Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 21 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Hôtel Le Sueur (3 rue des Poupardières)
    Hôtel Le Sueur (3 rue des Poupardières) Nogent-le-Rotrou - 3 rue des Poupardières - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    l’édifice étudié. Ils appartiennent alors à Louise Le Sueur qui les tient de son père, Jean Le Sueur. Louise est l’épouse de Jouachim de Lespinay, écuyer et sieur de Montgobert. Le couple possède plusieurs propriétés à Nogent-le-Rotrou, dont la plus illustre, aujourd’hui connue sous le nom d’Hôtel Carpentin, se sculptées) et entre le 16e et le 17e siècle (cheminées, demi-croisées à plates-bandes). La tour d'escalier
    Référence documentaire :
    Fol 29 v° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le Feuille A2. Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). p.95 ; p.224 FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le p. 20. SIGURET, Philippe. Introduction Historique. Les coutumes du Perche. Nogent-le-Rotrou et le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Représentations :
    Le vantail de la porte porte en partie haute un décor inscrit dans un tympan semi-circulaire
    Description :
    Poupardières. Les bâtiments sont organisés en deux groupes, séparés par une cour. Le premier est implanté le étudiés. Le second groupe adopte également un plan en L. Il est accolé au nord et à l’est à l’hôtel dit de -œuvre. Elle contient un escalier en vis desservant l’édifice, du rez-de-chaussée au comble. Le gros
    Auteur :
    [propriétaire] Le Sueur Jean [propriétaire] Le Sueur Louise
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 3 rue des Poupardières - en ville
    Titre courant :
    Hôtel Le Sueur (3 rue des Poupardières)
    Appellations :
    Hôtel Le Sueur
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 29 v°. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 29 v°. [...] Item deux deniers de cens au jour sainct jehan jehn le sueur conseiller du roy esleu au perche et de present a ladicte damoyselle louyse le sueur sa et sur ladicte rue des poupardieres parroisse de nostredame joignant par le devant a icelle rue des a me jehan pallu et depuys a jehan le breton sieur de la reine bouviere et de present audict sieur
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    l’emplacement de l’édifice étudié. Ils appartiennent à Louise Le Sueur qui les tient de son père Jean Le Sueur . Louise est l’épouse de Jouachim de Lespinay, écuyer et sieur de Montgobert. Le couple possède plusieurs propriétés à Nogent-le-Rotrou, dont plusieurs sont situées au pied du château. La plus illustre, aujourd’hui connue sous le nom d’Hôtel Carpentin, se trouve sur la parcelle voisine. L’ancien possesseur de la maison , Jean le Sueur, est connu pour sa charge de conseiller du Roi et d’élu du Perche, mais aussi pour avoir s’oppose à Denys Hubert, bailli de Nogent le Rotrou et propriétaire d’un hôtel situé rue Bourg-le-Comte du château Saint-Jean, il est circonscrit par les rues du Paty, Bourg-le-Comte, Poupardières et du par les rues Saint-Laurent et Bourg-le-Comte reliant l’ancien prieuré-doyenné de Saint-Denis aux surface au sol de 592 m². Les bâtiments sont organisés en deux groupes, séparés par une cour. Le premier est implanté le long de la rue des Poupardières. Il est composé de bâtiments disposés selon un plan en
  • L'habitat civil de Nogent-le-Rotrou (12e au 16e siècle)
    L'habitat civil de Nogent-le-Rotrou (12e au 16e siècle) Nogent-le-Rotrou
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Référence documentaire :
    -le-Rotrou. 1648. DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye, 1895. p.197 DUBY, Georges (dir.), LE GOFF, Hervé, LE GOFF, Jacques, CHEDEVILLE, A. La Ville en France au p.415-450 GARRIGOU-GRANDCHAMP, Pierre. L’architecture civile dans le paysage architectural urbain p. 9-23 GUILLAUME, Jean, TOULIER, Bernard. Tissu urbain et types de demeures, le cas de Tours. In p.44-49 LEPAREUR, Florence. Nogent-le-Rotrou à la fin du Moyen-Age. In : LECUYER-CHAMPAGNE , Françoise. Le roman des Nogentais : des origines à la guerre de Cent Ans. [Nogent-le-Rotrou] : [Musée ROZIER, Hadrien. Nogent-le-Rotrou du Moyen Âge au début de l’époque moderne approches : soutenue le 1er décembre 2017. (dir. SALAMAGNE, Alain).
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou
    Titre courant :
    L'habitat civil de Nogent-le-Rotrou (12e au 16e siècle)
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    manières d’habiter à Nogent-le-Rotrou du 11e au 16e siècle, ainsi que la corrélation entre le parti l’espace urbain, ce qui permet d’interroger leurs interactions avec le milieu dans lequel ils prennent pour la période...". Le nombre total des édifices repérés dans le cadre de cette étude sur la ville de relevant de la typologie de l’habitat civil en pierre et bâtis entre le 12e et le 14e siècle a été identifiée à Nogent-le-Rotrou. Deux d’entre eux ont été détruits, les édifices restants sont inégalement pouvant être présents dans les demeures urbaines à partir du 13e siècle. Le gros œuvre est composé de fourchette chronologique admise pour ces édifices varie entre le 12e siècle pour le grenier à sel, le 13e siècle, et le début du 14e siècle. La largeur des bâtiments sur rue ainsi que la distance marquée avec indicateur d’opulence. Ce matériau, très onéreux, est souvent limité à un mur, voire à une partie de mur. Le cellier ou des espaces non habitables au premier niveau, et le logis composé de la salle et de la chambre
    Illustration :
    L’hôtel avec portail sur rue (type 1a), tourelle d'escalier, 2 rue Bourg-le-Comte Maison à accès central (type 2a), croisée, 3 rue Bourg-le-Comte. IVR24_20162801443NUCA Maison à accès central (type 2a), décor sculpté, 4 rue Bourg-le-Comte. IVR24_20162801466NUCA La maison à accès central (type 2a), linteaux sculptés, 3 rue Bourg-le-Comte. IVR24_20162801446NUCA La maison à accès central (type 2a), porte d'escalier en vis, 4 rue Bourg-le-Comte
  • Hôtel dit Maison du Chapitre, groupe scolaire dit institution Delfeuille, actuellement maison dite l'association des dames institutrices (2 rue Bourg-le-Comte)
    Hôtel dit Maison du Chapitre, groupe scolaire dit institution Delfeuille, actuellement maison dite l'association des dames institutrices (2 rue Bourg-le-Comte) Nogent-le-Rotrou - 2 rue Bourg-le-Comte - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    . L'aveu de 1648 mentionne également le fait que la tenue, anciennement séparée en deux, a été reconstituée
    Référence documentaire :
    -le-Rotrou. 1648. Feuille A1 Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). Monuments Nogentais / G. Massiot, vers 1950. Aquarelles. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le p.17 FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre p. 17. SIGURET, Philippe. Introduction Historique. Les coutumes du Perche. Nogent-le-Rotrou et le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    L'édifice, en forme de H irrégulier, est implanté en partie à l'alignement sur la rue du Bourg-le -Comte, l'un des axes majeurs de Nogent-le-Rotrou reliant le château Saint-Jean à l'abbaye Saint-Denis
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 2 rue Bourg-le-Comte - en ville
    Titre courant :
    l'association des dames institutrices (2 rue Bourg-le-Comte)
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 28 r°. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 28 r°. [...] Item deux trezains de cens par chacun an audict jour rue du bourg le conte parroisse nostre dame dudict nogent, ce concistant en une tenue de logis de gouasbin et le reste par ledict hubert acquis de francoys de fegues escuyer sieur du grand et petit damoyselle marguerite de gaubert son espouze, joignant par ledevant a ladicte rue du bourg le conte ayant de leglise de nostredame en partye et autre partye a la maison et jardin dediez pour le predicateur de
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    pour avoir été bailli d’Enghien-le-François (Nogent-le-Rotrou), conseiller du roi et lieutenant de propriétaire de l’édifice est Louise Hubert, veuve du sieur de Villeroussien et fille de Denys Hubert. Le entre cour et jardin. Au 20e siècle, ses bâtiments sont occupés par le groupe scolaire dit institution . DESCRIPTION Situation La parcelle qui accueille l’édifice est implantée le long de la rue du Bourg-le-Comte . Celle-ci est située dans le prolongement de la rue Saint-Laurent. Les deux rues forment un des axes principaux de Nogent-le-Rotrou reliant le prieuré-doyenné de Saint-Denis au pied du château Saint-Jean. Le flanquée à l’ouest par un centre médico-social, au nord-ouest par le collège Delfeuille, et à l’est par la bâtiments 1, 2 et 3 d’une part, et le bâtiment 4 d’autre part. Les bâtiments 1 et 2 comportent deux étages carrés et un niveau de comble. Le bâtiment 3 compte lui 4 niveaux. Il présente deux étages carrés sur un combles. Le premier niveau du bâtiment 1 est doté d’un plan proche du carré. Il est accessible depuis la
  • Hôtel, maison dite Écu de Bretagne (5 rue du Paty)
    Hôtel, maison dite Écu de Bretagne (5 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 5 rue du Paty - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    de le dater entre 1540 et la deuxième moitié du 16e siècle. La cave à cellules pourrait être plus -fripier. Un acte de 1765 décrit son organisation. En 1811, l’édifice est figuré sur le cadastre ancien sur rue entre 1890 et 1900. L’Ecu de Bretagne est inscrit aux Monuments historiques le 2 mars 1993. Il commune de Nogent-le-Rotrou.
    Référence documentaire :
    -le-Rotrou. 1648. p. 46. THOMASSU, J. L. F. M. Recherches historiques sur Nogent-le-Rotrou, l'abbaye de Thiron, le château de Villebon, les châteaux de Bélesme et Mortagne et l'abbaye de la Trappe. Nogent-le-Rotrou : [s.n p. 13. SIGURET, Philippe. Introduction Historique. Les coutumes du Perche. Nogent-le-Rotrou et le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    L'édifice situé au n°5 de la rue du Paty est implanté à l'alignement, en bas du coteau limitant le donne également accès à une cave à cellules creusée dans le coteau en fond de parcelle. Le bâtiment sur en moellons de pierre calcaire enduits. Le bâtiment en retour d'équerre directement accolé au premier de calcaire enduits. Enfin, le troisième bâtiment situé en continuité du précédent ne comprend qu'un plates. Un escalier tournant à retours disposé dans le deuxième bâtiment distribue l'ensemble des niveaux
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 5 rue du Paty - en ville
    Annexe :
    joignant par le devant a ladicte rue doree ayant sur icelle (blanc) de longueur dautre par derriere au porte a sortir dans le creux chemin [...] Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol. 34 r°. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol. 34 r°. Item la justice et jurisdiction sur cinq maisons et leurs nostredame, le sieur de mongobert et me philipes jacquelin chirurgean et autres se tenant lune l’autre et chemin neuf montant du bourg leconte a st jean d’un bout ladicte halle du bourg le conte et dautre bout a
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    Regnouard, messire Nicolas Lormeau, le sieur de Montgobert, Philippes Jacquelin et autres. Bertrand Louise Le Sueur. Le couple possède plusieurs propriétés à Nogent-le-Rotrou, dont certaines sont situées possession de Mortagne, avant d’être cédé en 1755 à Gabriel Legindre, marchand-fripier. L’acte de 1765 le commodités et une cave sur laquelle des galetas prennent place. En 1811, l’édifice est figuré sur le cadastre rue entre 1890 et 1900. L’Écu de Bretagne est inscrit à l’inventaire des Monuments historiques le 2 détenue par la commune de Nogent-le-Rotrou. DESCRIPTION Situation et composition d’ensemble La parcelle au sol de 564 m². Elle est implantée entre la rue du Paty à l’ouest, et le coteau limitant le plateau Saint-Jean à l’est. La rue des Marches, également située à l’est, prend place le long des pentes du plateau Saint-Jean. Elle borde le second niveau des bâtiments de l’édifice, situés en fond de cour. La rue du Paty est un des tronçons qui compose l’axe principal de Nogent-le-Rotrou, tandis que la rue des
  • Hôtel dit Hôtel Carpentin, actuellement immeuble (6 rue du Paty)
    Hôtel dit Hôtel Carpentin, actuellement immeuble (6 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 6 rue du Paty - en ville - Cadastre : 1990 BO 56
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    de Lespinay et Louyse Le Sieur, son épouse. La demeure est dotée d’une avant-cour, d’un jardin le toit à crossettes en pierres de taille témoignent d’une origine ancienne, on peut attribuer au 17e propriété est acquise des mains de M. Denis Michel par le département d’Eure-et-Loir afin d’y installer la
    Référence documentaire :
    Hôtel Carpentin. 1902-1906. Dessins. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou, localisation 4 - Nogent-le-Rotrou - carrefour du Paty / A. Lacquey, début 20e siècle. Impr. photoméc. (carte Fol n°29. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Statut :
    propriété d'un établissement public office HLM de Nogent-le-Rotrou.
    Description :
    . Le premier ensemble est composé de trois ailes. L’aile parallèle à la rue se compose de deux niveaux
    Auteur :
    [propriétaire] Le Sueur Louise [propriétaire] Office HLM de Nogent-le-Rotrou
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 6 rue du Paty - en ville - Cadastre : 1990 BO 56
    Annexe :
    municipales de Nogent-le-Rotrou. Hôtel Carpentin. Acte de Vente. Du marquis de Turin au préfet Tochon de Nogent le Rotrou, tenant d'un côté la rue Bourg le Comte, l'autre coté une cour faisant partie de la gendarmerie a Cheval de Nogent le Rotrou" Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°29. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol n°29. Item deux deniers de cens au jour sainct remy sur une maison & damoyselle louyse le sueur son espouze assize en ladicte parroisse nostredame sur la rue doree par ledevant et sur la rue des poupardieres par le derriere ce concistant en un corps de logis ayant une court devant sur ladicte rue doree tendant du bourg le conte a la grande fontaine ayant sur icelle trente six sur la rue des poupardieres ayant sur icelle quarante deux pied de longueur le tout en un tenant et tenue et aux prinses et tenues du coste de ladicte rue du bourg le conte et d’autre coste a la tenue cy
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    Dessin : face sud-est, vue du sud (AM Nogent-le-Rotrou). IVR24_20162801366NUCA Dessin : face nord-ouest, vue du nord-ouest (1902, AM Nogent-le-Rotrou). IVR24_20162801367NUCA
  • Hôtel du Soleil d'Or, actuellement garage de réparation automobile et maison (1 rue Giroust)
    Hôtel du Soleil d'Or, actuellement garage de réparation automobile et maison (1 rue Giroust) Nogent-le-Rotrou - 1 rue Giroust - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    L’édifice est connu sous le nom de l’hôtel du Soleil d’Or depuis le 20e siècle. Il aurait pris ce des cheminées, laissent penser que l'appellation de cet hôtel a varié dans le temps. Néanmoins travaux. En effet, un bail de 1578 le mentionne déjà. Un autre bail de 1648 mentionne Louis-Julien Dupin considérablement modifiées lors de la réalisation d'un alignement en 1953. Le corps de bâtiment ouest est amputé de
    Référence documentaire :
    Fol 5 v° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le à Nogent-le-Rotrou. 1599. Feuille A1. Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). Département d'Eure-et-Loir, Nogent-le-Rotrou et ses environs / Goubert (architecte). 1906. Relevés p.238 FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre p. 27. SIGURET, Philippe. Introduction Historique. Les coutumes du Perche. Nogent-le-Rotrou et le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    L'édifice est situé au nord du centre-ville de Nogent-le-Rotrou. Il adopte un plan en U. Des sud-ouest. Côté ouest, la façade est composée de deux bâtiments. Le premier, au nord, possède un passage d’entrée carrossable, il est doté de deux niveaux d'élévation et de deux travées. Le second, au . En 2013, lors de la réalisation de la campagne photographique, le bâtiment est accessible par une ouverture de boutique sur le pignon nord du bâtiment ouest et depuis sa cour. Il comprend toujours trois
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 1 rue Giroust - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 5°v. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 5°v. Item la directe justice et jurisdiction tant sur ladicte rue des ruysseaux tirant vers les val rottiers le tout assis es parroisses dudict margon et sainct
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    HISTORIQUE L’édifice est connu sous l’appellation de l’hôtel du Soleil d’Or depuis le 20e siècle , remet en cause le nom actuellement porté par l’hôtel. Cette hypothèse est confirmée par un cartouche d’une campagne de travaux, elle ne peut servir à identifier l’année de construction de l’édifice. Le de Margon, mais relevant de la baronnie de Nogent-le-Rotrou. En 1648, l’édifice est cité dans un bail opposant le Baron de Nogent, François de Béthune, à l’Abbaye des Clairets quant à la perception des droits l’inventaire sommaire des archives départementales d’Eure-et-Loir. Julien Dupin, le père présumé de Louis -Julien, est ainsi mentionné dans une sentence prononcée contre lui à propos d’un trou réalisé sur le postes et possède comme ses aïeux des terres à Margon. L’édifice est figuré sur le cadastre de 1811. Il est composée de deux bâtiments. Le premier, au nord, possède un passage d’entrée carrossable, il est doté de deux niveaux et de deux travées. Le second, au sud, possède trois niveaux et deux travées. Un
  • Hôtel de Bailli dit Maison du Bailli, actuellement collège Arsène Meunier (47 rue Saint-Laurent)
    Hôtel de Bailli dit Maison du Bailli, actuellement collège Arsène Meunier (47 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 47 rue Saint-Laurent - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    maison du Bailli est achetée par la mairie de Nogent-le-Rotrou entre 1922 et 1926 pour agrandir le
    Référence documentaire :
    AC Nogent-le-Rotrou. Série N : 1N11, pièce n° ?. Acte de vente. 1596. AC Nogent-Le-Rotrou. Série N : 1N11, pièce n°4. Acte de vente. 1591. Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou. Coustumes du Grand Perche, Ad caufidicos Perticeos Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). Département d'Eure-et-Loir, Nogent-le-Rotrou et ses environs / Goubert (architecte). 1906. Relevés 47 rue Saint-Laurent / A. J[ubault]. 1872. Lithographie. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le Monuments Nogentais / G. Massiot, vers 1950. Aquarelles. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le . Paris : de l'imprimerie de Pierre Le-Mur, 1620. pp. 2-14. CARRÉ, Gaël, PAYRAUD, Nicolas. L’abbaye de Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, Histoire et SUREAU, Séverine. La maison du Bailli et le Grand-Perrin à Nogent. Cahiers Percherons, 2003, n
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    La Maison du Bailli est située à l'alignement le long de la rue Saint-Laurent et au nord de
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 47 rue Saint-Laurent - en ville
    Annexe :
    AM Nogent-Le-Rotrou. 1N11, pièce n°4. Acte de vente (1591). AM Nogent-Le-Rotrou. 1N11, pièce n°4 . Acte de vente (1591). Fol 1 recto le 14 janiver 1591. Vente faicte par Maryse Durand a Jacqueline Du dudit Nogent. En laquelle est le présent demeurent noble homme maitre Jehan le Sueur es la pour le Roy joignant dun coste a une maison jardin appartenance qui a apatenu a deffunct m[onsieur] Rene le Moine Bouthommiller par le devant ala grande rue tendant du bour le comte dud[it] Nogent au pont de boys et du bout appellé le grand perrin et size en la paroisse de Saint-Laurent et tout de l'autre coste de ladite maison appartenance ayant appartenu a deffunct Jehan Loyson Boucher par le devant a la grande rue tendant dud[it]bourg le comte dud[it] nogent au pont de boys et a[lautte] aval partie aune noe [autre] appartenant a [Bastien] Hubert [Berthrand de le Seouble] […][…] le tout appartient a ladicte Vendaresse a cause de la AM Nogent-le-Rotrou, 1N11, pièce n° ?, Acte de vente, le 11 novembre 1596. AM Nogent-le-Rotrou
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    Chesneliere. Celle-ci était alors occupée pour le Roi par Jean Le Sueur. L’édifice est composé de "chambres et à l’est sont alors dédiés aux communs, tandis le logis est implanté dans les bâtiments situés à achetée par la mairie entre 1922 et 1926 pour agrandir le collège de Nogent-le-Rotrou. Ses façades sont aujourd’hui le collège Arsène Meunier. DESCRIPTION Situation L'édifice est assis sur une parcelle large (34 m par la rue Saint-Laurent reliant le Bourg-le-Comte au Pont-de-bois traversant l'Huisne. Côté sud d’accéder depuis la rue Saint-Laurent à la cour n°1. Celle-ci dessert le rez-de-chaussée des bâtiments 1, 2 , tous deux situés dans le bâtiment 7. Le bâtiment 1 est visible depuis la rue et situé le plus à l’est 2 et 3 auxquels le bâtiment est accolé. L'étage est distribué par un escalier situé dans la salle communiquant avec la cour. Seules les pièces sur cour et sur rue sont dotées de fenêtres. L'étage et le comble n'ont pas pu être visités, en conséquence, ils n’ont pas été étudiés. Le bâtiment 2 n’est pas visible
  • Hôtel dit des Trois Maillets, actuellement immeuble (20 rue Sully)
    Hôtel dit des Trois Maillets, actuellement immeuble (20 rue Sully) Nogent-le-Rotrou - 20 rue Sully - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    remonter à la deuxième moitié du 16e siècle (tour carrée, ouvertures en plein-cintre). Il apparaît sur le
    Référence documentaire :
    Fol 10 r° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le Feuille A1 Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    L'Hôtel des Trois Maillets est implanté en face de l'hôtel-Dieu, le long de la rue Sully, seule voie carrossable donnant accès au château Saint-Jean depuis le centre-ville. Adoptant un plan en L, il niveaux de cave en sous-sol et un étage carré disposé sous un étage de comble. Le premier niveau de cave taille pour les chaînes d'angle et l'encadrement des ouvertures. Le toit à longs pans du bâtiment sur rue
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 20 rue Sully - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 10 r°. [...] Item deux deniers de cens et cinq sols de rente au jour pasquiere herin veufve andre collas et ses enfans et florent buguet le vivier et marguerite fareau sa femme a cause d’elle, le tout joignant pardevant a ladicte rue gloriette ayant sur icelle soixante huict piedz de longueur, dautre par le derriere le jeu de paulme de la tenue de limage sainct jacques cy sur le tout, un peu à côté duquel il y a une porte à boucher, une grande cour à la suite dans laquelle il y a quatre petits bâtiment greniers dessus il y a deux portes de communication avec le grand
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    occupées par Pasquiere Herin, veuve d’André Collas et ses enfants, ainsi que par Florent Buguet Le Vivier Trois Maillets. La maison apparaît dans une quittance (1678-1704) relative à son acquisition par le écuries, de latrines, avec un grenier sur le tout. Enfin, une troisième cour, plus grande, est bordée de figure sur le cadastre de 1811, ses bâtiments sont articulés selon un plan en U autour d’une cour à l’est. Le cadastre actuel (1990) atteste de la destruction de l’ensemble des bâtiments situés au pour 45 m de long, située au n°20 de la rue de Sully. Celle-ci prend place le long de la pente du plateau Saint-Jean, c’est la seule voie carrossable qui permet de relier directement le château Saint-Jean l’entrée de l’ancien emplacement du prieuré de Nazareth. Structure Le bâtiment 1 est composé d’un plan ce dernier sont chauffées par des cheminées et éclairées depuis la rue. Le second bâtiment est disposé à la suite du premier, une partie de son rez-de-chaussée est occupée par le couloir central, il
  • Hôtel de Turin (40-42 rue Saint-Laurent)
    Hôtel de Turin (40-42 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 40-42 rue Saint-Laurent - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    carrossables) permettent de dater l’édifice entre le 17e et le 18e siècle. Le type de charpente observé dans le la famille de Turin et fut divisé en deux parcelles au cours du 19e siècle. Ceci explique le redoublement de la distribution verticale et le recours à des escaliers tournants suspendus en bois et métal.
    Référence documentaire :
    288 - Nogent-le-Rotrou (E. et L.) Rue Saint-Laurent et carrefour de la rue du Général Huet. Début p. 100. JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Représentations :
    profil traités à l’antique prenant place devant un disque rehaussé d’oves. Le dernier représente un homme barbu de profil. Le disque sur lequel il prend place n’est pas sculpté mais comporte des
    Description :
    (bâtiments 1 et 5) sont identifiables à l’est et à l’ouest. Le premier prend place sous un arc surbaissé dont pilastres surmontés de pinacles pyramidaux à boules. Le second (dont le passage a été bouché et remplacé par arcs surbaissés à l’étage. Le bâtiment est doté de deux murs de refend. Il est desservi depuis la rue vers le nord, il est possible d’identifier une charpente à fermes et pannes avec poinçons, contrefiches , entraits et faux-entraits, contre-ventée avec sous-faitières et croix de Saint-André. Le volume central
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 40-42 rue Saint-Laurent - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Hôtel, actuellement magasin de commerce (108 rue Saint-Hilaire)
    Hôtel, actuellement magasin de commerce (108 rue Saint-Hilaire) Nogent-le-Rotrou - 108 rue Saint-Hilaire - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    moitié du 16e siècle et la première moitié du 17e siècle. Bien que la charpente utilisée dans le bâtiment pour la première fois dans un aveu de 1648 sous le nom de tenue Dumay. Il est alors composé de cour avant et un jardin arrière, ce qui permet de reconnaître un hôtel. Selon le document, le grand ce celui-ci son commanditaire. L’utilisation de brique et de métal sur le bâtiment n°6, ainsi que sur étudiés) sur le cadastre de 1811, permettent de dater leur construction entre le 19e et le 20e siècle
    Référence documentaire :
    fol n°12. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    4, 5 et 6 sont distribués par le bâtiment 1. Ce dernier est partagé par un mur de refend doté de cheminées. L’étage et le comble sont accessibles par un escalier tournant suspendu en bois et métal. L’accès au jardin se fait depuis un escalier en fer-à-cheval (pierre et métal) compris dans le bâtiment 6. Ce ) et de voûtes d’arêtes. L’une d’entre elles (5) porte les vestiges d’un enduit peint. Le plan des maçonneries montre que les bâtiments 3, 4, 5, et 6 (brique et métal) sont plaqués sur le bâtiment 1. Le croupe, le bâtiment 1 a un toit à forte pente souligné par des rampants en pierre de taille. La charpente
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 108 rue Saint-Hilaire - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). AN. Série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648) fol n°12. " [...] la suyvante detempteur ysabeau guybert veufve pierre coustartItem deux deniers de cens audict jour sainct remy par une part sur le total de la presente tenuedumay sieur des murs court devant portail sur ladicterue avecques caves courts et jardins au derriere le tout suyvante detempteursledict sieur des murs le sieur bordel prevost du perche me ancelot pesseau jean
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Hôtel, actuellement banque (29 rue Villette-Gâté)
    Hôtel, actuellement banque (29 rue Villette-Gâté) Nogent-le-Rotrou - 29 rue Villette-Gâté - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    ’"un grand corps de logis ayant le devant de pierre de taille […] et un autre petit corps de logis au l’édifice. Ce dernier fait l’objet d’une campagne d’aménagement durant le 18e siècle dont sont issus les cour et de jardin, ils sont aujourd’hui détruits. Le bâtiment sur rue est repris durant la première que le bâtiment est élargi sur cour. Il accueille aujourd’hui une banque.
    Référence documentaire :
    Fol n°7. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le 10 - Nogent-le-Rotrou. Hôtel du Dauphin et rue Charronnerie. Début 20e siècle. Impr. photoméc . Carte postale. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    s’ouvrant sur une cour arrière. Le rez-de-chaussée est accessible par une porte centrale carrossable. Les , bossage et colonnes engagées supportant le couronnement du fronton-pignon de lucarne curviligne). La . L’édifice est couvert par plusieurs toits à deux pans couverts d’ardoise. Le toit du bâtiment principal a
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 29 rue Villette-Gâté - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°7. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°7. Item douze deniers tournoys de cens au jour sainct remy sur la maison et tenue de la teste noyre ce concistant en un grand corps de logis ayant le devant de court puyts cave escuryes et jardin au derriere, contenant icelluy jardin un arpent ou environ le tout
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Hôtel de Goëthals, actuellement établissement conventuel de sœurs de la Sainte-Famille (41 rue Gouverneur)
    Hôtel de Goëthals, actuellement établissement conventuel de sœurs de la Sainte-Famille (41 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 41 rue Gouverneur - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Goëthals accueille le quartier général de la Résistance et en 1944 le quartier général des FFI. Il est
    Référence documentaire :
    Nogent-le-Rotrou. 1648. p. 62. JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    parcelle comme le jardin (au nord) sont limités par un mur. Seuls les bâtiments 1, 2 et 3 ont pu être abritée dans le bâtiment 4, constituent néanmoins deux éléments remarquables. Les bâtiments 1, 2 et 3 sont desservis par un escalier situé dans le bâtiment 2. Les bâtiments 1 et 2 forment une façade unique sur rue bandeaux. Le toit à deux versants et croupe est percé de lucarnes dotées de linteaux surbaissés. Sur cour , le bâtiment 1 vient recouper les fenêtres du bâtiment 2, tandis que ce dernier est accoté par la charpente du bâtiment 3. Les ouvertures (à plates-bandes) sont similaires à celles observées sur rue. Le
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 41 rue Gouverneur - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 31 et 32. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 31 et 32. Item un denier de cens au jour sainct remy sur partye de present a jean le vieil sieur de la vigne ce concistant en une tenue de maisons pres la petitte sante a adam jouvet orphevre roger mesnager et autres et de present audict jean le vieil sieur de la vigne dix sept perches de terre ou environ le tout en un tenant et joignant d’une part ladicte rue doree troys petitz jardins dont y en a un devant l’une desdictes chambres et l’autre derriere le tout en un
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Hôtel dit tour de Montgaudry ou maison de la Rose (détruit, 9-11 rue des Bouchers)
    Hôtel dit tour de Montgaudry ou maison de la Rose (détruit, 9-11 rue des Bouchers) Nogent-le-Rotrou - 9-11 rue des Bouchers - en ville - Cadastre : 1990 BM 47, 48, 102
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    situé entre le 9 et le 11 rue des Bouchers, au pied du plateau Saint-Jean. Vestiges conservés Au vu des de dépasser ici le stade de l’hypothèse. Les marqueurs stylistiques sont à la fois composés moins un des bâtiments patriciens les plus emblématiques de Nogent-le-Rotrou, fait qui n’est certainement pas étranger à l’utilisation de l’édifice comme barrière d’octroi. Le nom de « Montgaudry » fait seigneurie de Montgaudry aurait été possédée par la famille Le Boulleur anoblie en 1471. Pierre le Boulleur aurait été baron de Montgaudry en 1502, suivi par Jacques Le Boulleur en 1558, puis par Christophe Le
    Référence documentaire :
    Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). p.210 DE SOUANCE, Hector Guillier. Nogent-le-Rotrou. Nogent-le-Rotrou : [s.n.], 1916. pl.17 JUBAULT, A. Album Percheron. Nogent-le-Rotrou : G. Fauquet, 1926. Pl XI. METAIS, Abbé Charles et DU GONDRE, Karl. Le vieux Nogent : premier album. Inconnu, 1903 Le Nogentais, n°33, dimanche 13 août 1844. (Bibliothèque municipale de Nogent-le-Rotrou).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    de deux bâtiments sur rue. Le premier bâtiment est composé de deux niveaux d’élévation prenant place sous un toit à deux pans et fortes pentes. Sa façade sur rue est composée de deux travées. Le premier surbaissé dont les moulures forment un larmier et reposent sur des consoles. Le second niveau est éclairé d’animaux et d’un chou frisé en guise d’épi de faîtage. Le toit porte deux souches de cheminée, dont l’une d’Hector Guillier de Souancé et du journal « Le Nogentais ». Le bâtiment est distribué depuis la rue par de feuilles d’acanthes. Le dernier étage de la tour est occupé par une salle octogonale chauffée par
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 9-11 rue des Bouchers - en ville - Cadastre : 1990 BM 47, 48, 102
    Annexe :
    BM de Nogent-le-Rotrou. Le Nogentais, n°33 dimanche 13 aout 1843. BM de Nogent-le-Rotrou. Le dont les arcs retombent en cul-de-lampe sur le chapiteau à feuilles d'acanthes, ces ogives, en pierres, enfermé dans le grenier. C'était une délicieuse petite pièce octogone, avec une voûte en pierres
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Hôtel, actuellement maison (19 rue du Paty)
    Hôtel, actuellement maison (19 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 19 rue du Paty - en ville - Cadastre : BM 29
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    permettent de dater l’édifice (datation qui reste à confirmer pour le bâtiment 3) de la seconde moitié du 15e siècle. Les moulures à double cavets, ainsi que le type de charpente utilisée, plutôt en usage entre 1500 cour distribuant à son tour : le logis via une tour d’escalier, les communs (à l’emplacement du bâtiment 4 ?), la cave (5) et le jardin. L'aveu de 1648 comporte la déclaration des droits de justice et de juridiction sur dix maisons et tenues avec appartenances et dépendances située entre le 17 et 33 rue du Paty
    Référence documentaire :
    Fol. 34. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    d’élévation sous un toit à deux pans à forte pente. Le premier étage est desservi par un escalier tournant tandis que le comble est accessible par un escalier en vis. La façade sur rue est dotée de deux travées pénètrent des piédroits traités en quart-de-rond. La seconde travée du rez-de-chaussée, dont le mur a été en
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 19 rue du Paty - en ville - Cadastre : BM 29
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol n°34. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol n°34. " [...] Item droictz de justice et jurisdiction sur dix
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Hôtel dit Méréglise, maison dite la Grande Maison (9, rue de Rhône)
    Hôtel dit Méréglise, maison dite la Grande Maison (9, rue de Rhône) Nogent-le-Rotrou - 9 rue de Rhône - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    bâtiment principal, la taille de sa parcelle, le recours à la pierre de taille et à un décor sculpté , firent bastir des maisons au dict Nogent où ils se logèrent. Entr'autres [...] Le seigneur de Mereglise
    Référence documentaire :
    Monuments Nogentais / G. Massiot, vers 1950. Aquarelles. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le Hôtel de Méréglise / Auteur inconnu. [s.d.]. Aquarelle. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). -le-Rotrou).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    ) ferment le côté ouest de la cour. Le bâtiment principal est disposé sur rue, ses murs gouttereaux, d'une hors-œuvre), le rez-de-chaussée du bâtiment en retour sur cour, le jardin, et les communs. Les retour sur cour. Le gros œuvre est construit en moellons de calcaire et de silex. Les ouvertures, les utilisé sur la façade antérieure du bâtiment principal. Le parement de celle-ci est composé de pierre calcaire jaune à grise à noyaux siliceux (dite pierre de Nogent). Le décor sculpté est limité aux ouvertures et aux éléments de couronnement. Il met en valeur la progression imposée par le système de derniers portent des choux frisés, ainsi que de crossettes sculptées d’animaux menaçants. Le portail d’entrée est composé d’un arc surbaissé, dont les moulures pénètrent directement leurs supports. Le vantail et les trompes de l’escalier en vis sont sculptées d’une base polygonale pour le premier, et
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 9 rue de Rhône - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    Aquarelle, face nord, vue du nord, vers 1950. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou, fonds Aquarelle, faces est et sud, vue de l'est, date inconnue. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le Carte postale, face est, vue de l'est, 20e siècle. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou
  • Hôtel dit Mauduison, immeuble à logements (détruit, 83-85 rue Gouverneur)
    Hôtel dit Mauduison, immeuble à logements (détruit, 83-85 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 83 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BE 74, 143
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    rue Dorée (actuellement rue Gouverneur). En 1916, la même maison est citée par le Vicomte De Souancé , sous le nom d’Hôtel du Mauduison. Les façades, la tourelle, et les toitures sont inscrites à la liste supplémentaire des Monuments historiques le 28 juillet 1972. La maison est détruite en 1987. L’étude de l’aveu de composez de chambres basses et hautes, cave, greniers, puyts et jardin ». La tenue est redoublée par le champ de la Fuye, également en possession de la veuve Aubin. L’édifice est figuré sur le cadastre de . En 1903, il est représenté dans le vieux Nogent. La façade sur cour comporte deux niveaux d’élévation sous un comble à forte pente. Le rampant est est doté d’un épi de faîtage sculpté d’un chou frisé . Le dessin est accompagné d’un croquis qui permet de préciser l’existence du passage carrossable, d’un ?) et d’un toit à forte pente invitent à dater l’édifice de la première moitié du 16e siècle. Le portail carrossable desservant une cour centrale. Celle-ci permettait de distribuer le « grand logis » (bâtiment sur
    Référence documentaire :
    Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou Pl.8 METAIS, Abbé Charles et DU GONDRE, Karl. Le vieux Nogent : premier album. Inconnu, 1903 pp.210 sq. DE SOUANCE, Hector Guillier. Nogent-le-Rotrou. Nogent-le-Rotrou : [s.n.], 1916.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    ménagées sous un double linteau. Le pignon est ouest construit en moellons. Ses rampants suivent la pente de bretture ou de gradine sont visibles sur le ventre de l’animal. La façade postérieure et la tour talon. Le bâtiment sur rue a été augmenté côté cour par une construction venant se plaquer sur sa façade élévations conservent encore deux niveaux. Le bâtiment est composé d’une cave de plan coudé couverte de
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 83 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BE 74, 143
    Annexe :
    AN. Série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol °33 AN. Série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol °33 […] Item six deniers de cens au puyts et jardin derriere contenant soixante perches y compris le jardin et clos derriere le tout en un
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Hôtel, actuellement maison (63 rue Paul Deschanel)
    Hôtel, actuellement maison (63 rue Paul Deschanel) Nogent-le-Rotrou - 63 rue Paul Deschanel 1 rue Thibault Meyniel - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    moitié du 16e siècle. L’absence de communication entre la tour d’escalier et le bâtiment 2, et le fait que la façade du second soit plaquée sur la première, amènent à penser que le bâtiment 2 est postérieur à la tour d’escalier. Le bâtiment 4 et le mur est du bâtiment 1 semblent également résulter d’une campagne de construction postérieure visant à élargir le bâtiment 1 sur cour. Cependant la proximité des
    Référence documentaire :
    Fol 21. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    . Le bâtiment 1 est accessible depuis les deux rues, ses niveaux 2 et 3 sont distribués par un escalier croisées. Le bâtiment 1 comporte les vestiges d’un passage carrossable au revers sur son mur est. Il distribue le bâtiment 4 qui lui est adossé. L’accès du bâtiment 2 est également situé sur rue, le rez-de -chaussée est doté d’une cheminée en pierre dont le manteau est porté par des consoles en quart-de-rond sur piédroits. L’étage et le comble sont distribués par des escaliers droits. Le troisième niveau (comble) n’est composée du mur pignon du bâtiment 1, dont le comble est percé d’une petite fenêtre chanfreinée, et du mur . L’escalier est éclairé par une petite fenêtre moulurée d’un cavet, il est couvert d’un toit en appentis. Le prend, quant à elle, place dans le prolongement de celle du bâtiment 1 et comporte de nombreuses traces interrompant la corniche. Cette dernière est moulurée en cavet et quart-de-rond. Le mur pignon du bâtiment 4
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 63 rue Paul Deschanel 1 rue Thibault Meyniel - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n° 21. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n° 21. " [...] Item douze deniers de cens et quattre sols de rente puy jardins pré ou noue le tout en un tenant contenant quattre vingtz huict perches a larpent du grand et sainct laurent, d’autre part au grand pre le conte un fosse entre deux d’un costé la tenue
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Hôtel Parseval, actuellement bibliothèque municipale (76 rue Gouverneur)
    Hôtel Parseval, actuellement bibliothèque municipale (76 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 76 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 158
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    surbaissés et de plates-bandes permettent de dater l’hôtel du 18e siècle. Néanmoins le fait que le type de est attribuée à Pierre Parseval (1658-1728) conseiller du Roi, et maire perpétuel de Nogent-le-Rotrou . La présence de caves ne reprenant pas le tracé des bâtiments du rez-de-chaussée et l’irrégularité de
    Référence documentaire :
    Fol 25. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    L’édifice est implanté selon un plan en H perpendiculaire à la rue Gouverneur. Le bâtiment voûtées en plein-cintre. Celles-ci sont en connexion avec les deux escaliers distribuant l’hôtel depuis le
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 76 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 158
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 25. AN. Série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 25. " [...] Item deux sols de cens et vingt sept sols six deniers et me gilles sereau argentier de monsieur le prince assize en la parroisse de nostre dame dudict nogent en la rue doree devant le croyssant ce concistant en deux grands corps de logis l’un desquels qui perches de terre le tout en un tenant joignant par ledevant a ladicte rue doree ayant quattre vingtz unze
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Hôtel Saint-Pierre, actuellement immeuble (17 rue du Docteur Desplantes)
    Hôtel Saint-Pierre, actuellement immeuble (17 rue du Docteur Desplantes) Nogent-le-Rotrou - 17 rue du Docteur Desplantes - en ville - Cadastre : 1990 BO 172
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    du 16e siècle. Sur le cadastre ancien (1811) il apparaît doté d’une vaste cour arrière séparée de la
    Référence documentaire :
    , Nogent-le-Rotrou). Département d'Eure-et-Loir, Nogent-le-Rotrou et ses environs / Goubert (architecte). 1906. Relevés
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le bâtiment est implanté à l’angle des rues de Rhône et du Docteur Desplantes. Il est composé d’un prenant place sur une cour arrière. Le rez-de-chaussée est accessible par deux portes depuis la rue , l’étage et le comble sont distribués via la tour d’escalier par une porte également située sur rue. La . Celle-ci conserve au premier étage une demi-croisée chanfreinée dont le linteau est sculpté d’une accolade portant un blason. Chaque étage possède deux portes (linteau droit et chanfrein) ouvertes sur le volume central. Le premier étage est chauffé par une cheminée à hotte droite et manteau à arc surbaissé
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 17 rue du Docteur Desplantes - en ville - Cadastre : 1990 BO 172
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Hôtel (86 rue Paul Deschanel)
    Hôtel (86 rue Paul Deschanel) Nogent-le-Rotrou - 86 rue Paul Deschanel - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    l’édifice entre la deuxième moitié du 15e siècle et la première moitié du 16e siècle. Le fait qu’il ne soit attribuer la fonction d’hôtel sans toutefois présumer qu’il l’ait été dès le 15e ou le 16e siècle.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    articulés. Le bâtiment sur rue possède deux niveaux d’élévation prenant place sous une corniche en quart-de , elle est entièrement enduite. Côté cour, le bâtiment est accoté par une tour demi-hors-œuvre couverte
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 86 rue Paul Deschanel - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou