Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 23 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de la Faïencerie
    Port dit port de la Faïencerie Gien - quai Guérin - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La faïencerie de Gien, fondée en 1821, utilise dès 1822 les rives de la Loire comme lieu de dépôt de marchandises. C'est probablement la proximité de la Loire qui a incité l'anglais Hall à implanter sa manufacture à cet emplacement. A partir de 1828, la faïencerie dispose de la cale abreuvoir simple située en aval du quai de Gien. En 1846, la crue emporte une partie de la rive sur plus de 100 m vis à vis de la faïencerie et le chemin de halage devient impraticable ainsi que l'abordage des bateaux. En halage le moins possible sur les propriétés riveraines et pour éviter la démolition de plusieurs bâtiments ainsi que l'expropriation de terrains, il suggère de remplacer la cale aval du quai de Gien projet est accepté et les travaux réalisés en 1848. La cale abreuvoir amont (reconstruction) et le perré de remédier à ce problème et l'achat des terrains par l'Etat est envisagé. La création du port de la de la manufacture). Les travaux consistent à exhausser et niveler le chemin de halage à la hauteur
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port de la faïencerie (rive droite) est composé de deux cales abreuvoir simples reliées par un que cet ouvrage existe encore mais il est complètement recouvert par les alluvions et la végétation.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Titre courant :
    Port dit port de la Faïencerie
    Appellations :
    port de la Faïencerie
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la rive opposée. IVR24_20064500720NUCA Extrait du cadastre, section A, révision du littoral de la Loire, 1848. (archives départementales à un port sec pour les marchandises de la faïencerie, 30 novembre 1849. (archives départementales du à un port sec pour les marchandises de la faïencerie, 30 novembre 1849. (archives départementales Plan du port de la faïencerie, détail, 16 mars 1850. (archives départementales du Loiret, Liasse Projet de transformation du chemin de halage en port près de la faïencerie, 31 octobre 1850 Port d'embarquement et de débarquement de la manufacture de faïence, 22 février 1854. (archives
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port de la faïencerie)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port de la faïencerie) Gien - quai Guérin - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La cale abreuvoir située an aval du port de la faïencerie a été construite après 1851 date à de Gien. Les travaux consistent à exhausser et niveler le chemin de halage à la hauteur des quais datés de 1828 et à réaliser une "rampe d'accès à la Loire" (la cale abreuvoir) à l'extrémité inférieure
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45155-13.
    Description :
    La cale abreuvoir simple est située Quai Guérin, en aval du port de la faïencerie, vis à vis de la
    Titre courant :
    Cale dite cale abreuvoir simple (port de la faïencerie)
    Illustration :
    Vue d'ensemble prise de la rive opposée. IVR24_20064500724NUCA Projet de transformation du chemin de halage en port, près de la faïencerie, 31 octobre 1850 Plan de la rampe située en face de la cité Saint-Lazarre, 26 mars 1908. (archives départementales
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port de la faïencerie)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port de la faïencerie) Gien - quai Guérin - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La cale abreuvoir simple située en amont du port de la Faïencerie appartenait à l'origine à la marchandises de la manufacture, elle a été reconstruite avec changement d'orientation en 1847-1848 par l'ingénieur en chef Coumes. Ces travaux sont réalisés à la suite des dégâts causés par la crue de 1846 : une partie de la rive vis à vis de la faïencerie a été emportée sur plus de 150 m et le chemin de halage est
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45155-6.
    Description :
    La cale abreuvoir simple située en amont du port de la faïencerie (rive droite) est orientée vers
    Titre courant :
    Cale dite cale abreuvoir simple (port de la faïencerie)
    Illustration :
    Vue d'ensemble prise de la rive opposée. IVR24_20064500684NUCA la généralité d'Orléans, 18 septembre 1773. (archives départementales du Loiret, C 336
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Gien (Loiret)
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Gien (Loiret) Gien
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La rive droite de la Loire à Gien abritait plusieurs ports aux 17e et 18e siècles : le "port des à l'actuelle place des Alliés (quai Joffre), le port de la Poterne situé quai Lenoir et le petit port de laTour placé quai Lestrade en face de l'actuelle rue de la Porte du Champs. En 1767 doit à la fois servir de grande route (Paris/Bourges et Orléans/Bourgogne) et de levée pour empêcher le bas de la ville de Gien d'être inondé. Un plan des terrains est levé en 1772 mais la quantité des bâtir à cet endroit et même de consolider les maisons existantes. A cette époque, la Loire bat le pied des maisons implantées sur la rive droite et on manque d'endroit où décharger les marchandises. Le projet de quai sur la rive droite n'aboutira qu'au début du 19e siècle (1824-1828). A Gien, le commerce du bois se tenait traditionnellement sur la rive gauche, disposition qui s'explique par les lieux de provenance du bois, la Sologne et le Berry. Une partie des marchandises devait être acheminée vers Paris via
    Référence documentaire :
    Carte de la Loire, 1850, ech. 1/20 000e. Par Coumes (ingénieur). (archives nationales, F 14 6641 Dans : Album des bords de la Loire Rouargues frères, Paris, 1856. Par Rouargues frères (dessinateur ) ; Dien (imprimeur). (musée de la Marine de Loire, Châteauneuf-sur-Loire). (cf. illustration n Dans : Album Deroy, les rives de la Loire, 1835-1836. Par Deroy (dessinateur) ; Motte (lithographe ). (musée de la Marine de Loire, Châteauneuf-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20104500083NUCA). Moritel Michel, "Les activités et les projets nés des eaux de la Loire", Société archéologique et AN, F 14 6641. Projet établissement d'un quai dans la ville de Gien, rive droite, 1823 : rapport de AN, F 14 6641. Courrier de l'ingénieur en chef Coumes au sujet de la pétition de plusieurs la faëncerie, 6 janvier 1849. Loiseau Georges, "Il y a 150 ans la municipalité de Gien achevait la construction des quais de la
    Description :
    Les structures portuaires de la ville de Gien se composent actuellement de 5 modules : l'ancien droite de part et d'autre du pont et le port de la Faïencerie situé rive droite en aval du pont.
    Titre courant :
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Gien (Loiret)
    Illustration :
    Plan de la ville levé en 1727-1730 par le sieur Matthieu. (école nationale des Ponts-et-Chaussées Carte du cours de la Loire depuis Coulanges jusqu'au Pont de Cé, vers 1755. Détail sur Gien Plan de la ville de Gien vers 1760. Le mur d'enceinte est tombé entre A et B et menace de Plan de la ville Gien vers 1760, détail. Le mur de l'enceinte entre A et B est tombé. Il est en Plan de la ville de Gien, non daté (vers 1760). Entre A et B : partie de mur tombé. Entre A et C Cours de la Loire, XVIIIe siècle. (archives nationales, CP F 14 10066/4, dossier 4, pièce 5 Cours de la Loire, rive droite, XVIIIe siècle. (archives nationales, CP F 14 10066/4, dossier 4 Carte de la Loire, rive droite, non daté (XVIIIe siècle), détail. (archives nationales, site de Carte de la Loire, rive droite, non datée (XVIIIe siècle), détail. (archives nationales, site de Cours de la Loire, rive gauche, XVIIIe siècle. (archives nationales, CP F 14 10066/4, dossier 4
  • Gien, Lycée Marguerite Audoux : bas-relief,
    Gien, Lycée Marguerite Audoux : bas-relief, "Le travail de l'homme donne vie à la matière" Gien - 20 rue 32-ème-R.I. - en ville
    Inscriptions & marques :
    "LE TRAVAIL DE L'HOMME DONNE VIE A LA MATIÈRE"
    Historique :
    technique de garçons de Gien. Le prix de ce projet est fixé à 21 600 NF. Placée à l'origine sur la façade
    Référence documentaire :
    du 1% artistique, Ministère de la Culture. 1951-1970.
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    réalisée en pierre calcaire. Elle mesure 7.2 mètres de long et 2.6 mètres de haut. Dans la partie gauche de l’œuvre, un ensemble de formes géométriques droites et ondulées représente la matière dont une figure
    Titre courant :
    Gien, Lycée Marguerite Audoux : bas-relief, "Le travail de l'homme donne vie à la matière"
    Dimension :
    la 0.25 mètre
  • Cale dite cale abreuvoir simple (quai de Gien)
    Cale dite cale abreuvoir simple (quai de Gien) Gien - quai Joffre - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Jousselin n'est pas satisfait du projet et demande à l'ingénieur de l'arrondissement Bouchet de la Rupelle dégradation dans laquelle se trouve la rive droite de la Loire à Gien et la difficulté d'obtenir une
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45155-10.
    Description :
    par des perrés de rive. Les cales sont situées de chaque côté du pont et en face de la rue Jeanne d'Arc (anciennement rue des Saintes Claires). La cale abreuvoir simple située en amont du pont mesure 6 de la Rupelle préconisait à cet endroit une rampe d'abordage de 6 m de large et de 45 m de long avec une pente de 1/9e. La pente prévue pour les deux cales jouxtant le pont était moins douce que celle de la cale située en face de la rue Jeanne d'arc (1/10e) car on considérait que ces deux cales seraient
    Auteur :
    [ingénieur] Bouchet de la Rupelle
    Illustration :
    Vue d'ensemble prise de la rive opposée 1. IVR24_20064500865NUCA Vue d'ensemble prise de la rive opposée 2. IVR24_20064500709NUCA Vue d'ensemble de la rive opposée 3. IVR24_20064500708NUCA Vue d'ensemble prise de la rive opposée 4. IVR24_20064500866NUCA Le quartier d'arête de la cale abreuvoir (à droite) et la première arche du pont Carte postale ancienne, la cale au début du 20e siècle. (bibliothèque municipale de Tours Le quai de la République (actuellement quai Joffre), carte postale ancienne. (archives Carte postale ancienne, vue d'ensemble prise de la rive opposée. (bibliothèque municipale de Tours
  • Cale dite cale abreuvoir simple (quai de Gien)
    Cale dite cale abreuvoir simple (quai de Gien) Gien - quai Lestrade - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Jousselin n'est pas satisfait du projet et demande à l'ingénieur de l'arrondissement Bouchet de la Rupelle dégradation dans laquelle se trouve la rive droite de la Loire à Gien et la difficulté d'obtenir une
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45155-4.
    Description :
    par des perrés de rive. Les cales sont situées de chaque côté du pont et en face de la rue Jeanne d'Arc (anciennement rue des Saintes Claires). La cale abreuvoir simple située vis à vis de la rue l'ingénieur Bouchet de la Rupelle préconisait à cet endroit une rampe d'abordage de 6 m de large et de 47 m de
    Auteur :
    [ingénieur] Bouchet de la Rupelle
    Illustration :
    Vue d'ensemble prise de la rive opposée. IVR24_20064500675NUCA la généralité d'Orléans, 18 septembre 1773. (archives départementales du Loiret, C 336 Plan d'une partie du quai de Gien et de la cale, 31 octobre 1850. (archives départementales du
  • Cale dite cale abreuvoir simple (quai de Gien)
    Cale dite cale abreuvoir simple (quai de Gien) Gien - quai Lenoir - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Jousselin n'est pas satisfait du projet et demande à l'ingénieur de l'arrondissement Bouchet de la Rupelle dégradation dans laquelle se trouve la rive droite de la Loire à Gien et la difficulté d'obtenir une
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45155-11.
    Description :
    par des perrés de rive. Les cales sont situées de chaque côté du pont et en face de la rue Jeanne d'Arc (anciennement rue des Saintes Claires). La cale abreuvoir simple située en aval du pont mesure 5 . Perrés haut et bas verticaux. Le projet de quai proposé en 1823 par l'ingénieur Bouchet de la Rupelle préconisait à cet endroit une rampe d'abordage de 6 m de large et de 45 m de long avec une pente de 1/9e. La pente prévue pour les deux cales jouxtant le pont était moins douce que celle de la cale située en face de la rue Jeanne d'arc (1/10e) car on considérait que ces deux cales seraient surtout fréquentées par
    Auteur :
    [ingénieur] Bouchet de la Rupelle
    Illustration :
    Vue d'ensemble prise de la rive opposée. IVR24_20064500716NUCA Détail de la copie du plan envoyé par l'ingénieur de Régemortes à l'ingénieur en chef des Ponts-et -Chaussées de la généralité d'Orléans, 18 septembre 1773. (archives départementales du Loiret, C 336 Plan de la cale, 31 octobre 1850. (archives départementales du Loiret, Liasse 46881
  • Quai dit quai de Gien
    Quai dit quai de Gien Gien - quai Lestrade quai Lenoir quai Joffre - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    ) concerne la construction d'un quai à Gien sur la rive droite. Il s'agissait de réaliser une levée qui devait servir à la fois de grande route et d'ouvrage de défense contre les inondations du bas de la ville . Un plan des terrains est levé en 1772 mais la quantité des maisons à dédommager empêche la poursuite du projet. Durant la décennie suivante, il est défendu de bâtir à cet endroit et même d'y consolider . A cette époque, la Loire bat le pied des maisons installées en bord de Loire et les fortifications d'ouvrir une voie routière suffisamment large pour la traversée de la ville (routes n° 160 et n° 172 raccordement avec la route, hauteur de quai réglée à 4,70 m au-dessus de l'étiage). L'ingénieur en chef Jousselin n'est pas satisfait du projet de Guiol (la largeur des quais est insuffisante notamment) et demande à l'ingénieur de l'arrondissement Bouchet de la Rupelle qu'il renouvelle l'étude. Ce dernier remet en mars 1823 un devis dans lequel il décrit l'état de dégradation dans laquelle se trouve la rive
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    reconstruite en 1848 avec un changement d'orientation pour le service du port de la faïencerie. Depuis cette date, cette cale fonctionne avec le port de la Faïencerie et a donc été rattachée à ce dossier perrés de rive. Les cales sont situées de chaque côté du pont et en face de la rue Jeanne d'Arc reconstructions. Les réhaussements successifs de la voirie ont engendré des situations étranges, notamment les
    Auteur :
    [ingénieur] Bouchet de la Rupelle
    Illustration :
    lavoir vers 1900 (la culée du pont n'était pas aussi longue). IVR24_20064500881NUCA Vue d'ensemble du quai en amont du pont (vue prise de la rive opposée) 1. IVR24_20064500666NUCA Vue d'ensemble du quai en amont du pont (vue prise de la rive opposée) 2. IVR24_20064500860NUCA Le quai en amont du pont (quai Joffre), vue prise de la rive opposée. IVR24_20064500910NUCA Projet de quai de la ville de Gien, 8 septembre 1823. (archives départementales du Loiret, 2 S 50 Détail de la copie du plan envoyé par l'ingénieur de Régemortes à l'ingénieur en chef des Ponts-et -Chaussées de la généralité d'Orléans, 18 septembre 1773. (archives départementales du Loiret, C 336 Détail de la copie du plan envoyé par l'ingénieur de Régemortes à l'ingénieur en chef des Ponts-et -Chaussées de la généralité d'Orléans, 18 septembre 1773. (archives départementales du Loiret, C 336 Plan du cours de la Loire, 2ème quart du XIXe siècle. (archives nationales, CP F 14 10066/1
  • Gien, Lycée Marguerite Audoux : décor adhésif sur verre,
    Gien, Lycée Marguerite Audoux : décor adhésif sur verre, "Une molécule d'eau dans l'eau" Gien - 20 rue du 32-ème-R.I. - en ville
    Historique :
    cadre du 1% artistique. Elle se décompose en deux phases : la première consiste à suivre et à enregistrer le déplacement d'une molécule d'eau matérialisée par une balise Argos dans la Loire, puis dans l'Océan Atlantique ; la seconde est une réalisation graphique et photographique du trajet de cette balise sur la verrière du hall du lycée.
    Référence documentaire :
    sous forme d'une balise Argos mise à l'eau, dans la Loire entre Veauche et Veauchette, le 12 mars 2008
    Représentations :
    la nature représentation animalière représentation végétale poisson oiseau insecte cerf
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    Pour la première phase de l’œuvre, la balise Argos a l'aspect d'une molécule d'eau : une forme de triskèle composée d'un atome d’oxygène rouge relié à deux atomes d’hydrogène blanc. La seconde phase consiste en une composition graphique et photographique imprimée sur un film adhésif puis appliquée sur la verrière du hall du lycée. Ce décor adhésif représente le cheminement de la balise grâce au satellite, y figurent aussi divers inscriptions et textes, des éléments de la faune, de la flore, de l'environnement de la Loire, ses activités et architectures. Le décor s'expose sur une surface d'environ 96 m².
    Dates :
    2008 porte la date
    Illustration :
    Le parcours de la balise Argos dans l'océan Atlantique (capture d'écran : 2013
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port des Capucins)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port des Capucins) Gien - quai de Châtillon - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La cale abreuvoir pourrait dater du 1er quart du 19e siècle (elle fait probablement partie des ouvrages épargnés par la crue de 1825 qui a détruit une grande partie du port des Capucins).
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45155-1.
    Description :
    Située en amont de la culée de pont de Gien, rive gauche, la cale abreuvoir simple mesure 5 mètres tablier haut. La cale la plus récente présente un changement d'orientation à mi parcours.
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la cale abreuvoir et du pont 1. IVR24_20064500895NUCA Vue d'ensemble de la cale abreuvoir et du pont 2. IVR24_20064500901NUCA Plan entre la ferme du Colombier et le pont de Gien, rive gauche, détail, 22 novembre 1854. Projet d'abaissement de la levée pour la mettre au niveau du parapet à construire sur le quai de la rive droite
  • Cale dite cale abreuvoir simple
    Cale dite cale abreuvoir simple Gien - quai de Sully - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le cadastre napoléonien de 1827 mentionne une cale à cet endroit mais la largeur importante de
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45155-14.
    Référence documentaire :
    Carte des bords de la Loire (extrait), ech. 1/400 toises, 18e siècle. (archives nationales, F 14
    Description :
    Située sur la rive gauche, juste en aval de la culée de pont, la cale abreuvoir simple mesure 7
    Illustration :
    Plan du cours de la Loire, 2ème quart du XIXe siècle. (archives nationales, CP F 14 10066/1
  • Port dit port des Capucins
    Port dit port des Capucins Gien - quai de Châtillon - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Au XVIIIe siècle, le dépôt du bois est fixé sur la rive gauche de la Loire en amont du pont, au port des Capucins (appelé aussi port de la Terrasse des Capucins ou port de la Pelouse des Capucins ). Ce port, déjà bien endommagé par les eaux de la Loire, est en grande partie détruit par la crue de réalisation et pourtant ce port correspond à peu près à la cale en tablier actuelle du port des Capucins. En 1844, le conseil municipal de Gien renouvèle son souhait de construire un port au bois sur la rive propose de construire sur la rive gauche et immédiatement en amont du pont deux ports : l'un pour le bois bois à brûler (en aval : emplacement correspondant au port du Colombier sur la commune de Saint-Martin -sur-Ocre). Il semble que la structure actuelle du port des Capucins date de cette période. Un plan simple. Ces travaux n'empèchent pas la réalisation entre 1855 et 1860 d'un port au bois sur la rive
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Carte des bords de la Loire (extrait), ech. 1/400 toises, 18e siècle. (archives nationales, F 14
    Description :
    Le port des Capucins est situé sur la rive gauche et est composé d'une cale à tablier très longue
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la partie aval du port. IVR24_20064500908NUCA Carte de la Loire, rive gauche, non datée (XVIIIe siècle). (archives nationales, site de Paris, CP Projet de construire une banquette sur le quai de la rive droite pour préserver la ville des Plan entre la ferme du Colombier et le pont de Gien (rive gauche), détail, 22 novembre 1854. Projet d'abaissement de la levée pour la mettre au niveau du parapet à construire sur le quai de la rive droite Plan entre la ferme du Colombier et le pont de Gien, rive gauche, détail, 22 novembre 1854. Projet d'abaissement de la levée pour la mettre au niveau du parapet à construire sur le quai de la rive droite Plan entre la ferme du Colombier et le pont de Gien, rive gauche, détail, 22 novembre 1854. Projet d'abaissement de la levée pour la mettre au niveau du parapet à construire sur le quai de la rive droite
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port des Capucins)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port des Capucins) Gien - quai de Châtillon - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Capucins par une crue) et 1855-1860 (réalisation du nouveau port au Bois sur la rive droite).
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45155-16.
    Description :
    Située sur la rive gauche, en amont du pont, la cale abreuvoir simple mesure 4 mètres de large et
    Illustration :
    Plan des berges de la Loire entre la ferme du Colombier et le pont de Gien, rive gauche, 26 mars
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (port des Capucins)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port des Capucins) Gien - quai de Châtillon - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La cale à tablier a probablement été réalisée entre 1825 (destruction du port des Capucins par une crue) et 1855-1860 (réalisation du nouveau port au Bois sur la rive droite).
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45155-7.
    Description :
    Située sur la rive gauche, en amont du pont de Gien, la cale à tablier à quai incliné mesure
    Illustration :
    Vue prise de la rive opposée. IVR24_20064500690NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port au bois)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port au bois) Gien - quai de Nice - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La cale abreuvoir du port au bois a été construite entre 1855 (projet de l'ingénieur en chef des
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45155-9.
    Description :
    Située rive droite en amont du pont, la cale abreuvoir simple présente une largeur de 13 mètres et
    Illustration :
    Vue d'ensemble prise de la rive opposée. IVR24_20064500703NUCA Vue de la partie basse de la cale, vers l'aval. IVR24_20064500920NUCA
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (port au bois)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port au bois) Gien - quai de Nice - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La cale en tablier du port au bois a été construite entre 1855 (projet de l'ingénieur en chef des
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45155-8.
    Description :
    La cale en tablier du port au bois (rive droite et en amont du pont) s'étendait sur 37 mètres de , la cale en tablier est bordée d'un quai incliné à forte pente (au moins 45°). Lorsque le port était utilisé, la cale en tablier était divisée dans le sens de sa largeur en deux parties distinctes : un glacis incliné et bloqué dans la partie basse (le long du fleuve, un passage de 6 m est réservé au chemin à 108 m²) et une plateforme dans la partie haute composée de 32 emplacements de 25 à 183 m² pour le séparés par des sentes d'un mètre de large. L'ensemble (la plateforme, le glacis et le chemin de halage
    Illustration :
    Vue d'ensemble prise de la rive opposée (1). IVR24_20064500697NUCA Vue d'ensemble prise de la rive opposée (2). IVR24_20064500696NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port des Capucins)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port des Capucins) Gien - quai de Châtillon - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Cale abreuvoir construite probablement au 18e siècle, non détruite lors de la crue de 1825 qui a
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45155-15.
    Description :
    La cale abreuvoir simple est située sur la rive gauche en amont du pont de Gien. Elle mesure 2
    Illustration :
    Plan de la cale, 31 octobre 1850. (archives départementales du Loiret, Liasse 46881
  • Port dit port au bois
    Port dit port au bois Gien - quai de Nice - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    En 1844, on envisage d'établir un port au bois sur la rive droite en amont du pont à Gien. Entre 1846 et 1852, des remblais de terre sont placés au sud de la route nationale (Briare Angers) et moment des basses eaux. En 1853, alors que la somme offerte par la ville pour contribuer à la dépense est trop faible, la proposition de construction d'un port sur la rive droite est ajournée par le ministre soumis à un arrêté réglementaire de police à partir du 14 août 1863. La surveillance et la police du port domiciles des déposants, le numéro et la catégorie de l'emplacement qui leur est concédé, la nature et la quantité des marchandises déposées, la date des dépôts et celle des enlèvements, le montant des droits déposées doivent toujours être placées au moins à 6 m de la crête du talus perreyé afin de laisser cette port commence à décliner dès la fin des années 1860 avec l'arrivée du chemin de fer entre Paris et Gien en 1864. En 1880, le port est abandonné et des arbres sont plantés sur la plateforme en 1891. La
    Hydrographies :
    la Loire
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la rive opposée. IVR24_20064500862NUCA Plan général de la Loire pour servir au projet d'établissement de deux ports aux bois (charpente et Projet de construire une banquette sur le quai de la rive droite de Gien pour préserver la ville
  • Gien : statue de Vercingétorix à Gergovie
    Gien : statue de Vercingétorix à Gergovie Gien - avenue de la République - en ville
    Inscriptions & marques :
    Marque de fondeur : L. GASNE / MTRE DE FORGES / A TUSEY MEUSE (sur la plinthe devant) - Inscription
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    posthume (l'artiste est décédé à la fin de 1886) est présentée à son tour (n° 4332). Afin d'en permettre l'acquisition par la ville de Gien, l'État subventionne son achat pour plus de la moitié (5 000 francs), la
    Représentations :
    Vercingétorix est représenté en pied, le bras gauche levé, tenant une lance dans la main droite.
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Gien - avenue de la République - en ville
    Illustration :
    Vue de trois quarts arrière de la statue. IVR24_20124500567NUC4A Détail, marque de fondeur sur la plinthe avant : L. GASNE / MTRE DE FORGES / A TUSEY MEUSE