Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 14 sur 14 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ensemble composé d'une banquette, quatre chaises et trois fauteuils
    Ensemble composé d'une banquette, quatre chaises et trois fauteuils Reugny
    Inscriptions & marques :
    Inscription "Ponsinet-Voisin meubles sièges literie glaces Tours rue du grand marché 77" peinte sous les sièges.
    Historique :
    Tours. Ces sièges auraient fait partie du legs à la commune de la veuve Martin.
    Représentations :
    Ensemble de sièges décorés de rosaces et de frises. Les accoudoirs sont décorés de feuilles
    Description :
    , recouvert de tissu (soie ?) brodé à motifs végétaux et floraux. Les dossiers sont droits et les pieds sont
  • Bourg : maison dite
    Bourg : maison dite "Les Osiers" (22 rue de la Grange-aux-Dîmes) Reugny - 22 rue de la Grange-aux-dîmes - en village - Cadastre : 2009 G 1374
    Historique :
    Maison, dite "les Osiers", construite en 1905. Les lettres "S" et "M" entrelacées figurant sur la
    Représentations :
    La façade sur rue, associant moellon, pierre de taille et brique, joue sur l'alternance de ces , avec les lettres S et M entrelacées, surmontés d'une tête de lion, accompagnés de fruits et de fleurs
    Description :
    les quatre chaînes d'angle sont en pierre. Le pignon sud, sur rue, associant moellon, pierre de taille et brique a fait l'objet d'un décor particulier, jouant sur les alternances de ces trois matériaux et entre le rez-de-chaussée et les étages. Le pignon sud et le gouttereau est reposent sur des compositions
    Titre courant :
    Bourg : maison dite "Les Osiers" (22 rue de la Grange-aux-Dîmes)
    Appellations :
    les Osiers
  • Tableau d'autel : saint Médard
    Tableau d'autel : saint Médard Reugny
    Historique :
    épiscopale, Nicolas-François-Madeleine Morlot, archevêque de Tours, demande au curé d'enlever et remplacer le
    Référence documentaire :
    BRAUX, Gustave. Louise de la Vallière, de sa Touraine natale au Carmel de Paris. Chambray-les-Tours
    Représentations :
    Dieu la pluie. A l'arrière plan, représentation de la ville de Soissons avec les remparts (à droite) et
  • Verrière : Louise de la Vallière (baie 7)
    Verrière : Louise de la Vallière (baie 7) Reugny
    Référence documentaire :
    BRAUX, Gustave. Louise de la Vallière, de sa Touraine natale au Carmel de Paris. Chambray-les-Tours
    Représentations :
    essuyant les pieds de Jésus au cours du repas chez Simon le pharisien ; devise et blason stylisé de la famille la Baume le Blanc (avec inversion des couleurs : les ducs de la Vallière portaient coupé de
  • Verrière : saint Médard (baie 17)
    Verrière : saint Médard (baie 17) Reugny
    Référence documentaire :
    BRAUX, Gustave. Louise de la Vallière, de sa Touraine natale au Carmel de Paris. Chambray-les-Tours
  • Présentation de la commune de Reugny
    Présentation de la commune de Reugny Reugny
    Référence documentaire :
    -les-Tours : C.L.D., 1987. TRICOT, Louis. Essai sur les origines de Reugny. Les Sables d'Olonne : Imprimerie Pinson, 1975, 30
    Texte libre :
    Aspects géographiques Située à 23 km au nord-est de Tours, et à 12 km de Vouvray, chef-lieu de Brenne qui a creusé le plateau pour créer une vallée d'une largeur d'environ 500 m. Les versants de la limons, qui cachent les sables miocènes. L'altitude est comprise entre 62 m (La Grande Prée) et 132 m (Forêt Bélier). Les zones boisées, qui occupent près de 20% du territoire communal, sont situées à (A.O.C. Vouvray) est produit principalement sur les pentes des coteaux et les hauteurs de la vallée du ouest. La commune est également traversée par la ligne TGV Tours-Vendôme-Paris Montparnasse au sud-est et par l'autoroute A10 au nord-ouest. Aspects historiques Les rares vestiges archéologiques (domaine de Runius). La voie antique reliant Tours à Saunay, en passant par Vernou et Chançay, traverse formait une châtellenie dépendante du château de Tours à foi et hommage lige, appartenait en 1101 à un elle a été profondément modifiée et agrandie aux 15e, 16e et 19e siècles. Les foires signalées dès 1503
  • Côte : château dit château de La Côte
    Côte : château dit château de La Côte Reugny - La Côte - en écart - Cadastre : 1819 H2 643 2009 YE 997
    Historique :
    chambre des comptes de Bretagne, maire de Tours en 1535, à qui est généralement attribuée la construction du château. Dans le cadre de l'étude, les charpentes du château ont fait l'objet d'une datation par dendrochronologie : la charpente sud a été mise en place entre 1500 et 1510 et les charpentes est et ouest ont été , industriel à Château-Renault et propriétaire du château, fait creuser l'étang dans les années 1970. Les Valleteau de Chabrefy dont les armes auraient été bûchées à la Révolution. Cependant, un portail est déjà
    Référence documentaire :
    RANJARD, Robert. Le château de la Côte à Reugny. Congrès Archéologique de France, Tours, CVIe VACQUIER, Jules. Les anciens châteaux de France : la Touraine. Paris : F. Contet, 1929.
    Représentations :
    en forme de coquille Saint-Jacques. A l'intérieur, les angles de la cage d'escalier sont occupés par
    Description :
    les pignons sont découverts. La façade sud est composée de trois travées dans lesquelles s'inscrivent les différentes baies. Seules les trois lucarnes interrompant l'avant-toit et éclairant l'étage de encadrés de candélabres et couronnés de coquilles saint-jacques. Les baies du rez-de-chaussée et de l'étage témoigne une lithographie de Victor Petit (1818-1871) montrant l'état antérieur. Les deux fenêtres du rez pavillon. Un cordon en pierre de taille marque la séparation entre les étages. Le rez-de-chaussée est encorbellement. Les séparations entre les différents niveaux sont marquées par deux cordons en pierre de taille pignon nord éclairent les étages. Elles sont toutes accostées de pilastres mais celle du rez-de-chaussée d'une pierre d'évier. La charpente de cette aile comprend 11 fermes, dont 9 complètes et les 2 autres
    Texte libre :
    Marc de La Rue, maître des requêtes à la chambre des comptes de Bretagne, maire de Tours en 1535. C'est taille. Le toit à longs pans est couvert d'ardoise et les pignons sont découverts. La façade sud est composée de trois travées dans lesquelles s'inscrivent les différentes baies. Seules les trois lucarnes -Jacques. Les deux fenêtres du rez-de-chaussée et de l'étage sur le pignon sud étaient elles aussi à meneau taille, couverte d'un toit en pavillon. Un cordon en pierre de taille marque la séparation entre les reposait à l'origine sur un encorbellement. Les séparations entre les différents niveaux sont marquées par inscrites dans une travée sur le pignon nord éclairent les étages. Elles sont toutes accostées de pilastres que la corniche en pierre ceinture totalement la tour. Les ailes en retour d'équerre du corps de logis au nord. Pour affiner la datation de cet édifice, les charpentes du corps de logis principal sud et des ailes est et ouest ont fait l'objet de prélèvements afin de les dater par dendrochronologie. Sept
    Illustration :
    Détail des pilastres et chapiteaux sculptés encadrant les baies, façade est. IVR24_20123700657NUC2A
  • Bourg : moulin dit moulin du Pont (rue Louise-de-La-Vallière)
    Bourg : moulin dit moulin du Pont (rue Louise-de-La-Vallière) Reugny - rue Louise-de-La-Vallière - en village - Cadastre : 1819 G 696, 697 2009 G 1517, 504
    Historique :
    dans l'une desquelles est un four, un cellier, un grenier dessus les chambres, et de deux écuries, une
    Référence documentaire :
    -les-Tours : C.L.D., 1987. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 1973. Registre présentant les augmentations et diminutions survenues sur les matrices cadastrales. 1830-1882.
    Description :
    toits à longs à pans en ardoise. La pierre de taille est utilisée pour les chaînes d'angles et
  • Vallière : château dit château de La Vallière
    Vallière : château dit château de La Vallière Reugny - La Vallière - en écart - Cadastre : 1819 E 123, 124, 125, 126 2009 ZD 87
    Historique :
    un aveu de 1451. En 1542, suite à une saisie sur les héritiers de René Morin, La Vallière est adjugée à Laurent Le Blanc, écuyer originaire du Bourbonnais, maire de Tours en 1558-1559. A sa mort en d'hôtel ordinaire de la reine-mère puis du roi, premier président au bureau des finances de Tours, puis Baume Le Blanc, obtient, en 1649, l'érection de La Vallière en châtellenie regroupant les fiefs de La Conti, fille naturelle et légitimée de Louis XIV, et les terres à son frère Jean-François de La Baume Le . De la forteresse médiévale le château a conservé son portail d'entrée encadré de deux tours remanié été initialement une tour hors-oeuvre avant que les deux pavillons au nord et au sud de la tour ne
    Référence documentaire :
    p.174-178 MONTOUX, André. Vieux logis de Touraine. Cinquième série, 1982. Chambray-lès-Tours Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 1973. 3 P3 1976. Registres présentant les augmentations et diminutions survenues sur les matrices cadastrales. VACQUIER, Jules. Les anciens châteaux de France : la Touraine. Paris : F. Contet, 1929. GABEAU, Alfred. Étude sur le marquisat de la Vallière et sur les fiefs qui en dépendent. Bulletin
    Représentations :
    Sous les arcades, la porte d'entrée en plein cintre, dont le claveau central représente une tête de végétaux au milieu duquel sont placées un blason dont les armes sont effacées (buchées ?). La porte sont placées les armes des la Baume le Blanc. A l'intérieur, deux cheminées du rez-de-chaussée ont été " ("Seulement pour les lys") et leurs armes "De sinople, à la tour d'argent, maçonnée de sable, ouverte et indissolu" et les lettres "JBCA" entrelacées pour Jean le Blanc et Charlotte Adam, propriétaires à la fin du
    Description :
    L'entrée est composée de deux tours cylindriques de taille inégale reliées par une courtine en l'ouest, aujourd'hui disparue mais dont on voit encore les traces (forme, ouvertures bouchées, meurtrières l'étage. Une corniche en pierre s'interrompt au niveau de deux baies des combles, ce qui indique que les consoles. Les pavillons sont également construits en moellon enduit et pierre de taille et couverts de
    Illustration :
    Détail de l'entrée sous les arcades. IVR24_20163702689NUCA Cheminée portant la devise "Tantum pro liliis" et les armes de la famille Millon Cheminée portant la devise "Ad principem ut ad ignem", "Amor indissolu" et les lettres "JBCA
  • Reugny, chapelle du château de la Côte, verrière : la Visitation, la Nativité, la Crucifixion, saint Pierre
    Reugny, chapelle du château de la Côte, verrière : la Visitation, la Nativité, la Crucifixion, saint Pierre Reugny - la Côte
    Historique :
    D'après les blasons figurés, cette verrière a vraisemblablement été réalisée à la demande de la
    Référence documentaire :
    RANJARD, Robert. Le château de la Côte à Reugny. Congrès Archéologique de France, Tours, CVIe VACQUIER, Jules. Les anciens châteaux de France : la Touraine. Paris : F. Contet, 1929.
  • Fonts baptismaux
    Fonts baptismaux Reugny
    Historique :
    En 1767, l'archevêque de Tours rédige un procès-verbal suite à une visite épiscopale, indiquant notamment qu'il doit être fourni une cuvette d'étain pour les fonts baptismaux et un petit vase pour les baptêmes car ceux qui existent sont en plomb et malpropres. Les fonts baptismaux qui semblent dater de la
  • Bourg : lavoir (rue de la Fontaine)
    Bourg : lavoir (rue de la Fontaine) Reugny - rue de la Fontaine - en village - Cadastre : 2009 G 213
    Historique :
    est dressé par Plailly, architecte à Tours, le 8 septembre 1855. Les travaux sont réalisés l'année lavoir avec adduction d'eau potable. Plusieurs plans sont dressés par Joseph Lamé, architecte à Tours , une souscription est lancée et une subvention sur les fonds du pari mutuel est demandée. Ce projet
  • Bourg : école (1-3 rue Bretonneau)
    Bourg : école (1-3 rue Bretonneau) Reugny - 1-3 rue Bretonneau - en village - Cadastre : 2009 G 554, 555, 1355
    Historique :
    , architecte à Tours, est approuvé par le conseil municipal en janvier 1883, ainsi que la promesse de vente projet pour une école de 60 enfants est proposé par Raffet et accepté par la municipalité en 1886. Les par les architectes Barthélémy et Chalumeau. L'édifice sert aujourd'hui de cantine scolaire et de
    Description :
    baies, les chaînes d'angles et un cordon.
  • Reugny : église paroissiale Saint-Médard
    Reugny : église paroissiale Saint-Médard Reugny - place de Verdun - en village - Cadastre : 1819 G1 107 2009 G 257
    Historique :
    saint Médard. Le 1er juillet 1532, les fabriciers consentent à l'édification de la chapelle que le siècle qui se trouvent au sud de la nef. Les armes de Louis de Lavardin, seigneur de Boissay, de gueules inscription. Les restes du corps de Laurent le Blanc, tué au siège d'Ostende le 15 mars 1602, enterré à , la crypte abritait les restes de Laurent le Blanc, seigneur de la Vallière, lieutenant au , architecte à Tours, est accepté en 1897 par le Préfet, mais le nouveau choeur réalisé à la limite des 19e et . Son mur ouest a été construit en moellon à partir de pierres de remploi dont certaines conservent les murs de soutènement autour de l'édifice. Toutes les entrées apparaissent aujourd'hui comme surélevées
    Référence documentaire :
    GABEAU, Alfred. Étude sur le marquisat de La Vallière et sur les fiefs qui en dépendent. Bulletin
    Représentations :
    Les seigneurs de la Vallière avaient droit de litre dehors et dedans, depuis au moins le milieu du 17e siècle. Quelques traces de leurs armoiries sont encore visibles sur les murs extérieurs nord et sud de la nef. Chacun des chapiteaux des pilastres et des colonnes soutenant les ogives sont décorés
    Description :
    des contreforts sur les mur nord et ouest. Le mur nord est percé de cinq baies : quatre de ces baies la sacristie. Six traces de blasons peints sont encore visibles entre les baies et sur un contrefort à l'origine décorés de fleurons en partie disparus. Deux baies flamboyantes éclairent les deux peinte, couvrent les deux chapelles principales au sud. Sous la chapelle nord, la crypte est couverte
    Illustration :
    Mur de la pièce située sous le choeur. Détail d'un motif rappelant les trèfles représentés sur le
1