Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Villiers : château de Villiers
    Villiers : château de Villiers Luzillé - Villiers - isolé - Cadastre : 1823 A2 814-818 2009 WS 2
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    la carte de Cassini. Les bâtiments qui le composent aujourd'hui consistent en une ferme et un corps puits circulaire de la même époque qui s'adossait à l'origine à un mur de clôture, près de l'étang ; un pigeonnier à boulins en terre cuite. Au milieu du 18e siècle, Villiers appartient à Jacques Lhomme de la 1813 à 1843, Alexis Lhomme de la Pinsonnière, neveu du précédent, est propriétaire. Villiers est vente. L'architecte n'est pas connu. La façade nord du grand corps de logis présente une ressemblance le rez-de-chaussée a été élargi grâce à la construction de deux ailes de part et d'autre de la tour de logis. Les bâtiments les plus anciens subsistant sont : une partie de l'ancien logis du 17e siècle Pinsonnière (mort en 1813) qui porte les mêmes noms et prénoms que son ancêtre seigneur de Civray-sur-Cher. De revendu en 1847 puis en 1853 date à laquelle le château est dit "nouvellement construit" dans un acte de avec le château de Civray. Côté sud, une tour polygonale hors-oeuvre a été construite en même temps que
    Référence documentaire :
    p. 155 MONTOUX, André. Vieux logis de Touraine. Cinquième série, 1982. Chambray-lès-Tours : C.L.D
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    récent. Au centre de la cour subsistent les vestiges d'un puits circulaire en pierre de taille. Un petit Le château et la ferme de Villiers constituent un ensemble de bâtiments de différentes époques. Par d'un étage de comble. L'édifice est construit en pierre de taille de tuffeau et couvert d'un toit à plus spacieux. La façade nord, symétrique, comprend cinq travées. Au centre, la porte et la baie de le bâtiment. De part et d'autre de la tour, s'étendent deux ailes comprenant trois baies au rez-de situées de part et d'autre de la tour. Un bâtiment perpendiculaire est accolé à l'est du château et abrite , subsistent les piliers d'un portail en pierre de taille. Juste à côté, se dresse un colombier en moellons écurie, le tout couvert en ardoise. Au sud, une vaste grange en pierre de taille avec une croupe au sud étang dont les bords sont partiellement maçonnés occupe le sud de la cour. A l'ouest, plusieurs commodité, est appelé "château" le long corps de logis orienté est-ouest, élevé d'un étage carré et surmonté
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Villiers : château de Villiers
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade nord. IVR24_20103700402NUCA Vue de la partie ouest de la façade sud du corps de logis, avec les vestiges du puits au premier Château, côté sud : détail de la tour d'escalier. IVR24_20103700419NUCA Vue de volume de la grange Est. IVR24_20103700407NUCA Façade latérale de la grange Est. IVR24_20103700416NUCA Escalier desservant le corps de logis. IVR24_20103700422NUCA Logis accolé au château, de l'ouest. IVR24_20103700418NUCA A droite la grange Est, et au fond la façade sud du château. IVR24_20103700406NUCA Escalier intérieur de l'ancien logis situé près du pigeonnier. IVR24_20103700424NUCA Cabane de berger roulante. IVR24_20103700429NUCA
  • Brosse : château de Brosse
    Brosse : château de Brosse Luzillé - Brosse - isolé - Cadastre : 2009 WE 26
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    Au Moyen Age, Les Brosses constituaient une châtellenie et relevaient à foi et hommage lige de la d’hôtel de Charlotte de Savoie, est le premier seigneur connu en 1483. Les Brosses restent dans la famille de 26 ha. En 1828, la propriété était encore intégralement conservée. La partie nord du corps de logis date du 15e siècle ; la partie sud, située dans le prolongement de la précédente, a été totalement Tour Isoré, paroisse de Sorigny, puis du chapitre de l’église de Tours. Jean Tiercelin, écuyer, maître Tiercelin, jusqu’à ce que le domaine soit vendu en 1750 à Jacques Armand Dupin de Chenonceau, pour 66000 livres. Un procès-verbal d’estimation du domaine est dressé en 1806 ; outre le château, il comprend la ferme du château, deux métairies, 170 hectares de bois, le moulin et l’étang de Brosses d’une superficie glacière se trouve dans le parc ainsi qu'un grand colombier dont on ignore les dates de construction.
    Référence documentaire :
    p. 124-127 MONTOUX, André. Vieux logis de Touraine. Deuxième série, 1975. C.L.D., Normand et Cie CARRE DE BUSSEROLLES, J.-X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1883. (3 vol.).
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    un bandeau en pierre de taille et par deux bandeaux enserrant la corniche en pierre de taille. la base des murs qui donnaient directement dans les douves est conservée. Ce corps de logis comprend l’ouest. La partie méridionale de ce corps de logis possède trois baies superposées à moulures en arc Une mare à l'ouest du logis constitue un vestige des douves primitives. Quatre corps de bâtiments accolés et orientés nord-est/sud-ouest constituent ce que l’on appelle communément le château de Brosse . Au nord, un petit bâtiment en moellons et pan de bois en grille date vraisemblablement du 18e siècle . Elevé d’un rez-de-chaussée et couvert d’un toit à deux pans, il s’appuie sur le pignon de l’ancien corps de logis du 15e siècle. Ce corps de logis est parfois désigné par certains auteur comme le logis du par plusieurs demi-croisées qui ont perdu leur croisillon. Une tour hors-œuvre de plan carré forme un retour d’équerre à l’est. Accolé au pignon sud de ce logis, un second bâtiment a été très transformé mais
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Titre courant :
    Brosse : château de Brosse
    Appellations :
    de Brosse
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Vue d'ensemble des façades ouest avec la mare au premier plan, à l'exception de l'aile en retour Vue de la partie méridionale de la façade ouest et de l'angle formé par l'aile sud en retour A gauche, façade ouest de la partie la plus ancienne du corps de logis. IVR24_20103702449NUCA Vue d'ensemble de la façade est sur jardin du château neuf. IVR24_20103702450NUCA Façade sud de l'aile sud, en retour d'équerre. IVR24_20103702445NUCA Vue à l'ouest avec la mare au premier plan. IVR24_20103702446NUCA
  • Beauchêne : château de Beauchêne
    Beauchêne : château de Beauchêne Luzillé - Beauchêne - isolé - Cadastre : 2009 OH 1408
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    Vers 1469, les terres de Beauchêne qui appartenaient à l'archevêché de Tours échurent à la famille de Prie, propriétaire du château de Montpoupon à Céré-la-Ronde. En 1690 Philippe de la Motte la carte de Cassini. En 1849, le domaine appartenait à François Nicou, avocat à Blois, qui le met en neufs et 245 hectares de dépendances en terres, bois, prés, pâtures." Il est acquis par la baronne -Félix Mahiet de la Chesneraye. Son fils, Massy de la Chesneraye, y développa une exploitation viticole -Labesse. A partir de 1939 Beauchêne est la propriété de la famille Hatton. Le plan cadastral de 1826 l'est qui n’existe plus de nos jours. Les deux tiers de l’ancien corps de logis dont une baie porte la située dans le deuxième quart du XIXe siècle. On sait seulement qu’au moment de la mise en vente en 1849 Haudencourt était propriétaire de Montpoupon et de Beauchêne. Au milieu du XVIIIe siècle, Beauchêne figure sur Fabvier, veuve du maréchal Duroc, en 1850. Elle le vendit en 1865 à l’homme de lettres Pierre-François
    Référence documentaire :
    Cahier des charges à la requête de maître Nicou pour la vente de Beauchêne en date du 24 juin 1849 Château de Beauchêne. Bulletin municipal de Luzillé. Mars 2011.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    enduit et les angles sont renforcés par un chaînage en pierre de taille. Seule la façade antérieure du nouveau corps de logis, orientée au sud, est bâtie entièrement en pierre en taille. Sa composition sobre et symétrique la rattache au courant néo-classique. Les baies en plein cintre du rez-de-chaussée sont encadrée de deux niches et ses pilastres à hauteur de l’imposte, forme un faux triplet inspiré de la ne voit plus rien. Le château actuel est bâti selon un plan régulier en L, orienté nord-sud pour la plus longue partie du corps de logis et ouest-est pour l'autre. Le château est construit en moellon placées exactement sous celles rectangulaires de l’étage. Deux cordons séparent horizontalement les , à l’étage, les angles des avant-corps latéraux. La lucarne centrale, avec sa baie en plein cintre
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Beauchêne : château de Beauchêne
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR24_20103700356NUCA Baie de l'étage avec plate bande portant la date 1675. IVR24_20103700367NUCA Détail de la plate bande d'une baie de l'étage portant la date 1675. IVR24_20103700368NUCA Maison de gardien située à l'entrée du parc : vue d'ensemble. IVR24_20103700389NUCA Maison de gardien située à l'entrée du parc : pignon. IVR24_20103700387NUCA
  • Bourg : église paroissiale Sainte-Luce
    Bourg : église paroissiale Sainte-Luce Luzillé - Bourg - rue de Chenonceaux - en village - Cadastre : 2009 OH 9
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    sainte Luce. De cette époque sont conservés la base du mur sud de la nef et une partie des murs du choeur . Fondation d'une chapelle dédiée à la Vierge le 3 août 1500 par Jean le Sage. Les entraits et poinçons de la 1834 et l'autel repoussé plus avant dans le choeur. L'église n'a alors plus de sacristie. La même année , réfection des fausses voûtes lambrissées de la nef. En 1853 la fabrique cède une partie d'un bâtiment adossé évêque de Tours. Cet édifice a disparu et a été remplacé au 12e siècle par l'église actuelle, dédiée à arcades en plein cintre. La voûte du choeur a été refaite au 15e siècle et la baie d'axe au 16e siècle 1810, la charpente et les murs du choeur ainsi que la flèche sont détruits par un ouragan. L'autel à l'église pour en faire une sacristie. En 1854, destruction de l'une des portes d'entrée, à cintre surbaissé, pour la remplacer par une porte en plein cintre. La tribune est consolidée en 1855 d'après les plans de L. Guérin, architecte : rajout d'une colonne intermédiaire en chêne et de tirants en fer. Le
    Référence documentaire :
    CARRE DE BUSSEROLLES, J.-X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1880. RANJARD, Robert. La Touraine archéologique. Guide du touriste en Indre-et-Loire. Tours, 1930.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    L'église, de plan allongé, comprend deux vaisseaux, celui du sud correspondant à la nef de l'église primitive. Il est prolongé d'une travée droite qui porte le clocher en charpente dont la flèche n'a jamais , de plan carré et à chevet plat. Le collatéral au nord communique avec le premier vaisseau par deux pans sur le vaisseau sud. Sur le vaisseau nord, présence de deux toits à deux pans et noues, orientés
    Localisation :
    Luzillé - Bourg - rue de Chenonceaux - en village - Cadastre : 2009 OH 9
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Couvrements :
    lambris de couvrement
    Illustration :
    Plan de l'église indiquant la disposition du carrelage et du dallage à exécuter. Louis Guérin Dessin de la tribune. Louis Guérin, architecte, le 4 mars 1854. (Archives départementales d'Indre Vue de la nef en direction du choeur. IVR24_20093701105NUCA Vue intérieure de la nef, vers l'ouest. IVR24_20093701106NUCA Vue intérieure de la nef, vers l'ouest. IVR24_20093701107NUCA Nef : détail d'un entrait de la charpente et de son poinçon. IVR24_20093701132NUC Vue intérieure de la nef et du bas-côté, vers l'ouest. IVR24_20093701108NUCA
  • Bourg : presbytère
    Bourg : presbytère Luzillé - Bourg - en village - Cadastre : 2009 OH 1322 OU 172 A VERIFIER
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    1863. Jusqu'en 1906, le curé de la paroisse de Luzillé logeait dans le presbytère situé rue de bâtiment revient à la commune. En 1909 le doyen de la paroisse, curé de Bléré, achète un autre bâtiment diocésaine. De 1980 à 1992 les Frères missionnaires des campagnes y établissent un prieuré. En 1996, la En 1849, le conseil municipal envisage la construction d'un nouveau presbytère pour remplacer l'ancien qui menace ruine. Un devis est réalisé par Boutier, agent-voyer, le 31 mars 1849. Il prévoit la construction d'une bâtiment de 5,40 m sur 5 m rue de Chenonceaux. Ce bâtiment n'est pas construit, et il faut commune rachète le bâtiment à l'association diocésaine de Tours qui, après travaux, devient l'actuelle
    Référence documentaire :
    p.164-168 DEROUET, James. Luzillé, village de Touraine. s.l. : s.d. [ouvrage édité à compte Procès-verbal de réception définitive des travaux du presbytère, signé par Auguste Alizon
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    façade antérieure est en pierre de taille, les autres en moellons enduits. Les baies du rez-de-chaussée Le bâtiment est orienté est-ouest, avec la façade antérieure au sud. Il mesure 11,30 mètres sur 8 et comprend un étage carré. Le toit à longs pans et pignons découverts est couvert en ardoise. La sont cintrées et surmontées de larmiers moulurés en arc segmentaire, tandis que les baies de l’étage sont surmontées de larmiers rectilignes à retour. Les cheminées sont adossées aux deux pignons. Le rez -de-chaussée comprend quatre pièces distribuées par un corridor central au fond duquel se trouve
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis la rue de Chenonceaux. IVR24_20093700574NUC1A
  • Roche : ferme
    Roche : ferme Luzillé - La Roche - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    Petit logis datable du 16e siècle avec grange accolée, dont la charpente semble plus récente.
    Description :
    portes ont été refaits en pierre de taille mais leur disposition d’origine a été conservé : ils montent Bâtiment de plain-pied construit en moellons calcaire, élevé d'un rez-de-chaussée et d'un comble , abritant sous un même toit le logis et la grange. Le logis comprend une seule pièce, avec sol en terre battue et plafond en fuseaux de terre et de paille (appelés localement bouzillis). Les piédroits des jusqu’au sommet du mur gouttereau. Une seule baie (remaniée) éclaire la pièce. Une pierre à évier et un placard mural en pierre ont été conservés ainsi que la cheminée en pignon. Les corbeaux reposent directement dans le mur, sans piédroits. La grange possède une charpente à pannes ; les faux-entraits sont
    Localisation :
    Luzillé - La Roche - en écart
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Vue d'ensemble du logis et de la grange, façade antérieure. IVR24_20093700579NUCA Charpente de la grange. IVR24_20103700682NUCA Charpente de la grange. IVR24_20103700684NUCA
  • Bourg : maison (rue du 14 juillet)
    Bourg : maison (rue du 14 juillet) Luzillé - rue du 14 Juillet - en village - Cadastre : 2009 H1 68
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    supposition. On remarque cependant une nette différence entre la grande maison située en fond de cour, et les ou au début du 17e siècle a été remaniée au 18e siècle. La date 1754 est portée en haut de l’escalier La maison et les modestes bâtiments d’exploitation agricole qui l’accompagnent formeraient, d’après des sources orales, l’ancien prieuré de Luzillé, d'autant qu'elle se situe à proximité de l'église bâtiments annexes accolés perpendiculairement. La maison vraisemblablement construite au cours du 16e siècle en charpente qui dessert le comble. Le logis en rez-de-chaussée accolé perpendiculairement semble
    Description :
    en moellons de calcaire enduit et les angles harpés en pierre de taille. Le toit pyramidal est La maison construite en moellons enduits est élevée sur cave et comprend un étage carré, surmonté l’étage, les solives du plafond d’une des chambres sont moulurées aux angles. La charpente à chevrons formant fermes a été reprise (ajout de chevrons modernes). Les cheminées s’adossent aux murs gouttereaux latéraux, et deux hautes souches de cheminée en brique et pierre surplombent les croupes du toit. Les divers bâtiments orientés perpendiculairement à la maison sont en moellons enduits et ne comprennent qu’un rez-de-chaussée surmonté d’un toit à longs pans en tuile plate ; les volumes et les ouvertures ont été remaniés. Le pigeonnier, de plan carré, est enserré entre deux granges. Les murs sont construits couvert en ardoise. Le rez-de-chaussée a été transformé en pièce habitable et le pigeonnier proprement dit est installé dans la partie supérieure à laquelle on accède par une échelle extérieure. A l’intérieur
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Partie gauche de la façade donnant sur la rue. IVR24_20103700735NUCA Partie droite de la façade donnant sur la rue. IVR24_20103700736NUCA Porte d'entrée de la cave. IVR24_20103700724NUCA Maison : façade postérieure (toit à croupe) côté rue de l'Eglise. IVR24_20103700734NUCA Salle à manger au rez-de-chaussée. IVR24_20103700721NUCA Pigeonnier : vue sur la cour. IVR24_20103700732NUCA
1