Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 12 sur 12 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Les maisons et fermes de la commune de Néons-sur-Creuse
    Les maisons et fermes de la commune de Néons-sur-Creuse Néons-sur-Creuse
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Titre courant :
    Les maisons et fermes de la commune de Néons-sur-Creuse
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Texte libre :
    Parmi les 189 édifices inventoriés dans la commune de Néons-sur-Creuse, l'analyse typologique a trop peu représenté pour justifier un traitement individuel (au sein de l’ancien canton, seule la fermes sont avant tout localisées sur les anciennes terrasses de la vallée de la Creuse et de la Gartempe , c’est à dire principalement dans l’ouest, le nord et l’est de la commune ; les plateaux de l’interfluve semblant moins attractifs. Elles sont le plus souvent installées dans les écarts de taille variable (Thais cadastral de Lureuil en 1812 (du moins leur état antérieur car la plupart des édifices a été modifiée). Au logis de ferme du 15e siècle aurait été fortifié au 16e siècle. A la Lochetterie, à la Grève et à Mallet (1740-1743), la demeure du Plessis ou une partie des fermes de Grand-Roche. L’Époque contemporaine est siècle ou de la première moitié du 20e siècle. Durant cette période, les maisons et fermes connaissent reconstruites ou remaniées. C’est à partir du milieu du 19e siècle que sont construites la demeure de la
    Illustration :
    Logis de la ferme de la Bonnelière (15e-16e siècles). IVR24_20183600674NUCA Logement secondaire avec accès en pignon de la ferme de la Grève (daté par dendrochronologie de Ferme de la Lochetterie, dont une partie du logement a été datée par dendrochronologie de 1482-1486 Ferme à cour ouverte de la Grande Couture (début du 20e siècle). IVR24_20163600605NUC2A Grange-étable à accès en mur-pignon de la ferme de la Rairie (19e siècle). IVR24_20153600307NUC2A Bâtiment "vinicole" du château de Néons, daté par dendrochronologie de 1743. IVR24_20153600322NUC2A Maison de l'écart de Thais (18e siècle). Le mur-pignon de cette maison présente un plein-de-travée appareillé en pierre taillée (influence tourangelle). IVR24_20183600694NUCA La demeure du Plessis (17-18e siècles). IVR24_20163600736NUC2A Ferme de type bloc-à-terre à Champagne (19e siècle). IVR24_20163600492NUC2A
  • Mallet : ferme dite maison de Gabelous
    Mallet : ferme dite maison de Gabelous Néons-sur-Creuse - Mallet - 15 rue des Petits Ponts - en écart - Cadastre : 2015 D 108, 109 1812 D 72, 73
    Historique :
    ses caractères extérieurs, du 18e siècle (ou de la fin du 17e siècle). La grange-étable (qui pourrait remonter au 18e siècle étant donné la typologie d'une partie de sa charpente) a été modifiée au milieu ou d’une étable accolée à l’est. Selon la tradition locale, il s'agirait de l'ancien poste de Gabelous (et dépôt de sel), gens d'armes surveillant le trafic illégal de sel à la frontière entre pays redimé (Poitou) et pays de grande gabelle (Berry) entre 1680 et 1790. La porte piétonne du mur de clôture Les deux bâtiments de ferme figurent sur le plan cadastral de 1812. Le logement semble dater, par dans la seconde moitié du 19e siècle, avec la réunion probable sous un même toit d’une grange-étable et oriental est appelée la "porte du sel" ou la "porte des pendus".
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Parties constituantes non étudiées :
    mur de clôture
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur régional de la Brenne, Association touristique de Néons-sur-Creuse, 2013. . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). p.20 SECHERESSE, Jean (dir.). Chroniques historiques de Saint-Vincent de Néons. Néons-sur-Creuse : Comité Municipal d'Animation de Néons-sur-Creuse, 1994 (seconde édition augmentée en 2019 par l'Association touristique de Néons-sur-Creuse).
    Murs :
    pan de bois
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de soubassement
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    Observations réalisées de la voie publique. Propriété inaccessible.
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en charpente escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Description :
    taillée dans le roc (front de taille visible). La grange-étable abrite une grange, une étable à chevaux et Cette ferme, implantée sur un versant de la vallée de la Creuse, compte deux bâtiments principaux en pans-de-bois. Il est couvert du prolongement, en bâtière, de la toiture. Un ancien four (remanié portes-fenêtres sont cintrées. Des lucarnes à fronton éclairent les combles sur le pan oriental de la de trois salles en enfilade, possiblement une écurie et des celliers. Celle la plus au nord est gouttereaux. Le logement, en rez-de-chaussée, possède un étage de soubassement (dépendances domestiques). Les toiture. Un escalier en pierre à volée droite mène à un palier-terrasse accolé au mur gouttereau du rez-de -chaussée. L'accès à l'étage de soubassement s'effectue par le mur gouttereau oriental. Ce niveau se compose cinq boulins en brique est visible dans la partie haute du mur, à l'est. La propriété est fermée au sud et à l’est par un mur de clôture, lequel est doté d'une porte piétonne (appelée porte du sel) faisant
    Titre courant :
    Mallet : ferme dite maison de Gabelous
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Appellations :
    Maison de Gabelous
    Illustration :
    La ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (parcelles D 72, 73), dans la droite de l'image Vue de la partie sud du logement depuis l'est (accès à l'étage de soubassement Vue de la grange-étable depuis le sud-ouest. IVR24_20163600810NUC2A Vue de la grange-étable depuis le nord-ouest. IVR24_20163600812NUC2A Vue de la porte du mur de clôture (est) dite porte du sel. IVR24_20183600687NUCA . (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). IVR24_20153600041NUC2A Vue du logement (dit maison de Gabelous) depuis l'ouest. IVR24_20183600688NUCA Vue du logement et de l'ancien four depuis le nord-ouest. IVR24_20163600811NUC2A
  • Chaurais : maison de notable dit manoir
    Chaurais : maison de notable dit manoir Néons-sur-Creuse - A distinguer de Choré Chaurais - en écart - Cadastre : 2015 ZC 110, 111, 112
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La maison a été construite en 1900 par le propriétaire de la ferme de la Petite Couture (cf . dossier IA36010107) qui a rebaptisé le lieu en « Chaurais » (à distinguer de l’écart de Choré).
    Référence documentaire :
    Manoir de Chaurais. [S.l] : [S.n], [s.d]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6924).
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Description :
    oeil-de-boeuf, au dessus de la façade principale (nord). Les quatre élévations, organisées en symétrie d’angle sont en pierre de taille en calcaire et harpés. Les élévations sont couronnées d'une corniche moulurée. Les murs sont en pierre calcaire toutefois les corps de bâtiment latéraux de la maison comportent au sud-ouest de la maison. Il s’agit d’une dépendance abritant notamment une buanderie et une remise . Une cour avec bassin d’eau (alimenté par l’eau de ruissellement de la toiture) ainsi qu’un jardin à charmille s’étendent au nord de la maison. Cette maison de notable, orientée nord-ouest/sud-est, possède un étage carré et un étage de comble . Son rez-de-chaussée est surélevé. Un perron à volée droite mène à l’entrée principale, en mur gouttereau ; d’autres accès existent dans les élévations ouest et sud. Elle comprend trois corps de bâtiment formant avant-corps et arrière-corps. La toiture, à longs pans et à quatre croupes, est en ardoise. Elle
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - A distinguer de Choré Chaurais - en écart - Cadastre : 2015 ZC 110, 111, 112
    Titre courant :
    Chaurais : maison de notable dit manoir
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue de la maison depuis le nord-est. IVR24_20183600673NUCA Vue de la maison depuis le nord. IVR24_20183600672NUCA Vue de la maison depuis l'ouest. IVR24_20153600198NUC2A Vue de la dépendance depuis le nord-est. IVR24_20153600200NUC2A Vue de la charmille. IVR24_20153600201NUC2A Manoir de Chaurais, carte postale du début du 20e siècle. (Archives départementales de l'Indre, 48
  • Bourg : presbytère (14-16 place des Marronniers)
    Bourg : presbytère (14-16 place des Marronniers) Néons-sur-Creuse - Bourg - 14-16 place des Marronniers - en village - Cadastre : 2015 C 2, 3 1812 C 52, 53
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    de cette construction, Mélaine Guyonnet, curé de la paroisse Saint-Vincent de Néons de 1767 à 1809 remaniements au cours du 20e siècle et au début du 21e siècle, lors de sa dernière rénovation. La dépendance . Elle a été rénovée à la fin du 20e siècle. Un mur de clôture fermait, en 1900, la propriété du siècle (Lerat, 2002). Le four à pain à la fin des années 1990. Il provient de la ferme de la Petite Le presbytère de Néons a été bâti en 1783. L’inscription où figure cette date cite le commanditaire , prenant le surnom de Mathieu (Sécheresse, Jean, 2019, Plaux, 2013). L’édifice a subi de légers figure sur le plan cadastral de 1812. Sa construction pourrait être contemporaine de celle du presbytère presbytère (Archives municipales de Néons, 1 O). Il est encore visible sur une vue aérienne du milieu du 20e
    Référence documentaire :
    de la Brenne, Association touristique de Néons-sur-Creuse, 2013. Archives municipales de Néons-sur-Creuse. 1 O. Voirie-rues, chemins, routes. (24 dossiers). Archives municipales de Néons-sur-Creuse, 2 M (série M : Biens communaux, édifices). Église Collection privée. Histoire de Tournon-St-Martin et ses environs. SECHERESSE, Jean (dir.). Chroniques historiques de Saint-Vincent de Néons. Néons-sur-Creuse : Comité Municipal d'Animation de Néons-sur-Creuse, 1994 (seconde édition augmentée en 2019 par l'Association touristique de Néons-sur-Creuse).
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    -est). Sa toiture est à longs pans et à pignons couverts. Les ouvertures de l’édifice sont, pour la se trouve dans les jardins de la Cure. Le presbytère se compose de deux bâtiments accolés et orientés nord-ouest/sud-est. Ils sont partiellement enduits et couverts de tuile plate. Le bâtiment ouest est en rez-de-chaussée et à accès en mur plupart, cintrées et feuillurées. Celles du bâtiment ouest montrent des pleins-de-travée, en partie haute , appareillés. Une inscription en latin et une date figurent au dessus de l’entrée principale : SUMPTIBUS DOMINI / MELANII GUYONNET / RECTORIS DE NEON: ANNO / .1783. Au sud du presbytère, se dressent, alignés, une couvert. Les accès sont en mur gouttereau ; celle de l’étable est à jambages chanfreinés. Une pompe à eau
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Dates :
    1783 porte la date
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    (parcelles C 52 et 53), dans la droite de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137 Vue de la dépendance depuis le nord-est. IVR24_20153600219NUC2A Vue du four à pain (provenant le ferme de la Petite Couture). IVR24_20153600222NUC2A Vue du puits-pompe à eau du jardin de la Cure. IVR24_20153600152NUC2A Vue de la porte à encadrement chanfreiné de la dépendance. IVR24_20153600220NUC2A Vue de l'inscription en latin au dessus de la porte d'entrée du presbytère, et de la date portée Vue d'une ferme de la charpente du presbytère. IVR24_20153600230NUC2A Le presbytère et sa dépendance (sans le four à pain) est porté sur le plan cadastral de 1812 Le presbytère et son mur de clôture sont visibles sur cette vue aérienne du bourg de Néons-sur Vue du presbytère depuis la place des Marronniers. IVR24_20153600235NUC2A
  • Grand-Roche : ferme 01
    Grand-Roche : ferme 01 Néons-sur-Creuse - Grand-Roche - - en écart - Cadastre : 2015 C 210 1812 C 1292, 1293
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Le logement semble figurer sur le plan cadastral de 1812, et possiblement une partie de la grange siècles (voire être plus ancien). Il a été modifié dans la seconde moitié du 19e siècle et ultérieurement . Les granges-étables paraissent avoir été construites ou reconstruites dans la seconde moitié du 19e
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137).
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier en équerre sur voûte
    Murs :
    béton parpaing de béton
    Description :
    La ferme à cour ouverte se compose de trois bâtiments principaux : un logement et deux granges au logement à l’ouest de la cour. Ses accès sont en mur gouttereau. Elle est enduite. Sa toiture , partagée avec une grange-étable de la ferme voisine, est, à longs pans, en tuile plate. Une écurie, en d’ouvriers. A l’ouest de la grange-étable sud se trouve une remise (récente) et un toit à porcs en parpaings -étables. Le logement, orienté nord-sud, est enduit et en rez-de-chaussée. Ses accès sont en mur gouttereau (ouest) et en mur-pignon sud (sous l’escalier extérieur en équerre qui mène à la porte des combles). Une d’une entrée, dans l’élévation ouest, est chanfreiné. Le linteau d’une autre baie condamnée est taillé appentis (tuile plate) s’appuie sur son mur-pignon nord. Une seconde grange-étable est alignée au nord de la précédente. Elle est partiellement enduite et à accès en mur gouttereau (ouest) et en mur-pignon -étable à l’extrémité nord du logement. Il abrite une extension de l'habitation principale et un logement
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Une partie du logement et de la grange-étable sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles Vue de la dépendance (dont logement d'ouvriers) au nord de la cour. IVR24_20163600623NUC2A Vue de la grange-étable située au nord-ouest de la cour, depuis le sud-ouest Vue de la grange-étable (partagée avec la ferme voisine) située à l'ouest de la cour C 1292, 1293), dans le haut de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137 Vue de l'étable à chevaux depuis l'est. IVR24_20163600624NUC2A
  • Mallet : ferme
    Mallet : ferme Néons-sur-Creuse - Mallet - 16 rue des Petits Ponts - en écart - Cadastre : 2015 D 100 1812 D 103
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    de la seconde moitié du 15e siècle (poutres du rez-de-chaussée : entre 1479 et 1484 ; poinçon et arbalétrier : entre 1467 et 1472 ; ARC17/R4229D1). Le reste de la ferme date de la seconde moitié du 19e Le logement secondaire est porté sur le plan cadastral de 1812. Il a été daté par dendrochronologie
    Parties constituantes non étudiées :
    mur de clôture
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137).
    Description :
    La ferme à cour fermée se compose de trois bâtiments principaux : deux logements et une grange principal, enduit et en retrait de la rue, est orienté est-ouest. Il est en rez-de-chaussée à comble à rez-de-chaussée, est aligné à la rue. L’angle sud-est du bâtiment est arrondi. L’un des jambages de réduite) ; un potager, dans l’embrasure d’une des fenêtres de l'élévation est. La charpente est à sur des corbeaux (l’un est taillé en quart de rond chanfreiné) ; l’une d'elles est soutenue par deux poteaux à aisseliers. Au nord de la cour, se dresse la grange-étable, perpendiculaire à la voirie. Elle arbalétriers et pannes, avec jambes-de-force portant fermette(s). Un puits (pompe à eau) se trouve dans la arbalétriers et pannes, avec poinçon montant de l’entrait (ferme unique). L’entrait est soutenu par un poteau cour. Une communication avec la ferme voisine (cf. dossier IA36010236) a été condamnée.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Annexe :
    composé d’éléments en place du rez-de-chaussée et du comble. La charpente du comble comprend 1 ferme. Le -Creuse (36220). Archéolabs réf. ARC 17/R4229D1. Présentation générale : L’objet de l’expertise est poinçon et l’arbalétrier est ont été retenus. Le plafond du rez-de-chaussée est composé de solives sur le poteau portant la poutre 3 ont été retenus. Les éléments architecturaux ont été échantillonnés manuellement à la sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), par Christian Dormoy, le 24 octobre 2016 1467 et 1472 éch. 3 : rez-de-chaussée, poutre 2 : entre 1479 et 1484 éch. 4 : rez-de-chaussée, poutre 4 : entre 1479 et 1484 éch. 5 : rez-de-chaussée, poteau sous poutre 3 : entre 1479 et 1484 éch. 6 : rez-de du rez-de-chaussée et le poteau de cet ancien logement de ferme sont homogènes, issus d’arbres
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue du logement principal et de la grange-étable depuis l'est. IVR24_20163600795NUC2A Vue de la grange-étable depuis le sud. IVR24_20163600794NUC2A Vue de la charpente du logement secondaire. IVR24_20163600792NUC2A Vue de la cheminée du logement secondaire. IVR24_20163600800NUC2A Vue de la pierre d'évier et d'un poteau engravé du logement secondaire. IVR24_20163600797NUC2A Le logement secondaire est porté sur le plan cadastral de 1812 (parcelle D 103), dans le centre de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). IVR24_20153600041NUC2A
  • Bonnelière : maison forte et ferme
    Bonnelière : maison forte et ferme Néons-sur-Creuse - La Bonnelière - isolé - Cadastre : 2015 B 154 1812 B 1104, 1105
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Le fief de la Bonnelière est connu depuis le début de l'Époque Moderne. D’obédience poitevine, il relevait de la baronnie d'Angles, et passe au cours des siècles entre les mains de plusieurs familles : du Plessis, de Grailly ou du Vernay. La métairie de la Bonnelière est citée en 1604 (Plaux s.d., Sécheresse photographies de la ferme prises vers 1894 : à l'emplacement de la grande étable (qui a servi également la tour nord de la maison forte (cf. vue des bâtiments depuis le nord-est). On voit sur un autre cliché pris depuis le sud-ouest de la ferme une porte charretière (ancienne entrée principale) à droite d'un petit bâtiment en appentis qui a également disparu. La maison forte (logement de la ferme) date des guerres de Religion, par le percement de très nombreuses meurtrières et la condamnation de la remaniement mais paraît avoir été pensé dans le projet initial de construction. Des ouvertures de la maison (rez-de-chaussée) ont été modifiées dans la seconde moitié du 20e siècle. La grange (bien que modifiée
    Observation :
    Un expertise dendrochronologique (Archéolabs) a été réalisée sur la charpente de la maison forte en
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur Vue des bâtiments de la Bonnelière depuis l'ouest. [1894]. Photographie. (Collection privée). Vue des bâtiments de la Bonnelière depuis le nord-est. [1894]. Photographie. (Collection privée). Vue de la cour et de l'ancien puits de la Bonnelière. [s.d.]. Photographie. (Collection privée). . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). Collection privée. Histoire de Tournon-St-Martin et ses environs. BENARROUS, Renaud. Rapport d'activité (2012). Étude archéologique et historique du canton de Tournon-St-Martin (Communes de Fontgombault, Lurais, Lureuil, Martizay, Mérigny, Néons-sur-Creuse
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    La ferme, à l’origine à cour fermée, compte quatre bâtiments principaux (en moellons de calcaire toits à pignons couverts (hormis les tours de la maison forte). Les accès sont en murs gouttereaux. Le d’autre de la façade principale (élévation est) ; une troisième (tour d’escalier) est adossée au milieu de en pierres de taille, surplombe l’entrée à perron au milieu du mur gouttereau, au niveau de l’égout les murs de refend. La maison compte plusieurs cheminées adossées aux murs-pignons. Elles sont à corbeaux et à jambages (15e-16e siècles). Celle de la pièce principale du rez-de-chaussée possède une hotte en pierre où figure un écusson. La charpente du corps principal de bâtiment est à chevrons-formant -fermes (elle a été en partie remaniée). Au sud-est de la cour, la grange, à toit en tuile plate, possède corps principal de bâtiment, orienté sud-ouest/nord-est, est flanqué de deux tours carrées de part et l’élévation ouest. Il est en rez-de-chaussée surélevé tandis que les tours d’angles possèdent un étage carré
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - La Bonnelière - isolé - Cadastre : 2015 B 154 1812 B 1104, 1105
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini, vers 1765. IVR24_20153600048NUC2B La ferme de la Bonnelière sur le plan cadastral de 1812 (section B). (Archives départementales de La cour et son puits couvert aujourd'hui disparu. (Cliché de la première moitié du 20e siècle Vue aérienne oblique de la Bonnelière. (Cliché de la fin du 20e siècle ; collection privée Vue de la ferme depuis le nord-est (chemin d'accès). IVR24_20183600675NUCA Vue de la maison forte depuis le sud-est. IVR24_20183600674NUCA Vue de la maison forte depuis le sud. IVR24_20153600432NUC2A Vue de la maison forte depuis l'ouest. IVR24_20183600681NUCA Vue de la grange et d'une des étables (gauche de la photo), depuis le nord-ouest Vue du four à pain (à droite) et de l'étable au sud-ouest de la cour, depuis le nord-est
  • Carlière : ferme
    Carlière : ferme Néons-sur-Creuse - La Carlière - 9 - en écart - Cadastre : 2015 ZH 47 1812 D 1826
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    la cour actuelle, a été détruit à la fin du 20e siècle, de même que les toits à porcs qui s’élevaient à l’est de la grange. Cette dernière figure sur le plan de 1812 mais elle a été vraisemblablement été reconstruite à la fin du 19e ou au début du 20e siècle, comme le reste de la ferme actuelle. Le corps principal du logement (peut-être à l’origine double) porte la date de 1893 (lucarne), son aile Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812. Son logement, qui se trouvait au nord-ouest de , celle de 1927 (lucarne).
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137).
    Description :
    de pierres de taille et de briques alternées. La toiture comprend une lucarne à fronton (datée de . Le logement, au nord de la cour, est enduit et en rez-de-chaussée à comble à surcroît. Son entrée se 1927). La grange, au sud-ouest de la cour, est partiellement enduite et à accès en mur gouttereau. La partiellement enduite et couverte avec de la tuile plate. Un puits à manivelle se trouve près du logement. La ferme à cour ouverte comprend trois bâtiments principaux : un logement, une grange et une étable trouve dans le mur gouttereau. Sa façade symétrique suggère l’existence d'un logement double. La toiture , à longs pans et à croupes, est en ardoise. Elle comprend deux souches de cheminées et deux épis de faîtage. Deux lucarnes à frontons bombés et denticulés (l’une portant la date 1893) éclairent les combles
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - La Carlière - 9 - en écart - Cadastre : 2015 ZH 47 1812 D 1826
    Dates :
    1893 porte la date 1927 porte la date
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    ), dans la droite de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137).. IVR24_20153600030NUC2A Vue de la grange depuis le nord. IVR24_20163600780NUC2A Vue de l'élévation sud de la grange depuis le sud-est. IVR24_20163600782NUC2A Vue de la lucarne portant une date (1893), située dans le versant ouest de la toiture du logement Une grange, plus grande que l'actuelle, est portée sur le plan cadastral de 1812 (parcelle D 1826 Vue de l'étable depuis le sud-ouest. IVR24_20163600783NUC2A
  • Thais : ferme
    Thais : ferme Néons-sur-Creuse - Thais - 34-36 route de Marigny - en écart - Cadastre : 2015 A 33, 449, 451, 452, 453 1812 B 16, 17, 18, 25, 26, 27
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La grange, portée sur le plan cadastral de 1812, pourrait être antérieure au 19e siècle. La ferme , notamment les logements, a été remaniée dans la seconde moitié du 20e et au début du 21e siècle.
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137).
    Murs :
    calcaire pierre de taille enduit partiel
    Description :
    petite partie en pierres taillées ; l'élévation nord compte plusieurs chaînages en pierre taillée. La vaches et une grange. La grange, au nord des logements, est partiellement enduite. Son accès principal
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Thais - 34-36 route de Marigny - en écart - Cadastre : 2015 A 33, 449, 451, 452
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    La grange indépendante et les logements semblent portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles B Vue de la grange depuis le sud-ouest. IVR24_20163600565NUC2A 16-18, 25-27), dans le haut gauche de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137 Vue des remises agricoles et de l'étable à vaches depuis le sud-ouest. IVR24_20163600567NUC2A
  • Monteboeuf : maison 01
    Monteboeuf : maison 01 Néons-sur-Creuse - Monteboeuf - - en écart - Cadastre : 2015 A 499 1812
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La maison figure sur le plan cadastral de 1812 mais elle a vraisemblablement été reconstruite au milieu ou dans la seconde moitié du 19e siècle. Sur un plan de la voirie en 1901, la maison est équipée d’un escalier extérieur en mur-pignon nord (Archives municipales de Néons-sur-Creuse, 1 O).
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). Archives municipales de Néons-sur-Creuse. 1 O. Voirie-rues, chemins, routes. (24 dossiers).
    Description :
    et en rez-de-chaussée à comble à surcroît. La toiture, à longs pans, est en tuile plate. L'accès Cette maison élémentaire est alignée à la route (orientée nord-sud). Elle est partiellement enduite s'effectue par le mur gouttereau, lequel est équipé d'un placard extérieur au dessus d’une pierre d’évier (la tradition locale en fait un égouttoir à fromages). La pièce unique est dotée d’une cheminée adossée à jambages et à corbeaux taillés en doucine.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    La maison est portée sur le plan cadastral de 1812 (parcelle A 1208), dans le haut de l'image Vue de la maison depuis le sud-est. IVR24_20163600668NUC2A Vue de la maison depuis l'est. IVR24_20163600669NUC2A Vue de la pierre d'évier et placard extérieur. IVR24_20163600670NUC2A Vue de la cheminée. IVR24_20163600671NUC2A . (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). IVR24_20153600042NUC2A
  • Thais : maison
    Thais : maison Néons-sur-Creuse - Thais - 45 route de Marigny - en écart - Cadastre : 2015 A 20, 456 1812 A 11
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La maison est portée sur le plan cadastral de 1812. Les caractères morphologiques extérieurs (étage chaînages d’angle du mur-pignon suggèrent que la maison a fait l’objet d’un rehaussement. La niche contenant la statuette (création récente) a été creusée dans le chaînage d’angle nord-ouest, à la fin du 20e
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137).
    Description :
    . Les pleins de travées sont par ailleurs appareillés en pierres de taille. Les abouts de cadre et les le mur gouttereau ouest ; la fenêtre à l’étage est à linteau délardé. Parmi les baies de l’élévation d'équerre de la maison, se dressent de petites dépendances domestiques (un toit à porcs en appentis et un La maison, partiellement enduite, est à un étage carré. Elle est implantée perpendiculairement à la rue. Le mur-pignon nord compte une travée de fenêtres à encadrement feuilluré et à linteau délardé contrepoids de corbeau des cheminées sont visibles dans l'élévation. L'accès (entrée cintrée) s'effectue par est, l’une est cintrée. Un espace (étable ou cellier), contigu à la maison (au sud), a été converti en espace d’habitation. La toiture, à longs pans et à pignons couverts, est en tuile plate. Au retour
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Thais - 45 route de Marigny - en écart - Cadastre : 2015 A 20, 456 1812 A 11
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    La maison est portée sur le plan cadastral de 1812 (parcelle A 11), dans le haut de l'image Vue générale de la maison depuis le nord-ouest. IVR24_20183600694NUCA Vue de la maison depuis l'est. IVR24_20163600583NUC2A Vue du mur-pignon nord de la maison. IVR24_20163600581NUC2A Vue de l'élévation ouest de la maison, du cellier/toit à porcs (dans la droite de l'image . (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). IVR24_20153600043NUC2A
  • Thais : fontaine
    Thais : fontaine Néons-sur-Creuse - Thais - - en écart - Cadastre : 2015 A Voie publique
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Cette fontaine et son bassin seraient, selon la tradition locale, les derniers vestiges du château de Thais (détruit). Ils dateraient de l'Ancien Régime (le bassin a été restauré au 20e siècle).
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137).
    Description :
    en pierre de taille. La pointe du cône, amovible, est moulurée. L'accès est fermée par une grille en Cette fontaine est, d'une part, constituée d'un bassin maçonné et tout ou en partie implanté sur la
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Le bassin d'eau relié à la fontaine est porté sur le plan cadastral de 1812 (section B1), dans le Vue de la fontaine et de son bassin (situé essentiellement à Yzeures-sur-Creuse, Indre-et-Loire haut gauche de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). IVR24_20153600022NUC2A
1