Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 18 sur 18 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Couronne de lumières
    Couronne de lumières Neuillé-le-Lierre
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Couronne de lumières datant de la seconde moitié du 19e siècle. Le donateur de cette couronne de lumières est probablement M. de Lamontagne qui la revendique lors de l'inventaire de 1906. Elle était à
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 V 106. Inventaire des biens dépendant de la fabrique paroissiale de Neuillé-le-Lierre du 7 mars 1906.
    Dénominations :
    couronne de lumières
    Représentations :
    Structure métallique ornée de motifs végétaux et de feuilles de palme.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    taillé.
    Emplacement dans l'édifice :
    dans la nef
    Titre courant :
    Couronne de lumières
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
  • Bourg : maison (1 place de la Mairie)
    Bourg : maison (1 place de la Mairie) Neuillé-le-Lierre - 1 place de la Mairie - en village - Cadastre : 1819 D1 142 2011 OD 268
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    fait l'objet de plusieurs campagnes de travaux tout au long du 19e siècle (1838, 1855, 1861, 1867). La accueillir le bureau de poste. L'édifice accueille aujourd'hui la poste et des salles communales. Après la destruction du presbytère par un incendie en 1706, les prieurs-curés sont logés dans une maison dite "Bel Air" et située dans le bourg, dont le loyer est payé par les habitants. En 1828, la municipalité décide d'acquérir et de restaurer une maison du bourg pour y installer le presbytère. Cette maison , l'édifice est frappé d'alignement et fait l'objet d'une nouvelle restauration, afin d'être loué à partir de l'année suivante. Le 8 novembre 1925, le conseil municipal décide de louer l'ancien presbytère pour
    Référence documentaire :
    Neuillé-le-Lierre, maison 1 place de la Mairie, plan. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 Neuillé-le-Lierre, Maison place de la Mairie, plan, profil de la corniche. 1828 et 1838. (Archives
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    L'édifice est de plan rectangulaire, en rez-de-chaussée, construit en moellon enduit et pierre de taille (chaînes d'angle, encadrement des baies, corniche), et couvert d'un toit à longs pans en tuile
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre - 1 place de la Mairie - en village - Cadastre : 1819 D1 142 2011 OD 268
    Titre courant :
    Bourg : maison (1 place de la Mairie)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Profil de la corniche, 1838. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, E dépôt 166 M4 Détail de la corniche. IVR24_20123700533NUC2A
  • Bourg : gare (1 place de la Gare)
    Bourg : gare (1 place de la Gare) Neuillé-le-Lierre - 1 place de la Gare - en village - Cadastre : 2011 OD 1071
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    La gare de Neuillé-le-Lierre a été construite sur la ligne d’État rejoignant Tours à Sargé-sur -Braye (41) inaugurée en 1894. Le lot prévoyant la construction des stations de Vernou, Chançay, Reugny montant global de 310 000 francs et un délai d'exécution d'un an. Le projet comprend la construction à Neuillé d'un bâtiment d'accueil des voyageurs, d'une lampisterie et d'un entrepôt de marchandises. Les trains pour voyageurs sont supprimés en 1938, et la ligne ferme définitivement dans les années 1970 . L'ancien bâtiment d'accueil des voyageurs sert de logement depuis 1976.
    Référence documentaire :
    Cartes postales de Touraine : Neuillé-le-Lierre. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    d'un toit à longs pans en ardoise. La pierre de taille est utilisée uniquement pour les chaînes La gare était constituée du bâtiment d'accueil des voyageurs, d'un entrepôt des marchandises et d'une lampisterie (pour entreposer lampes et lanternes) faisant également fonction de cabinets d'aisance sont encore visibles dans des communes proches de Neuillé-le-Lierre : Vernou-sur-Brenne, Reugny
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre - 1 place de la Gare - en village - Cadastre : 2011 OD 1071
    Titre courant :
    Bourg : gare (1 place de la Gare)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Plan de situation de la station de Neuillé. (Collection particulière). IVR24_20133700402NUC2A Plan du rez-de-chaussée du bâtiment des voyageurs. (Collection particulière
  • Présentation de la commune de Neuillé-le-Lierre
    Présentation de la commune de Neuillé-le-Lierre Neuillé-le-Lierre
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Référence documentaire :
    CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Armorial général de la Touraine. Marseille : Laffitte Reprints, 1978 Cartes postales de Touraine : Neuillé-le-Lierre. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi Plan des rivières de Brenne, du Bourot et des prairies (entre Neuillé-le-Lierre et Reugny). Non COUDERC, Jean-Mary, AUDIN, Pierre, HUBERT, Martine. Dictionnaire des communes de Touraine. Chambray GORRY, Jean-Michel. Paroisses et communes de France, Dictionnaire d'histoire administrative et
    Titre courant :
    Présentation de la commune de Neuillé-le-Lierre
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Texte libre :
    seulement 15 km d'Amboise et 11 km de Château-Renault, chefs-lieux des cantons voisins, la commune de une densité de population de 46 hab/km². La commune est traversée du nord au sud par la Brenne, qui a Madelon au sud-est. La nature des sols est constituée de trois ensembles géologiques principaux : argiles à silex sur les versants de la vallée de la Brenne, terrains éocènes à l'ouest et marnes lacustres oligocènes dans la partie est de la commune. L'altitude est comprise entre 67 mètres (Prairie de La se concentrent sur les coteaux de la Brenne (Bourot, La Roche) et de l'Archevêque ainsi que sur le semble ne plus y avoir de vignes sur la commune. L'axe principal est la route départementale 46 reliant . L'augmentation de la population à partir des années 1970 a conduit à la création de lotissements sur le plateau de taille datant du Paléolithique, des silex polis au Petit-Forget remontant au Néolithique, et un pic aux Ronciers. L'origine du nom de Neuillé-le-Lierre n'est pas certaine. La commune pourrait être
    Illustration :
    Carte postale, début 20e siècle. Vue de la place de l'Église et de l'actuelle rue de la République Carte postale, début 20e siècle. Vue de la place de l'Église. (Archives départementales d'Indre-et Vue d'ensemble de la rue de la République, depuis le sud-ouest. IVR24_20133700330NUC2A Vue d'ensemble de la rue de la République, depuis le sud-est. IVR24_20123700734NUC2A Vue d'ensemble de la rue de la République, depuis le nord-est. IVR24_20123700735NUC2A La Roche, tour de l'angle sud-est. IVR24_20133700335NUC2A Plaque, 7 rue de la République. IVR24_20123700597NUC1A Croix de chemin, La Roche. IVR24_20123700512NUC2A Extrait du plan des rivières de Brenne, du Bourot et des prairies, non daté (deuxième moitié du 17e Carte postale, début 20e siècle. Vue du château de Bourot. (Collection privée
  • Bourg : mairie, écoles (2 rue de la République)
    Bourg : mairie, écoles (2 rue de la République) Neuillé-le-Lierre - 2 rue de la République - en village - Cadastre : 1819 D1 139 2011 OD 414
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    réaliser de nouveaux plans et devis estimatif par Brutinel, agent-voyer, pour la construction d'un ensemble provisoirement dans une maison louée par la municipalité, puis dans plusieurs pièces du presbytère à partir de l'école des garçons et de transformer l'école mixte en école de filles. La maison est acquise en 1882, et des filles et le logement de l'institutrice, et la nouvelle construction, l'école des garçons et le logement de l'instituteur. Un puits et une pompe sont construits en 1890, puis un préau dans la cour des filles en 1895. La grille est ajoutée en 1902. Le préau de l'école des filles est détruit, les plans de ), la mairie et la bibliothèque (ancienne école des filles, logement de l'institutrice et mairie). En 1842, le conseil municipal vote 1 200 francs pour la construction d'une maison pour loger le nécessaires à sa transformation en mairie, logement d'instituteur et écoles. Cependant, en 1854, la municipalité n'ayant toujours pas acquis de maison d'école faute d'avoir trouvé un local convenable, fait
    Référence documentaire :
    Cartes postales de Touraine : Neuillé-le-Lierre. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    , accueillant actuellement la mairie, comprend un corps de bâtiment à un étage carré et un corps de bâtiment en taille (chaînes d'angle, encadrements des baies, corniches, cordon), et couvert de toits à longs pans en moellon enduit et pierre de taille (chaînes d'angle, encadrements des baies, corniche). L'étage de comble Il s'agit d'un ensemble mairie-école composé de deux édifices distincts. Le premier édifice rez-de-chaussée placé en retour d'équerre. L'édifice est construit en moellon enduit et pierre de ardoise. Le second édifice en rez-de-chaussée et étage de comble, accueillant l'école, est construit en
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre - 2 rue de la République - en village - Cadastre : 1819 D1 139 2011 OD 414
    Titre courant :
    Bourg : mairie, écoles (2 rue de la République)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Projet d'acquisition d'une maison pour y installer la mairie, les écoles et le logement de Projet d'acquisition d'une maison pour y installer la mairie, les écoles et le logement de Projet d'acquisition d'une maison pour y installer la mairie, les écoles et le logement de Projet de construction d'une mairie, d'un logement de l'instituteur et des écoles. Plan de la Projet de construction d'une mairie, d'un logement de l'instituteur et des écoles. Elévation de la Projet de construction d'une mairie et école de garçons (non réalisé). Plan de la maison à acquérir Projet d'école de garçons et d'école de filles. Plan général du bourg indiquant la distance entre Projet de grilles à la mairie et aux écoles. Plan et élévation, 1902. (Archives départementales Plaque en mémoire de Jeanne Deshayes, façade est de la mairie. IVR24_20123700583NUC2A Détail de la corniche, façade sud de l'école. IVR24_20123700587NUC2A
  • Bourg : maison dite
    Bourg : maison dite "Bellevue" (34 rue de la République) Neuillé-le-Lierre - 34 rue de la République - en village - Cadastre : 2011 OD 32
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Maison construite en 1870 pour un courtier en vin dont la profession est rappelée par le décor (grappe de raisin). D'après les initiales présentes (A et P) sur les cheminées et le portail, il pourrait
    Représentations :
    centraux de l'encadrement des baies de l'étage. Grappe de raisins figurées sur les carreaux ciment.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    brique et la pierre de taille. Un cordon en pierre de taille et carreaux de ciment marque la séparation en carreaux de ciment. Une véranda édifiée devant la façade orientale est surmontée d'un toit plat en Cet édifice, de plan rectangulaire, est en rez-de-chaussée surélevé, étage et étage de comble. Les façades sont ordonnancées, il est construit en moellon crépi. L'originalité de cette maison réside dans sa toiture : l'édifice est couvert d'un toit à longs pans et croupes en ardoise flanqué aux angles de toits en pavillon très élancés. L'étage de comble est éclairé par deux lucarnes hautes (façades sud et nord ) et deux lucarnes hautes et oculus (façades est et ouest). Les chaînages harpés font alterner la entre le rez-de-chaussée surélevé et l'étage. Deux autres cordons plus minces en carreaux de ciment sont présents sur les façades du rez-de-chaussée et de l'étage. L'entablement est également composé d'une frise
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre - 34 rue de la République - en village - Cadastre : 2011 OD 32
    Titre courant :
    Bourg : maison dite "Bellevue" (34 rue de la République)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Détail de la façade sud. IVR24_20133700328NUC2A Détail de la façade est. IVR24_20133700329NUC2A
  • Bourg : maison (16-18 rue de la République)
    Bourg : maison (16-18 rue de la République) Neuillé-le-Lierre - 16-18 rue de la République - en village - Cadastre : 1819 D1 225 2011 OD 375
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    monument aux morts indiquent un remaniement (reconstruction ?) dans les années 1920 de la façade sur rue. L'édifice est partiellement présent sur le plan cadastral napoléonien de 1819, ayant fait l'objet accueillait des commerces. Les éléments de décor (carreaux en ciment), ressemblant à ceux présents sur le
    Référence documentaire :
    Cartes postales de Touraine : Neuillé-le-Lierre. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi
    Représentations :
    La façade est ornée de carreaux en ciment figurant des formes géométriques et des motifs végétaux.
    Description :
    ouest et longs pans du bâtiment en retour d'équerre à l'ouest). La pierre de taille est utilisée pour les chaînes d'angle, l'encadrement des baies, les cordons, la corniche et des tables en pointe de diamant. L'étage de comble est éclairé par quatre lucarnes hautes à toit à deux pans en ardoise. La partie L'édifice possède un plan en L, il est en rez-de-chaussée et étage de comble, construit en moellon recouvert de crépi et couvert d'un toit à longs pans et une croupe en ardoise (pan est) et tuile plate (pan en retour d'équerre a conservé sa pente de toit d'origine.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre - 16-18 rue de la République - en village - Cadastre : 1819 D1 225 2011 OD 375
    Titre courant :
    Bourg : maison (16-18 rue de la République)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Détail du décor de la façade. IVR24_20123700600NUC2A Détail du décor de la façade réalisé avec 3 carreaux en ciment. IVR24_20123700601NUC2A
  • Pomigny : moulin dit moulin de Pomigny
    Pomigny : moulin dit moulin de Pomigny Neuillé-le-Lierre - Pomigny - en écart - Cadastre : 1819 C2 303, 304, 305 2011 ZB 68, 69
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    bâtiments habitables, composés de "trois chambres à feu à cheminée, four en l'une d'icelle, vers le midi, la de fer et de ses ustensiles ; un autre bâtiment placé dans la grange dudit lieu fait en charpente et comble dessus, couvert de tuiles et bardeau ; la part du moulin où est le passage de l'eau faisant demandé trois ans plus tard de démolir et reconstruire un nouveau déversoir. La reconstruction du moulin (avant 1906) et aurait servi de ferme, puis de logis. La roue et les mécanismes ont été supprimés et le Un moulin est mentionné en 1594. En 1735, le moulin et métairie de Pomigny consistent en plusieurs écuries étant solivées et planchayées, lesdits bâtiments ayant comble et couverture de tuiles et bardeaux étant au bout sur la rivière et le pressoir à l'autre bout ; un pressoir garni d'une cuve liée en cercle tourner la roue est ruiné et hors d'état ; ledit moulin est à deux piles et quatre maillets ; une boulangerie ; une grange et une grande écurie". Moulin à fouler le drap, dépendant de l'abbaye de Fontaine-les
    Hydrographies :
    La Brenne
    Référence documentaire :
    AUDIN, Pierre. Les moulins les plus anciens du val de Brenne. Rivières Tourangelles, La Brenne (sous-affluent de la Loire). Société d’Étude de la Rivière Indre et ses Affluents (SERIA), n°2, 2001, p Plan des rivières de Brenne, du Bourot et des prairies (entre Neuillé-le-Lierre et Reugny). Non Moulin de Pomigny. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, S 5574). Archives départementales d'Indre-et-Loire. H 120. Fonds de l'Abbaye de Fontaine-les-Blanches. Mense CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition).
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    transformés en logis) au sud. L'ensemble des bâtiments sont construits en moellon enduit et pierre de taille d'ardoises pour la grange). L'ancien moulin (aujourd'hui logis) et la grange sont en rez-de-chaussée et les anciennes écuries, le logis primitif et le corps de bâtiment au sud de la cour sont en rez-de-chaussée et Ensemble de bâtiments organisés autour d'une cour : ancien moulin, logis primitif et anciennes (encadrements des baies, chaînes d'angles) et couvert de toits à longs pans en tuile plate (avec rives étage de comble doté de lucarnes, interrompant l'avant-toit, à deux pans, qui permettaient l'accès au
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Titre courant :
    Pomigny : moulin dit moulin de Pomigny
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Vue d'ensemble des bâtiments au nord de la cour. IVR24_20123700687NUC2A Détail de l'ancien moulin (emplacement de la roue). IVR24_20123700691NUC2A Corps de bâtiments au sud de la cour, façade nord. IVR24_20123700696NUC2A Extrait du plan des rivières de Brenne, du Bourot et des prairies, non daté (2e moitié du 17e
  • Forge : manoir dit manoir de Forge
    Forge : manoir dit manoir de Forge Neuillé-le-Lierre - Forge - en écart - Cadastre : 1819 E1 32b, 32c ZR 5
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Ancien fief qui relevait à foi et hommage lige de la baronnie de Rochecorbon. A la fin du 15e , seigneur du Plessis et Claude Scarron, sa femme. La saisie de 1681 et l'adjudication de 1686 sont déclarées nulles et non avenues en 1700 au profit de Marie-Claude Scarron, épouse d'Antoine Bergeron de La Goupillière. Charles de Bridieu, mari de Marie-Armande Bergeron de La Goupillière et curateur de Jacques -Antoine Bergeron de La Goupillière son beau-frère, assure la gestion du domaine à partir de 1720. Saisi sur la famille de Bridieu, Forge est vendu comme bien national en 1792. Dans l'aveu rendu au roi en , linteau). La suppression de l'étage du manoir est intervenue à une date inconnue. Le côté sud du manoir a siècle il appartient à Étienne Le Loup, maître d'hôtel du roi, puis à sa veuve, Artuse de Ballan. Il est ensuite détenu par la famille Prévost, dans la première moitié du 16e siècle, avant d'être acheté par environ, le tout clos de fossés". En 1654, un nouvel aveu décrit Forge comme composé "d'un grand corps de
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. E 19. Fonds de Bridieu. Archives départementales d'Indre-et-Loire. E 20. Fonds de Bridieu. CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition). p.500 RANJARD, Robert. La Touraine archéologique : guide du touriste en Indre-et-Loire. Mayenne
    Représentations :
    Les baies de la façade est (anciennes fenêtres à meneau et croisillon et fenêtres à traverse) sont encadrées de pilastres doriques dont les chapiteaux possèdent une fleur de tailloir en forme de fleur.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    pierre de taille est également utilisée pour les chaînes d'angles, l'encadrement des baies et la corniche. Édifice en rez-de-chaussée surélevé, construit en moellon crépi et pierre de taille (façade est) et de taille est située sous l'édifice. Une tour d'escalier hors-oeuvre carrée, en moellon recouvert de semble pas avoir constituée l'entrée principale du logis. Des contreforts en pierre de taille occupent les angles sud-est et nord-ouest du logis ainsi que l'angle nord-ouest de la tour d'escalier. La couvert de toits à longs pans en tuile (côté nord) et tôle ondulée (côté sud). Une cave voûtée en pierre crépi et toit à longs pans et noue en ardoise, est adossée à la façade ouest du logis, mais elle ne
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Titre courant :
    Forge : manoir dit manoir de Forge
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Détail de la tour d'escalier, depuis le sud-ouest. IVR24_20133700281NUC2A Détail de la tour d'escalier, depuis le nord-ouest. IVR24_20133700282NUC2A Détail de la porte. IVR24_20163702588NUCA Plan de localisation des bâtiments de Forge, réalisé d'après le plan cadastral de 2011. Dessin, A Détail d'un pilastre et de son chapiteau dorique. IVR24_20163702589NUCA Détail de l'escalier. IVR24_20163702593NUCA
  • Bourg : église paroissiale Saint-Pierre (place de l'Église)
    Bourg : église paroissiale Saint-Pierre (place de l'Église) Neuillé-le-Lierre - place de l'Église - en village - Cadastre : 1819 D1 196 2011 OD 281
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    La première mention de l'église paroissiale, placée sous le vocable de saint Pierre, remonte au 11e siècle. Les murs gouttereaux de la nef semblent remonter à cette époque. Le choeur a été ajouté à siècle. La sacristie date du 17e siècle, le clocher de la fin du 18e siècle. Un porche d'entrée en fausse voûte lambrissée de la nef a été remplacée en 1853 par une fausse voûte en plâtre entrainant la suppression des poinçons. Le carrelage est refait en carreaux blancs de Château-Renault entre 1853 et 1855. La 1709 d'après Troupeau, mais un devis de travaux qui prévoit notamment de "fermer la porte au sud-ouest . Le seigneur de Brouard, puis de Bourot à partir de 1555, avait droit de litre à l'intérieur et à l'extérieur de l'édifice. Disparues aujourd'hui, ces armoiries seigneuriales étaient encore visibles au 18e arcades latérales est construite dans le choeur au 17e siècle, et deux baies ouvertes dans le mur sud. La place devant l'église est abaissée en 1867, afin de ne plus être obligé de descendre dans l'église mais
    Référence documentaire :
    Cartes postales de Touraine : Neuillé-le-Lierre. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi RANJARD, Robert. La Touraine archéologique : guide du touriste en Indre-et-Loire. Mayenne : Joseph TROUPEAU, Gérard. Un procès relatif aux droits honorifiques dans l'église de Neuillé-le-Lierre . Bulletin Société Archéologique de Touraine, 1995, p. 517-523.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    L'édifice est de plan allongé, construit en moellon enduit et pierre de taille. La nef construite taille, encadrée de pilastres toscans, dans laquelle fut placée la statue de la Vierge à l'Enfant qui se pierre de taille et couverte d'un toit en appentis en tuile plate et ardoise. A l'intérieur, la nef est mur sud du choeur et une petite baie de l'abside ont été murées. La charpente du choeur est à chevron -de-four toutes recouvertes de plâtre. La voûte du choeur s'appuie sur deux arcs en plein cintre la nef côté sud, et deux côté nord. Une porte murée sur le mur sud donnait accès au cimetière. La nef est éclairée par trois petites baies, dont l'une est surmontée d'un arc de décharge en tuile et trois contreforts. Au-dessus de cette porte d'entrée, se trouve une niche concave voûtée en cul-de-four en pierre de trouve aujourd'hui dans le choeur. La nef à vaisseau unique est prolongée par un choeur rectangulaire sud par deux baies en anse de panier et l'abside par deux baies en plein cintre. Une meurtrière sur le
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre - place de l'Église - en village - Cadastre : 1819 D1 196 2011 OD 281
    Titre courant :
    Bourg : église paroissiale Saint-Pierre (place de l'Église)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Couvrements :
    cul-de-four
    Illustration :
    Vue du mur sud de la nef. IVR24_20123700677NUC2A Détail de la porte murée, mur sud de la nef. IVR24_20123700682NUC2A Détail de la baie murée du chevet. IVR24_20123700683NUC2A Détail des graffitis sur un contrefort du mur sud de la nef. IVR24_20123700684NUC2A Vue intérieure, de la nef vers le choeur. IVR24_20123701942NUCA Vue intérieure, mur sud de la nef. IVR24_20123701937NUCA Vue intérieure, mur nord de la nef. IVR24_20123701941NUCA Carte postale, début 20e siècle. (Archives départementales de l'Indre-et-Loire, 10 Fi 166 Vue intérieure, du choeur vers la nef. IVR24_20123701938NUCA Vue intérieure, détail du choeur, depuis la nef. IVR24_20123701973NUCA
  • Bourg : maison (2 place de l’Église)
    Bourg : maison (2 place de l’Église) Neuillé-le-Lierre - 2 place de l'Église - en village - Cadastre : 1819 D1 198 2011 OD 1144
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Un bâtiment à pignon sur rue est présent sur le plan cadastral napoléonien de 1819. Une oblitérée en 1908. Une autre carte postale (premier quart du 20e siècle) montre les travaux de transformation de ces deux édifices en un seul logis, à gouttereau sur rue.
    Observation :
    Exemple de maison présente sur le cadastre napoléonien totalement remaniée au début du 20e siècle.
    Référence documentaire :
    Cartes postales de Touraine : Neuillé-le-Lierre. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi
    Description :
    . Les chaînes d'angle harpées, l'encadrement des baies et la corniche sont en pierre de taille.
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre - 2 place de l'Église - en village - Cadastre : 1819 D1 198 2011 OD 1144
    Titre courant :
    Bourg : maison (2 place de l’Église)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
  • Sainte Croix : moulin dit moulin de Sainte Croix
    Sainte Croix : moulin dit moulin de Sainte Croix Neuillé-le-Lierre - Sainte Croix - en écart - Cadastre : 1819 B1 123,124 2011 ZD 43
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    moulin à foulon au début du 18e siècle, avant d'être de nouveau utilisé comme moulin à blé à la fin du . Cependant, en 1843 son fils décide de remplacer les deux moulins en ruine, placés de part et d'autre de la rivière et possédant chacun une paire de meules mues chacune par une roue, par un seul au levant de la Brisgault, fabricant de meules à Cinq-Mars-la-Pile entre le milieu du 19e siècle et le milieu du 20e siècle Moulin acquis par Laurent Le Blanc, entre 1579 et 1596. Moulin à blé, il aurait ensuite servi de . Le moulin fonctionne jusqu'au milieu du 20e siècle, époque à laquelle la force hydraulique est
    Hydrographies :
    La Brenne
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 65 J 216. Fonds du château de la Vallière. Travaux de Archives départementales d'Indre-et-Loire. 65 J 216. Fonds du château de La Vallière. Travaux et Moulin de Sainte-Croix. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, S 5574).
    Description :
    Le corps de bâtiment principal qui abritait la halle et le logis, en rez-de-chaussée et étage de baies et les chaînes d'angles sont en brique et pierre de taille. Les autres bâtiments, en rez-de -chaussée, sont également construits en moellon enduit et couverts de toits à longs pans et noue, en tuile
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Titre courant :
    Sainte Croix : moulin dit moulin de Sainte Croix
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la poquerie. IVR24_20163702349NUCA Détail de la poquerie. IVR24_20163702350NUCA Détail de la roue. IVR24_20123700547NUC2A Relevé des moulins de Sainte Croix (B) et du Coudray (C), non daté (première moitié 19e siècle Détail d'une coquille saint jacques, sur la façade sud du logis. IVR24_20123700549NUC2A
  • Grand Villiers : moulin dit moulin du Grand Villiers
    Grand Villiers : moulin dit moulin du Grand Villiers Neuillé-le-Lierre - Le Grand Villiers - en écart - Cadastre : 1819 C2 313, 314, 315 2011 ZB 92, 93
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    , virants et ustensiles dudit moulin couverts de tuiles et de bardeaux, cour, jardin au midi de la cour, le motrice et deux vannes de décharge. En 1833, Urbain Deshaies fait part à la préfecture de la nécessité d'augmenter son usine à cause de "la grande quantité de pièces qui lui sont offertes à dégraisser par les 1852. Le propriétaire est autorisé à faire passer la largeur de la roue de 0,50 à 2m sans modifier les au début du 20e siècle. Le corps de bâtiment principal qui accueillait la halle du moulin et le logis d'importantes modifications ultérieures. Le bâtiment qui servait d'écurie et d'étable pourrait dater de la fin Il s'agit d'un ancien moulin dépendant de l'abbaye de Fontaine-les-Blanches, où des travaux sont nécessaires en 1657 et 1698. Le moulin à fouler les draps est décrit en 1735 comme "composé d'un corps de d'anciennes ardoises et tuiles, une écurie et une étable dans un corps de logis séparé mais proche du précédent bâtiment ayant comble et couverture de tuile". En 1757, le bâtiment logeable est composé : de
    Hydrographies :
    La Brenne
    Référence documentaire :
    Plan des rivières de Brenne, du Bourot et des prairies (entre Neuillé-le-Lierre et Reugny). Non Archives départementales d'Indre-et-Loire. H 120. Fonds de l'Abbaye de Fontaine-les-Blanches. Mense CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition).
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Le bâtiment principal, qui abritait la halle et le logis, en rez-de-chaussée et étage en surcroît , est construit en moellon enduit et pierre de taille (chaînes d'angles, encadrements des baies) couvert ) dont l'encadrement et le remplage sont chanfreinés. Un arc brisé en pierre de taille, aujourd'hui compris dans la maçonnerie, est partiellement visible sur le pignon est. L'extension du logis vers l'ouest , en rez-de-chaussée et étage de comble, est construite en moellon enduit et couverte d'un toit à longs pans en tuile. L'ancienne étable et écurie, en rez-de-chaussée, à l'est du bâtiment principal, est
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Extrait du plan des rivières de Brenne, du Bourot et des prairies, non daté (2e moitié du 17e
  • Bourg : maison (10 rue Pierre-Fillet)
    Bourg : maison (10 rue Pierre-Fillet) Neuillé-le-Lierre - 10 rue Pierre-Fillet - en village - Cadastre : 1819 D1 238 2011 OD 390
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    construction, la même année, de la maison actuelle. L'édifice mentionné sur le plan cadastral napoléonien est détruit en 1858 pour permettre la
    Représentations :
    Les chaînes d'angle et la frise sont ornées de motifs floraux. Les fenêtres sont bordées (compas, équerre) et de la lettre M. placé une table ornée de motifs géométriques compris dans des entrelacs. L'entrée soulignée de moulures est sommée d'un fronton en accolade orné de feuilles de palmes. Le claveau central est surmonté d'une
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    l'entablement en pierre de taille sont ornés de décors sculptés. Le décor repose sur la symétrie. L'édifice est de plan rectangulaire, en rez-de-chaussée surélevé, orienté perpendiculairement à la rue. L'entrée est placée au centre du mur gouttereau, et la maison est construite en moellon enduit
    Étages :
    en rez-de-chaussée surélevé
    Dates :
    1858 porte la date daté par source
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Détail de la chaîne d'angle. IVR24_20123700591NUC2A Détail de la date portée sur le claveau central de l'entrée. IVR24_20123700594NUC2A Détail de l'entrée. IVR24_20123700592NUC1A Détail de l'entablement. IVR24_20123700596NUC1A
  • Petit Villiers : moulin, dit moulin du Petit Villiers
    Petit Villiers : moulin, dit moulin du Petit Villiers Neuillé-le-Lierre - Le Petit Villiers - isolé - Cadastre : 1819 C2 751, 752 2011 ZB 64
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Ancien moulin appartenant au début du 16e siècle à la famille de Maran. Par contrat du 19 octobre 1538 le moulin est vendu à Jean Morin, charge à lui de le réédifier. La famille Le Blanc acquiert Blanc, seigneur de La Vallière. A l'origine moulin à blé, il est mentionné en 1787 comme étant un se compose "d'une halle dans laquelle est un petit cellier avec grenier sur une partie de la halle pierre de taille et couvertes de tuiles ; au nord, une écurie, une petite grange et un autre écurie construites en colombage et torchis, grenier sur les écuries et deux toits à porcs au pignon de la première écurie au midi ; au levant des chambres ci-dessus une grange construite en moellon et pierre de taille couverte en tuile". La grange mentionnée à l'est et l'écurie nord ont disparu depuis. En 1852, lors de l'adoption du règlement général des usines de la Brenne, il est décrit comme un moulin à une roue de côté , une vanne de décharge à droite et à côté de la roue motrice, et un déversoir en charpente et
    Hydrographies :
    La Brenne
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 65 J 7. Fonds du château de La Vallière. Consistance du domaine de La Vallière. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 65 J 1. Fonds du château de la Vallière. Inventaire des titres du marquisat de la Vallière et de ses dépendances. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 65 J 7. Fonds du château de La Vallière. Consistance du domaine de La Vallière. Plan des rivières de Brenne, du Bourot et des prairies (entre Neuillé-le-Lierre et Reugny). Non CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition).
    Murs :
    pan de bois
    Description :
    et pierre de taille (chaînes d'angles, encadrement des baies) couvert d'un toit à longs pans en tuile plate. Le bâtiment qui accueillait la grange et deux écuries est construit en moellon enduit et pan de tuile plate. La suppression d'une écurie a conduit à la transformation du mur de refend en pignon (nord L'ancien moulin est un édifice en rez-de-chaussée et étage de comble, construit en moellon enduit bois à grille hourdé de torchis, couvert d'un toit à longs pans et à une croupe (pignon sud-ouest) en
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    État estimatif des bâtiments de la terre de La Vallière. Plan non daté (début 19e siècle Vue de la grange, depuis le nord-est. IVR24_20123700535NUC2A Extrait du plan des rivières de Brenne, du Bourot et des prairies, non daté (deuxième moitié du 17e
  • Gloisière : ferme
    Gloisière : ferme Neuillé-le-Lierre - La Gloisière - en écart - Cadastre : 1819 C2 289, 290, 291, 292 2011 ZN 5
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    La Gloisière est un ancien fief relevant de l'abbaye de Fontaines-les-Blanches, à foi et hommage simple. Mathurin Morillon, écuyer de la cuisine du roi, rendit aveu en 1556 pour ce fief qui lui était situés au nord et à l'est de la cour semblent remonter au 16e ou 17e siècle (corbeaux de la cheminée du vocation agricole (écurie, hangars) situés hors de la cour, à l'ouest de la route, ont été édifiés au début échu par héritage de Renée Cousture sa mère, et Jean Cousture son oncle. Les deux corps de bâtiments logis nord, évier, placard dans le mur). La maison actuelle a été construite en 1858. Des bâtiments à
    Référence documentaire :
    CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition).
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    pierre de taille moulurée est interrompue au centre de la façade par une lucarne permettant l'accès au grenier depuis l'extérieur. Les bâtiments situés à l'ouest de la route sont construits en moellon enduit Ensemble de trois bâtiments organisés autour d'une cour : grange et logis primitif au nord ; second logis et étables à l'est ; logis actuel au sud. Le bâtiment abritant la grange et l'ancien logis et celui abritant le second logis et deux étables sont construits en moellon enduit et couverts de toits à longs pans en tuile plate. Le logis, en rez-de-chaussée et étage de comble, est construit en pierre de taille (façade nord) et moellon enduit et couvert d'un toit à longs pans en ardoise. Une corniche en et brique (chaînes d'angle et encadrements des baies), et couverts de toits à longs pans en tuile.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre - La Gloisière - en écart - Cadastre : 1819 C2 289, 290, 291, 292 2011 ZN 5
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Grange, écurie et hangar, à l'ouest de la route, façade nord. IVR24_20123700701NUC2A Cheminée du logis au nord de la cour. IVR24_20123700705NUC2A Clapiers à lapins, dans la cour. IVR24_20123700704NUC2A
  • Bourg : maison (2 rue Nationale)
    Bourg : maison (2 rue Nationale) Neuillé-le-Lierre - 2 rue Nationale - en village - Cadastre : 1819 D1 144 2011 OD 257
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Une maison présente sur le plan cadastral napoléonien de 1819 est détruite pour faire place à une
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    enduit et pierre de taille (façade sur rue), et couvert d'un toit à longs pans et croupes en ardoise taille, forment un encadrement au moyen d'un bandeau plat, légèrement en saillie par rapport au reste de L'édifice est de plan rectangulaire, en rez-de-chaussée et étage de comble, construit en moellon . L'étage de comble est éclairé par trois lucarnes hautes et une lucarne interrompant l'avant-toit (pignon nord) couvertes de toits en bâtière en ardoise. Les chaînes d'angle et l'entablement, en pierre de la façade.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
  • Brouard : ferme
    Brouard : ferme Neuillé-le-Lierre - Brouard - isolé - Cadastre : 1819 A2 233, 236 2011 ZH 30
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Brouard est un ancien fief relevant du marquisat de Château-Renault. La métairie de Brouard est composée en 1494 d'une maison, grange et têt à bêtes. A la mort de Louis de Lavardin, vers 1555, la métairie est détachée du fief au profit d'Antoine de Lavardin, seigneur de Ranay et Boissay. La métairie passe ensuite par alliance dans la famille de Préaux. Au début du 17e siècle, elle est vendue aux religieuses de l'abbaye de Notre-Dame de la Viriginité aux Roches-l'Évêque, qui la conserve jusqu'en 1791 , époque à laquelle elle est vendue comme bien national. Le corps de bâtiment au nord-ouest de la cour pourrait remonter au 16e siècle (corbeaux de cheminée, évier, placard dans le logis). Le bâtiment en retour
    Référence documentaire :
    CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition).
    Description :
    Le corps de bâtiment au nord-ouest de la cour, abritant le logis primitif et la grange, est construit en moellon et pierre de taille (chaînes d'angle, encadrements des baies) et couvert d'un toit à longs pans. Un escalier en pierre le long de la façade du logis permettait à l'origine l'accès à un d'origine : corbeaux de cheminée dans le mur pignon, pierre d'évier et placard dans le mur gouttereau entre la porte d'entrée et la fenêtre donnant sur cour, mur gouttereau opposé aveugle. Les étables, placées en retour d'équerre, sont construites en moellon enduit avec encadrement des baies en pierre de taille et brique et couvertes d'un toit à longs pans en tuile plate. Une lucarne interrompant l'avant
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Corps de bâtiment, au nord-ouest de la cour, depuis le nord. IVR24_20123700709NUC2A Corps de bâtiment, au sud-ouest de la cour, depuis l'est IVR24_20123700708NUC2A
1