Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Brosse : demeure et ferme
    Brosse : demeure et ferme Lureuil - La Brosse - en village - Cadastre : 2015 A 580, 581, 582 1812 A 514 à 523
    Description :
    dans un même espace. Les bâtiments sont partiellement enduits et à toitures à croupes (ou en appentis ) en tuile plate (hormis le manoir couvert d’ardoises). Les murs sont très majoritairement en moellons de calcaire ; les accès principaux, tous en murs gouttereaux. Le manoir, orienté sud-ouest/nord-est , est à un étage carré et un étage de comble. Il est flanqué de deux tours à toit en poivrière. Ses élévations en mur gouttereau sont ordonnancées. Les lucarnes (versant oriental du toit) porte les lettres A accompagnée d’appentis et possède un sous-sol (cellier ?). Elle a été remaniée en logement. Les bâtiments
    Illustration :
    Vue du auvent donnant accès au bâtiment (réaménagé) abritant les anciennes granges Vue des escaliers d'accès au bâtiment abritant les anciennes granges et accès au sous-sol (entrée à
  • Lureuil : église Saint-Jean-Baptiste, verrières
    Lureuil : église Saint-Jean-Baptiste, verrières Lureuil - en village
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur : " J.-P. Florence - Tours 1900". Armoiries de M. Charcellay de
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    latérales. L'édifice se termine à l'est par un chevet à pans coupés. Les vitraux : Cet ensemble homogène a été réalisé au moment de la construction de l'église par l'atelier de Joseph-Prosper Florence (Tours ). Parmi les donateurs figure la famille Charcellay de Bors, propriétaire du château de La Brosse (commune
    Description :
    Joseph (baie 7), sainte Solange (baie 8), sainte Jeanne d'Arc (baie 10), et dans les chapelles latérales
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • Bourg : château de Lureuil puis demeure, actuellement maison (2 rue du Pigeonnier)
    Bourg : château de Lureuil puis demeure, actuellement maison (2 rue du Pigeonnier) Lureuil - Bourg - 2 rue du Pigeonnier - en village - Cadastre : 2015 B 340, 561, 563, 564, 614 1812 B 866 à 871
    Historique :
    de quatre tours avec une petite cour, au sud-est, et une grande cour entourée de murs et des communs . Ainsi, vers 1736, le terrier de Lureuil cite "le château et principal manoir (…) avec les aisances , deux escuries, les greniers desus du costé du couchant, une remize de carosse, un grenier desus tirant d'entrée, de là, sommes allés au corps de bastiment qui ferme le château qui est flanqué de quatre tours porcs, deux écuries (à chevaux et à boeufs), un grenier, une étable pour les vaches. Ensuite, étant couchant au nord, dans les jardins et clostines sud. château, qu'on nous a dit pouvoir contenir trois Aude et al. 2015). Une des tours du château de l’ancienne commanderie existait encore au début du 20e . 2011). Il brûle en janvier 1939 (Aude et al. 2015). Les ruines, visibles jusqu’au début des années 1960 , servirent de carrière de pierre (cf. vue aérienne de 1951 et du bourg, vers 1950). Les trois bâtiments de communs (implantés en U) ont subsisté jusque dans les années 1980. Il n’en reste, au début du 21e siècle
    Référence documentaire :
    . Extraite de "Consulter les données historiques : les prises de vues aériennes". Géoportail [base de données
    Description :
    bâtiment oriental. Un portail à piliers ferme la propriété à l’ouest. Les accès sont tant en murs
  • Présentation de la commune de Lureuil
    Présentation de la commune de Lureuil Lureuil
    Référence documentaire :
    . Extraite de "Consulter les données historiques : les prises de vues aériennes". Géoportail [base de données GROSJEAN, Patrick (dir.). Les monuments aux morts de l'arrondissement du Blanc (Indre). Le Blanc -1097). Essai sur le gouvernement épiscopal et les structures ecclésiastiques en Berry. Lyon Territoire. Tours : Centre d’Études Supérieures d'Aménagement, 1997.
    Annexe :
    d’éléments en place des poteaux et des entraits de la grange, orientée est-ouest. Les portiques (poteaux d’entrait et a été remplacé par un mur de refend. Les éléments architecturaux ont été échantillonnés ) Interprétation : D’après les résultats obtenus, Les deux entraits, les deux poteaux et les deux sablières l’ouest. La charpente du comble comprend 4 fermes numérotées arbitrairement à partir de l’est. Les fermes 3 et 4 correspondent aux pièces ouest. Les éléments architecturaux ont été échantillonnés à 1648 éch. 7 : Ferme 3, arbalétrier nord : se rattache à 1648 Interprétation : D’après les résultats obtenus, les deux poutres du rez-de-chaussée, deux solives de l’étage, deux arbalétriers et un de la ferme nord. Les éléments architecturaux ont été échantillonnés manuellement à la sonde , arbalétrier est : entre 1710 et 1715 Interprétation : D’après les résultats obtenus, les deux poinçons du , comprend 18 fermes numérotées arbitrairement depuis l’ouest. Les fermes 1, 10 et 16 sont des fermes
    Texte libre :
    au contact du département de l’Indre-et-Loire (commune de Bossay-sur-Claise). Les altitudes sont nombreuses prairies, des bois, des étangs, des landes et quelques cultures sur les sols oligotrophes. Mais c’est également une zone de transition avec les plateaux calcaires du pays blancois (au sud) et de la cabossé couvre le nord, le nord-est et le centre de la commune. Les reliefs sont peu marqués, les sols "formation géologique de Brenne". Si le grès est bien présent, les buttons restent rares hormis dans le "bois Bordonnerie). Les pentes y sont parfois fortes. A l’extrême sud au sud de la commune, le plateau "cabossé pour se jeter à l’est du hameau du Coudray dans le Suin. Ce ruisseau a assez fortement entaillé les limitée, dans le centre-ouest de la commune, les niveaux calcaires et marneux du Crétacé. Cette dizaines de mètres de profondeur sous les dépôts détritiques du Tertiaire. Il est exploité en carrières à été inventoriée. Dès les temps préhistoriques, Lureuil a été fréquenté par l’homme comme en témoigne
1