Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison (43 rue Néricault-Destouches)
    Maison (43 rue Néricault-Destouches) Tours - Quartier sinistré nord - 43 rue Néricault-Destouches - en ville - Cadastre : 2010 DZ 239
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Université François-Rabelais de Tours
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Cette maison a été construite pour le docteur Tugler, propriétaire de la parcelle remembrée, sur devait compter deux étages-carrés et un étage de comble. La réalisation présente un étage-carré de moins spécifique a disparu lors du dernier changement de propriétaire. La maison est devenue le logement de fonction du directeur général de la section régionale du Crédit Agricole. les plans dressés en 1952 par son ami l'architecte Jean-Bernard Lissalde. Principalement à la charge de l'entreprise Métais, les travaux sont lancés courant 1952 et achevés en décembre 1954. Le certificat de conformité est délivré en janvier 1955. D'après les plans généraux de l'îlot U, l'édifice , ce qui la distingue encore davantage des immeubles voisins comptant deux à trois étages-carrés . L'architecte avait par ailleurs prévu un cabinet de consultations médicales au rez-de-chaussée. Cet aménagement
    Observation :
    le périmètre de reconstruction du quartier nord, il porte également en façade les noms de ses maîtres
    Référence documentaire :
    AC Tours. Permis de construire 1952/n°25. Reconstruction de l'îlot U, 1952-1963.
    Description :
    La maison est située en bordure du périmètre de reconstruction, à l'angle sud-ouest de l'îlot U , sans toutefois adopter son alignement sur la rue Néricault-Destouches. L'élargissement de celle-ci dans la partie reconstruite crée un décrochement important, nettement visible au niveau du mur aveugle de l'école privée. On distingue par ailleurs un espace vide de forme triangulaire entre la maison et l'institution, qui ne partagent pas de mur mitoyen. La transition entre le bâti ancien et le bâti reconstruit est à la fois brusque, par l'implantation de la maison en retrait de l'alignement ancien, et maîtrisée un plan rectangulaire régulier, la maison comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée, un étage-carré et béton armé et une maçonnerie de moellons constituent le gros-œuvre. La toiture est formée de deux longs pans brisés couverts d'ardoise, avec souches de cheminée en béton. Relié à la maison, un bâtiment secondaire en rez-de-chaussée occupe toute la moitié ouest du fond de la parcelle. Il adopte une couverture
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Détail de la plaque apposée en façade : noms de l'architecte et de l'entrepreneur Plan de situation. IVR24_20113701291NUDA
1