Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 46 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Orme : Ferme dite
    Orme : Ferme dite "Ferme du château" Frazé - L' Orme - isolé - Cadastre : 1813 C1 244 2016 YD 102
    Historique :
    siècle. En 1813, date du premier cadastre, le domaine de l'Orme appartient à M. Marceau, sous-préfet de l'arrondissement de Châteaudun. Au 19e siècle se sont les Le Caux de la Tombelle puis les Delmas de la Coste qui en pour la famille Le Caux de la Tombelle. Il s'agit très certainement de la salle du bâtiment
    Description :
    bâtiments répartis autour d'une cour ouverte. Le bâtiment d'habitation, dont l'ossature en pan de bois est cachée derrière un enduit plein, s'élève sur un niveau unique, le rez-de-chaussée. Les deux pièces bois sur le pourtour extérieur. Les toits à longs pans et à croupes (bâtiment d'habitation et
    Auteur :
    [propriétaire] Le Caux de la Tombelle
    Illustration :
    Bâtiment d'habitation, vue générale depuis le nord. IVR24_20162800352NUCA Écurie et remise, vue générale depuis le nord. IVR24_20162800356NUCA Écurie et granges, vue générale depuis le sud. IVR24_20162800357NUCA Fournil, laiterie et charretterie, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20162800360NUCA Toit à porcs, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162800362NUCA Toit à porcs, vue générale depuis le nord. IVR24_20162800361NUCA
  • Boulay : hameau
    Boulay : hameau Frazé - Le Boulay - isolé
    Historique :
    Sur le plan cadastral de 1813, le hameau est divisé en deux : Le Boulay Grimault au nord, Le Boulay , bon nombre de fermettes sont construites. En atteste le recensement effectué par Édouard Lefèvre en au Boulay Manuel. Ces petites unités agricoles ont été construites le long du chemin circulaire commerces. Un café - épicerie est attesté dès la fin du 19e siècle au nord-est du village. Le 20 août 1908 le premier conflit mondial.
    Description :
    Le hameau se situe à environ deux kilomètres à l'est du bourg, de part et d'autre d'un chemin en petits bâtiments en rez-de-chaussée. Les matériaux employés dans les constructions sont le moellon de silex, la terre crue et, plus rarement, le pan de bois.
    Localisation :
    Frazé - Le Boulay - isolé
    Illustration :
    Fermette n°3, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162800367NUCA Fermette n°6 (avec dépendance bâtie en terre crue), vue générale depuis le sud Fermette n°8 (avec fournil et château d'eau en arrière plan), vue générale depuis le sud Fermette n°12, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20162800370NUCA Fermette et ancien commerce (café et épicerie) n°13, vue générale depuis le sud-est Café et épicerie (état en 2016), vue générale depuis le sud-est. IVR24_20162800372NUCA
  • Grand Essard : demeure dite Château
    Grand Essard : demeure dite Château Frazé - Le Grand Essart - - isolé - Cadastre : 1813 I1 13 2016 ZV 37
    Historique :
    Lessart, est alors cité dans un acte notarié de Frazé datant de 1627. Au 15e siècle, la famille Le Roux en est propriétaire, mais dès les années 1520, la seigneurie entre dans le giron de la famille Montdoucet reconstruction d'un manoir dont il subsisterait la tour sud-ouest. En 1586, la seigneurie comprend notamment le l'époque. D'après Jean-François Pitard, le 26 juillet 1842 la famille Thiroux de Gervilliers (propriétaire tribunal de la Seine. Alexandre Provigny en devient le nouveau propriétaire. Il fait reconstruire la ferme
    Référence documentaire :
    PITARD, J.-F. Fragments historiques sur le Perche, statistique par commune et par ordre
    Description :
    Le domaine du Grand Essart se situe à 1,5 kilomètres au sud du bourg. Il comprend une demeure et ordonnancée à neuf travées d'ouvertures. Cinq lucarnes à la capucine éclairent le comble (intérieur non vu
    Auteur :
    [propriétaire] Le Roux
    Localisation :
    Frazé - Le Grand Essart - - isolé - Cadastre : 1813 I1 13 2016 ZV 37
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud (carte postale, vers 1900, collection particulière
  • Bourg : pont
    Bourg : pont Frazé - Le Bourg - - isolé - Cadastre :
    Historique :
    Présent sur le plan des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Châtellier et la Flohorie daté de 1767, le pont qui enjambe la rivière de Frazé (la Foussarde) et qui conduit du bourg de Frazé à Illiers Basile Doirat, maçon à Thiron. Ils doivent être exécutés avant le 1er novembre 1835. Les matériaux à extraits des carrières environnant Frazé et choisis parmi les plus forts pour la maçonnerie. Le sable sera pris à la mine de M. Baudoin sur le chemin de Frazé à l'Orme, il sera pur et graveleux, sans mélange de cuite et non fusée. Le mortier sera composé de trois parties de sable et d'une partie de chaux noire
    Description :
    Le pont se situe au nord du bourg, en prolongement de la rue du 19 mars 1962. Il est constitué de pierre de taille de roussard. Le gros-œuvre est en moellons de silex et en pierre de taille de grison (vestiges de l'ancien pont). Le parapet, qui ne devait pas être maçonné à l'origine, est également en
    Localisation :
    Frazé - Le Bourg - - isolé - Cadastre :
    Illustration :
    Vue latérale depuis le sud-est. IVR24_20162800317NUCA
  • Bourg de Frazé
    Bourg de Frazé Frazé - le Bourg - - en village
    Historique :
    L'implantation humaine dans le bourg de Frazé pourrait remonter à l'époque gallo-romaine si l'on en subsiste que la nef de l'église paroissiale Notre-Dame datant de l'époque romane (12e ou 13e siècle). Le son suzerain, le duc de Nemours. Florentin Girard obtient en 1500 des lettres patentes portant d'école. Le bourg qui avait été totalement détruit vers 1428, à l'arrivée de Florentin Girard, commence plusieurs individus le droit de bâtir des maisons autour de la place du Château et le long de la route sont construits ou reconstruits dans tout le bourg, particulièrement en continuité du bâti existant, de manière concentrique vers le sud et le sud-est (rues des Essarts, du Châtelier et de Vieuvicq). Dans la la vie publique voient le jour : mairie-école, école des filles, bureau de poste. C'est également à cette période que le cimetière qui entourait l'église est transféré au nord du bourg (1847) et que le pour les voyageurs mais perdure jusqu'en 1971 pour le service marchandise, alors qu'une coopérative
    Description :
    Le bourg de Frazé s'est implanté à la confluence de la Foussarde et d'un de ses affluents, la "citadelle" entourée d'eau, où se trouvent actuellement le château, sa ferme, la place du château et la partie ouest de la rue du 8 mai 1945. Le bourg s'est par la suite développé de manière linéaire le long des rues du 8 mai 1945 vers le sud-est, ainsi que le long des rues des Essarts et des Châteliers au matériaux de construction que l'on retrouve le plus dans le bâti.
    Localisation :
    Frazé - le Bourg - - en village
    Illustration :
    Détail du plan géométrique des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Châtelier et la Flohorie Vue panoramique depuis le château vers l'est avec au centre le café de la Poste Bugué - Pescher Route de Brou (rue du 8 mai 1945), vue vers le nord-ouest (carte postale, vers 1910, collection Rue de la Gare, vue vers le nord (carte postale, premier quart 20e siècle, collection particulière Rue du 8 mai 1945, vue vers le nord-ouest. IVR24_20162801065NUCA Rue du 8 Mai 1945, partie centrale, vue vers le nord-ouest. IVR24_20172800421NUCA Rue du 8 Mai 1945, partie ouest, vue vers le nord-ouest. IVR24_20172800418NUCA
  • Flohorie : ferme
    Flohorie : ferme Frazé - La Flohorie - isolé - Cadastre : 1813 B2 246, 248, 252 2016 B2 124
    Historique :
    La Flohorie est une ancienne seigneurie, attestée dès 1403. Elle est achetée le 11 mai 1490 par Florentin Girard, seigneur de Barenton, qui avait fait l'acquisition le 13 juillet 1486 de la seigneurie de figurant sur le plan des seigneuries de Frazé, La Ferrière, Le Châtellier et La Flohorie (datant du portée sur le linteau en bois de la porte charretière, accompagnée des initiales "VA" non identifiées ). Les autres bâtiments, encore présents en 1813 sur le plan cadastral, ont été détruits probablement au secondaire, aménagement des étables, modification des toitures dans le style néo-régionaliste normand (demi
    Observation :
    Atypique pour le Perche, la grange dispose de ouvertures en auvent. Dites "à porteau", ce type de grange est beaucoup plus courante vers le sud-est, notamment dans le Berry.
    Description :
    bâtiments répartis autour d'une cour ouverte : - Placé au nord de la ferme, le bâtiment principal abrite le d'une enduit à pierre vue (sauf pour la façade principale en enduit plein). - A l'ouest, le bâtiment
    Illustration :
    Bâtiment principal, vue générale depuis le sud. IVR24_20162801131NUCA Bâtiment principal, partie logis, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162801126NUCA Grange, vue de détail de la date portée 1816 sur le linteau de la porte charretière
  • Moulin d'Ézanville : pont
    Moulin d'Ézanville : pont Frazé - Le Moulin d'Ézanville - - isolé - Cadastre :
    Historique :
    Le pont a été construit en 1875, comme le montre un courrier de Louis Jules Montéage, propriétaire
    Description :
    Le pont se situe à l'extrémité est de la commune, à une trentaine de mètres au sud du Moulin calcaire reposant sur des piles maçonnées en pierre, dont les faces sont en brique. Le gros-œuvre est en moellons de silex rejointoyés, tout comme le parapet. Ce dernier est souligné par un bandeau de deux rangs de briques - matériau qui le couronne également.
    Localisation :
    Frazé - Le Moulin d'Ézanville - - isolé - Cadastre :
    Illustration :
    Extrait d'un plan réalisé en 1877 à l'occasion du réglement d'eau : le pont se situe en haut sur le Vue générale depuis le sud. IVR24_20162800318NUCA
  • Bourg : lavoir
    Bourg : lavoir Frazé - (le) Bourg - - en village - Cadastre : 2016 OB 162
    Historique :
    Le conseil municipal délibère le 14 août 1881 en faveur de la construction d'un lavoir communal sur le ruisseau de la Cayenne (le bras sud de la Foussarde) dans le bourg. Le même jour, un devis est (maçonnerie) et Eugène Laumaillet (charpente et couverture). La réception définitive intervient le 11 novembre
    Description :
    Le lavoir se situe au nord-est du bourg. De plan rectangulaire, il comprend deux murs maçonnés en Saint-Denis-d'Authou, d'où elle est extraite). Le toit à longs pans est couvert en ardoise. L'édifice conserve le tablier, ainsi que la planche à laver et le treuil.
    Localisation :
    Frazé - (le) Bourg - - en village - Cadastre : 2016 OB 162
    Illustration :
    Coupe verticale du lavoir illustrant le devis (par un auteur inconnu), dressé en 1882 (AD d'Eure-et Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20162801120NUCA
  • Calvaire : croix monumentale
    Calvaire : croix monumentale Frazé - Le Calvaire - isolé - Cadastre : 2016 OB 165
    Historique :
    Cette croix monumentale semble remonter au 18e siècle. Elle est présente sur le plan géométrique
    Description :
    en bois. Le fût ainsi que les branches sont décorés de chanfreins se terminant par un sifflet ; les
    Localisation :
    Frazé - Le Calvaire - isolé - Cadastre : 2016 OB 165
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162800291NUCA
  • Bourg : monument aux morts
    Bourg : monument aux morts Frazé - le Bourg - place du Château - en village - Cadastre :
    Historique :
    Un traité de gré à gré est signé entre la municipalité et Eugène Macé le 20 novembre 1921 pour l'érection d'un monument commémoratif de la Grande Guerre. Le contrat précise que "le monument dont l'assise qui aura 2,05 x 2,05 mètres, sera en pierre dure tirée dans le département d'Eure-et-Loir, l'élévation , sa réception définitive par procès verbal se fait le 7 décembre de la même année.
    Description :
    français remise aux soldats ayant fait preuve d'une certaine forme d'héroïsme durant le conflit), ainsi
    Localisation :
    Frazé - le Bourg - place du Château - en village - Cadastre :
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20162800042NUCA
  • Cormier : maison de maître
    Cormier : maison de maître Frazé - le Cormier - isolé - Cadastre : 2016 E 91
    Description :
    La maison de maître se situe directement au nord du manoir. On y accédait depuis le logis-porte en rythment les façades latérales. L'angle sud-est est flanqué d'un pigeonnier de plan carré, dont le toit en pavillon surmonte d'un demi-niveau le toit à pans brisés et à croupes de la maison. L'étage de comble est bandeaux séparant les niveaux, la corniche et les souches de cheminée. Le pavillon d'entrée - servant probablement de logement au gardien -, la remise, l'écurie et le logement (probablement du palefrenier) sont dans le style du jardin du Pré Catelan (à Illiers-Combrais). Des gloriettes, bassins et jets d'eau
    Localisation :
    Frazé - le Cormier - isolé - Cadastre : 2016 E 91
    Illustration :
    Maison de maître et pavillon d'entrée, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20162800152NUCA Maison de maître, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20162800153NUCA Maison de maître, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20162800156NUCA Écurie, remise et logement du palefrenier (?), vue générale depuis le nord-ouest
  • Cormier : manoir
    Cormier : manoir Frazé - le Cormier - isolé - Cadastre : 1813 E 241, 244, 245 2016 E 91, 286
    Historique :
    Le Cormier est mentionné pour la première fois en 1499, comme propriété de Huguet de Montdoucet troisième quart du 16e siècle. En attestent la construction du logis-porte daté de 1572 (date portée sur le ) datent probablement de cette époque. Vers le milieu du 17e siècle, le Cormier entre dans le giron de la campagne de remaniement que connaît le manoir au quatrième quart du 17e siècle : percements de grandes manorial. Les Grenet semblent être la dernière famille seigneuriale qui habite Le Cormier. Vendu en 1720 à un bourgeois de Chartres, Le Cormier devient à partir de cette date une importante ferme et une "maison des champs". Le logis manorial est alors en déshérence et se dégrade : divisé en deux bâtiments
    Observation :
    Le logis-porte du Cormier constitue un rare exemple de fortification de manoir encore conservé avec des vestiges significatifs de l'ancien pont-levis. Le site, la conservation de la structure des
    Description :
    Le Cormier se situe à deux kilomètres à l'ouest du bourg et à 200 mètres au sud de la vallée de la Foussarde. Le manoir et ses dépendances sont répartis autour d'une cour quasiment fermée et entourée de le logis-porte conserve des traces significatives. L'unique porte charretière en plein cintre ouvre salle à l'étage). Les empoutrements des planchers d'origine sont conservés, comme le montrent les ) sont couverts en tuile plate. Le logis-porte est surmonté d'un campanile en charpente.
    Localisation :
    Frazé - le Cormier - isolé - Cadastre : 1813 E 241, 244, 245 2016 E 91, 286
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20162801110NUCA Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20162800123NUCA Logis-porte, vue générale depuis le nord. IVR24_20162800124NUCA Logis-porte, logis, écuries et bergerie, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20162800141NUCA Ancien logis du manoir (?), vue générale depuis le sud. IVR24_20162800143NUCA Fournil, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20162800151NUCA
  • Bourg : bureau de postes - télégraphes - téléphones
    Bourg : bureau de postes - télégraphes - téléphones Frazé - Le Bourg - isolé - Cadastre : 2016 AB 78
    Historique :
    Château) pour y établir le bureau de poste et le logement du receveur. Ce bureau étant devenu insuffisant la foulée : le bureau de poste est inauguré le 3 septembre 1905.
    Description :
    Situé dans la partie est du bourg, le bureau de poste et la maison du receveur sont implantés en , disposent chacun d'une entrée indépendante (à l'est pour la maison, à l'ouest pour le bureau) accessible depuis la rue par un portail. En rez-de-chaussée surélevé (sur cave), le bureau bénéficie d'un éclairage
    Localisation :
    Frazé - Le Bourg - isolé - Cadastre : 2016 AB 78
  • Bourg : cimetière
    Bourg : cimetière Frazé - au nord du Bourg - - en village - Cadastre : 2016 OB 169
    Historique :
    Initialement situé autour de l'église paroissiale, le cimetière est transféré en 1847 sur une
    Observation :
    Le cimetière conserve un ensemble assez remarquable de tombes anciennes, notamment la sépulture de famille Le Caux, vicomte de la Tombelle (anciens propriétaires du château de l'Orme).
    Description :
    De plan rectangulaire, le cimetière comprend deux allées perpendiculaires. A leur intersection se clôture le cimetière dont l'accès se fait par un portail à deux entrées (piétonne et cochère), formées de
  • Châtellier : manoir
    Châtellier : manoir Frazé - (le) Châtellier - - en village - Cadastre : 2016 ZY 16 1813 H 126
    Historique :
    Le fief du Châtellier est mentionné la première fois en 1341 dans un aveu. A cette époque, cette certainement responsable de la reconstruction du manoir au début du 16e siècle. Le 8 février 1614, la seigneurie du Châtellier retourne dans le giron des Montdoucet avec son rachat par Maximilien de Montdoucet . Le riche seigneur qui venait d’acheter la seigneurie du Grand Mesnil (Frazé), fait très certainement réaménager voire reconstruite « noblement » le manoir dans les années 1614 - 1620 dans le style Renaissance bâtiment et édifices, cour et trois jardins, le tout clos de fossés et de murailles, un puits dans la dite basse-cour et 120 arpents tant de terre labourable […]. » Reflet d’un état certainement médiéval, le , Joseph Dulong de Rosnay qui avait acheté le château de Frazé en 1896, se porte acquéreur du Châtellier Guerre mondiale, le manoir est quasiment en ruine en 1957, date à laquelle l’actuel propriétaire le
    Observation :
    Bien qu'aucune fouille archéologique n'ait été réalisée, le site du Châtellier semble occupé depuis la fin du Bas Moyen-Âge. Très rares, les douves sèches entourant la motte sur laquelle s'élève le 17e siècle. La filiation avec une partie du château de Frazé qui partage le même type de parement en décor de brique est indéniable. Ce type de décor, assez rare dans le Perche, est beaucoup plus répandu
    Description :
    Le Châtellier se situe au sud du bourg, à quelques centaines de mètres. L’ancien site seigneurial pilier du pont-levis sont toujours visibles sur le mur sud de la tour (arrière cuisine). Le manoir compte , la salle et une chambre (ancienne cuisine, comme tendent à le montrer les vestiges d’une cheminée ). En retour d’équerre à l’est, se trouve le fournil, qui conserve également les vestiges d’une cheminée voûtées situées sous la cuisine et le cellier (étage de soubassement) ainsi qu’à une chambre et un cabinet
    Localisation :
    Frazé - (le) Châtellier - - en village - Cadastre : 2016 ZY 16 1813 H 126
    Illustration :
    Plan de situation, dressé d'après le plan géométrique du troisième quart du 18e siècle Vue générale depuis le sud (carte postale, premier quart du 20e siècle, collection particulière Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20162800191NUCA Vue partielle depuis le sud-est : trace du pilier de l'ancien pont-levis. IVR24_20162800192NUCA
  • Moulin d'Ézanville : moulin et maison
    Moulin d'Ézanville : moulin et maison Frazé - Le Moulin d'Ézanville - isolé - Cadastre : 1813 C1 38 2016 YE 16
    Historique :
    farine était rattaché à une seigneurie éponyme dont le château, détruit avant la Révolution, se situait dans un petit bois près de l'Orme. Le bâtiment principal conserve des vestiges pouvant remonter au 17e . Dépendant de la seigneurie de Frazé, le moulin appartient à la famille Thiroux de Gervilliers jusqu'en 1869 façade remplacé par des murs en moellons de silex et encadrements d'ouvertures en brique. Le moulin est
    Référence documentaire :
    Charles Tremblay (le 1er décembre 1869).
    Description :
    Le moulin se situe à l'extrémité est de la commune, à environ quatre kilomètres du bourg. La disposés en "L" (un troisième bâtiment, présent en plan en 1813, a été détruit au 20e siècle). Le bâtiment principal abrite à la fois le logis (salle et chambre) et la partie "usine", placée à l'arrière du logis. Il en brique est également en place. Le bâtiment secondaire abrite la grange, une remise, un toit à
    Localisation :
    Frazé - Le Moulin d'Ézanville - isolé - Cadastre : 1813 C1 38 2016 YE 16
    Annexe :
    le 1er décembre 1869 (AD d'Eure-et-Loir, 2 E 33-887). " [...] Moulin 1° Un moulin appelé le moulin ustensiles. Le tout situé commune de Frazé. Bâtiments, cour et jardin 2° Les bâtiments d'habitation et
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162800249NUCA Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20162800251NUCA
  • Bourg : église paroissiale Notre-Dame
    Bourg : église paroissiale Notre-Dame Frazé - le Bourg - en village - Cadastre : 1813 E2 371 2016 AB 15
    Historique :
    plus ancienne - à savoir la nef qui se termine par une abside semi-circulaire. En témoigne notamment le . L'église est considérée comme le seul vestige qui a résisté à la mise à sac de la cité par les Anglais vers vers le milieu du 16e siècle : percement d'une nouvelle porte et d'une rosace de style gothique Renaissance, le portail ouest porte la date 1550 ainsi que les armoiries de Louis de Girard et Madeleine de la - elle occupait initialement le fond de l'abside -, construction d'un corridor en 1873 reliant la
    Référence documentaire :
    bâtiments de la commune de Frazé, par l'agent-voyer cantonal le 8 août 1854. p. 31 SIGURET, Philippe. Le Perche-Gouët. Cahiers Percherons, mars 1958, n° 5. p. 64-65 CASSAIGNE, Pascal, SIGURET, Philippe. Le Perche-Gouët. Présence du Perche, La Loupe : Les
    Description :
    , d'une abside semi-circulaire et d'une sacristie en appentis au sud-est de l'édifice. Le bas-côté sud est charpente est en partie visible : poinçons et entraits décorés de chanfreins et de tores. Le bas-côté est voûté en ogives, tandis que l'abside est voûtée en cul de four. Le décor intérieur, de style néo -gothique, concerne essentiellement le chœur et la chapelle de la Vierge (quatrième travée du bas-côté
    Localisation :
    Frazé - le Bourg - en village - Cadastre : 1813 E2 371 2016 AB 15
    Annexe :
    mariées ensemble en haut par de petites arcades ogivales, le tout en pierre artistement travaillée. 3° De le milieu du dit entrait, et qui serait transformé en une belle croix sur laquelle serait attaché le 1° Que le sanctuaire est la partie principale de l'église et que par conséquent elle doit être décorée et ornée le plus possible ; 2° Que l'auguste sacrement de mon autel y repose et qu'une telle l'établissement d'un plafond en plâtre bien fait, tout en considérant le bandeau qui revêt la voûte, la pluie plus les nappes et il n'y aurait plus de crainte de la voir tomber dans le calice de la sainte hostie
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20172800242NUCA Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20172800233NUCA Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20172800234NUCA Vue partielle ouest, depuis le nord. IVR24_20172800235NUCA Vue partielle est, depuis le nord-ouest. IVR24_20172800236NUCA Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20172800232NUCA
  • Petit Essard : ferme, actuellement maison
    Petit Essard : ferme, actuellement maison Frazé - Le Petit Essard - isolé - Cadastre : 1813 I1 5, 6 2016 ZV 19
    Historique :
    La ferme du Petit Essard - qui apparaît sous le toponyme Les Essards Lignerolles sur le cadastre de l'objet d'une expertise dendrochronologique. Le cambium présent sur un échantillon a permis de dater l’abattage des arbres à l'automne-hiver 1513-1514 : le bâtiment et, par extension, les parties les plus fin du 19e siècle, la ferme entre dans le giron du domaine de Frazé, reconstitué par Joseph Dulong de
    Observation :
    différentes périodes : ossature et charpente en pan de bois, pigeonniers de comble en céramique dans le
    Description :
    lavoir. - Situé au sud, le bâtiment principal abrite une écurie, l'ancienne laiterie, le logis (salle et surmonté d'un comble à usage de grenier, le logis est accessible par deux portes, la première située en plancher d'origine, avec le chevêtre de l'ancienne cheminée détruite et remplacée par une autre de modifiée : le piédroit et les sous-corbeaux en pierre sont remplacés par des jambages en béton. Deux des , consistant en des céramiques et placés dans le hourdage de l'ancienne ferme de rive, côté est, servaient de pigeonnier de comble, avant la construction de la laiterie adjacente. - Placé au nord, le second bâtiment comprend une vaste bergerie, une grange, un pressoir et une étable à vaches. La grange et le pressoir, dont le pan de bois est conservé en cloisonnement et en façade nord, sont couverts d'une charpente similaire au logis : à ferme à poinçon long (à l'exception d'une dont le poinçon a été raccourci), faîtière tuile plate ancienne (sauf le lavoir, couvert en plaque de ciment amianté). Des lucarnes pendantes à la
    Localisation :
    Frazé - Le Petit Essard - isolé - Cadastre : 1813 I1 5, 6 2016 ZV 19
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la ferme depuis le sud. IVR24_20172800273NUCA Vue d'ensemble de la ferme depuis le sud. IVR24_20172800245NUCA Vue générale du bâtiment principal depuis le nord-ouest. IVR24_20162800057NUCA Bâtiment principal, vue générale depuis le sud. IVR24_20162800059NUCA Vue générale du bâtiment secondaire depuis le sud-ouest. IVR24_20172800247NUCA Poulailler et porcherie, vue générale depuis le sud. IVR24_20162800074NUCA Hangar agricole, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20172800258NUCA Machines agricoles des années 1950 conservées sous le hangar, vue d'ensemble. IVR24_20162800077NUCA Batteuse et tracteur des années 1950 conservée sous le hangar. IVR24_20172800260NUCA Machines agricoles des années 1950 conservées sous le hangar. IVR24_20172800259NUCA
  • Huvetière : ferme
    Huvetière : ferme Frazé - La Huvetière - isolé - Cadastre : 1813 B2 173 2016 B2 183
    Historique :
    D'après Édouard Lefèvre, les fiefs de la Grande et Petite Huvettière sont mentionnés dès 1390. Le bâtiment le plus ancien, au nord de la cour, semble être le bâtiment d'habitation qui conserve une charpente et un plancher (poutre maîtresse et solives) datant probablement du 16e siècle. Le bâtiment secondaire à l'est et le fournil à l'ouest, présents sur le cadastre de 1813, semblent dater du 18e siècle la préfecture, en vue d'établir une tuilerie à La Huvetière. Malgré la réponse positive du préfet, le projet n'a vraisemblablement pas vu le jour. Concernant le bâtiment d'habitation, probablement édifié en bâtiment (grange et bergerie) est construit à l'emplacement de dépendances détruites (présentes sur le plan
    Observation :
    1900. Atypique pour le Perche, le sec0nd bâtiment dispose de deux auvents - non contemporains, ni entre sud-est vers le Berry.
    Description :
    répartis autour d'une cour ouverte : - Le bâtiment d'habitation abrite sous un même toit la salle, une considérablement été réduite comme l'atteste le chevêtre du plancher, très probablement d'origine. La charpente rajoutée tardivement, certainement lors de la campagne de remaniement de 1847. - Le second bâtiment situé à l'est abrite deux granges et une écurie. En façade principale, deux auvents non contemporains (le plus (un poulailler et une écurie) sont construits contre la façade ouest, tout comme le puits couvert d'une pompe à bras. - Le troisième bâtiment, placé au sud-est de la ferme, comprend une vaste grange et cochons sont disposés contre le mur est. Les murs sont en moellons de silex couverts d'un enduit (mur sud
    Illustration :
    Plan de la tuilerie projetée en 1844 (la grange aurait été convertie en "halle à tuile", et le Bâtiment d'habitation, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20162801143NUCA Bâtiment secondaire, vue de la façade arrière depuis le sud-est. IVR24_20162800089NUCA Bâtiment secondaire (partie sud) et troisième bâtiment (grange et bergerie), vue générale depuis le
  • Bourg : château de Frazé
    Bourg : château de Frazé Frazé - le Bourg - 1 place du Château - en village - Cadastre : 1813 E2 312, 344, 345, 346 2016 AB 202
    Historique :
    Le châtelet, la tour Saint-François et la galerie sont construits à la fin du 15e siècle ou au ) et ont été édifiés pour le même commanditaire. D'anciens communs datés 1560 sont transformés en logement au siècle suivant. Réalisé entre 1584 et 1586 par Jehan Métézeau, marchand maçon à Dreux, le
    Référence documentaire :
    Archives privées du château de Frazé. Plan terrier des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le CASSAIGNE, Pascal, SIGURET, Philippe. Le Perche-Gouët. Présence du Perche, La Loupe : Les amis du
    Description :
    Le château de Frazé se situe au nord-ouest du bourg, à proximité de la rivière de la Foussarde. Il cour comprend le châtelet, la galerie ouest, la tour Saint-François, une tour nord-ouest (reconstruite , le bâtiment dit "pavillon du bourg" à l'est et les communs (écuries, remises) au sud. Servant à
    Localisation :
    Frazé - le Bourg - 1 place du Château - en village - Cadastre : 1813 E2 312, 344, 345, 346 2016 AB
    Annexe :
    tems, ville clouse et place forte, come il dit, que sont depuis par le temps des guerres et autrement peu de gens, là où pour le tems passé souloit avoir et demourer grand nombre et quantité de peuple. A l'occasion de quoy le pays lors estoit grandement augmenté et amelioré par la conversacion, residence et cesdictes presentes de notre scel. Donné à la Tour le XXIXe jour d'apvril l'an de grâce mil quatre cens obtient des lettres patentes portant établissement d'un marché par semaine à Frazé. Le 28 septembre 1512 Fleuveries. Le 9 octobre 1539, devant maître Mathieu Baigneaux, notaire à Chartres, Louis Girard acquiert de M. Roch Giraux le fief d'Ecossé. Le 25 juin 1585, devant maître Duduit, notaire à Frazé, Mme d'O de Vérigny, veuve de Louis Girard, fait l'acquisition de la seigneurie de la Perrine le Roi sur la paroisse d'Unverre. Le 14 septembre 1660, devant maître Château, notaire à frazé, Antoine et Françoise Marguerite de , moyennant 25 000 livres. Le 21 juin 1667, devant maître Simon Proust, notaire à Illiers (-Combray), ces
    Texte libre :
    sont attestés à Frazé dès le 11e siècle. À l’instar de l’abbaye voisine de Thiron, la forteresse et la seigneurie de Frazé sont vendues le 13 juillet 1486 à Florentin Girard, seigneur de Barenton, et Marie Chollet son épouse, veuve de Geoffroi de Courcillon, pour la somme de huit cents écus d’or. En 1493, le de Brou, pour obtenir la permission de rebâtir le château fort et la "ville" de Frazé et les fortifier. Le seigneur suzerain lui accorde de bonne grâce par lettre du 29 avril 1493 en "reconnaissance très populeuse autrefois […] le château était très fortifié." Les remparts étant entièrement détruits muraillés" sont alors aménagés autour de la vaste enceinte carrée où s’élève le château. L’eau de la rivière . Des trois galeries qui formaient les côtés sud, est et ouest du quadrilatère, seule celle reliant le châtelet à la tour nord-ouest demeure. Le logis seigneurial occupait le côté nord et fermait la haute cour . Le puits de l’actuelle cour se trouvait dans les anciennes cuisines du logis. Ce dernier a été
    Illustration :
    Plan géométrique des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Châtelier et la Flohorie, dressé en 1767 Vue d'ensemble du château depuis le nord. IVR24_20162801056NUCA Vue d'ensemble, depuis le clocher de l'église au nord-est. IVR24_20162801001NUCA Vue partielle du château (haute cour) et prairie humide (ancien étang), vue depuis le clocher de Vue d'ensemble depuis le sud-ouest (avec l'église paroissiale Notre-Dame en arrière-plan Vue d'ensemble depuis le sud-ouest (avec l'église paroissiale Notre-Dame en arrière-plan Vue d'ensemble depuis le sud-ouest (avec l'église paroissiale Notre-Dame en arrière-plan Anciens communs, châtelet et tour Saint-François, vue générale depuis le sud-ouest Châtelet et tour Saint-François, vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR24_20162801083NUCA Châtelet, galerie et tour nord-ouest de la haute cour, vue générale depuis le sud-ouest
1 2 3 Suivant