Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ensemble des bâtiments conventuels de l'abbaye Saint-Denis, actuellement collège Arsène Meunier
    Ensemble des bâtiments conventuels de l'abbaye Saint-Denis, actuellement collège Arsène Meunier Nogent-le-Rotrou - 1 rue de la Jambette - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    La salle voûtée du premier niveau d’élévation de l’aile est est datée de la première moitié du 16e partir de 1558 comme une salle capitulaire. L’aile sud ne comporte pas de marqueur stylistique antérieur au 19e siècle. La typologie des monastères clunisiens permet néanmoins de restituer un réfectoire à , attestent de la construction de l’aile ouest durant la première moitié du 13e siècle. Le rez-de-chaussée éclairé par de riches ouvertures, il devait être dédié à un espace de réception et/ou d’accueil. Le bâtiment fait de nouveau l’objet de travaux autour de 1530, soit la date de l’abattage des bois constitutifs de sa nouvelle charpente. Malgré les datations avancées, les nombreux vestiges d’ouvertures et de
    Référence documentaire :
    Feuille A3 Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). fol n°2. Archives nationales. Série P : article 938, n°38. Aveu et dénombrement de Saint-Denis Plan et vues du collège Saint-Denis. 19e siècle. Lithographies. (Bibliothèque municipale de Tribunal d'instance de Nogent-le-Rotrou/ H. Sedillot. 1997. Plans. (Archives du Tribunal de Nogent AD Eure-et-Loir. Série N : 4 N 114. Abbatiale Saint-Denis. Collège de Nogent-le-Rotrou. 1898. AD Eure-et-Loir. Série N : 4 N 116. Échange entre le département et la ville de Nogent-le-Rotrou Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine. Cote : 0081 028 0064. Dossier Saint-Denis. Abbaye de Saint-Denis / dressé par G. Massiot. Vers 1948. Aquarelle. (Musée-Château Saint-Jean . (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, cartes et plans). Plan du premier étage [...] Abbaye de Nogent-le-Rotrou. 1807. Relevé. (AN. F.21.1882 ; jaquette
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    le long du côté est de la rue Saint-Denis. L’aile est est construite dans le prolongement du transept sud de l’abbatiale. Elle accueille une salle voutée d’ogives dont les nervures à double cavet niveaux. Sa façade nord est construite en maçonnerie de moellons et comporte des encadrements de baies en béton, alors que la façade sud est enduite et comprend des éléments architectoniques en pierre de taille d’une vaste salle voutée d’ogives moulurées de chanfreins reposant sur des colonnes octogonales dont les corbeilles des chapiteaux sont laissées nues. Plusieurs arcs en plein-cintre bouchés sont visibles au rez-de -chaussée. Le premier étage comporte des traces de deux fenêtres géminées dont les colonnes centrales
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 1 rue de la Jambette - en ville
    Titre courant :
    Ensemble des bâtiments conventuels de l'abbaye Saint-Denis, actuellement collège Arsène Meunier
    Appellations :
    bâitment conventuel de Saint-Denis
    Texte libre :
    Historique Un monastère aux bâtiments conventuels méconnus L'abbaye de Saint-Denis est fondée durant la première partie du 11e siècle. Si les textes se montrent parlants quant à l'édification de membres de la communauté. Seul le scriptorium est indirectement attesté par la production de deux ouvrages directe est contemporaine de l'écriture des coutumes du Perche en 1558. La réunion des états provinciaux ainsi de l’existence de cette dernière. Un siècle plus tard la déclaration des biens du prieuré , effectuée en 1690, décrit le doyenné, il est alors composé : "[d'un] grand corps de logis prieural et corps de logis nommé la chantrerie et l'infirmerie et joignant plusieurs jardins tout alentour". Les bâtiments communaux D’abord sécularisée lors de la suppression de l’ordre de Cluny en 1788, la communauté de Sieur Rouvray le 11 décembre 1797. L’ancien monastère est acheté par la municipalité de Nogent-le perpendiculairement à cette dernière. Celle-ci accueille le réfectoire au rez-de-chaussée et les logements des
    Couvrements :
    lambris de couvrement
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801186NUDA Plan de restitution des fonctions des différents bâtiments conventuels. IVR24_20162801231NUDA Relevé de charpente : aile ouest (2016). IVR24_20162801200NUDA Plan de distribution du deuxième étage (1807). IVR24_20152800605NUDA Plan de distribution : aile ouest, rez-de-chaussée (avant 1913). IVR24_20162801190NUCA Plan de distribution : aile ouest, premier étage (avant 1913). IVR24_20162801191NUCA Elévation : aile est, vue de l'ouest (1948). IVR24_20162801195NUCA Elévations : aile est, église mariale et chevet de l'abbatiale, vue de l'est (1948 Plan de distribution : aile ouest, rez-de-chaussée (1997). IVR24_20162801192NUCA Plan de distribution : aile ouest, premier étage (1997). IVR24_20162801193NUCA
  • Hôtel de Bailli dit Maison du Bailli, actuellement collège Arsène Meunier (47 rue Saint-Laurent)
    Hôtel de Bailli dit Maison du Bailli, actuellement collège Arsène Meunier (47 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 47 rue Saint-Laurent - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de bailli
    Historique :
    . Des documents d'archives nous permettent de savoir qu'en 1591, l'édifice est vendu par Mathé Durand La date de construction de l’édifice, ainsi que ses commanditaires Pierre Durant et son épouse Blanche Février, nous sont connus grâce à un cartouche situé au-dessus de son portail d’entrée. Celui-ci porte l'inscription suivante : "DE PIERRE BLANCHE DURANT FEVRIER JE FU FAICTE 1542". Pierre Durant était bailli de la seigneurie de Saint-Denis, écrivain et l'un des principaux rédacteurs des coutumes du Perche (fille de Pierre Durand) à Jacqueline du Bellay, dame de la Reine et de la Chesneliere. Il est alors décrit comme étant composé de "chambres et appartenances, jardin, fournil et estables". En 1596, la "Grande Maison" change à nouveau de main après avoir été vendue par la fille de la dame du Bellay , Catherine de Dampierre, à Gilles Fromentin, secrétaire de la chambre du roi et contrôleur ordinaire. La maison du Bailli est achetée par la mairie de Nogent-le-Rotrou entre 1922 et 1926 pour agrandir le
    Référence documentaire :
    Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine. 0081/028/64. Maison dite du Bailli, Collège. 1928 Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine. 1999/034/7 dossier n°43. Maison dite du Bailli AC Nogent-le-Rotrou. Série N : 1N11, pièce n° ?. Acte de vente. 1596. AC Nogent-Le-Rotrou. Série N : 1N11, pièce n°4. Acte de vente. 1591. . (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine. Cartes et plans : 082.28.2023). Plans de l'immeuble Lelasseux. 1922. Plans. (AD Eure-et-Loir. Série O : 2 O 2522). Maison du Bailli, planche XIII / Elodie Hurvoy. 1903. Crayon et aquarelle. (Archives privées). p. 375. BRY DE LA CLERGERIE, Gillles. Histoire des pays et comté du Perche et duché d’Alençon . Paris : de l'imprimerie de Pierre Le-Mur, 1620.
    Description :
    La Maison du Bailli est située à l'alignement le long de la rue Saint-Laurent et au nord de l'emprise supposée de l'enclos de l'abbaye de Saint-Denis. Elle est composée d'un ensemble de neuf bâtiments disposés en deux U irréguliers et accolés. Sa façade antérieure est composée d'un moyen appareil de pierre de taille, tandis que les façades postérieures sont constituées de moellons et d'un enduit à pierre vue. Comportant un étage carré et un étage de comble, elle n'est pas accessible directement depuis la rectangulaire cantonné de colonnes engagées portant des chapiteaux corinthiens et percés de plusieurs placards muraux, dont les vantaux portent un décor en pli de serviette. Les couvertures des différents bâtiments
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Hôtel de Bailli dit Maison du Bailli, actuellement collège Arsène Meunier (47 rue Saint-Laurent)
    Annexe :
    AM Nogent-Le-Rotrou. 1N11, pièce n°4. Acte de vente (1591). AM Nogent-Le-Rotrou. 1N11, pièce n°4 . Acte de vente (1591). Fol 1 recto le 14 janiver 1591. Vente faicte par Maryse Durand a Jacqueline Du Belay de la Grande Maison et Perrin moyennant mil trente escus.DI lundi quatorze […] jour de janvier mil Durant marchant demeurant en la paroisse Notre-dame duquel au nom et comme procureur de Damo[iselle président au siège présidial dAllenson de luy […] et suffizamment autorisa fonda de […] la procuration par heritallement et pour haulte et puissante dame de la Rayne et dame de la Chesneliere donne en la paroisse de Saint-Laurent dudit Nogent [...] Cest assavoir une maison composé de plusieurs chambres fournilz estables - Fol 1 verso jardin et appartenances situez audit Nogent en lacs paro[isse] de Saint-Laurent dautre coste a une maison jardin et appartenance est deppendances apartenant a [non lu] Courtin de Bouthommiller par le devant ala grande rue tendant du bour le comte dud[it] Nogent au pont de boys et du bout
    Texte libre :
    HISTORIQUE La date de construction de l’édifice nous est connue grâce à un cartouche situé au -dessus de son portail d’entrée. Celui-ci porte l’inscription suivante : "DE PIERRE BLANCHE DURANT FEVRIER JE FU FAICTE 1542". Au-delà de la date portée, la phrase indique les noms du commanditaire "Pierre Durant", et celui de sa femme "Blanche Février", dans ce qui ressemble à une antonomase. La figure de style consiste ici à utiliser des noms propres comme des noms communs créant ainsi deux niveaux de lecture. Pierre Durant est à la fois connu pour son titre de bailli de la seigneurie de Saint-Denis , d’auteur et surtout comme l’un des principaux acteurs de la rédaction des coutumes du Perche, épisode , fille de Pierre Durand, vend la "Grande Maison" à Jacqueline du Bellay, dame de la reine et de la Chesneliere. Celle-ci était alors occupée pour le Roi par Jean Le Sueur. L’édifice est composé de "chambres et ceux de Saint-Denis. La "Grande Maison est de nouveau vendue en 1596 par la fille de la dame du Bellay
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801992NUDA Plan du rez-de-chaussée. IVR24_20162801404NUDA Plan du rez-de-chaussée et hypothèses de datations. IVR24_20172800132NUDA Plan de situation, 1922 (AD 28, 2 O 2522). IVR24_20162801406NUCA Plan du rez-de-chaussée, 1922 (AD 28, 2 O 2522). IVR24_20162801408NUCA Aquarelle, face nord, détail de la porte (bâtiment 3) vers 1950 (Musée-Château Saint-Jean, fonds Bâtiment 1, face nord, détail de la première travée, vue du nord. IVR24_20162801418NUCA Bâtiment 5, face est, détail de la porte d'entrée, vue de l'est. IVR24_20162801420NUCA Bâtiment 7, face sud, détail du couronnement du mur pignon de l'escalier dans-oeuvre Vue intérieure, rez-de-chaussée, bâtiment 9, salle voûtée : fruitier. IVR24_20162801426NUCA
  • Église abbatiale Saint-Denis, caserne Saint-Denis, actuellement collège Arsène Meunier
    Église abbatiale Saint-Denis, caserne Saint-Denis, actuellement collège Arsène Meunier Nogent-le-Rotrou - 9 rue Saint-Denis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    La cohérence entre textes et marqueurs stylistiques permet de dater la construction de l'abbatiale II, qui fait achever et consacrer l'édifice. Au début du 13e siècle, le chœur de l'église, est en rayonnantes en sont les principaux témoins. Des travaux sont engagés sur le chevet de l'église durant la première moitié du 16e siècle, un des contreforts du chœur porte les armes de Jacques d'Amboise. En 1657 , l'église est décrite en ruine. La communauté de Saint-Denis est supprimée en 1791. Les bâtiments sont vendus pour matériaux le 11 décembre 1797. La même année, le clocher de l'église est abattu. L’abbatiale est achetée le 7 mars 1807 par la municipalité de Nogent-le-Rotrou, qui y installe alors une caserne
    Référence documentaire :
    Plan et vues du collège Saint-Denis. 19e siècle. Lithographies. (Bibliothèque municipale de , Eure-et-Loir, archives ecclésiastiques, Série H. Chartres : Impr. Garnier, 1897 (réédition de 1978). Bibliothèque nationale de France. Manuscrits, Fr. Bourgogne 78, n°144. Charte. 1080. Bibliothèque nationale de France. Manuscrits. Fr Moreau 32. Cartulaire de Saint-Denis. Copie, 18e Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine. Cote : 0081 028 0064. Dossier Saint-Denis. Plan du rez-de-chaussée et du premier étage et coupe [...]. Église de l'abbaye Saint-Denis de . (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, cartes et plans). Vue de Villebon. Après 1624. Peinture (copie). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). Abbaye de Saint-Denis / dressé par G. Massiot. Vers 1948. Aquarelle. (Musée-Château Saint-Jean Chapiteau de Saint-Denis. 1992. Photographie. (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine. Cote
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    deux premières travées du collatéral sud de la nef. L'une d'entre elle dispose encore de sa voûte d’arête. Le transept est composé de deux vaisseaux sur trois travées au nord et deux vaisseaux et deux travées trapézoïdales. Ce dernier est vouté d’arête tandis que les chapelles sont couvertes de voûtes d'ogives. L'ensemble des élévations est détruit au-dessus du second niveau. Le gros-œuvre de la nef et du transept sont édifiés en moellons liés avec de larges joints. Seuls les éléments architectoniques sont réalisés en moyen appareil de calcaire. Le vaisseau central et le chœur sont intégralement construits en pierre de taille de moyen appareil.
    Texte libre :
    Historique Fondation La charte de fondation du monastère de Saint-Denis décrit en 1031 la construction d’une « basilique » dont une grande partie des travaux est achevée à la date de l’écriture du document. L’église est desservie par des moines suivant la règle de Saint-Benoît dont la fonction est de prier pour le salut de l’âme de Geoffroy III, fondateur du monastère et pour le salut de celle des membres de sa maison, tant vivants que morts. Kathleen Thompson a récemment démontré que les chartes 5 (fondation), 6 (consécration) et 7 (don de l’abbaye) du cartulaire de Saint-Denis sont en réalité le résultat d’une réécriture effectuée au 12e siècle, dans une recherche de légitimation des possessions des moines . S’il est probable que Geoffroy III (vicomte de Châteaudun et seigneur de Nogent) ait fondé une cartulaire de Saint-Denis afin de documenter une période distante de plus d’un siècle. On ne connaît ni la date précise de construction de l’église, ni le statut des religieux qui la desservent. En effet, si
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée et du premier étage, et coupe (1807). (Archives nationales. F.21.1882 Plan du collège Saint-Denis, 19e siècle. (Bibliothèque municipale de Chartres - médiathèque Lithographie, vaisseau central, intérieur, vue de l'ouest, 19e siècle. (Bibliothèque municipale de Plans de situation. IVR24_20152800550NUDA Plan du collège Rémy Belleau, 1947. (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, cartes et Coupe longitudinale, vaisseau central, gouttereau nord, 1947. (Médiathèque de l'Architecture et du Coupe longitudinale, vaisseau central, gouttereau sud, 1947. (Médiathèque de l'Architecture et du Plan du collège Rémy Belleau, 1948. (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, cartes et Coupe longitudinale, vaisseau central, gouttereau sud, 1948. (Médiathèque de l'Architecture et du Elévation, chevet et aile est, vue de l'est, 1948. (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine
1