Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 9 sur 9 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Présentation de la commune de Tournon-Saint-Martin
    Présentation de la commune de Tournon-Saint-Martin Tournon-Saint-Martin
    Référence documentaire :
    COULON, Gérard. Quand la Brenne était romaine. Joué-lès-Tours : Alan Sutton, 2001, 128 p X, 31, 3. GREGOIRE DE TOURS. Decem libri historiarum. cf. Lien web ci-dessous. Vue de la Creuse et de ses abords. Tours : A. Papeghin éditeur, [s.d.]. 1 impression photomécanique La rue Grande. Au dernier plan, l'imprimerie. Tours : R. Dorange éditeur, [ca 1931]. 1 impression L'église. Tours : R. Dorange éditeur, [ca 1905]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir BRYANT, Simon. Les bourgs de Brenne. Étude archéologique et morphologique des bourgs de la vallée CHENON, Émile. Les voies romaines du Berry. Paris : Sirey, 1922. DESHOULIERES, F. Les églises de France. L'Indre. manuscrit dactylographié. GROSJEAN, Patrick (dir.). Les monuments aux morts de l'arrondissement du Blanc (Indre). Le Blanc siècle-1097). Essai sur le gouvernement épiscopal et les structures ecclésiastiques en Berry. Lyon
    Annexe :
    depuis le nord. Par cohérence, les poteaux sont intégrés aux fermes. Chaque ferme forme un pan-de-bois est assuré par des aisseliers entre poinçons et faîtage. Les assemblages sont à tenon-mortaise et les sud, avec contremarque à l’est. Les éléments architecturaux en place ont été échantillonnés , entrait : se rattache à 1459 Interprétation : D’après les marquages, l’ensemble de charpenterie semblait d’un édifice construit en 1459 et reconstruit ou modifié vers 1610 en conservant ou réutilisant les poteaux et entraits de 1459. Les marques d’assemblage seraient soit de 1459 pour les poteaux et reprises -maîtresses séparées par trois fermes secondaires. Les fermes de pignon sont des fermes secondaires. Chaque enfourchement. Les fermes secondaires n’ont pas de poinçon et des demi-faux-entraits sans aisselier s’assemblent entre poinçons et faîtage. Les éléments architecturaux en place ont été échantillonnés manuellement à la , entre deux murs pignons. De la charpente, il ne reste que les trois fermes-maîtresses et, peut-être, le
    Texte libre :
    plusieurs entités paysagères : le Pays blancois représenté par les champs ouverts des plateaux calcaires, la Touraine bocagère et les limites orientales de la Brenne aux grandes prairies vouées à l’élevage. Le ; le Crétacé supérieur augurant la Touraine géologique ; les sables et argiles du Tertiaire. Les plateau de part et d’autre de la vallée sèche du Suin (principalement dans l’interfluve Creuse-Suin). Les l’Éocène (sables et argiles). Elles sont situées sur les points hauts du relief (secteurs de Pierre Levée retrouve les craies et marnes du Crétacé supérieur que l’érosion, notamment le creusement de la vallée du Mortalane, a rendu affleurantes. Le long de la Creuse s’étendent les alluvions anciennes organisées en écarts (Les Sables, La Blancherie, Coudon, La Boutetterie) sont implantés sur ce type de formation signalés sur les plateaux calcaires, notamment de part et d’autre de la vallée du Suin (secteurs du Bois , Les Maisons Rouges, Chiron, Jappe-loup). L’Antiquité a laissé quelques traces. Tournon-Saint-Martin
  • Verrière souvenir de la Première Guerre Mondiale
    Verrière souvenir de la Première Guerre Mondiale Tournon-Saint-Martin - place de l'Église - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur : "E. Lobin -Tours 1922". Inscription concernant les donateurs : "A
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    Verrière réalisée en 1922 par Etienne Lobin, offerte par les Anciens Combattants de la commune de
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • 3 verrières représentant saint Martin, sainte Solange et sainte Radegonde
    3 verrières représentant saint Martin, sainte Solange et sainte Radegonde Tournon-Saint-Martin - place de l'Église - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur : "E. Lobin -Tours 1920" (baies 0, 1 et 2). Inscription concernant les donateurs : "Don de la Famille Berthon Tissier 1920" (baie 0).
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    . L'édifice se termine à l'est par une abside semi-circulaire. Les vitraux : Verrières réalisées par Etienne
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • Prinçais : château
    Prinçais : château Tournon-Saint-Martin - Prinçais - isolé - Cadastre : 2013 C 1197, 1198, 1205, 1206, 1207, 1613
    Historique :
    -Poitou (obédience poitevine). Les "fief de Prinçay" et de "Royan de Prinçay" figurent dans les aveux et de long sur 9 m de large, selon les estimations de M. Plaux. Il était doté d'une tour à chacun de ses de portes, des meurtrières de tours ainsi qu'une cheminée ont été ôtés et équipent aujourd'hui des jouxtait le château au sud-ouest a été habitée jusque dans les années 1920.
    Référence documentaire :
    PLAUX, Michel. Les grandes dates de l'histoire Tournonaise, les fiefs tournonais. Bulletin
    Description :
    trois tours (certaines culminant à plus de cinq mètres de haut). Au sud-ouest, se trouvent les vestiges Les vestiges de l'ancien château de Prinçais et de ses dépendances (grange, étable, écurie , colombier, four, mare, puits) sont aujourd'hui envahis par la végétation. On distingue encore les ruines de d'une habitation plus récente (19e siècle), accolée au château (et occupée jusque dans les années 1920
    Illustration :
    Vestiges des tours nord-ouest du château. IVR24_20133601264NUC2A
  • 7 verrières figurées
    7 verrières figurées Tournon-Saint-Martin - place de l'Église - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur : "E. Lobin -Tours 1921" (baies 4, 6, 7) ; "E. Lobin -Tours 1922 " (baies 10, 12, 13, 14). Inscriptions concernant les donateurs : - "Reconnaissance à Marie - M. Vernat
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    . L'édifice se termine à l'est par une abside semi-circulaire. Les vitraux : Verrières réalisées par Étienne
    Description :
    partie centrale. Les verrières des baies situées dans le bas-côté sud illustrent la Vie de la Vierge
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • 4 verrières illustrant la Vie de sainte Radegonde
    4 verrières illustrant la Vie de sainte Radegonde Tournon-Saint-Martin - place de l'Église - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur : "E. Lobin -Tours 1922" (baies 3, 5, 9, 11). Inscriptions concernant les donateurs : - "Don de la famille Dumiot Vernat - 11 8bre 1920" (baie 3) ; - "Souvenir du
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    . L'édifice se termine à l'est par une abside semi-circulaire. Les vitraux : Verrières réalisées par Étienne
    Description :
    illustrant la Vie de sainte Radegonde : - baie 3 : "sainte Radegonde apaisant les querelles" ; - baie 5 " ; - baie 11 : "sainte Radegonde mère des pauvres soignant les malades".
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
    Illustration :
    Tournon-Saint-Martin, église Saint-Martin, baie 3 : sainte Radegonde apaisant les querelles Tournon-Saint-Martin, église Saint-Martin, baie 3 : sainte Radegonde apaisant les querelles (détail Tournon-Saint-Martin, église Saint-Martin, baie 11 : sainte Radegonde soignant les malades
  • Tournon-Saint-Martin : église Saint-Martin, verrières
    Tournon-Saint-Martin : église Saint-Martin, verrières Tournon-Saint-Martin - place de l'Église - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    mention "Tours" sur les vitraux de Tournon fait référence à une adresse commerciale (rue Origet), et non à . L'édifice se termine à l'est par une abside semi-circulaire. Les vitraux : A l'exception de la verrière de cette église a été réalisé entre 1920 et 1922 par Etienne Lobin (y compris les 10 verrières des baies
    Illustration :
    Tournon-Saint-Martin, église Saint-Martin, baie 3 : sainte Radegonde apaisant les querelles Tournon-Saint-Martin, église Saint-Martin, baie 111 : Vie de saint Martin de Tours
  • Bourg : ferme puis entrepôt de commerce, actuellement restaurant (7 bis route du Blanc)
    Bourg : ferme puis entrepôt de commerce, actuellement restaurant (7 bis route du Blanc) Tournon-Saint-Martin - Bourg - 7 bis route du Blanc - en village - Cadastre : 2013 E 1859
    Historique :
    vin. Les bâtiments servaient au stockage et à la préparation de vins obtenus en mélangeant des vins notamment envoyée à Tours (informations communiquées par le propriété des lieux). La maison à étage a été
    Description :
    Les bâtiments, tous enduits, forment un L. Une partie est alignée à la rue de Bel-Air ; l’autre forme un retour tirant vers l’ouest. Les bâtiments alignés à la rue sont du nord au sud ; un logement à ardoise. Deux accès sont localisés en murs gouttereaux opposés. Les ouvertures sont harpées. On compte lucarne pendante. L’accès principal est en mur gouttereau, rue de Bel-Air. Les bâtiments implantés en -chaussée. Les murs, enduits, du chai sont, en partie, à poteaux de bois et briques de remplissage. Enfin, à
  • Bourg de Tournon-Saint-Martin
    Bourg de Tournon-Saint-Martin Tournon-Saint-Martin - Bourg - en village
    Historique :
    Moyen Age, un ensemble topographique où « les diocèses de Bourges et de Tours se compénétraient » mais agglomération gallo-romaine de Tornomagus) par Grégoire de Tours au 6e siècle. Le lieu-dit est à nouveau cité comme « considérable, bien bâti et bien tenu ». Les maisons s’élevaient principalement le long de la Rue 1848-1849 (auparavant l’accès au Champ de Foire s’effectuait par les rues Courteboule et Traversière ) et la création de l’avenue/rue de la Gare et chemin de Lureuil dans les années 1840. A partir du sans précédent. Les foires de Tournon (foirail acquis par la commune en 1808) connaissent une extension bordure du foirail) voire des établissements industriels (Petit Paris). Les restaurants, hôtels et cafés , nouvelle église, etc. Le bâti est très largement dominé par les maisons (notamment à étage), dont celles à
    Référence documentaire :
    31, 3 GREGOIRE DE TOURS. Decem libri historiarum. cf. Lien web ci-dessous. BRYANT, Simon. Les bourgs de Brenne. Étude archéologique et morphologique des bourgs de la vallée
1