre de taille siècle. En 1839, les trois verrières du collatéral sud ont été détruites par un orage. Un porche de la sacristie a eu lieu en 1852 selon les plans de Gustave Guérin. Description Telle qu’elle se en petit appareil de moellons qui lui est associée constituent les parties les plus anciennes de
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Médard
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Médard Dierre - Bourg - en agglomération
    Annexe :
    district d’Amboise ; 2 décembre 1793 Nous administrateur soussigné certifions que les citoyens couvercle vissé sur un pied de forme cylindrique en creux et contenant une petite palette pour les huiles et un ancien reliquaire , le tout d’argent. Six chandeliers d’autel, une croix processionnale et les ornée d'un quadrilobe avec les terres A et M et l'inscription "Ave Maria". Verre très mince. Cassée. h ; 1878 ; verrière à deux lancettes signée et datée Fournier et Clément, Tours, 1878. Vaisseau sud. 28 l’ouverture du coffre ou l’on trouve les sous déposés dépendant de la susditte fabrique. Et le même jour vingt une chasuble et six étoles en soie de la même couleur - plus deux chasubles noires aussi avec les soies rouge. - plus quatre grandes aubes de mousseline - plus trois petites aubes pour les enfants corporaux et quatre purificatoires et trois [ ? ] - plus les trois nappes de trois autels et trois autres
  • Coquiau : château
    Coquiau : château Dierre - Coquiau - en écart - Cadastre : 1823 C 1273-1274 2017 ZC 75
    Historique :
    dans le censier de la baronnie d’Amboise entre 1523 et 1536. François de Bonigal est avocat à Tours en alors passé entre les mains du duc de Choiseul, mais la propriété matérielle du bien serait allée à , réserve à son profit les matériaux issus de la démolition. C’est peut-être lui qui fit démolir le corps de logis qui était accolé à l’ouest du logis du 16e siècle. La présence des tours rondes – deux au sud et
    Référence documentaire :
    et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1878.
    Description :
    . Construit principalement en moellon de tufeau enduit, les encadrements des baies et les chaînages d’angle en vis en tufeau qui dessert l’étage et le comble. A la base du pignon sud subsistent les vestiges en moellons d’une tour ronde (tour n°2). Le mur ouest conserve les traces d’arrachement d’un logis qui venait sur le cadastre de 1823. A l’intérieur du logis, les cheminées anciennes ont disparu. Le sol du comble IPM. Elle laisse apparaître les traces d’une lucarne à l’ouest. La charpente est à chevrons formant repose sur les faux-entraits. La grange, en deux parties séparées par un mur pignon, est accolée au chaux. On entre dans sa partie sud (grange n°1) par une large porte à double battants dont les piédroits ancienne dont les ouvertures ont été remaniées ; la partie supérieure était ceinturée d’une corniche. La
1