Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port-Olivier : moulin ; minoterie
    Port-Olivier : moulin ; minoterie Francueil - Le Port-Olivier - isolé
    Historique :
    Le fief de Port-Olivier est cité dès 1516 et appartenait à Pierre Bérard, seigneur de Bléré. Un Thomas Bohier, propriétaire de Chenonceau. Il n’est pas question d’un moulin à cette date puisque le moulin banal était alors le Moulin Fort situé en amont. Le Port-Olivier constituait essentiellement un point de passage pour traverser le Cher. Le conseil municipal du 13 octobre 1815 avait voté la construction d’ « une arche de pierre », en remplacement du pont de bois. Le moulin de Port-Olivier a été autre construit avant à cet emplacement. Il est désigné comme usine à moudre l’écorce et le blé. Il témoigne d’une activité semi-industrielle plutôt qu’artisanale ; le terme de minoterie semble plus approprié pour le désigner. Une construction supplémentaire, vraisemblablement à usage de stockage, a été
    Hydrographies :
    le Cher
    Description :
    Le bâtiment principal construit en moellons enduits selon un plan rectangulaire comprend quatre travées et deux étages carrés. Il s'élève au-dessus d’une arche voûtée en berceau qui laisse passer le comprend 2 étages carrés. Le toit à longs pans est couvert en ardoise. Les angles et les encadrements de grand bâtiment. A l’est le bâtiment de stockage est construit en béton ; son toit à longs pans est couvert en ardoise. Le pignon ouest est percé de deux baies horizontales à damiers de part et d’autre de
    Localisation :
    Francueil - Le Port-Olivier - isolé
  • Moulin à Tan : moulin, actuellement maison et camping
    Moulin à Tan : moulin, actuellement maison et camping Francueil - Le Moulin à Tan - en écart - Cadastre : 1824 A 1128, 1129 2011 A01 999
    Historique :
    Un moulin est attesté dès le 16e siècle. Il aurait été construit à la demande de Thomas Bohier qui transformé en moulin à tan puis en moulin à blé. Un nouveau bâtiment est construit au cours du 19e siècle. Le
    Référence documentaire :
    Extrait du plan cadastral ancien, section A1, 1824. Lieux-dits La Gourmandière, Le Moulin à Tan FRANCE, Indre-et-Loire, Direction départementale de l'Agriculture et de la Forêt. Le Moulin à Tan sur le ruisseau de Francueil. dossier n° 3, moulin n° 8, 18 novembre 1852. FRANCE, Indre-et-Loire , Direction départementale de l'Agriculture et de la Forêt. Le Moulin à Tan sur le ruisseau de Francueil
    Description :
    Le moulin était alimenté par le ruisseau de Francueil et n'est plus en fonction actuellement . Construit principalement en moellons de calcaire, le bâtiment présente cependant une façade sur rue en est visible sous le pignon sud où passe le ruisseau. La roue était positionnée contre ce pignon.
    Localisation :
    Francueil - Le Moulin à Tan - en écart - Cadastre : 1824 A 1128, 1129 2011 A01 999
    Illustration :
    Ruisseau alimentant le moulin. IVR24_20113702212NUCA
  • Moulin-Neuf : moulin
    Moulin-Neuf : moulin Francueil - Moulin-Neuf - en écart - Cadastre : 1824 D1 1812
    Historique :
    Le Moulin Neuf figure sur le plan cadastral de 1824, avec une roue placée le long du pignon est du tour est construite ainsi que les deux étages supérieurs. Le mécanisme aurait été démonté vers 1960
    Description :
    Le moulin est construit sur une île déterminée par le creusement d'un bief en amont et alimenté par le ruisseau de l'étang de Brosse qui part de Luzillé. Il consiste aujourd'hui en un bâtiment de 5 probablement à alimenter le bâtiment en eau courante. L'ensemble est couvert en ardoise. Les deux portes du rez
1