Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Cale dite cale abreuvoir simple (quai de Gien)
    Cale dite cale abreuvoir simple (quai de Gien) Gien - quai Joffre - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    En février 1822, un projet de quai à Gien est rédigé par l'ingénieur Guiol. L'ingénieur en chef Jousselin n'est pas satisfait du projet et demande à l'ingénieur de l'arrondissement Bouchet de la Rupelle qu'il renouvelle l'étude. Ce dernier remet en mars 1823 un devis dans lequel il décrit l'état de dégradation dans laquelle se trouve la rive droite de la Loire à Gien et la difficulté d'obtenir une compter quatre rampes d'abordage de 6 m de large. Les matériaux utilisés sont des pierre issues des carrières de Briare et des pierres de démolition des murs de ville, du sable et des cailloux de Loire. Les terminés en 1828. Les quais ont été en partie reconstruits suite aux destructions des bombardements de 1940.
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45155-10.
    Référence documentaire :
    (bibliothèque municipale de Tours). (cf. illustration n° IVR24_19784500208X). Carte postale ancienne. (bibliothèque municipale de Tours). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (archives départementales du Loiret, Coll. M. Rigaud 5901). (cf Dans : Loire en Loiret, le patrimoine du val de Loire en images / le Cercle des cartophiles du
    Description :
    Actuellement, le quai de Gien (rive droite) est composé de trois cales abreuvoir simples reliées par des perrés de rive. Les cales sont situées de chaque côté du pont et en face de la rue Jeanne mètres de large et est orientée vers l'amont. Le projet de quai proposé en 1823 par l'ingénieur Bouchet de la Rupelle préconisait à cet endroit une rampe d'abordage de 6 m de large et de 45 m de long avec une pente de 1/9e. La pente prévue pour les deux cales jouxtant le pont était moins douce que celle de la cale située en face de la rue Jeanne d'arc (1/10e) car on considérait que ces deux cales seraient surtout fréquentées par "les chevaux que l'on mènera boire et par des gens de pieds qui s'embarqueront
    Auteur :
    [ingénieur] Bouchet de la Rupelle
    Titre courant :
    Cale dite cale abreuvoir simple (quai de Gien)
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Carte postale ancienne, la cale au début du 20e siècle. (bibliothèque municipale de Tours Carte postale ancienne, vue d'ensemble prise de la rive opposée. (bibliothèque municipale de Tours Le quai de la République (actuellement quai Joffre), carte postale ancienne. (archives Vue d'ensemble prise de la rive opposée 1. IVR24_20064500865NUCA Vue d'ensemble prise de la rive opposée 2. IVR24_20064500709NUCA Vue d'ensemble de la rive opposée 3. IVR24_20064500708NUCA Vue d'ensemble prise de la rive opposée 4. IVR24_20064500866NUCA Le quartier d'arête de la cale abreuvoir (à droite) et la première arche du pont
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Gien (Loiret)
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Gien (Loiret) Gien
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La rive droite de la Loire à Gien abritait plusieurs ports aux 17e et 18e siècles : le "port des à l'actuelle place des Alliés (quai Joffre), le port de la Poterne situé quai Lenoir et le petit port de laTour placé quai Lestrade en face de l'actuelle rue de la Porte du Champs. En 1767 , l'ingénieur des turcies et levées, de Régemortes, projette d'établir un quai rive droite. L'ouvrage proposé doit à la fois servir de grande route (Paris/Bourges et Orléans/Bourgogne) et de levée pour empêcher le bas de la ville de Gien d'être inondé. Un plan des terrains est levé en 1772 mais la quantité des maisons à dédommager empêche de poursuivre le travail. Durant les années suivantes, il y a défense de bâtir à cet endroit et même de consolider les maisons existantes. A cette époque, la Loire bat le pied projet de quai sur la rive droite n'aboutira qu'au début du 19e siècle (1824-1828). A Gien, le commerce du bois se tenait traditionnellement sur la rive gauche, disposition qui s'explique par les lieux de
    Référence documentaire :
    Carte de la Loire, 1850, ech. 1/20 000e. Par Coumes (ingénieur). (archives nationales, F 14 6641 Encre et aquarelle sur papier, Ech. De 400 toises, vers 1760. (archives nationales, F 14 1199). (cf Encre et aquarelle sur papier, Ech. De 400 toises, vers 1760. (archives nationales, F 14 1199). (cf ). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/1, dossier 1, pièce 1). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, Ech. 400 toises. (archives nationales, site de Paris, F 14 1199 Encre et aquarelle sur papier, Ech. 400 toises, 144 x 57,5 cm. (archives nationales, site de Paris Encre et aquarelle sur papier, Ech. 100 toises, 82 x 37,5 cm. (archives nationales, site de Paris AM Gien, 3 O 1. Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de Gien, 15 juillet 1843. AM Gien, 3 O 1. Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de Gien, 5 juillet 1844. AM Gien, 3 O 1. Extrait du registre de délibérations du conseil municipal de Gien, octobre 1858.
    Description :
    Les structures portuaires de la ville de Gien se composent actuellement de 5 modules : l'ancien aval du pont, le port au Bois situé rive droite en amont du pont, les quais de Gien implantés rive droite de part et d'autre du pont et le port de la Faïencerie situé rive droite en aval du pont.
    Titre courant :
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Gien (Loiret)
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    : section de mur en ruine. (archives nationales, site de Paris, F 14 1199). IVR24_20084500771NUCA Cours de la Loire, XVIIIe siècle. (archives nationales, CP F 14 10066/4, dossier 4, pièce 5 Cours de la Loire, rive droite, XVIIIe siècle. (archives nationales, CP F 14 10066/4, dossier 4 Carte de la Loire, rive droite, non daté (XVIIIe siècle), détail. (archives nationales, site de Carte de la Loire, rive droite, non datée (XVIIIe siècle), détail. (archives nationales, site de Cours de la Loire, rive gauche, XVIIIe siècle. (archives nationales, CP F 14 10066/4, dossier 4 Plan du cours de la Loire, 2ème quart du XIXe siècle. (archives nationales, CP F 14 10066/1 Plan du cours de la Loire par l'ingénieur Navarre, 11 février 1834, détail. (archives nationales Carte de la Loire, 1850, par l'ingénieur Coumes. (archives nationales, F 14 6641 Plan de la ville en 1894. (archives départementales du Loiret, Liasse 30 872
  • Port dit port de la Faïencerie
    Port dit port de la Faïencerie Gien - quai Guérin - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    faïencerie est considérée comme étant d'utilité publique par le conseil municipal de Gien. En 1851, un projet La faïencerie de Gien, fondée en 1821, utilise dès 1822 les rives de la Loire comme lieu de dépôt de marchandises. C'est probablement la proximité de la Loire qui a incité l'anglais Hall à implanter sa manufacture à cet emplacement. A partir de 1828, la faïencerie dispose de la cale abreuvoir simple située en aval du quai de Gien. En 1846, la crue emporte une partie de la rive sur plus de 100 m vis à vis de la faïencerie et le chemin de halage devient impraticable ainsi que l'abordage des bateaux. En 1847, l'ingénieur en chef Coumes propose de rétablir le chemin de halage. Pour porter le chemin de halage le moins possible sur les propriétés riveraines et pour éviter la démolition de plusieurs bâtiments ainsi que l'expropriation de terrains, il suggère de remplacer la cale aval du quai de Gien (construite en 1828) par une autre cale présentant une direction opposée, et de raccorder à un même niveau le
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2500e, 1848. (archives départementales du Loiret, 3 P 155 A Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2500e, 1827. (archives départementales du Loiret, 3 P 155 A (ingénieur). (archives départementales du Loiret, Liasse 46881). (cf. illustration n° IVR24_20084500774NUCA). Encre et aquarelle sur papier, 47 x 36 cm, 1849. Par Coumes (ingénieur). (archives départementales Encre et aquarelle sur papier, 47 x 36 cm, 1849. Par Coumes (ingénieur). (archives départementales Encre et aquarelle sur papier, Ech. 0,001 m pm, 1850. Par Boeckh (conducteur). (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 0,001 m pm, 1854. Par Boeckh (conducteur). (archives
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Le port de la faïencerie (rive droite) est composé de deux cales abreuvoir simples reliées par un perré de rive. Sur le tiers amont du perré de rive, les plans de 1849, 1850 et 1854 mentionnent une petite avancée en maçonnerie de forme arrondie, sans doute utilisé pour faciliter l'accostage. Il semble
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Titre courant :
    Port dit port de la Faïencerie
    Appellations :
    port de la Faïencerie
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Extrait du cadastre, section A, révision du littoral de la Loire, 1848. (archives départementales à un port sec pour les marchandises de la faïencerie, 30 novembre 1849. (archives départementales du à un port sec pour les marchandises de la faïencerie, 30 novembre 1849. (archives départementales Plan du port de la faïencerie, détail, 16 mars 1850. (archives départementales du Loiret, Liasse Port d'embarquement et de débarquement de la manufacture de faïence, 22 février 1854. (archives Vue d'ensemble de la rive opposée. IVR24_20064500720NUCA Perré de rive, quai Guérin 1. IVR24_20064500717NUCA Perré de rive, quai Guérin 2. IVR24_20064500718NUCA Perré de rive, quai Guérin 3. IVR24_20064500719NUCA Extrait du cadastre napoléonien, section A2 (rive droite), 1827. (archives départementales du
  • Port dit port des Capucins
    Port dit port des Capucins Gien - quai de Châtillon - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine-Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    conseil municipal de Gien du 15 juillet 1843 mentionne un projet en cours d'un port à établir entre une 1844, le conseil municipal de Gien renouvèle son souhait de construire un port au bois sur la rive Au XVIIIe siècle, le dépôt du bois est fixé sur la rive gauche de la Loire en amont du pont, au port des Capucins (appelé aussi port de la Terrasse des Capucins ou port de la Pelouse des Capucins ). Ce port, déjà bien endommagé par les eaux de la Loire, est en grande partie détruit par la crue de commerce et presque tous les marchands de bois et propriétaires déposent dorénavant leurs marchandises sur une propriété particulière située en amont près des bâtiments du Colombier (commune de Saint-Martin -sur-Ocre). En 1834, l'administration municipale demande le rétablissement du port au bois à l'ancien rampe située vis à vis le Colombier (commune de Saint-Martin-sur-Ocre) et l'Abreuvoir situé en amont du pont de Gien sur une longueur de 500 mètres et une largeur de 35 mètres. Il n'y a pas de trace de
    Référence documentaire :
    Carte des bords de la Loire (extrait), ech. 1/400 toises, 18e siècle. (archives nationales, F 14 Encre et aquarelle sur papier, Ech. 300 toises, 146 x 51,5, planche 1. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/4, dossier 4, pièce 1). (cf. illustration n° IVR24_20074500588NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2000e, 1850. Par Boeckh (conducteur). (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/100e, 1854. Par Boeckh (conducteur). (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/100e, 1854. Par Boeckh (conducteur). (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/100e, 1854. Par Boeckh (conducteur). (archives
    Précision dénomination :
    Port de rive
    Description :
    (environ 600 mètres) et de trois cales abreuvoir simples.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    Gien - quai de Châtillon - en ville
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Carte de la Loire, rive gauche, non datée (XVIIIe siècle). (archives nationales, site de Paris, CP Vue d'ensemble de la partie aval du port. IVR24_20064500908NUCA Plan du port des Capucins au 18e siècle. (archives nationales, F 14). IVR24_19794500899X Projet de construire une banquette sur le quai de la rive droite pour préserver la ville des inondations, détail sur le port des Capucins, 16 mars 1850. (archives départementales du Loiret, Liasse 30917 Plan entre la ferme du Colombier et le pont de Gien (rive gauche), détail, 22 novembre 1854. Projet d'abaissement de la levée pour la mettre au niveau du parapet à construire sur le quai de la rive droite Plan entre la ferme du Colombier et le pont de Gien, rive gauche, détail, 22 novembre 1854. Projet d'abaissement de la levée pour la mettre au niveau du parapet à construire sur le quai de la rive droite Plan entre la ferme du Colombier et le pont de Gien, rive gauche, détail, 22 novembre 1854. Projet
  • Port dit port au bois
    Port dit port au bois Gien - quai de Nice - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    1846 et 1852, des remblais de terre sont placés au sud de la route nationale (Briare Angers) et permettent de gagner du terrain sur le fleuve. Le dépôt des bois se fait provisoirement sur ces remblais. A cette époque, les marchandises débarquées ou embarquées consistent en des bois de construction, bois à brûler, fagots et écorces. Il n'y a pas de droit de dépôt sur le terrain. En 1852, l'emplacement du port trop faible, la proposition de construction d'un port sur la rive droite est ajournée par le ministre des Travaux Publics. Le projet est repris en 1855 à l'initiative du conseil municipal qui offre une est alors chargé du dossier. Le projet consiste à établir une plateforme de 3871 m², une cale de 2609 . Si l'on compare le cadastre de 1827 et le cadastre actuel, on s'aperçoit que le port au bois a bien été réalisé sur des déblais placés dans le lit du fleuve. L'adjudication des travaux de construction soumis à un arrêté réglementaire de police à partir du 14 août 1863. La surveillance et la police du port
    Référence documentaire :
    ). (archives départementales du Loiret, 2 S 53). (cf. illustration n° IVR24_20074500232NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2000e, 1850. Par Boeckh (conducteur). (archives Encre sur calque, 55 x 40, 4 décembre 1894, détail. Par Noirot (ingénieur). (archives Encre sur calque, 33x21, 22 octobre 1910. (archives départementales du Loiret, Liasse 30872). (cf Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2000e, 1851. Par Conducteur des Ponts-et-Chaussées. (archives
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Le port au bois (rive droite en amont du pont) mesurait environ 350 m de long sur 38 m de large. Il
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    Gien - quai de Nice - en ville
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la rive opposée. IVR24_20064500862NUCA Plan général de la Loire pour servir au projet d'établissement de deux ports aux bois (charpente et chauffage), 2 septembre 1844. (archives départementales du Loiret, 2 S 53). IVR24_20074500232NUCA Projet de construire une banquette sur le quai de la rive droite de Gien pour préserver la ville des inondations, détail sur l'emplacement du futur port au bois, 16 mars 1850. (archives Projet d'établir un port d'embarquement et de dépôt de bois et de matériaux, 31 juillet 1851 . (archives départementales du Loiret, Liasse 30930). IVR24_20064500744NUCA Plan du port au Bois en 1894. (archives départementales du Loiret, Liasse 30 872 Plan du port au Bois en 1910. (archives départementales du Loiret, Liasse 30872
1