Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Grand Aslon : écart
    Grand Aslon : écart Lingé - Le Grand Aslon - en écart
    Référence documentaire :
    ). Revue archéologique et historique de la société du Berry, 6e année, 1900, p.40-195. (contient les Mémoires des ruines et démolissions faites es étangs de la Bresne de Fongombaud par les gens de guerre durant les troubles derniers et mesme es années 1569 et 1570). COULON, Gérard. La Brenne antique. Tours : Gibert-Clarey, 1973, 108 p.
  • Présentation de la commune de Lingé
    Présentation de la commune de Lingé Lingé
    Référence documentaire :
    ). Revue archéologique et historique de la société du Berry, 6e année, 1900, p.40-195. (contient les Mémoires des ruines et démolissions faites es étangs de la Bresne de Fongombaud par les gens de guerre durant les troubles derniers et mesme es années 1569 et 1570). CHENON, Émile. Les voies romaines du Berry. Paris : Sirey, 1922. COULON, Gérard. La Brenne antique. Tours : Gibert-Clarey, 1973, 108 p. GROSJEAN, Patrick (dir.). Les monuments aux morts de l'arrondissement du Blanc (Indre). Le Blanc -1097). Essai sur le gouvernement épiscopal et les structures ecclésiastiques en Berry. Lyon
    Annexe :
    composé de deux poutres moulurées d’un plafond de solives sur poutres d’un sous-sol orienté est-ouest. Les poutres ne sont pas en place et sont soutenues en about par des massifs de maçonnerie. Les congés moulurés , de même facture, se situent dans la longueur, à des niveaux différents. Les éléments architecturaux ouest : entre 1588 et 1593 Interprétation : D’après les résultats obtenus, les deux poutres moulurées du
    Texte libre :
    grandes prairies, de bois, de nombreux étangs, de landes et quelques cultures sur sols oligotrophes. Les partagent les communes de Lingé et de Lureuil (actuellement Bois de Lureuil/Lingé). Comme toute commune de -versant du Blizon. Parmi les "géants" de Lingé citons les étangs Purais, de Lérignon, du Gabriau et de la Gabrière (90 ha). Ils sont pour la plupart destinés à la pisciculture. Les sols de Lingé ont de faibles potentialités agronomiques même si la présence de calcaire marneux par endroits les rend un peu moins géologique de Brenne. Les grès sont des roches localisées pour la plupart en surface du corps détritique car issus de la remobilisation des tout derniers dépôts de la formation de Brenne. On les trouve souvent siècle. A Lingé, la forme de grès dominante est le grison, grès de couleur blanc-gris. Les grès rouges déposés ou insérés dans les sédiments du corps détritique principal (de type calcaires et marnes de Lys -Saint-Georges et Jeu-les-Bois). Ils sont les témoins d’un régime lacustre temporaire remontant à l’ère
    Illustration :
    Les lieux-dits de Lingé sur la carte de Cassini (vers 1765). IVR24_20163601077NUC2A
1