Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 14 sur 14 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (Port Neuf)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (Port Neuf) Nevers - quai de Médine - en ville
    Historique :
    La cale en tablier à quai incliné est l'ouvrage constituant le Port Neuf construit entre 1845 et 1848 d'après un projet (plan) proposé le 10 mai 1845 par l'ingénieur en chef Mutrécy-Maréchal : il de Médine, le long de la levée de Médine. Le projet de port est approuvé par le sous-secrétaire d'Etat des Travaux publics le 26 septembre 1845. Les travaux débutent dans les mois qui suivent.
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Illustration :
    commerce de Nevers à construire derrière le bureau d'octroi de Médine, 10 mai 1845, ingénieur en chef Plan du port de Médine dressé par le voyer municipal Michel le 6 août 1870. (archives municipales Linge séchant sur le port Neuf, vue prise vers l'aval. Au premier plan, la cale d'abordage séparant le port de Médine et le port Neuf. Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 1979
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (quais de Nevers)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (quais de Nevers) Nevers - quai des Mariniers - en ville
    Historique :
    voient le jour, notamment en 1812 (ingénieur Coinchon), en 1826 (ingénieur d'Hostel) et en 1835 c'est seulement en 1838, qu'un crédit spécial est créé pour permettre de réaliser le projet rédigé par Mossé en 1835 : - en amont du pont : une adjudication est passée le 2 avril 1838 en faveur du sieur
    Description :
    basse du quai incliné est prolongée par un chemin de circulation maçonné longeant le fleuve (marchepied ). Le long de la cale en tablier, des organeaux assuraient l'amarrage des bateaux tous les 20 mètres des bateaux lavoirs (plusieurs possibilités suivant le niveau des eaux). Cet aménagement est figuré sur le plan dressé par Couppery en 1843. Actuellement, le pavement est complètement recouvert, de
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Illustration :
    Vue d'ensemble prise depuis le pont vers l'aval. Carte postale ancienne. (musée de la Loire, Cosne Vue d'ensemble du quai en aval du pont. Vue prise depuis le pont. IVR24_20125800403NUCA lavoirs (?) (plusieurs possibilités suivant le niveau des eaux). Cet aménagement est figuré sur le plan
  • Port dit port Neuf
    Port dit port Neuf Nevers - quai de Médine - en ville
    Historique :
    Le port Neuf est aussi désigné sous les noms de « port réservé au dépôt de la Houille » (1845 ), «port au Bois » (1854) ou « port Neuf de Médine » (1879). Il est parfois confondu avec le « port de au commerce de la houille. Ils évoquent le manque de place pour recevoir ce matériau dont la très coûteux. Un projet (plan) est proposé le 10 mai 1845 par l'ingénieur en chef Mutrécy-Maréchal : il simple de Médine, le long de la levée de Médine. Le 28 mai 1845, un avis annonce l'ouverture d'une enquête au sujet de l'établissement d'un port pour la houille à Nevers. Le 24 août suivant, le conseil municipal approuve le projet de port et offre 5000 F pour participer aux dépenses estimées à 23 000 F. Le projet est approuvé par le sous-secrétaire d'Etat des Travaux publics le 26 septembre 1845. Les travaux Nièvre en 1846 est employée aux remblais du port Neuf. Le plan de 1850 atteste de la présence d'un
    Description :
    Mercure, le port Neuf mesurait environ 200 mètres de long sur une trentaine de mètres de largeur en
    Typologies :
    et le chemin d'accès est au même niveau que les terres du val et les habitations
    Illustration :
    commerce de Nevers à construire derrière le bureau d'octroi de Médine, 10 mai 1845, ingénieur en chef . Détail sur l'embouchure de la Nièvre et sur le Port au Bois (Port Neuf). (direction départementale de Plan figurant le port de Médine (dénommé par erreur port de la Nièvre) et le Port Neuf (dénommé par Plan du port neuf de Médine et de ses abords dressé le 9 mai 1865 par le voyer municipal. (archives Plan du port de Médine dressé par le voyer municipal Michel le 6 août 1870. (archives municipales Linge séchant sur le port Neuf, vue prise vers l'aval. Au premier plan, la cale d'abordage séparant le port de Médine et le port Neuf. Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 1979
  • Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers)
    Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers) Nevers - boulevard Pierre de Coubertin - en ville
    Historique :
    Le port de la Nièvre longeait les rives droites de la Nièvre et de la Loire. Une inscription gravée la rive gauche de la Nièvre et réservé aux dépôts des forges de la Chaussade, le port de la Nièvre de la ville par un mur de quai percé d'une rampe assurant une liaison entre le port et la ville -Nicolas » durant tout le XIXe siècle. Un escalier double, reliant également la Nièvre à la ville, est mentionné un peu plus en aval à partir de 1812. A cette période, il semble que le port ne bénéficie d'aucun ouvrage d'abordage construit. Le mur de quai date probablement des travaux exécutés au milieu du XVIIIe siècle le long de la Loire mais aucune preuve n'a pu être apportée à ce sujet. En 1813, les marchands de bois et négociants de la ville se plaignent de l'encombrement de ce port et du chemin de halage qui le l'attache des bateaux. Un arrêté préfectoral précise le 22 juillet 1813 que ce port appartient à la ville qui l'a fait construire et qui en entretient « le quai, l'escalier qui conduit au port, le port lui
    Description :
    Situé rive droite, à l'embouchure de la Nièvre dans la Loire, le Port de la Nièvre mesurait environ 270 mètres de long (depuis l'île des Pâtis jusqu'au pont de Loire). Le port était établi à la fois sur les rives de la Nièvre et de la Loire. Avec la construction du pont Mal Placé (1865), le port est divisé en deux parties séparées par une arche « sèche ». Le port était équipé d'une cale en tablier à
    Typologies :
    et le chemin d'accès est au même niveau que les terres du val et les habitations
    Illustration :
    l'ingénieur ordinaire Tibord le 4 février 1812. Détail sur l'embouchure de la Nièvre.. (archives commerce de Nevers à construire derrière le bureau d'octroi de Médine, 10 mai 1845, ingénieur en chef Vue d'ensemble du port de la Nièvre depuis le port de Médine. Au centre, la rampe Saint-Nicolas La gare de la Nièvre, vue prise depuis le pont Mal Placé. Carte postale ancienne. (archives Le port de la Nièvre et la gare de la Nièvre, vue prise depuis le pont Mal Placé. Carte postale Le port de Nièvre et la gare de la Nièvre (premier plan). Vue prise vers l'amont. Carte postale La gare de la Nièvre et le port de Nièvre, vue prise vers l'amont depuis l'extrémité de la levée de Vue d'ensemble du port de la Nièvre depuis le port de Médine. Photographie ancienne du milieu du Le port de la Nièvre, vue prise depuis le pont Mal Placé. Photographie ancienne du milieu du XXe Le port de la Nièvre, vue prise depuis le pont Mal Placé. Photographie ancienne (milieu XXe siècle
  • Port dit port de Billereux (quais de Nevers)
    Port dit port de Billereux (quais de Nevers) Nevers - quai des Eduens quai des Mariniers - en ville
    Historique :
    Le port de Billereux tient son nom du « coteau de Bilereux » (plan de 1789) et de la levée de d'information pour les années suivantes. Le plan de 1835 figure encore une rive irrégulière qui ne semble pas le port ait été construit entre 1835 et la fin des années 1830. Une grue établie près de la Loire , vis-à-vis de la manufacture de Porcelaine est mentionnée en 1823 et sur le plan de 1834. Cet engin de levage en bois est construit en 1817 pour le débarquement des pierres employées aux travaux du pont. En 1836, on projette de le démolir car en très mauvais état. En 1841, à l'occasion de la construction du nouvel abattoir, le maire de Nevers propose diverses mesures pour rétablir l'ordre et la circulation sur le port de Billereux. L'encombrement du chemin de halage et du port aux abords du chantier de doivent effectuer les travaux préparatoires sur le port même de Billereux : les bois ne doivent être conduits dans le fleuve qu'au moment de leur "jet". Les dégradations doivent être réparées aux frais des
    Description :
    de la Verrerie), le port de Billereux s'étendait sur environ 400 mètres de long. En face de abreuvoirs simples orientées vers l'aval (celle située le plus en aval n'a pas été retrouvée sur le terrain).
    Typologies :
    et le chemin d'accès est au même niveau que les terres du val et les habitations
    Illustration :
    Plan d'une partie du port de Billereux dressé par le voyer municipal le 14 janvier 1851. (archives . Détail sur le port de Billereux et deux cales abreuvoirs simples. (direction départementale de
  • Cale dite cale abreuvoir double à tablier haut (quais de Nevers)
    Cale dite cale abreuvoir double à tablier haut (quais de Nevers) Nevers - quai des Mariniers - en ville
    Historique :
    L'ouvrage est construit entre 1812 (absence sur les plans à cette date) et 1835 (mention sur le . Curieusement, l'ouvrage n'est pas figuré sur le plan de la ville de Nevers de 1839.
    Illustration :
    Extrait du plan d'alignement du bas quai et port de Nevers indiquant l'alignement approuvé par le directeur général des Ponts-et-Chaussées le 14 mars 1838, dressé par le conducteur Couppery le 17 octobre Plan de la tête de pont côté rive droite et de ses abords (place Mossé, cale double) dressé le 11 février 1882 par le voyer municipal Michel. (archives municipales de Nevers, 3 O 227/2 Vue d'ensemble prise depuis le pont vers l'aval. Carte postale ancienne. (musée de la Loire, Cosne Les quais, vue prise vers l'aval depuis le pont de Loire. Carte postale ancienne. (archives La rampe aval de la cale double située sur le quai de Loire (en aval du pont de Loire). Vue prise vers l'aval. Le perré haut est recouvert de linge mis à sécher. Carte postale ancienne. (archives Détail sur le marchepied longeant le perré bas de la cale double. IVR24_20125800373NUCA
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Nevers (Nièvre)
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Nevers (Nièvre) Nevers
    Historique :
    La ville de Nevers est établie sur le coteau surplombant la Loire, à la confluence de la Nièvre et ), et la proximité de la Loire et de l'Allier, placent la ville sur une zone de passage reliant le sud , les autres moyens de communication (notamment transversaux) demeurent quasi inexistants et le manque d'entretien des voies terrestres les maintient dans un état détestable. Alors que le fleuve est contraint par le coteau du côté de la rive droite, la Loire avait autrefois tendance à divaguer dans la plaine du maintenir le fleuve sous le pont. Ces travaux visent également à se protéger des crues et à partir du tout contraignent le fleuve vers la rive droite qui subit des assauts de plus en plus forts et qu'il convient par courbe du fleuve longeant le coteau de Billereux, obligeant ainsi la Loire à suivre un cheminement rectiligne. Le plan dressé par l'ingénieur Normand et figurant ce projet montre une Loire quasi canalisée dans la traversée de Nevers en aval du pont. Il indique également, qu'à cette date, le port de la ville
    Référence documentaire :
    In : Jullien, Amédée, ' La Nièvre à travers le Passé ', 1883, Nevers, planche n° 5. 36 x 26,5 cm In : Morellet, Barat, Bussière, ' Le Nivernais album historique et pittoresque ', 1838-1840, Nevers AN, F 14 1270. Enquête nationale sur les moyens de transports par le ministère de l'Intérieur, 1811 AN, F 14 6549. Mémoire sur l'amélioration de la Loire par le Service spécial de la Loire, 1839. Maisse, "Le port de Médine", non daté, 5 pages par le canal latéral à la Loire, ingénieur en chef, 15 juin 1840. "Le quartier englouti des Pâtis", catalogue de l'exposition présentée à Nevers dans le cadre du AN, F 14 6669. Rapport de l'ingénieur en chef Mossé sur le projet de reconstruire le quai de Loire le pont de pierre sur la Loire, 24 juin 1813. AD Nièvre, S 4823. Courrier adressé au préfet de la Nièvre par le ministre des Travaux publics
    Description :
    portuaires suivants : Côté rive droite, de l'amont vers l'aval : - le port Neuf composé d'une cale en tablier à quai incliné - le port de Médine équipé d'une cale abreuvoir simple - la gare (ou port refuge canal latéral à la Loire, le port de jonction (rive gauche, en amont du pont). Celui-ci ne fait pas
    Illustration :
    Plan d'une levée projetée au-dessous du pont de Nevers vis à vis le coteau de Billereux, 1er , ingénieur ordinaire Tibord. Détail sur le port Saint-Eloi (commune de Saint-Eloi). (archives départementales Le pont sur la Loire à Nevers et en arrière plan à droite, l'embouchure de la Nièvre par Deroy Nevers et le pont sur la Loire, vue prise depuis la rive gauche, début des années 1830 (travaux sur le pont). (archives départementales de la Nièvre, 1 Fi Nevers 55 A). IVR24_20125800478NUCA Nevers, la Loire entre le pont et l'embouchure de la Nièvre. Gravure vers 1830. (médiathèque de Plan du Val de Germigny, 18 avril 1900, ingénieur en chef Mazoyer. Le fond de carte est un extrait La rive droite, vue prise depuis le pont de chemin de fer, fin du XIXe siècle. Photographie Le pont sur la Loire et le quai rive droite. Carte postale ancienne. (musée de la Loire, Cosne Le pont sur la Loire, vue prise vers l'aval. Carte postale ancienne. (archives départementales de
  • Cale dite cale abreuvoir simple de Médine (Port de Médine)
    Cale dite cale abreuvoir simple de Médine (Port de Médine) Nevers - quai de Médine - en ville
    Historique :
    modification importante de la cale (le perré bas notamment) voire sa reconstruction totale.
    Illustration :
    ouvrages à leurs abords, par l'ingénieur Coinchon, 8 janvier 1812. Détail sur le port de Médine et sur une l'ingénieur ordinaire Tibord le 4 février 1812. Détail sur le port de Médine. (archives départementales de la commerce de Nevers à construire derrière le bureau d'octroi de Médine, 10 mai 1845, ingénieur en chef . Détail sur l'embouchure de la Nièvre et le port de Médine. (direction départementale de l'équipement de Plan figurant le port de Médine (dénommé par erreur port de la Nièvre) et le Port Neuf (dénommé par Linge séchant sur le port Neuf, vue prise vers l'aval. Au premier plan, la cale d'abordage séparant le port de Médine et le port Neuf. Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 1979
  • Port dit port refuge (ou gare) de la Nièvre
    Port dit port refuge (ou gare) de la Nièvre Nevers - quai de Médine - en ville
    Historique :
    du port de Médine en 1751 et par un plan daté de 1793-1794 y représentant des bateaux. Le site était navigation dans la gare de la Nièvre est prescrit le 6 octobre 1819. Ce document précise qu'il importe d'assurer le placement du plus grand nombre de bateaux dans le bassin et d'y prévenir les encombrements. Les Madame pour ne pas gêner l'activité dans le bassin. A partir de 1829, un pont en charpente enjambe la pour rédiger un projet de règlement pour les ports de Nevers expose que le bassin de la Nièvre est beaucoup trop étroit pour recevoir tous les bateaux et qu'il serait possible de l'agrandir en creusant le construits en 1834. Durant les années suivantes et jusqu'à la fin du XIXe siècle, le bassin est régulièrement curé pour évacuer les vases qui s'y accumulent. Entre 1862 et 1865, dans le cadre des travaux de fermait en cas de crue de la Loire est construit à l'entrée de la gare de la Nièvre : le pont Mal Placé existe encore aujourd'hui mais a été très remanié. On note la présence sur le plan de 1879 d'un "bief de
    Référence documentaire :
    In : Jullien, Amédée, ' La Nièvre à travers le Passé ', 1883, Nevers, planche n° 5. 36 x 26,5 cm
    Description :
    ) suivant les deux bras principaux de la rivière. Sur les berges de la gare étaient établis deux ports : le port de Médine (rive gauche) et le port de la Nièvre (rive droite). Ces deux ports ont été étudiés
    Illustration :
    Dessin représentant la gare de la Nièvre vue depuis le pont sur la Loire, non daté (début XIXe commerce de Nevers à construire derrière le bureau d'octroi de Médine, 10 mai 1845, ingénieur en chef Le pont Mal Placé, emplacement de l'ancienne entrée de la gare de la Nièvre. Carte postale ancienne La gare de la Nièvre, vue prise depuis le pont Mal Placé. Carte postale ancienne. (archives La gare de la Nièvre et le port de Nièvre, vue prise vers l'amont depuis l'extrémité de la levée de Le port de la Nièvre et la gare de la Nièvre, vue prise depuis le pont Mal Placé. Carte postale Rive droite, le pont Mal Placé et la levée de Médine (emplacement de l'ancienne embouchure de la Nièvre) : vue prise depuis le pont sur la Loire. IVR24_20125800580NUCA
  • Quai dit quais de Nevers
    Quai dit quais de Nevers Nevers - quai des Mariniers - en ville
    Historique :
    Rive droite, la Loire coule le long du coteau sur lequel s'est établie la ville. Jusqu'au XVIIIe siècle, les remparts longent le fleuve et constituent un obstacle aux liaisons ville /Loire. Le , transfert de cimetières en dehors de la ville. Le 31 août 1731, l'adjudication des quais de Nevers est attribuée au sieur Jean-Baptiste Moret. Il s'agit d'abaisser le mur de ville longeant la Loire et de . « Toutes les terres derrière le dit mur seront enlevées et égalées de niveau à un pied au-dessus des plus x 4,8 m). En 1732, la tour Beauregard est détruite pour construire le quai. Les travaux sont importants et vers 1733-1734, un état des ouvrages réalisés par le sieur Moret en sus des travaux initialement prévus pour le nouveau quai de Nevers est établi : pavement aux abords du pont Saint-Nicolas , construction d'une rampe le long du mur de quai sont notamment évoqués. Ce document nous apprend que les quais Jeanne de La Roche, propriétaire de deux maisons situées sur le quai de Nevers qui demande vers 1750 un
    Référence documentaire :
    In : Morellet, Barat, Bussière, ' Le Nivernais album historique et pittoresque ', 1838-1840, Nevers
    Description :
    : - le port de la Nièvre (de l'île des Pâtis au pont de Loire) - une cale abreuvoir double située la Nièvre jusqu'à la cale simple située immédiatement en aval du pont de chemin de fer - le port de pierre sur la Loire, le mur de quai n'est actuellement pas continu mais décalé du côté du fleuve en amont du pont. Cet état résulte des travaux de la déviation de la RN 7 entre 1958 et 1963 : le mur de quai
    Illustration :
    Plan d'une levée projetée au-dessous du pont de Nevers vis à vis le coteau de Billereux, 1er Dessin d'un escalier servant à descendre du quai haut sur le quai bas, 8 janvier 1812, ingénieur Extrait du plan d'alignement du bas quai et port de Nevers indiquant l'alignement approuvé par le directeur général des Ponts-et-Chaussées le 14 mars 1838, dressé par le conducteur Couppery le 17 octobre La tour Goguin et bateaux à vapeur sur le quai de Nevers par le peintre Cutbert, vers 1843 Le quai de Loire entre les deux ponts, rive droite. Vue prise vers l'aval. Carte postale ancienne Vue d'ensemble prise depuis le pont vers l'aval. Carte postale ancienne. (musée de la Loire, Cosne Le pont et les quais côté rive droite, vue prise vers l'aval. Photographie ancienne. (archives Le pont Mal Placé vu depuis le dessous de la première arche du pont côté rive droite, début du XXe Vue d'ensemble du quai en aval du pont. Vue prise depuis le pont. IVR24_20125800256NUCA
  • Port dit port de Médine
    Port dit port de Médine Nevers - quai de Médine - en ville
    Historique :
    rivières de Loire et de Nièvre » est concédé par le duc de Nevers à Pierre Babaud de La Chaussade qui durant cette période et que le port de Médine était le lieu d'où étaient expédiés les produits des forges donc à l'origine un port privé réservé à un usage privé. Le 8 mars 1781, Pierre Babaud de La Chaussade vend au roi les forges de La Chaussade ainsi que "le fief de Médine (...) consistant en une maison et bâtiment servant d'écurie et magasin, grenier dessus (...), place pour le dépôt des ancres, jardin et port . Maisse) figure une « maison du maître du port et du garde magasin, une aire de stockage pour le charbon et le fer, une bascule à peser le fer, une grue et une aire de stockage pour les ancres ». Cette rapporte que le port de Médine appartient à la Marine Nationale, qu'il sert de magasin découvert et de port et qu'il forme "l'entrepôt des ancres, canons et autres munitions et approvisionnements que le , l'endroit sert aussi d'entrepôt à des particuliers qui n'ont jamais eu le droit de s'y établir ; cette
    Description :
    ), le port de Médine était équipé d'une cale abreuvoir simple (côté Loire) et d'une grue (côté Nièvre
    Illustration :
    l'ingénieur ordinaire Tibord le 4 février 1812. Détail sur le port de Médine. (archives départementales de la ouvrages à leurs abords, par l'ingénieur Coinchon, 8 janvier 1812. Détail sur le port de Médine. (archives
  • Cale dite cale abreuvoir simple (Port de Billereux)
    Cale dite cale abreuvoir simple (Port de Billereux) Nevers - quai des Eduens quai des Mariniers - en ville
    Historique :
    L'ouvrage est mentionné pour la première fois sur le plan de 1854 et ne figure pas sur les plans
    Description :
    orientée vers l'aval. Elle mesure environ 3 mètres de large sur 40 mètres de long. Le pavage est bien
    Illustration :
    . Détail sur le port de Billereux et deux cales abreuvoirs simples. (direction départementale de
  • Cale dite cale abreuvoir simple de la Bonne Dame
    Cale dite cale abreuvoir simple de la Bonne Dame Nevers - rue du Plateau-de-la-Bonne-Dame - en ville
    Description :
    la terre et l'herbe. Le pavage est quasi inexistant.
    Illustration :
    Plan d'une levée projetée au-dessous du pont de Nevers vis à vis le coteau de Billereux, 1er ouvrages et se porter dans le val Saint-Antoine par la brèche, ingénieur Martin, 25 février 1791. Détail
  • Cale dite cale abreuvoir simple de la Blanchisserie
    Cale dite cale abreuvoir simple de la Blanchisserie Nevers - rue de la Blanchisserie - en ville
    Historique :
    importants lors de la crue du 13 novembre 1790 qui emporte également une partie du pont sur la Loire. Le plan reconstruit et figure sur le plan de 1812. Le plan de 1791 présente également un projet de levée destinée à protéger le Val de Saint-Antoine. Celle-ci n'est pas réalisée à cette période mais élevée entre 1855 et
    Illustration :
    ouvrages et se porter dans le val Saint-Antoine par la brèche, ingénieur Martin, 25 février 1791. Détail Projet d'établir un canal de jonction pour mettre le canal latéral en communication avec la Loire Vue d'ensemble depuis le pont, vers l'amont. IVR24_20125800411NUCA Le perré entre la cale et le pont sur la Loire. IVR24_20125800450NUCA
1