Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 15 sur 15 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Beuraudière : ferme
    Beuraudière : ferme La Gaudaine - La Beuraudière - isolé - Cadastre : 1811 B 1 à 5 1987 B 37
    Historique :
    Le lieu-dit La Beuraudière est signalé comme ferme dès le troisième quart du 18e siècle, sur la
    Observation :
    l'importance de l'agriculture dans ce secteur du Parc et le développement de cette activité à cette période.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    corps : un fournil, le logis et une écurie. Le logis est en rez-de-chaussée surmonté d'un comble à dépendances (étables, écuries, granges) sont alignées. Le corps de bâtiment le plus haut des deux comprend la plupart en pierre de taille de calcaire. Sur le logis et une des écuries, les encadrements des
    Illustration :
    Vue générale des bâtiments depuis le sud-ouest. IVR24_20082800822NUCA L'écurie à gauche, le logis et le fournil à droite, vus depuis l'est. IVR24_20082800824NUCA
  • Bourg : église paroissiale Notre-Dame (chemin du Vieux-Puits)
    Bourg : église paroissiale Notre-Dame (chemin du Vieux-Puits) La Gaudaine - Bourg - chemin du Vieux-Puits - en village - Cadastre : 1811 A 95 1987 A1 121
    Historique :
    sur la voûte du choeur, selon le Bulletin de la Société archéologique d'Eure-et-Loir. Ces travaux charpente qui comporte des entraits à engoulants caractéristiques de cette époque ; le percement de , l'église subit une réfection totale de sa couverture. Le chantier est confié à l'entrepreneur Jean-Laurent
    Référence documentaire :
    Édifices religieux des cantons de Nogent-le-Rotrou et Authon-du-Perche. Bulletin de la société JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton. Tome II. Saint-Cyr-sur-Loire PITARD, J.-F. Fragments historiques sur le Perche, statistique par commune et par ordre
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    accède depuis l'extérieur par une porte dont le linteau est orné d'une accolade (obstruée). La nef "roussard"). Le toit est à longs pans et à croupe ronde couverts en tuile plate. Seul le clocheton de
    Annexe :
    siècle, Marcoul meurt en 558. Bien qu'ordonné prêtre, il choisit rapidement la vie solitaire. Dès le 13ème siècle, saint Marcoul est invoqué pour la guérison des écrouelles, pouvoir qu'il partage avec le roi de France. Ce pouvoir est à l'origine d'un pèlerinage que le roi faisait à Corbeny, où étaient le 1er mai.
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20082800739NUCA Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20082800741NUCA
  • Bourg de La Gaudaine
    Bourg de La Gaudaine La Gaudaine - Bourg - en village
    Historique :
    Le bourg de La Gaudaine est attesté dès le 12e siècle. A cette époque (et jusqu'au début du 19e Saint-Chéron-lès-Chartres. A partir de 1850, le bourg se développe avec la construction de plusieurs maisons le long des voies de communication vers le sud-est et l'est, comme le montre le plan de la commune artisanale, une charronnerie. Plus récemment, à la fin du 20e siècle, le bourg s'est agrandi vers le nord
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le bourg de La Gaudaine se situe à proximité de la rivière l'Arcisses. Les constructions (des maisons pour l'essentiel) sont alignées le long des deux voies de communication, les routes départementales 110 au sud-est, et 368 à l'est. Le noyau primitif (ancien prieuré), qui se situe à l'est de
    Illustration :
    Vue générale de la commune depuis le sud-ouest (carte postale du début du 20e siècle Entrée du bourg depuis le sud-est (carte postale du début du 20e siècle). IVR24_20082800776NUCB Vue d'ensemble du bourg depuis le sud. IVR24_20082800782NUCA
  • Bourg : presbytère (chemin du Vieux-Puits)
    Bourg : presbytère (chemin du Vieux-Puits) La Gaudaine - Bourg - chemin du Vieux-Puits - en village - Cadastre : 1811 A 97 1987 A1 123
    Historique :
    de La Gaudaine est rattachée à celle de Brunelles, le presbytère est vendu à M. Virlouvet, qui y fait des travaux en 1826 (date portée sur le pignon nord). La commune le lui rachète en 1849, pour rétablir latrines). Le mur qui clôt le jardin est reconstruit à la même époque.
    Référence documentaire :
    Plan d'aménagement du presbytère, le 11 janvier 1854. /par Vareau (architecte). (Archives
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le presbytère se situe à l'est de l'église paroissiale. Il comprend deux corps de bâtiment juxtaposés : le premier, au sud, s'élève sur un étage carré, le second, au nord, est en rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue depuis le nord. IVR24_20082800883NUCA Vue depuis le nord-ouest. IVR24_20082800884NUCA
  • Bourg : café et charronnerie, actuellement maison (rue Saint-Pol)
    Bourg : café et charronnerie, actuellement maison (rue Saint-Pol) La Gaudaine - Bourg - rue Saint-Pol - en village - Cadastre : 1987 A1 160
    Historique :
    Le bâtiment, qui figure sur les cartes postales anciennes de la commune dès la fin du 19e siècle
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Située en alignement sur la voie publique, le bâtiment comprend un étage de soubassement, servant café (accessible par un escalier extérieur, placé contre le pignon est). Les murs sont en moellons de corniche sont en brique. Le toit est à longs pans couverts en ardoise.
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud (carte postale ancienne, début 20e siècle). IVR24_20082800777NUCB
  • Austrasie : ferme
    Austrasie : ferme La Gaudaine - L'Austrasie - isolé - Cadastre : 1987 A 103
    Historique :
    La ferme n'apparaît pas en plan sur le cadastre de 1811. Elle semble avoir été construite dans la seconde moitié du 19e siècle. Sur le plan de l'instituteur daté de 1868, trois bâtiments apparaissent (dont deux subsistent : le logis et la grange-étable à l'est). Les autres bâtiments ont été construits
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    bâtiments principaux et trois petits édifices. - Au centre, un premier bâtiment abrite le logis (à pièce unique), entre un cellier et un toit à porcs. Orienté au sud, le logis est en rez-de-chaussée surélevé sous le même toit une remise et deux granges. Les portes des granges sont couvertes d'arcs surbaissés . - A l'est, faisant face au précédent, le troisième bâtiment comprend une grange-étable encadrée de deux écuries. Deux petites étables ferment la cour au sud. Au nord-est de la ferme se situe le fournil en dehors de la cour. Le hangar métallique se trouve au sud-ouest de la cour, en continuité de la
    Illustration :
    Vue générale de la ferme depuis le nord-ouest. IVR24_20082800831NUCA Logis et cellier (?), vus depuis le sud-ouest. IVR24_20082800832NUCA Le logis, vu depuis le nord-est. IVR24_20082800834NUCA
  • Bourg : maison n°2 (chemin du Vieux-Puits)
    Bourg : maison n°2 (chemin du Vieux-Puits) La Gaudaine - Bourg - chemin du Vieux-Puits - en village - Cadastre : 1987 A1 137
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    calcaire. Le toit de la maison est à longs pans, couvert en tuile plate.
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20082800749NUCA Vue générale depuis le sud. IVR24_20082800772NUCA
  • Bourg : monument aux morts (cimetière, chemin du Vieux-Puits)
    Bourg : monument aux morts (cimetière, chemin du Vieux-Puits) La Gaudaine - Bourg Cimetière - chemin du Vieux-Puits - en village - Cadastre : 1987 A1 121
    Historique :
    L'érection du monument aux morts est décidé par le conseil municipal le 26 août 1920. L'emplacement choisi est dans le cimetière communal. M. Massard, marbrier à Nogent-le-Rotrou, le conçoit pour un
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le monument aux morts se situe dans le cimetière qui entoure l'église paroissiale de La Gaudaine
  • Bourg : mairie-école, actuellement mairie (rue Saint-Chéron)
    Bourg : mairie-école, actuellement mairie (rue Saint-Chéron) La Gaudaine - Bourg - rue Saint-Chéron - en village - Cadastre : 1987 A1 162
    Historique :
    l'école et le logement de l'instituteur. Les plans sont dressés par M. Goyer, instituteur à Thiron. En de soubassement est insuffisante et insalubre, et le logement de l'instituteur trop exigu. Une maison plans pour la construction d'un mur de clôture et d'un préau. Quarante ans plus tard, en 1931, le même mairie (rehaussement du logement de l'instituteur et construction d'un nouveau corps pour la mairie). Le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    bâtiments alignés. Il est difficile de connaître la fonction initiale de chaque corps tant le bâtiment a été remanié. Il est vraisemblable que le premier corps de bâtiment, situé à l'est et qui s'élève sur un étage carré, servait de logement de l'instituteur et de salle de mairie (devenus mairie uniquement). Le corps central et le corps de bâtiment occidental servait de salle de classe (en rez-de-chaussée). L'ancienne
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20082800785NUCA
  • Soublières : manoir puis ferme
    Soublières : manoir puis ferme La Gaudaine - Les Soublières - en écart - Cadastre : 1811 B 24, 25 1987 B1 66
    Historique :
    Le domaine seigneurial de La Soublière est attesté dès 1565, comme châtellenie vassale de la baronnie d'Alluyes. A cette époque, il comprend un manoir, une ferme et un moulin. La famille Chartrain le ferme. Le manoir, en ce qui concerne les parties les plus anciennes, semble remonter au 16e siècle , notamment le bâtiment sud (vestiges d'une cheminée à piédroits semi-circulaires) et la grange-étable, datée 1582. Le logis qui devait également dater du 16e siècle, a été détruit à la Révolution (son emplacement figure encore en plan sur le cadastre de 1811 en parcelle B 25) pour être reconstruit au cours de la
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le domaine seigneurial comprenait le logis manorial entouré de ses dépendances, la ferme du manoir à une centaine de mètres au nord-ouest et le moulin à 300 mètres au nord. L'ancien manoir domine la vallée de l'Arcisses. Il s'organise autour d'une cour ouverte. Le logis dispose d'un rez-de-chaussée chiffres romains "MDLXXXII" : date portée sur le claveau central de la porte de grange) a conservé les
  • Bourg : croix de chemin (rue Saint-Chéron)
    Bourg : croix de chemin (rue Saint-Chéron) La Gaudaine - Bourg - rue Saint-Chéron - en village - Cadastre : 1987 A1 236
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Cette croix de chemin se situe au carrefour des routes départementales 368 et 110, dans le bourg de
  • Bourg : maison n°1 (chemin du Vieux-Puits)
    Bourg : maison n°1 (chemin du Vieux-Puits) La Gaudaine - Bourg - chemin du Vieux-Puits - en village - Cadastre : 1987 A1 126
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    l'exception de la lucarne pendante en brique de l'ancienne écurie). Les corniches (simple pour le logis, à
  • Poullardière : croix de chemin
    Poullardière : croix de chemin La Gaudaine - La Poullardière (près de) - isolé - Cadastre : 1987 A1 82
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
  • Présentation de la commune de La Gaudaine
    Présentation de la commune de La Gaudaine La Gaudaine
    Référence documentaire :
    Édifices religieux des cantons de Nogent-le-Rotrou et Authon-du-Perche. Bulletin de la société p. 95-98 JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton. Tome II. Saint-Cyr-sur p. 211 PITARD, J.-F. Fragments historiques sur le Perche, statistique par commune et par ordre
    Annexe :
    de manière succincte le patrimoine bâti communal.
    Texte libre :
    HISTORIQUE Le territoire de La Gaudaine est traversé dès l'époque gallo-romaine par une importante La Gaudaine apparaît en 1210 sous le toponyme de Gaudena, qui serait le nom d'une famille seigneuriale vivant à cette époque. Au cours du temps, le nom de la paroisse évolue : La Gaudene en 1400 dans des ouvrages de l'abbaye de Thiron, puis La Gaudenne en 1606 dans le terrier de l'abbaye de Bonneval , et enfin La Gaudaine en 1736, dans le pouillé du diocèse de Chartres. Sous l'Ancien Régime, le nombreuses fermes. La présence d'un prieuré au bourg est signalée dès le 13e siècle, relevant de l'abbaye paroisse se situe dans le doyenné du Perche. L'abbé de Saint-Chéron-lès-Chartres en avait la collation . Suite au concordat en 1801, la paroisse est rattachée à celle de Brunelles. Le développement de la commune est davantage marqué après 1850. Le plan réalisé par l'instituteur du village en 1868 rend compte Nogent-le-Rotrou, Communauté de communes du Perche), à caractère rural, couvre une superficie de 919
    Illustration :
    Le presbytère. IVR24_20082800882NUCA
  • Les maisons et les fermes de La Gaudaine
    Les maisons et les fermes de La Gaudaine La Gaudaine
    Texte libre :
    les 13 maisons repérées, sept sont présentes en plan sur le cadastre de 1811. Pour autant, elles ont siècle. Si 17 fermes sont présentes en plan sur le cadastre de 1811, quatre ont été construites ex nihilo à partir de 1850. Le 20e siècle est une période où de nombreuses fermes plus anciennes sont maisons se situent essentiellement dans le bourg. Elles sont majoritairement en rez-de-chaussée (pour huit rarement à croupe) et le plus souvent couverts en tuile plate (parfois en ardoise). Parmi les 21 fermes formes d'organisation des bâtiments diffèrent, bien que le type dominant soit la forme dite "bloc à terre " (de plan rectangulaire, et qui abrite sous le même toit les fonctions d'habitation et de production autour de cours, dont certaines forment un "U" ou un "O" et le logis est dissocié des dépendances (quatre couverts d'un enduit. Le matériau de couverture le plus répandu est la tuile plate. Décompte des
1