Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Stalles
    Stalles Neuillé-le-Lierre
    Référence documentaire :
    TROUPEAU, Gérard. Neuillé-le-Lierre, une paroisse tourangelle sous l'Ancien Régime. Tours : CLD TROUPEAU, Gérard. A propos de la Vierge aux raisins ou les vicissitudes d'une statue. Bulletin
    Représentations :
    Les parcloses galbées sont décorées d'ornements végétaux (feuilles) sculptés dans la masse et de volutes gravées. Les miséricordes ont une forme de culot.
  • Statue : Vierge à l'Enfant
    Statue : Vierge à l'Enfant Neuillé-le-Lierre
    Historique :
    liées aux intempéries. En 1889, sur les conseils de l'archéologue Léon Palustre, l'abbé Badier, curé de Reugny, la fait installer à l'intérieur, au-dessus de la porte. La statue est ensuite installée dans les
    Référence documentaire :
    TROUPEAU, Gérard. A propos de la Vierge aux raisins ou les vicissitudes d'une statue. Bulletin MOUSSE (chanoine). Le culte de Notre Dame en Touraine. Tours : Alfred Mame et fils, 1915.
  • Présentation de la commune de Neuillé-le-Lierre
    Présentation de la commune de Neuillé-le-Lierre Neuillé-le-Lierre
    Référence documentaire :
    -les-Tours : C.L.D., 1987. TROUPEAU, Gérard. Neuillé-le-Lierre, une paroisse tourangelle sous l'Ancien Régime. Tours, 2005.
    Texte libre :
    Aspects géographiques Située à 27 km de Tours, à 16 km de Vouvray, chef-lieu de canton, et à silex sur les versants de la vallée de la Brenne, terrains éocènes à l'ouest et marnes lacustres Bigottière) et 119 mètres (La Germonerie). Les zones boisées occupent environ 10% du territoire communal et se concentrent sur les coteaux de la Brenne (Bourot, La Roche) et de l'Archevêque ainsi que sur le plateau à l'est (Bois Curé, Coudreaux). Les terres agricoles sont occupées par la culture céréalière . Aspects historiques Les rares vestiges archéologiques découverts sur la commune se limitent à une station l'un des deux Noviliacus fondés au 6e siècle, mentionnés par Grégoire de Tours dans son Histoire des premier plan cadastral a été dressé en 1819. Les registres paroissiaux les plus anciens remontent à 1522
    Illustration :
    Lotissement dont les maisons utilisent la brique pour les chaînes d'angles et l'encadrement des 1914) et les Grandes Briqueteries (après 1914). Collection particulière. IVR24_20163702356NUCA
  • Pomigny : moulin dit moulin de Pomigny
    Pomigny : moulin dit moulin de Pomigny Neuillé-le-Lierre - Pomigny - en écart - Cadastre : 1819 C2 303, 304, 305 2011 ZB 68, 69
    Historique :
    roue étant à l'autre bout, plusieurs écuries ou étables, grange, toit à porcs, les dites chambres et boulangerie ; une grange et une grande écurie". Moulin à fouler le drap, dépendant de l'abbaye de Fontaine-les de faire construire un déversoir. Les travaux ayant été réalisés sans autorisation, il lui est est mentionnée dans le registre d'augmentations et diminutions portées sur les matrices cadastrales en (avant 1906) et aurait servi de ferme, puis de logis. La roue et les mécanismes ont été supprimés et le
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. H 120. Fonds de l'Abbaye de Fontaine-les-Blanches. Mense AUDIN, Pierre. Les moulins les plus anciens du val de Brenne. Rivières Tourangelles, La Brenne TROUPEAU, Gérard. Neuillé-le-Lierre, une paroisse tourangelle sous l'Ancien Régime. Tours : CLD
    Description :
    d'ardoises pour la grange). L'ancien moulin (aujourd'hui logis) et la grange sont en rez-de-chaussée et les
  • Bourg : cimetière (rue Nationale)
    Bourg : cimetière (rue Nationale) Neuillé-le-Lierre - rue Nationale - en village - Cadastre : 1819 D1 148 2011 OD 252
    Historique :
    d'Auzouer, dès le 16e siècle. En 1879, les piliers d'entrée sont détruits, reconstruits et les murs restaurés. En 1895, le conseil municipal décide l'édification d'une croix par Allette et Courtault à Tours . Les portes en fer sont installées en 1901. La même année, le cimetière est légèrement agrandi vers le . Dix ans plus tard les travaux d'agrandissement sont devenus urgents : ils sont effectués en 1950 par
    Référence documentaire :
    TROUPEAU, Gérard. Neuillé-le-Lierre, une paroisse tourangelle sous l'Ancien Régime. Tours : CLD
    Description :
    chapelles funéraires sont présentes, dont l'une possède deux vitraux avec les visages des défunts pour
  • Bourg : gare (1 place de la Gare)
    Bourg : gare (1 place de la Gare) Neuillé-le-Lierre - 1 place de la Gare - en village - Cadastre : 2011 OD 1071
    Historique :
    La gare de Neuillé-le-Lierre a été construite sur la ligne d’État rejoignant Tours à Sargé-sur Neuillé d'un bâtiment d'accueil des voyageurs, d'une lampisterie et d'un entrepôt de marchandises. Les trains pour voyageurs sont supprimés en 1938, et la ligne ferme définitivement dans les années 1970
    Description :
    d'un toit à longs pans en ardoise. La pierre de taille est utilisée uniquement pour les chaînes
  • Petit Villiers : moulin, dit moulin du Petit Villiers
    Petit Villiers : moulin, dit moulin du Petit Villiers Neuillé-le-Lierre - Le Petit Villiers - isolé - Cadastre : 1819 C2 751, 752 2011 ZB 64
    Historique :
    construites en colombage et torchis, grenier sur les écuries et deux toits à porcs au pignon de la première
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 1725. Registre présentant les augmentations et diminutions survenues sur les matrices cadastrales. TROUPEAU, Gérard. Neuillé-le-Lierre, une paroisse tourangelle sous l'Ancien Régime. Tours : CLD
  • Bourg : mairie, écoles (2 rue de la République)
    Bourg : mairie, écoles (2 rue de la République) Neuillé-le-Lierre - 2 rue de la République - en village - Cadastre : 1819 D1 139 2011 OD 414
    Historique :
    maître d'école. En 1852, le conseil municipal fait estimer l'acquisition d'une maison et les travaux 1855, et les travaux achevés deux ans plus tard en avril 1857. Le rez-de-chaussée est alors occupé par une salle de classe mixte où les filles et les garçons sont séparés par une cloison et le logement de ) proposés par Aubert, architecte à Tours, n'ont pas abouti. En 1880, l'école des filles est installée les travaux réalisés par Renateau, entrepreneur à Chançay, débutent l'année suivante. Ils sont filles en 1895. La grille est ajoutée en 1902. Le préau de l'école des filles est détruit, les plans de construction d'un nouveau sont acceptés en 1931. Cependant, il n'est toujours pas reconstruit en 1939. Les deux
    Illustration :
    Projet d'acquisition d'une maison pour y installer la mairie, les écoles et le logement de Projet d'acquisition d'une maison pour y installer la mairie, les écoles et le logement de Projet d'acquisition d'une maison pour y installer la mairie, les écoles et le logement de les écoles et le cimetière, Aubert, 1881. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 166 1
1