Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 221 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : monument aux morts (rue de l'École)
    Bourg : monument aux morts (rue de l'École) Néons-sur-Creuse - Bourg - rue de l'École - en village - Cadastre : 2015 C 111
    Historique :
    Le monument a été inauguré le 18 septembre 1921 (Grosjean et al. 2014).
    Référence documentaire :
    ). Le Blanc : InterBrenne (fédération des sociétés patrimoniales de l'arrondissement du Blanc), 2014. p. 220-221 GROSJEAN, Patrick (dir.). Les monuments aux morts de l'arrondissement du Blanc (Indre
    Description :
    Le monument, de 4,25 m de haut, est en calcaire. Il est situé dans le cimetière communal. "Croix
    Illustration :
    Vue du monument aux morts, situé dans le cimetière communal. IVR24_20153600232NUC2A
  • Roblinière : ferme 02
    Roblinière : ferme 02 Néons-sur-Creuse - La Roblinière - en écart - Cadastre : 2015 A 302, 303, 304 1812 A 80 à 84, 1520, 1521
    Historique :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1765). Des bâtiments sont portés sur le plan
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    logement, à l’est, et une grange, à l’ouest. Le logement, orienté nord-sud, est enduit et en rez-de
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1765). IVR24_20153600048NUC2B La ferme semble en partie figurer sur le plan cadastral de 1812, en bas à gauche de l'image Vue générale de la ferme depuis le nord. IVR24_20163600448NUC2A Vue du logement depuis le nord. IVR24_20163600443NUC2A
  • Roblinière : ferme 01
    Roblinière : ferme 01 Néons-sur-Creuse - La Roblinière - en écart - Cadastre : 2015 A 300 1812 A 68, 71, 72
    Historique :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1765). Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812. Le logement, peut-être figuré sur le document, a été modifié ou reconstruit à la fin du 19e
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    La ferme se compose de deux bâtiments : un logement, à l’ouest, et une grange-étable, à l’est. Le
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1765). IVR24_20153600048NUC2B Le logement de la ferme (A 68, 71, 72) semble figurer sur le plan cadastral de 1812, en haut à Vue de la ferme depuis le sud-ouest. IVR24_20163600445NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le sud-ouest. IVR24_20163600447NUC2A
  • Grève : ferme 02
    Grève : ferme 02 Néons-sur-Creuse - La Grève - en écart - Cadastre : 2015 A 259 1812 A 1283
    Historique :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1765). Des bâtiments, apparemment disparus, sont portés sur le plan cadastral de 1812. D'après les matrices cadastrales, la ferme aurait été construite ou
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600048NUC2B Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (parcelle A 1283), dans le haut gauche de Vue du logement contigu aux granges depuis le nord. IVR24_20153600262NUC2A Vue des granges depuis le nord-est. IVR24_20153600264NUC2A
  • Hérault : ferme
    Hérault : ferme Néons-sur-Creuse - L'Hérault - isolé - Cadastre : 2015 A 368, 369, 370, 371 1812 A 2064 à 2074
    Historique :
    Des bâtiments, notamment de ferme, sont portés sur le plan cadastral de 1812. Ils ont tous disparu ou se trouvent à l'état de ruines, notamment le logement. Les bâtiments agricoles actuels ont été construits au 20e siècle. La métairie de l'Hérault est citée à la fin du 18e siècle (Plaux s.d.). Le lieu-dit
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    Subsistent de la ferme, une étable-fénil et un hangar agricole. Le logement et d'autres bâtiments
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini, vers 1765. IVR24_20153600048NUC2B Seuls le logement (parcelle A 2064) et un bâtiment agricole (commune de Vicq-sur-Gartempe), tous deux en ruines, subsistent encore de la ferme figurée sur le plan cadastral de 1812 (section A Vue de l'étable-fenil depuis le sud-est. IVR24_20153600380NUC2A Vue de la remise agricole depuis le sud-est. IVR24_20153600381NUC2A
  • Grève : ferme 01
    Grève : ferme 01 Néons-sur-Creuse - La Grève - en écart - Cadastre : 1812 A 1258, 1260, 1266, 1268 2015 ZM 109 2015 A 255
    Historique :
    Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812, il n’en subsiste que le bâtiment abritant le , pour l'essentiel, mise en place dans la première moitié du 20e siècle. Le logement principal a été bâti (informations orales fournies par l’ancien propriétaire et exploitant). Le reste des bâtiments remonterait à Grèves". Bien que le domaine soit cité à la fin du 18e siècle, le lieu-dit n'est pas associé au symbole
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    , en ardoise). Le logement principal, implanté sur la pente d’un versant, est orienté nord-sud. Il est cellier et d’un poulailler-étable. Le logement, implanté sur une légère pente, est en rez-de-chaussée et à
    Annexe :
    place ont été échantillonnés manuellement à la sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), le 27
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini, vers 1765. IVR24_20153600048NUC2B Une ferme est figurée sur le plan cadastral de 1812, dans le centre de l'image. (Archives Vue du logement principal depuis le nord-ouest. IVR24_20153600279NUC2A Vue du logement principal de la ferme depuis le nord-est. IVR24_20153600265NUC2A Vue du logement secondaire depuis le sud-est. IVR24_20153600267NUC2A Vue du mur-pignon du logement secondaire depuis le sud. IVR24_20153600274NUC2A le nord IVR24_20153600278NUC2A Vue de l'étable à vaches depuis le sud. IVR24_20153600268NUC2A Vue du toit à porcs et four depuis le nord-est IVR24_20153600280NUC2A
  • Groue : ferme (en cours de destruction)
    Groue : ferme (en cours de destruction) Néons-sur-Creuse - La Groue - isolé - Cadastre : 2015 D 132 1812 D 444, 445
    Historique :
    La grange était portée sur le plan cadastral de 1812 ainsi que d'autres bâtiments de ferme, tous seigneurie d'Issoudun-sur-Creuse (le Soudun). Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1765). La
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Illustration :
    La ferme, aujourd'hui en phase de destruction, figure sur le plan cadastral de 1812 (parcelles D Vue de la grande étable à vaches depuis le sud. IVR24_20163600898NUC2A Vue de la grange à accès en pignon depuis le sud-est (détruite en 2014). IVR24_20163600908NUC2A
  • Plessis : demeure
    Plessis : demeure Néons-sur-Creuse - Le Plessis - - en écart - Cadastre : 2015 D 290 1812 D 1439 à 1448
    Historique :
    dimensions des communs figure sur le plan cadastral de 1812. Il a pu être tout ou partie reconstruit à la fin du 19e siècle, (peut-être en 1884 selon les matrices cadastrales). Le château d’eau et le lavoir semblent dater du début du 20e siècle. Le portail, provenant de la ferme de la Chauvellerie (cf. dossier existait un château médiéval au Plessis dont il ne resterait que le souterrain vouté (non datable). Le fief du Plessis de Néons, qui relevait de la châtellenie d’Angles en Poitou, serait cité dès le 13e siècle
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    des encadrements complets ou partiels à chanfreins. La maison compte trois cheminées : dans le corps , avant le 20e siècle, encastrée dans la cheminée en pierre de la pièce voisine. A l’ouest de la maison , le logement de domestiques aurait également servi un temps de chai. Il est partiellement enduit et en , appelé communs. Il abrite des écuries et des remises. Ses accès sont en gouttereaux. Le mur-pignon
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Le Plessis - - en écart - Cadastre : 2015 D 290 1812 D 1439 à 1448
    Illustration :
    Le lieu-dit, indiqué château (avec le pennon d'une gentilhommière), est porté sur la carte de Des bâtiments sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles D 1439 à 1448), dans le centre Vue de la maison depuis le sud-ouest. IVR24_20163600736NUC2A Vue de la maison depuis le sud. IVR24_20163600737NUC2A Vue de la maison (extrémité aile ouest) depuis le sud IVR24_20163600738NUC2A Vue de l'ancien logement des domestiques devenu un temps chai, depuis le sud-est Vue des communs depuis le nord-ouest. IVR24_20163600740NUC2A Vue d'entrées des communs depuis le sud IVR24_20163600726NUC2A Vue du château d'eau et du lavoir depuis le nord-est. IVR24_20163600725NUC2A Vue de la date portée (1779) sur le linteau d'une fenêtre de la maison. IVR24_20153600396NUC2A
  • Soudun : château et ferme
    Soudun : château et ferme Néons-sur-Creuse - Le Soudun - Le Soudun - en village - Cadastre : 2015 D 143, 144, 145, 146 1812 D 394, 390
    Historique :
    Le château d’Issoudun-sur-Creuse (appelé le Soudun à partir du 20e siècle) était le siège d’une seigneurie qui relevait de la baronnie poitevine d’Angles. Le lieu-dit (Exodum) est cité en 1210-1211, au . En 1776, il est acheté par le sieur de Néons, René Louis Frédéric du Trochet. Sa réserve seigneuriale comprenait alors notamment les métairies de la Coudre et de la Groue, et le moulin du Puy (détruit). Sur le plan cadastral de 1812, le domaine du Soudun inclut le château (dont un donjon et quatre tours), une (Plaux s.d.). Le bâtiment a été dessiné, au milieu du 19e siècle, par Isidore Meyer (La Tremblais et al s’achèvent les travaux vers 1925 (certainement pour des raisons financières). Comme on le voit sur la maquette, il manque une partie des corps de logis au nord, qui devaient fermer la cour. Le château du fondations et sa cave seraient plus anciennes ; Plaux s.d.). Les bâtiments de ferme portés sur le plan le rachat par M. de Monranvillé, en 1911, du Soudun ou bien par le propriétaire précédent (Letellier
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury DE LA TREMBLAIS, M., DE LA VILLEGILLE, M., DE VORYS, J. Esquisses pittoresques sur le département LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan Sutton
    Description :
    Le château se compose d’un donjon, grosse tour circulaire surmontée de mâchicoulis et d'une sud-est du château se dresse la chapelle castrale Sainte-Marie-Madeleine d’Issoudun. Le bâtiment grande étable et les bâtiments en ruine). Les murs sont en moellons de calcaire. Le logement, orienté gouttereau. Un corps de passage central, condamné, divise le bâtiment en deux espaces intérieurs. Au sud, un d’exploitation, le bâtiment désaffecté dans le pré a servi de poulailler. Un mur sépare la ferme et l’espace du
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Le Soudun - Le Soudun - en village - Cadastre : 2015 D 143, 144, 145, 146 1812
    Illustration :
    L'ancien château, son colombier (disparu) et sa ferme (disparue) figurent sur le plan cadastral de Le château de Soudun avant sa reconstruction, carte postale du début du 20e siècle Le château du Soudun après sa réfection (carte postale du milieu du 20e siècle Vue de la maquette du château du Soudun dans le cadre d'un projet de reconstruction des années 1910 Vue du château (donjon) depuis le nord-est. IVR24_20183600709NUCA Vue du château depuis le sud. IVR24_20183600708NUCA Vue de l'entrée principale du château, depuis le sud. IVR24_20183600707NUCA Vue du château depuis le sud-ouest. IVR24_20183600706NUCA Vue de l'étable depuis le nord-ouest. IVR24_20153600406NUCA Vue de l'entrepôt agricole (stockage de grains) depuis le nord. IVR24_20153600405NUCA
  • Rairie : ferme
    Rairie : ferme Néons-sur-Creuse - La Rairie - isolé - Cadastre : 2015 A 476, 477 1812 A 2048, 2049, 2050
    Historique :
    Des bâtiments portés sur le plan cadastral de 1812 auraient été détruits entre 1850 (matrices cadastrales) et le premier quart du 20e siècle ; les derniers vestiges de la gentilhommière de la Rairie et de sa tour carrée indépendante auraient été détruits dans les années 1920. Le fief de la Rairie est connu au plus tard au début du 17e siècle (Plaux s.d. ; Sécheresse 2019). Le lieu-dit figure, en tant
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    lui est contiguë et une grange-étable. Orienté nord-ouest/sud-est, le logement est partiellement : pierres taillées, jambages chanfreinés de la porte haute en mur-pignon est, etc. Le mur-pignon est garde partiellement enduite, s'effectue par le mur-pignon. La couverture, à longs pans et à pignons couverts, est en tuile plate. Elle se prolonge sur des murs gouttereaux "basses-gouttes". Le latéral ouest est occupé par
    Illustration :
    Le lieu-dit (avec le symbole d'une gentilhommière) figure sur la carte de Cassini, vers 1765 Les bâtiments portés sur le plan cadastral de 1812 (section A) ont complètement disparu entre 1850 Vue du logement et étable de la ferme depuis le nord. IVR24_20153600310NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le nord-ouest. IVR24_20153600303NUC2A Vue de la grange-étable à accès en pignon depuis le sud-ouest. IVR24_20153600299NUC2A Vue de la grange-étable depuis le sud-est. IVR24_20153600307NUC2A Élément sculpté réemployé dans le mur-pignon de la grange-étable. IVR24_20153600302NUC2A Élément sculpté réemployé dans le mur-pignon de la grange-étable. IVR24_20163600440NUC2A
  • Thais : écart
    Thais : écart Néons-sur-Creuse - Thais - en écart
    Historique :
    poste de Gabelous, gens d’armes surveillant le faux-saunage à la frontière entre les pays rédimés (comme le Poitou) et les pays de Grande Gabelle (Touraine, Berry). La seigneurie de Thais est attestée au
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Illustration :
    Est de l'écart sur le plan cadastral de 1812 (section B). (Archives départementales de l'Indre, 3 P Ouest de l'écart sur le plan cadastral de 1812 (section A). (Archives départementales de l'Indre, 3
  • Bonnelière : maison forte et ferme
    Bonnelière : maison forte et ferme Néons-sur-Creuse - La Bonnelière - isolé - Cadastre : 2015 B 154 1812 B 1104, 1105
    Historique :
    Le fief de la Bonnelière est connu depuis le début de l'Époque Moderne. D’obédience poitevine, il , Jean 2019). Une ferme à cour fermée, légèrement différente de l’actuelle, est portée sur le plan cadastral de 1812. Des bâtiments, aujourd’hui disparus, figurant sur le document, se retrouvent sur des photographie). Il s'agissait d’un colombier formant porche. Le bâtiment accolé (probable étable) s’appuyait sur la tour nord de la maison forte (cf. vue des bâtiments depuis le nord-est). On voit sur un autre cliché pris depuis le sud-ouest de la ferme une porte charretière (ancienne entrée principale) à droite reconstruction). La tradition veut en effet que le bâtiment ait été fortifié à la hâte, au moment des troubles des guerres de Religion, par le percement de très nombreuses meurtrières et la condamnation de la d’années seulement). L'hypothèse reste peu vraisemblable : le système défensif ne semble pas issu d'un remaniement mais paraît avoir été pensé dans le projet initial de construction. Des ouvertures de la maison
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury Vue des bâtiments de la Bonnelière depuis le nord-est. [1894]. photographie. (collection privée)
    Description :
    toits à pignons couverts (hormis les tours de la maison forte). Les accès sont en murs gouttereaux. Le niveau des combles. A l’intérieur, le vestibule est également protégé par des meurtrières percées dans
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini, vers 1765. IVR24_20153600048NUC2B La ferme de la Bonnelière sur le plan cadastral de 1812 (section B). (Archives départementales de Vue des bâtiments de ferme depuis le nord-est (étable et colombier-porche détruits) vers 1894 Vue de la ferme depuis le nord-est (chemin d'accès). IVR24_20183600675NUCA Vue de la maison forte depuis le sud-est. IVR24_20183600674NUCA Vue de la maison forte depuis le sud. IVR24_20153600432NUC2A Vue de la grange et d'une des étables (gauche de la photo), depuis le nord-ouest Vue de l'étable à chevaux depuis le sud-ouest. IVR24_20153600418NUC2A Vue du four à pain (à droite) et de l'étable au sud-ouest de la cour, depuis le nord-est Vue du toit à porcs-poulailler depuis le sud-est. IVR24_20153600411NUC2A
  • Présentation de la commune de Néons-sur-Creuse
    Présentation de la commune de Néons-sur-Creuse Néons-sur-Creuse
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury GROSJEAN, Patrick (dir.). Les monuments aux morts de l'arrondissement du Blanc (Indre). Le Blanc BAUDRY-BRULET, Éliane. Inventaire des archives communales de Néons-sur-Creuse. Le Blanc : Écomusée de la Creuse : étude réalisée en collaboration avec le Service Régional de l'Archéologie, le Service Régional de l'Inventaire et le Parc naturel régional de la Brenne. Orléans : SRA Centre, mars à décembre DESPLACES, Jean-Louis. Le florilège de l’eau en Berry. Fontaines saintes – Fontaines à légendes : InterBrenne (fédération des sociétés patrimoniales de l'arrondissement du Blanc), 2014. LAMY, Eustache. Archiprêtré du Blanc. Bulletin de la société académique du Centre. 1901. et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6920). blanc ; 9 x 14 cm (image). (AD 36, 48 J 4 B 6924).
    Annexe :
    place ont été échantillonnés manuellement à la sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), le 27 Marronniers, Néons-sur-Creuse). Archéolabs. 2016. ARC 16/R4137D1. Présentation générale : Le bâtiment étudié cinq fermes numérotées arbitrairement depuis le sud. Les poutres du plafond de l’étage sont les sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), le 28 janvier 2013. Datations : éch. 1 : Charpente ), le 27 janvier 2016. Datations : éch. 1 : Rez-de-chaussée, solive 1 : entre 1482 et 1486 éch. 2 : Rez composé d’éléments en place du rez-de-chaussée et du comble. La charpente du comble comprend 1 ferme. Le poinçon et l’arbalétrier est ont été retenus. Le plafond du rez-de-chaussée est composé de solives sur le poteau portant la poutre 3 ont été retenus. Les éléments architecturaux ont été échantillonnés manuellement à la sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), par Christian Dormoy, le 24 octobre 2016 du rez-de-chaussée et le poteau de cet ancien logement de ferme sont homogènes, issus d’arbres
    Texte libre :
    ensembles. Le tiers sud de Néons offre un paysage ouvert de plateau calcaire jurassique (calcaire à terrasses de la Creuse. Elle s'apparente à un glacis tourné vers l'est et le nord-est. Le bourg et plusieurs géologique traversant les bois de la Pennerie, dans le secteur de la Bonnelière, les calcaires du Jurassique de limons de plateau. Des calcaires du Crétacé (essentiellement des tuffeaux blancs à Inoceramus ) s’étendent dans le nord-est de Néons-sur-Creuse, marquant l'entrée dans la Touraine géologique. Le paysage ) associés à des limons de plateaux. Ils offrent une vue surplombante sur le dernier ensemble paysager : la ) dont deux sépultures à inhumations (Sécheresse, Jean 2019 ; Benarrous 2012). Durant l’Antiquité, le , des fouilles conduites dans le centre du bourg de Néons (place de l’église et anciens jardins du s’est développé au cours du Moyen Age, peut-être dès le début du haut Moyen Age (un épais couvercle de pourrait être le point d’origine du développement médiéval du bourg de Néons-sur-Creuse. La présence gallo
    Illustration :
    L'église et le presbytère de Néons, carte postale du premier quart du 20e siècle. (Lerat 2002, p.76 La fontaine Saint-Vincent dans le premier quart du 20e siècle. (Archives départementales de l'Indre Le château de Néons sur une carte postale de la première moitié du 20e siècle. (Lerat 2002, p.78 Le passeur assurant la traversée de la Creuse entre Launay et Néons. (Lerat 2002, p.79 Le manoir de Chaurais, carte postale du premier quart du 20e siècle. (Archives départementales de Le château du Soudun après sa réfection. (Carte postale du milieu du 20e siècle Le château de Soudun avant sa reconstruction, carte postale du début du 20e siècle Le château de Néons-sur-Creuse, depuis le sud-est. IVR24_20183600648NUCA La maison forte de La Bonnelière depuis le sud-est. IVR24_20183600674NUCA Vue du château (donjon) de Soudun, depuis le nord-est. IVR24_20183600709NUCA
  • Mallet : écart
    Mallet : écart Néons-sur-Creuse - Mallet - en écart
    Historique :
    accueilli au 18e siècle, selon la tradition, un poste de Gabelous, gens d’armes surveillant le faux-saunage à la frontière entre les pays rédimés (comme le Poitou) et les pays de Grande Gabelle (Touraine
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury p. 80 LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan
    Description :
    rivière, est le plus important de la commune au point que sa population a pu, par le passé, rivaliser avec d’un ancien point de passage de la Creuse. Il regroupe aujourd'hui le noyau ancien du hameau (porté sur le plan cadastral de 1812) ainsi que des maisons et des fermes des alentours. 32 édifices y ont été
  • Bourg : château de Néons et ferme (5 place des Marronniers)
    Bourg : château de Néons et ferme (5 place des Marronniers) Néons-sur-Creuse - Bourg - 5 place des Marronniers - en village - Cadastre : 2015 B 109, 110 1812 B 563 à 570
    Historique :
    Le château de Néons était le siège d’une seigneurie d’obédience poitevine, qui relève sous l’Ancien est repris par les Français aux Anglais. Charles V le confisque alors à Huguet d’Aloigny, et le cède à Pierre Boucher (Bourderioux 1969 ; Bascher 1991 ; Boué 1992). Le château reste en possession des Boucher jusqu’au début du 17e siècle. Il passe ensuite à la famille du Trochet, qui le conserve jusqu’à la entourant le château sont alors en grande partie comblés. L'un d'eux est encore visible à l’est de l’édifice sur le plan cadastral de 1812. Le même document montre des communs et une ferme, dont l’implantation (1878) est portée sur le four et toit à porcs, au nord-est de l’écurie-remise.
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury Le château de Néons. [s.d.]. Carte postale. (Collection privée). BOUE, Stéphanie. Le château de Néons-sur-Creuse. Mémoire dactylographié, 1992, 75 p. p. 78 LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan
    Description :
    . Le portail fermant la propriété au sud-est est encadré d’un ancien four à pain (banal selon la du logement. La seconde cour, au nord-ouest, est encadrée par le château et ses communs : un bâtiment dit vinicole et une écurie-remise. Le château, de plan carré, est flanqué de quatre tours. Son plan fronton d’inspiration classique (fin 17e-18e siècle). Le château est entouré d’un vaste jardin d’agrément disposant d’un bassin d’irrigation. Le bâtiment vinicole possède une toiture à croupes. Deux houteaux est à chevrons-arbalétriers, "pannes" et jambes-de-force. Le bâtiment qui lui fait face, au nord-est pavillon et un toit à porcs associé à un four. Le portail de la propriété est composé d’une porte cochère pigeonnier en bois (amovible) se trouve sur le palier de l'escalier extérieur menant aux combles du bâtiment
    Annexe :
    Marronniers, Néons-sur-Creuse). Archéolabs. 2016. ARC 16/R4137D1. Présentation générale : Le bâtiment étudié cinq fermes numérotées arbitrairement depuis le sud. Les poutres du plafond de l’étage sont les sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), le 28 janvier 2013. Datations : éch. 1 : Charpente
    Illustration :
    Un pennon, symbole d'une gentilhommière, est visible dans le bourg sur la carte de Cassini (vers Le château et une partie de ses dépendances et de sa ferme sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles B 563 à 570), dans le haut de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137 Le château de Néons sur une carte postale de la première moitié du 20e siècle (Lerat 2002 Vue du château depuis le sud-est. IVR24_20183600648NUCA Vue de la cour des communs et de la cour de la ferme (arrière-plan) depuis le nord (étage du Vue du "bâtiment vinicole" (chai et grenier) depuis le nord-est. IVR24_20183600643NUCA Vue des communs est (écuries, remise, logement de cocher) depuis le sud-ouest Vue de la grange sud-ouest depuis le nord-est. IVR24_20153600314NUC2A Vue de la grange-étable au sud-ouest de la cour, depuis le nord. IVR24_20153600360NUC2A
  • Champagne : écart
    Champagne : écart Néons-sur-Creuse - Champagne - en écart
    Historique :
    Le lieu-dit (Campania) est mentionné plusieurs fois au 13e siècle dans le cartulaire de l'abbaye
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Illustration :
    L'écart de Champagne sur le plan cadastral de 1812 (section A). (Archives départementales de
  • Chaurais : maison de notable dit manoir
    Chaurais : maison de notable dit manoir Néons-sur-Creuse - A distinguer de Choré Chaurais - en écart - Cadastre : 2015 ZC 110, 111, 112
    Historique :
    La maison a été construite en 1900 par le propriétaire de la ferme de la Petite Couture (cf . dossier IA36010107) qui a rebaptisé le lieu en « Chaurais » (à distinguer de l’écart de Choré).
    Référence documentaire :
    blanc ; 9 x 14 cm (image). (AD 36, 48 J 4 B 6924).
    Illustration :
    Vue de la maison depuis le nord-est. IVR24_20183600673NUCA Vue de la maison depuis le nord. IVR24_20183600672NUCA Vue de la dépendance depuis le nord-est. IVR24_20153600200NUC2A
  • Bourg : fontaine Saint-Vincent (rue Saint-Vincent)
    Bourg : fontaine Saint-Vincent (rue Saint-Vincent) Néons-sur-Creuse - Bourg - rue Saint-Vincent - en village - Cadastre : espace public
    Historique :
    1981 ; Sécheresse, Jean 2019). La fontaine était l'objet de dévotion en période de sécheresse. Le
    Référence documentaire :
    photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B p. 47-48 DESPLACES, Jean-Louis. Le florilège de l’eau en Berry. Fontaines saintes – Fontaines à
  • Petite Couture : ferme
    Petite Couture : ferme Néons-sur-Creuse - La Petite Couture - - en écart - Cadastre : 2015 ZC 113, 150, 151
    Historique :
    propriétaires a fait construire le manoir de Chaurais en 1900 (cf. dossier IA36010107). Le château d’eau agricoles ont été transformés en espace d’habitation. Le four à pain de la ferme a été déplacé aux environs de 2000, dans le jardin de la Cure du bourg de Néons, contre une dépendance de l'ancien presbytère
    Description :
    . Le logement principal, parallèle à la route (nord-ouest/sud-est), est partiellement enduit et en rez . Deux lucarnes en oeil-de-boeuf éclairent les combles dans le pan oriental. Des fenêtres et deux oculi percent le mur-pignon nord-ouest. Un ancien four (déplacé dans le bourg) se trouvait en retour d’équerre
    Déplacement :
    Cf dossier d'oeuvre IA36010061 (Presbytère). Le four de la ferme a été remonté dans l'alignement de
    Illustration :
    Vue du logement depuis le sud-ouest. IVR24_20153600214NUC2A Vue de l'étable latérale de la grange-étable depuis le nord-ouest. IVR24_20153600210NUC2A Vue du portail d'entrée de la ferme depuis le sud-ouest. IVR24_20153600215NUC2A
  • Bourg : église paroissiale Saint-Vincent (place des Marronniers)
    Bourg : église paroissiale Saint-Vincent (place des Marronniers) Néons-sur-Creuse - Bourg - place des Marronniers - en village - Cadastre : 2015 C 1 1812 C 50
    Historique :
    s’étendait jusqu’en 1813 au delà de l’actuel territoire communal de Néons, dans le tiers ouest de Lurais (690 ha entre Fournioux et le cours de l’Anglin, Plaux 2013). L’église Saint-Vincent est citée pour la 1892 (grâce à la générosité de la famille Keller). Le chœur a ainsi été rebâti, la toiture et la voûte , refaites. Le clocher-porche à flèche de pierre, dessiné par Camille Létang (architecte municipal de Tournon-Saint-Martin (cf. dossier IA36007517) et de Lureuil (cf. dossier IA36010556), conçus par le même . 2006 ; Plaux 2013). Le retable de l’église en pierre date certainement de la fin 15e siècle. Il a été été placé devant le maître-autel dans la seconde moitié du 20e siècle (Bascher 1956 ; Maupoix et al
    Référence documentaire :
    DE BASCHER, J. Étude de quelques églises de la région du Blanc. Fontgombault, Lurais, Néons-sur rêve de pierre. Châteauroux : Rencontre avec le Patrimoine religieux/Conseil Général de l'Indre, 2011
    Description :
    flamboyantes. Le retable polychrome, sous l’autel, présente cinq panneaux en ogives trilobées représentant des
    Illustration :
    L'ancienne église est portée sur le plan cadastral de 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 L'église et le presbytère de Néons, carte postale du premier quart du 20e siècle (Lerat 2002, p.76 Vue de la nef depuis le clocher-porche. IVR24_20183600665NUCA Vue du retable en pierre placé sous le maître-autel. IVR24_20183600662NUCA
1 2 3 4 12 Suivant