Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de Tours
    Port dit port de Tours Tours - place Anatole France - en ville
    Historique :
    port est alors équipée d'une cale abreuvoir simple orientée vers l'aval. Il semble que le port de , l'ingénieur Jégou estime que, de tous les ports d'Indre-et-Loire, celui de Tours est « le plus important et le , l'ingénieur Jégou réaffirme que le port de Tours est dans un très mauvais état. Il déplore que la ville ne existants. Cependant un nouveau projet est rédigé (on ne connaît malheureusement pas l'auteur) le 13 août 1845. On envisage alors de terminer le port côté fleuve par un quai incliné ("une murette d'un fruit gêner le service, le projet prévoit des escaliers pratiqués dans le massif de la maçonnerie de la doivent servir à amarrer les bateaux. En amont et en aval, le port doit se terminer par de vastes abreuvoirs. La surface du port doit être pavée sur dix mètres de large, le reste sera empierré. Rien ne se terminent par des cales de descente à la rivière. Aucun de ces ports ne satisfait à sa destination. Le partie supérieure sert de dépôt de bois. Le second est plus convenable sous le rapport de l'étendue, de
    Référence documentaire :
    Photographie aérienne noir et blanc. Fonds IGN : A 231.7. (archives municipales de Tours, 102 Fi 10 Photographie aérienne noir et blanc. (archives municipales de Tours, Fonds Meunier, sous série 105
    Description :
    Situé rive gauche, de part et d'autre du pont Wilson, le port de Tours mesure environ 500 mètres
    Typologies :
    port urbain : dans les grandes agglomérations, le caractère urbain prime sur l'impantation
    Illustration :
    Plan du cours de la Loire à Tours, destiné à faire connaître le système d'après lequel la navigation de cette rivière pourrait être améliorée, 12 mars 1822, ingénieur en chef Cormier. Détail sur le Le port de Tours, vue prise depuis l'extrémité du pont de pierre côté rive droite, vers 1820 partie du fleuve, dressé par l'ingénieur Cormier le 15 juillet 1837. Détail. (archives nationales, F 14 Plan général du projet des nouvelles terrasses, 25 octobre 1848. En rouge le projet conçu par l'administration municipale, en bleu le projet conforme au plan de l'ingénieur en chef du 13 mai 1848. Plan dressé Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), détail sur le (présence du pont suspendu de Saint--Symphorien) et 1849 (le nouveau port n'est pas encore construit Plan du port de Tours avant les travaux de 1849, dressé par l'ingénieur Cormier le 12 décembre 1854 Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), détail sur le
  • Port dit port du canal de jonction Cher Loire
    Port dit port du canal de jonction Cher Loire Tours - quai de la Loire - en ville
    Historique :
    Le canal de jonction du Cher à la Loire (2,4 kilomètres) est creusé entre 1824 et 1828. Au moment de son ouverture à la navigation, le canal est équipé de deux écluses (une à chaque bout) et d'une des plans datés de 1787 et 1818. Le règlement des ports de Tours daté de 1830 précise qu'une portion du canal. Le passage entre la Loire et la gare d'eau est équipé d'encoches verticales destinées à recevoir des batardeaux, ce qui permettait d'isoler le canal de la Loire en cas de crues ou de réparations . Les charrois pouvaient y accéder depuis la levée par une cale abreuvoir simple établie sur le côté d'environ 30 mètres de large. En 1848, l'ingénieur Coumes estime que le canal de jonction offre un excellent . L'ensemble est établi en avancée sur le lit du fleuve et abrite les manoeuvres à l'entrée du canal. Le port du canal n'a pas subi de modification importante depuis le milieu du XIXe siècle. En revanche, le
    Description :
    l'ancien canal de jonction Cher /Loire, le port du canal de jonction est constitué d'une cale en tablier à
    Typologies :
    port d'entrée de canal : port aménagé à la jonction du fleuve et d'un canal. Le passage de l'un à
    Illustration :
    Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), années 1840 Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), années 1840 Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de La gare du canal de jonction, vue prise vers le nord. Carte postale ancienne (tout début XXe siècle La gare du canal de jonction, vue prise vers le nord. Photographie ancienne, vers 1895. (société La gare du canal de jonction, vue prise vers le nord. Carte postale ancienne. (bibiothèque Elément métallique fixé sur le parapet du mur du quai de la ville, un peu en aval de l'entrée du
  • Port dit port de Portillon
    Port dit port de Portillon Tours - Portillon - en ville
    Historique :
    Montlouis, les ingénieurs estiment que le trafic du port de Portillon est suffisamment important pour modifier le projet afin de maintenir à cet endroit un niveau d'eau satisfaisant les besoins du commerce proximité (fonderies, hauts-fourneaux et fours à chaux), un projet de construire un port pour le service datée de 1848 figure un port équipé de deux cales abreuvoirs simples, une à l'aval et une à l'amont. Le que le port de Portillon s'est en partie ensablé suite à la construction d'une digue submersible établie du côté de la rive gauche pour maintenir le chenal contre le quai de Tours (la digue relie l'île Aucard à la 4e pile de droite du pont de pierre). Le port de Portillon qui présentait un très bon
    Description :
    Situé rive droite, le port de Portillon comprend actuellement une cale abreuvoir simple dénommée
    Illustration :
    Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, milieu XIXe Port de Portillon, état des lieux dressé par le conducteur le 28 janvier 1912. (archives
  • Port dit port de Saint-Cyr
    Port dit port de Saint-Cyr Tours - la Péraudière - en ville
    Historique :
    Le port de Saint-Cyr appartient au chapitre de Saint-Martin de Tours du début du XIIe au XVIIIe siècle. A partir du milieu du XVIIe siècle, les revenus de ce port sont partagés entre le chapitre de . Un passage sur la Loire est mentionné à Saint-Cyr depuis le début du XVIe siècle. Il appartenait le bac reliant Saint-Cyr et la Riche accostait vis à vis du bourg de Saint-Cyr en l'an 12 et en 1848 s'effectuait en sept à onze minutes, non compris le chargement. Le port de Saint-Cyr figure sur les listes des
    Description :
    Le port de Saint-Cyr est établi sur la rive droite, vis à vis du bourg de Saint-Cyr. Une seule cale
1