Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Les demeures des lotissements d'Orléans (1880-1970)
    Les demeures des lotissements d'Orléans (1880-1970) Orléans
    Copyrights :
    (c) Université de Tours
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les lotissements
    Titre courant :
    Les demeures des lotissements d'Orléans (1880-1970)
    Annexe :
    Statistiques sur les édifices étudiés dans les lotissements d'Orléans (1880-1970) Afficher le
    Texte libre :
    Introduction L'étude des demeures et des immeubles a été effectuée entre 2008 et 2010. Les limites conséquent, seules les habitations construites au sein des lotissements qui font l'objet d'un dossier ont été repérées (voir le dossier intitulé Les lotissements d'Orléans). La limite chronologique inférieure du également à la naissance du quartier Dunois. L'étude s'achève sur les constructions du troisième quart du descriptions fournies par les fiches auxiliaires cadastrales conservées aux archives municipales et offrent une brève description des habitations (nombre de logement, type de pièces). Les archives municipales et communautaires d’Orléans conservent par ailleurs les permis de construire (avec plan) à partir cadre de l'étude de l'agglomération balnéaire de Cayeux-sur-Mer dans les années 2000. D'une part , jusqu'aux années 1930, ces deux catégories d'édifices utilisent les mêmes procédés constructifs et les mêmes matériaux. D'autre part, il est apparu intéressant de lier ces deux catégories afin de mieux les comparer
  • Immeuble (3 rue des Carmes)
    Immeuble (3 rue des Carmes) Orléans - 3 rue des Carmes - en ville
    Historique :
    Reconstruction d'Orléans. L'immeuble du numéro 3, édifié par les architectes Paul A. Leroux et Faraut logements, dévolu dès l'origine à la vaste opération de relogement des personnes sinistrées par les
    Description :
    , joue sur le rythme paratactique des ouvertures, toutes identiques, scindant les dix travées en trois sections inégales : de gauche à droite, respectivement cinq, une et quatre travées, toutes les ouvertures étant alignées en hauteur, sur les trois niveaux. La travée isolée s'inscrit dans le prolongement de la fenêtre en ciment vient discrètement souligner les horizontales des trois niveaux, au-dessus du bandeau du
  • Immeuble (14 rue des Carmes)
    Immeuble (14 rue des Carmes) Orléans - 14 rue des Carmes - en ville
    Historique :
    L'immeuble à logements d'angle du numéro 14 appartient à l'îlot 6 de la Reconstruction. Les travaux s'effectuèrent sous la direction de M. Bazin, architecte chef de groupe, et furent réalisés d'après les plans d'E
    Description :
    combinaison joue sur les trois étages carrés : (en partant de la rue des Carmes vers la rue du Grenier à Sel présente une articulation complexe de sept travées sur les trois étages carrés. Chaque baie ou bloc croisée et demi ; E : larges de quatre dalles, hautes de trois. Les baies de type A, D et E reçoivent une double barre d'appui en fer. Les trois baies couplées de type B reçoivent un balcon filant aveugle en béton rehaussé d'une barre d'appui en fer, sur une dalle bétonnée à caissons. Les baies de type C l'immeuble du reste du front bâti, édifié avec les mêmes matériaux selon les mêmes principes. La façade sur claustras à décor losangé et de trous de ventilation pour les blocs WC absents sur la rive nord de la rue
1