Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Chauvinière : manoir dit manoir de La Chauvinière
    Chauvinière : manoir dit manoir de La Chauvinière Le Boulay - La Chauvinière - en écart - Cadastre : 1835 D3 238 2018 D 441
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    1567. Il appartient à la famille de Mareschau de la fin du 16e siècle à la Révolution. Entre 1899 et 1976, La Chauvinière appartient à la famille Aron, dont Émile Aron, professeur de médecine. En 1785, La Chauvinière est décrit comme consistant en "château et principal manoir du dit lieu et seigneurie de la quartiers quatorze chénées ou environ la plus part entouré de gros murs le surplus de hayes vives et fossés se limiter aux lucarnes et à l'ouverture de baies. Les bâtiments de la ferme datent du 19e siècle Chauvinière composé d'un grand corps de logis dans lequel il y a plusieurs chambres et cabinets, un vestibule pour le fermier derrière lesdittes granges, étables et écuries, le tout de contenance de trois , charpente à chevrons formant fermes, cheminées à larges hottes) et les modifications de cette période ont dû . Les stalles de l'écurie ont été fabriquées par Barillot et Jardillier à Paris.
    Référence documentaire :
    AUDIN, Pierre. Le bassin de la Brenne : douze communes au riche passé. Rivières tourangelles, la Brenne (sous-affluent de la Loire). Société d’Étude de la Rivière Indre et ses Affluents (SERIA), n°2 Cartes postales de Touraine : Le Boulay. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 030). La Chauvinière, plan cadastral dit cadastre napoléonien. 1835. (Archives départementales d'Indre-et CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition). COUDERC, Jean-Marie, AUDIN, Pierre, HUBERT, Martine. Dictionnaire des communes de Touraine MONTOUX, André. Vieux logis de Touraine. Quatrième série. CLD, 1979.
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Description :
    la vallée du Gault en contrebas. Le logis principal est composé de trois corps de bâtiments rectangulaires accolés, construits en moellon enduit et pierre de taille (encadrement des baies, rampants -chaussée, est construit en moellon enduit et pierre de taille et couvert de toits à longs pans en tuile plate. La ferme, située à l'est, se compose d'un logis, d'un corps de bâtiment (abritant écuries et enduit et couverts de toits à longs pans en tuile plate, organisés autour d'une cour ouverte. La charpente de la grange possède la particularité de reposer sur deux arcs en brique. , lucarnes, corniches) et couverts de toits à longs pans en ardoise à pignons découverts. L'entrée se fait en pierre distribuant l'étage de comble et deux étages de soubassement occupés par des caves et des cuisines. Les baies d'origine sont chanfreinées. Le logis secondaire, à étage de soubassement et rez-de grange) et d'un corps de bâtiment (abritant étables et logis du commis), construit en brique et moellon
    Étages :
    2 étages de soubassement rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Le Boulay - La Chauvinière - en écart - Cadastre : 1835 D3 238 2018 D 441
    Titre courant :
    Chauvinière : manoir dit manoir de La Chauvinière
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Détail de la façade nord. IVR24_20153700906NUCA Vue intérieure de la grange. IVR24_20163702992NUCA Vue intérieure de la grange. IVR24_20163702993NUCA Détail de l'étang et kiosque à musique, depuis le sud. IVR24_20163702983NUCA Corps de bâtiment abritant deux écuries et une grange. IVR24_20163702997NUCA Corps de bâtiment abritant étables et logis du commis. IVR24_20153700907NUCA
  • Villée : moulin dit moulin de Villée
    Villée : moulin dit moulin de Villée Le Boulay - Villée - en écart - Cadastre : 1835 E2 211 1835 E2 213 2018 E 95
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    La présence d'un moulin à farine à Villée est attestée dès 851, dans un cartulaire de l'abbaye de Cormery. Le moulin dépend par la suite du prieuré de Bénédictines du Boulay, puis à partir de 1765, comme plusieurs gués, etc. La préfecture lui demande donc en 1824, de réduire les vannes de 0,80 m, de réduire remplacement de la pelle actuelle par une vanne plongeante. Une ordonnance royale datée du 10 février 1839 une lettre du 14 avril 1859, M. Charleson (neveu de M. Armfield), propriétaire, change la destination janvier 1860, le déversoir et les vannes de décharge sont placées dans la chaussée du moulin et auprès de l'entrée de la cour de l'usine. Dans la seconde moitié du 19e siècle, le moulin est un moulin à tan, qui fournit des écorces de chêne aux tanneries de Château-Renault : la construction d'un moulin à tan sur la de coton est également mentionnée sur la parcelle E 213 en 1836 et 1882 (bâtiments détruits depuis tous les biens de ce prieuré supprimés, de l'abbaye d'Étival. Il s'agit à cette époque d'un moulin à
    Hydrographies :
    La Brenne
    Référence documentaire :
    Rivière de la Brenne. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, S 5572). Archives départementales d'Indre-et-Loire. S 5572. Rivière de la Brenne. Archives départementales de la Sarthe. H 1444. Archives départementales de la Sarthe. H 1444. AUDIN, Pierre. Les moulins les plus anciens du val de Brenne. Rivières Tourangelles, La Brenne (sous-affluent de la Loire). Société d’Étude de la Rivière Indre et ses Affluents (SERIA), n°2, 2001, p La Chauvinière, plan cadastral dit cadastre napoléonien. 1835. (Archives départementales d'Indre-et CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition).
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Description :
    L'édifice est en rez-de-chaussée, construit en moellon crépi et pierre de taille (chaînes d'angles
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Villée : moulin dit moulin de Villée
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Extrait du plan figuratif du moulin de Villée et de ses environs dressé le 31 janvier 1824 Détail des mécanismes dont une partie a été fabriquée par la société Audemar Guyon à Dole (39
  • Bourg : presbytère, actuellement Mairie (2 allée des Tilleuls)
    Bourg : presbytère, actuellement Mairie (2 allée des Tilleuls) Le Boulay - 2 Allée des Tilleuls - en village - Cadastre : 1835 A 104 2015 A 176
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    étage est terminé et la charpente en partie taillée en août de la même année. Les travaux sont des travaux de maçonnerie ; la rénovation de portes et fenêtres ; la réfection des carrelages de la salle, de cabinets, de la cuisine. Il prévoit également la restauration d'un petit bâtiment situé au et recevables". Le 16 messidor an IV, François Narcisse Lesuire, directeur de la poste aux lettres à Château-Renault acquiert le presbytère pour 3 000 francs. En 1837, il fait réaliser des réparations de la charmille, aux héritiers Lesuire, pour la somme de 3 800 francs. Un extrait du registre des délibérations de midi et au nord, ses faces latérales ou de pignon à l’est et à l’ouest. La longueur des façades sera de 10,60 m, la largeur de 8,30 m et la hauteur 7,90 m. Le rez-de-chaussée contiendra un salon, une salle à arriver au premier étage, et un office éclairé au nord ayant aussi son entrée de ce côté. Dans la cuisine , puis à la Princesse de Sarsina, née la Rochefoucauld, pour trois ans à partir de décembre 1912.
    Référence documentaire :
    Le Boulay, projet de construction d'un presbytère. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 o Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 030 29. Bâtiments école de filles Dame Marie.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Description :
    , et couvert d'un toit à longs pans en ardoise à pignons découverts. La pierre de taille est utilisée L'édifice est à un étage carré et étage de comble, construit en moellon enduit et pierre de taille pour les chaînes d'angles, l'encadrement des baies, le cordon marquant la séparation entre les rez-de -chaussée et l'étage, la corniche, la lucarne haute et les rampants des pignons.
    Étages :
    étage de comble
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Ambrogi Pierre
    Annexe :
    sur la cour, fourneau à trois réchauds, banc d'évier à côté, deux portes de communication, l'une dans pouces ; l'aire de la dite cuisine et partie en carreau de six pouces partie en carreau de quatre, le ; cheminée en pierre de taille avec chambranle, tablettes, cadre, pilastres et corniches, armoire en placard égouts, couverte en tuile. Dans la saille de la masse du four, et au midi d'icelui est un toit à porc pignon oriental de la grange et en retour d'équerre sur icelle se trouve "un hangar de sept toises de longueur sur quinze pieds de largeur vis-à-vis la grange et vingt un pieds de largeur vis-à-vis la cour. La contrevents, en dehors, à l'aspect du levant, l'aire en carreau de six pouces de la tuilerie du Boulay. Le plancher en soliveaux et bousillage sur poutrelle, au dessus de la dite chambre et un grenier carrelé garnies de crèches et râteaux, chacun de ces vaisseaux ayant sa porte d'entrée au levant sur la cour ; au au midi par un mur d’appui entre la chambre neuve et les écuries, dans le dit mur, une porte de
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Projet de construction d'un presbytère. Plan de situation, dressé par Raphaël Sauger, le 20 mai Projet de construction d'un presbytère. Plans, élévation et coupe, dressés par Raphaël Sauger, le Projet de construction d'un presbytère. Plans, élévation et coupes, dressés par Raphaël Sauger, le
  • Bourg : monument aux morts (cimetière)
    Bourg : monument aux morts (cimetière) Le Boulay - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Un projet de monument aux morts proposé en avril 1920 est adopté en mai de la même année. Vallée Gontard, entrepreneur, est chargé de sa réalisation dans le cimetière. Afin d'assurer son financement, le
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Le monument aux morts, en pierre de Lavoux, est en forme d'obélisque, et repose sur un socle en pierre de Chauvigny.
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Projet de construction du monument aux morts, élévation (1920). (Archives départementales d'Indre
  • Bourg : mairie-école, actuellement école (1 allée des Tilleuls)
    Bourg : mairie-école, actuellement école (1 allée des Tilleuls) Le Boulay - 1 allée des Tilleuls - en village - Cadastre : 2015 A 179 2015 A 180
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    . Le 12 juin 1860, un devis est dressé et prévoit la transformation de la salle de classe en mairie et la construction, à l'est du bâtiment d'origine, d'une classe (aile droite) de 11 m sur 7 m et à pour arriver au grenier. La seconde chambre destinée à l'instituteur et la salle de la mairie se trouveront dans l'ancien bâtiment. Sous la partie nord de la classe sera fait une cave de six mètres de longueur sur trois mètres de largeur voûtée en briques et accessible par un escalier extérieur longeant la et 0,25 en entablement sur la façade sud. Le devis prévoit également la provenance de certains Raphaël Sauger pour 300 francs. Il prévoit le changement d'emplacement de la mairie et de la chambre de réserve, la transformation du vestibule en cabinet de mairie, le remplacement de la porte du vestibule par une croisée, le déplacement du four, l'élargissement de la croisée de la cuisine, la modification de la forme de l'escalier, la réalisation d'un fourneau devant la croisée de la cuisine et d'une porte
    Référence documentaire :
    Le Boulay, projet d'extension de la mairie-école, plan, élévations et coupes. 1931. (Archives Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 030 29. Bâtiments école de filles Dame Marie.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Description :
    L'édifice est en rez-de-chaussée construit en moellon crépi, pierre de taille (encadrements des baies) et brique (encadrements des baies, chaînes d'angle) couvert de toits à longs pans et noues en
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Ambrogi Pierre [entrepreneur de maçonnerie] Houssinot Louis
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Projet d'agrandissement de la mairie école. Plan dressé par Raphaël Sauger le 12 juin 1860 Projet d'agrandissement de la mairie-école. Plan, élévation et coupes, dressés par Raphaël Sauger Projet d'extension de la mairie-école. Plan, élévations et coupes, juin 1931. (Archives
  • Bourg : église paroissiale Saint-Sulpice (allée des Tilleuls)
    Bourg : église paroissiale Saint-Sulpice (allée des Tilleuls) Le Boulay - des Tilleuls allée
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    1788, François Pillet et Jacques Huguet charpentiers de Château-Renault font des réparations sur la charpente et la couverture en tuile du chœur et de la sacristie. En juillet 1789, l'église est décrite comme de trois pieds six pouces d'épaisseur, ledit chœur est ouvert sur la nef de l'église par un arceau de dossier aux stalles est en saillie sur la nef, autre balustrade en bois servant de table de communion, porte de communication dans la sacristie au nord, et hors des dits chœur et cancel le maître annonciation. La voûte du chœur en berceau, celle du sanctuaire en cul de four, la charpente du comble a deux pouces et d'un pieds de la thuillerie du Boullay." Au début du 19e siècle, la charpente de l'église 1804, 1805 et 1807. En août 1811, un nouveau devis prévoit la démolition et la reconstruction de la charpente de la nef et la construction d’un beffroi pour les cloches pour un total de 2 866,78 fr. En 1821 , un devis prévoit le remplacement du comble brisé de la sacristie "dans un état de vétusté complet
    Référence documentaire :
    OURY, Guy-Marie. Un aspect de la vie monastique féminine au XVIIe siècle : le prieuré du Boulay (1637-1740). Bulletin de la Société Archéologique de Touraine, 1972, p. 39-44. Cartes postales de Touraine : Le Boulay. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 030). Le Boulay, projet de restauration de l'église, élévation et coupe/Guérin. 1865. (Archives Le Boulay, projet de restauration de l'église, plan et coupe. (Archives départementales d'Indre-et CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition). RANJARD, Robert. La Touraine archéologique, guide du touriste en Indre-et-Loire. 4e éd. Mayenne
    Représentations :
    Dans le choeur, chapiteaux historiés ornés de motifs végétaux (feuilles grasses), figures humaines et animaux fantastiques, hybrides. Dans la sacristie, un lavabo en pierre est placé dans une niche
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Description :
    imitant le marbre. La sacristie, construite en moellon enduit et pierre de taille (chaînes d’angles Édifice de plan rectangulaire et à vaisseau unique, construit en moellon enduit et pierre de taille de toits en ardoise. La flèche octogonale à égout retroussé est couverte en ardoise. La nef est baies en plein cintre : deux au nord et deux au sud. Une baie sur le mur nord de la nef, située au -dessus de la porte de la sacristie actuelle, et une baie du choeur (baie 0 de l'abside) ont été murées. A l'intérieur, la nef est divisée en quatre travées couvertes de fausses-voûtes en berceau à lierne et arcs four. La partie ouest de la nef est occupée par une tribune reposant sur deux colonnes en bois peint découvert et noue en ardoise, est située perpendiculairement au mur nord de la nef. -doubleaux reposant sur pilier ou console. La nef est séparée du choeur par un arc en tiers-point. Le choeur est couvert par une fausse-voûte en berceau terminé par une abside semi-circulaire voûtée en cul de
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Vue d'ensemble, de la nef vers le choeur. IVR24_20163702072NUCA Vue d'ensemble, de la nef vers le choeur. IVR24_20163702073NUCA Plan de l'église. IVR24_20153700977NUDA Coupe longitudinale de l'église. IVR24_20153700978NUDA Projet de restauration de l'église. Élévation et coupe dressées par Guérin le 10 mai 1865 (non Projet de restauration de l'église. Plan et coupes dressés par Guérin le 10 août 1869 (non réalisé Projet de restauration de l'église. Plan et coupes dressés par Guérin le 5 mai 1873. (Archives Vue d'ensemble, du choeur vers la nef. IVR24_20163702074NUCA Lavabo dans la sacristie. IVR24_20163702096NUCA
1