Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 23 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Gien, Lycée Marguerite Audoux : bas-relief,
    Gien, Lycée Marguerite Audoux : bas-relief, "Le travail de l'homme donne vie à la matière" Gien - 20 rue 32-ème-R.I. - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le titre sur l'oeuvre gravé "LE TRAVAIL DE L'HOMME DONNE VIE A LA MATIÈRE"
    Historique :
    Le 25 janvier 1961 (date d'arrêté), le projet de bas-relief du sculpteur René Letourneur est validé par le Ministère des Affaires culturelles dans le cadre des travaux de décoration de l'ancien Collège technique de garçons de Gien. Le prix de ce projet est fixé à 21 600 NF. Placée à l'origine sur la façade
    Titre courant :
    Gien, Lycée Marguerite Audoux : bas-relief, "Le travail de l'homme donne vie à la matière"
  • Gien, Lycée Marguerite Audoux : décor adhésif sur verre,
    Gien, Lycée Marguerite Audoux : décor adhésif sur verre, "Une molécule d'eau dans l'eau" Gien - 20 rue du 32-ème-R.I. - en ville
    Historique :
    L’œuvre intitulée "Une molécule d'eau dans l'eau" a été réalisée en 2008 par Olivier Leroi dans le enregistrer le déplacement d'une molécule d'eau matérialisée par une balise Argos dans la Loire, puis dans
    Référence documentaire :
    [Exposition virtuelle, 2008]. Une molécule d'eau dans l'eau, le 1% artistique du lycée du Giennois sous forme d'une balise Argos mise à l'eau, dans la Loire entre Veauche et Veauchette, le 12 mars 2008 [en ligne], (consulté le 16/01/2013).
    Description :
    triskèle composée d'un atome d’oxygène rouge relié à deux atomes d’hydrogène blanc. La seconde phase verrière du hall du lycée. Ce décor adhésif représente le cheminement de la balise grâce au satellite, y la Loire, ses activités et architectures. Le décor s'expose sur une surface d'environ 96 m².
    Illustration :
    Le parcours de la balise Argos dans l'océan Atlantique (capture d'écran : 2013
  • Cale dite cale abreuvoir simple (quai de Gien)
    Cale dite cale abreuvoir simple (quai de Gien) Gien - quai Joffre - en ville
    Historique :
    communication facile et d'une largeur convenable pour les deux routes n°160 et n°172. Le quai à construire doit travaux du quai sont approuvés en janvier 1824 par le directeur général des Ponts-et-Chaussées et sont
    Référence documentaire :
    Dans : Loire en Loiret, le patrimoine du val de Loire en images / le Cercle des cartophiles du
    Description :
    Actuellement, le quai de Gien (rive droite) est composé de trois cales abreuvoir simples reliées mètres de large et est orientée vers l'amont. Le projet de quai proposé en 1823 par l'ingénieur Bouchet une pente de 1/9e. La pente prévue pour les deux cales jouxtant le pont était moins douce que celle de
    Typologies :
    cale abreuvoir simple : rampe d'accès à l'eau parallèle au fleuve orientée vers l'amont (le plus
    Illustration :
    Le quartier d'arête. IVR24_20064500706NUCA Le quartier d'arête de la cale abreuvoir (à droite) et la première arche du pont Le pavage. IVR24_20064500707NUCA Carte postale ancienne, début des années 1900. Le quai National s'appelle actuellement quai Joffre Le quai de la République (actuellement quai Joffre), carte postale ancienne. (archives
  • Cale dite cale abreuvoir simple (quai de Gien)
    Cale dite cale abreuvoir simple (quai de Gien) Gien - quai Lenoir - en ville
    Historique :
    communication facile et d'une largeur convenable pour les deux routes n°160 et n°172. Le quai à construire doit travaux du quai sont approuvés en janvier 1824 par le directeur général des Ponts-et-Chaussées et sont
    Référence documentaire :
    Dans : Loire en Loiret, le patrimoine du val de Loire en images / le Cercle des cartophiles du
    Description :
    Actuellement, le quai de Gien (rive droite) est composé de trois cales abreuvoir simples reliées . Perrés haut et bas verticaux. Le projet de quai proposé en 1823 par l'ingénieur Bouchet de la Rupelle pente prévue pour les deux cales jouxtant le pont était moins douce que celle de la cale située en face préconisées dans le devis de 1823.
    Typologies :
    cale abreuvoir simple : rampe d'accès à l'eau parallèle au fleuve orientée vers l'amont (le plus
    Illustration :
    Le pavage et le garde-corps. IVR24_20064500937NUCA Le pavage. IVR24_20064500714NUCA Le garde-corps. IVR24_20064500715NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port des Capucins)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port des Capucins) Gien - quai de Châtillon - en ville
    Référence documentaire :
    Dans : Le Giennois industriel 1821 à 2001 / Jean-Pierre Roth, 2002. Fonds A. Chambault. (cf
    Typologies :
    cale abreuvoir simple : rampe d'accès à l'eau parallèle au fleuve orientée vers l'amont (le plus
    Illustration :
    Le pavage 1. IVR24_20064500731NUCA Le pavage 2. IVR24_20064500732NUCA Le pavage 3. IVR24_20064500733NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port des Capucins)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port des Capucins) Gien - quai de Châtillon - en ville
    Référence documentaire :
    Dans : Le Giennois industriel 1821 à 2001 / Jean-Pierre Roth, 2002. Fonds A. Chambault. (cf
    Typologies :
    cale abreuvoir simple : rampe d'accès à l'eau parallèle au fleuve orientée vers l'amont (le plus
    Illustration :
    Le quartier d'arête. IVR24_20064500659NUCA Plan entre la ferme du Colombier et le pont de Gien, rive gauche, détail, 22 novembre 1854. Projet d'abaissement de la levée pour la mettre au niveau du parapet à construire sur le quai de la rive droite
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port de la faïencerie)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port de la faïencerie) Gien - quai Guérin - en ville
    Historique :
    de Gien. Les travaux consistent à exhausser et niveler le chemin de halage à la hauteur des quais du port. Cette cale ne figure pas encore sur le plan daté de 1854 mais on peut penser qu'elle a été
    Référence documentaire :
    Dans : Le Giennois industriel 1821 à 2001 / Jean-Pierre Roth, 2002. Fonds J-P. Roth. (cf
    Typologies :
    cale abreuvoir simple : rampe d'accès à l'eau parallèle au fleuve orientée vers l'amont (le plus
    Illustration :
    Le pavage. IVR24_20064500723NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir simple
    Cale dite cale abreuvoir simple Gien - quai de Sully - en ville
    Historique :
    Le cadastre napoléonien de 1827 mentionne une cale à cet endroit mais la largeur importante de
    Description :
    mètres de large et est orientée vers l'aval. Le pavage est constitué de pierres de différentes natures
    Typologies :
    cale abreuvoir simple : rampe d'accès à l'eau parallèle au fleuve orientée vers l'amont (le plus
    Illustration :
    Le pavage. IVR24_20064500727NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port de la faïencerie)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port de la faïencerie) Gien - quai Guérin - en ville
    Historique :
    partie de la rive vis à vis de la faïencerie a été emportée sur plus de 150 m et le chemin de halage est
    Typologies :
    cale abreuvoir simple : rampe d'accès à l'eau parallèle au fleuve orientée vers l'amont (le plus
    Illustration :
    Le quartier d'arête 1. IVR24_20064500682NUCA Le quartier d'arête 2. IVR24_20064500944NUCA Le pavage. IVR24_20064500683NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port au bois)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port au bois) Gien - quai de Nice - en ville
    Typologies :
    cale abreuvoir simple : rampe d'accès à l'eau parallèle au fleuve orientée vers l'amont (le plus
    Illustration :
    Le pavage et le quartier d'arête. IVR24_20064500702NUCA Le quartier d'arête 1. IVR24_20064500699NUCA Le quartier d'arête 2. IVR24_20064500930NUCA Le quartier d'arête 3. IVR24_20064500931NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir simple (quai de Gien)
    Cale dite cale abreuvoir simple (quai de Gien) Gien - quai Lestrade - en ville
    Historique :
    communication facile et d'une largeur convenable pour les deux routes n°160 et n°172. Le quai à construire doit travaux du quai sont approuvés en janvier 1824 par le directeur général des Ponts-et-Chaussées et sont
    Description :
    Actuellement, le quai de Gien (rive droite) est composé de trois cales abreuvoir simples reliées Jeanne d'Arc mesure 10 mètres de large et est orientée vers l'aval. Le projet de quai proposé en 1823 par
    Typologies :
    cale abreuvoir simple : rampe d'accès à l'eau parallèle au fleuve orientée vers l'amont (le plus
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port des Capucins)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port des Capucins) Gien - quai de Châtillon - en ville
    Typologies :
    cale abreuvoir simple : rampe d'accès à l'eau parallèle au fleuve orientée vers l'amont (le plus
    Illustration :
    Plan des berges de la Loire entre la ferme du Colombier et le pont de Gien, rive gauche, 26 mars 1908, par le conducteur principal Boeckh, détail. (archives départementales du Loiret, Liasse 30917
  • Gien : statue de Vercingétorix à Gergovie
    Gien : statue de Vercingétorix à Gergovie Gien - avenue de la République - en ville
    Inscriptions & marques :
    : A / VERCINGETORIX / SOUSCRIPTION NATIONALE (sur le socle).
    Historique :
    Le modèle en plâtre d'un monument à Vercingétorix, conçu par François Mouly, figure au Salon de
    Représentations :
    Vercingétorix est représenté en pied, le bras gauche levé, tenant une lance dans la main droite.
  • Port dit port des Capucins
    Port dit port des Capucins Gien - quai de Châtillon - en ville
    Historique :
    Au XVIIIe siècle, le dépôt du bois est fixé sur la rive gauche de la Loire en amont du pont, au décembre 1825 (seule les deux cales aval semblent avoir été épargnées). Le port est alors abandonné par le -sur-Ocre). En 1834, l'administration municipale demande le rétablissement du port au bois à l'ancien emplacement des Capucins mais le projet s'avère trop coûteux. L'extrait du registre des délibérations du rampe située vis à vis le Colombier (commune de Saint-Martin-sur-Ocre) et l'Abreuvoir situé en amont du 1844, le conseil municipal de Gien renouvèle son souhait de construire un port au bois sur la rive propose de construire sur la rive gauche et immédiatement en amont du pont deux ports : l'un pour le bois de charpente (en amont : emplacement correspondant à l'ancien port des Capucins), l'autre pour le
    Description :
    Le port des Capucins est situé sur la rive gauche et est composé d'une cale à tablier très longue
    Typologies :
    et le chemin d'accès est au même niveau que les terres du val et les habitations
    Illustration :
    Vue prise du pont vers le port des Capucins. IVR24_20064500873NUCA Projet de construire une banquette sur le quai de la rive droite pour préserver la ville des inondations, détail sur le port des Capucins, 16 mars 1850. (archives départementales du Loiret, Liasse 30917 Plan entre la ferme du Colombier et le pont de Gien (rive gauche), détail, 22 novembre 1854. Projet d'abaissement de la levée pour la mettre au niveau du parapet à construire sur le quai de la rive droite Plan entre la ferme du Colombier et le pont de Gien, rive gauche, détail, 22 novembre 1854. Projet d'abaissement de la levée pour la mettre au niveau du parapet à construire sur le quai de la rive droite Plan entre la ferme du Colombier et le pont de Gien, rive gauche, détail, 22 novembre 1854. Projet d'abaissement de la levée pour la mettre au niveau du parapet à construire sur le quai de la rive droite Vue ancienne avec le port des Capucins au premier plan. IVR24_19774501302X
  • Port dit port au bois
    Port dit port au bois Gien - quai de Nice - en ville
    Historique :
    permettent de gagner du terrain sur le fleuve. Le dépôt des bois se fait provisoirement sur ces remblais. A brûler, fagots et écorces. Il n'y a pas de droit de dépôt sur le terrain. En 1852, l'emplacement du port au bois est apprécié car le chargement et l'approche des bateaux y sont toujours faciles même au trop faible, la proposition de construction d'un port sur la rive droite est ajournée par le ministre des Travaux Publics. Le projet est repris en 1855 à l'initiative du conseil municipal qui offre une est alors chargé du dossier. Le projet consiste à établir une plateforme de 3871 m², une cale de 2609 . Si l'on compare le cadastre de 1827 et le cadastre actuel, on s'aperçoit que le port au bois a bien été réalisé sur des déblais placés dans le lit du fleuve. L'adjudication des travaux de construction du port est approuvée le 19 juin 1858 et les travaux sont achevés en 1860. Le port au bois est appartiennent à un préposé receveur nommé par le préfet sur présentation du maire. Il est chargé de déterminer
    Description :
    Le port au bois (rive droite en amont du pont) mesurait environ 350 m de long sur 38 m de large. Il
    Typologies :
    et le chemin d'accès est au même niveau que les terres du val et les habitations
    Illustration :
    Projet de construire une banquette sur le quai de la rive droite de Gien pour préserver la ville
  • Port dit port de la Faïencerie
    Port dit port de la Faïencerie Gien - quai Guérin - en ville
    Historique :
    vis de la faïencerie et le chemin de halage devient impraticable ainsi que l'abordage des bateaux. En 1847, l'ingénieur en chef Coumes propose de rétablir le chemin de halage. Pour porter le chemin de halage le moins possible sur les propriétés riveraines et pour éviter la démolition de plusieurs (construite en 1828) par une autre cale présentant une direction opposée, et de raccorder à un même niveau le chemin de halage et le quai (4,60 m au-dessus de l'étiage) au moyen d'un plan incliné de 36 m de long. Le projet est accepté et les travaux réalisés en 1848. La cale abreuvoir amont (reconstruction) et le perré de rive reliant les deux cales datent de cette campagne. Le port présente alors une surface de 29 faïencerie est considérée comme étant d'utilité publique par le conseil municipal de Gien. En 1851, un projet de la manufacture). Les travaux consistent à exhausser et niveler le chemin de halage à la hauteur figure pas encore sur un plan daté de 1854). En 1852, le port de la Faïencerie sert principalement au
    Description :
    Le port de la faïencerie (rive droite) est composé de deux cales abreuvoir simples reliées par un perré de rive. Sur le tiers amont du perré de rive, les plans de 1849, 1850 et 1854 mentionnent une
    Typologies :
    et le chemin d'accès est au même niveau que les terres du val et les habitations
    Illustration :
    Proposition de l'ingénieur Coumes pour que le chemin de halage reconstruit après 1846 soit affecté Proposition de l'ingénieur Coumes pour que le chemin de halage reconstruit après 1846 soit affecté
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (port au bois)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port au bois) Gien - quai de Nice - en ville
    Historique :
    gagner du terrain sur le fleuve et le port a été réalisé sur ces remblais. En 1855, Collin propose
    Description :
    , la cale en tablier est bordée d'un quai incliné à forte pente (au moins 45°). Lorsque le port était utilisé, la cale en tablier était divisée dans le sens de sa largeur en deux parties distinctes : un glacis incliné et bloqué dans la partie basse (le long du fleuve, un passage de 6 m est réservé au chemin de halage) pour le dépôt momentané des marchandises à embarquer ou à débarquer (29 emplacements de 21 à 108 m²) et une plateforme dans la partie haute composée de 32 emplacements de 25 à 183 m² pour le séparés par des sentes d'un mètre de large. L'ensemble (la plateforme, le glacis et le chemin de halage
    Typologies :
    cale en tablier : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à l'eau car relayé
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (port des Capucins)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port des Capucins) Gien - quai de Châtillon - en ville
    Typologies :
    cale en tablier : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à l'eau car relayé
  • Gien, Lycée Bernard Palissy : sculpture,
    Gien, Lycée Bernard Palissy : sculpture, "Réflexion, échange, récréation" Gien - 9 rue 32ème-R.I. - en ville
    Historique :
    Le 24 juin 1969, le projet de l'artiste Michel Gérard est accepté par la Commission nationale des travaux de décoration des édifices publiques. L'arrêté est signé le 17 juillet 1969. Ce projet de
    Référence documentaire :
    Projet de Michel GERARD pour le lycée classique et moderne de Gien. Entre1967-1969, Michel GERARD
    Description :
    Cette sculpture, implantée dans la cour du lycée entre l'externat (bâtiment C) et le gymnase
    Annexe :
    le fonctionnement des lieux (monter, descendre sur les plateformes - mouvements discontinus dans le de la forme, à l'intérieur de l'organisme sculpté, de suivre le déplacement d'autres regardeurs
  • Les mobiliers culturels du Lycée Bernard Palissy
    Les mobiliers culturels du Lycée Bernard Palissy Gien - 9 rue du 32ème-R.I. - en ville
    Historique :
    Parmi ses mobiliers culturels, le Lycée Bernard Palissy possède une sculpture intitulée "Réflexion plaque en carreaux de céramique portant le nom du lycée. Le 17 juillet 1969 (date d'arrêté), en parallèle du projet de Michel Gérard, l'artiste Lucien Fleury est aussi agréé pour réaliser une œuvre dans le 15 m environ chacune, dans le foyer des deux internats. Le prix de ce projet est fixé à 75 400 francs
    Annexe :
    tapisserie sur le mur du foyer des garçons et une autre sur celui du foyer des filles pour les raisons réalisées en laine par Alain Dupuis (Tapisserie Nouvelle), traitée à l'ignifuge et antimites. Le projet
    Illustration :
    Plaque en carreaux de céramique sur le mur de clôture à l'entrée du lycée. IVR24_20164500524NUCA