Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 25 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : maison dite
    Bourg : maison dite "La Brifauderie" (18 rue Neuve) Vernou-sur-Brenne - 18 rue Neuve - en ville - Cadastre : 1817 G 493, 496 2009 AM 41
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 2860. Registre présentant les augmentations et diminutions survenues portées sur les matrices cadastrales. 1827-1914. JEANSON, Denis. Sites et monuments du Val de Loire. vol. 1. Tours : chez l'auteur, 1977.
    Description :
    construite en pierre de taille. La pierre de taille a également été utilisée pour les chaînes d'angles, le
  • Bourg : maison dite
    Bourg : maison dite "Le Mesnil" (18 rue Anatole-France) Vernou-sur-Brenne - 18 rue Anatole-France - en ville - Cadastre : 1817 F 261 2009 AM 73
    Historique :
    années 1940 à la fin des années 1970. Les anciennes dépendances sont aujourd'hui occupées par la cantine
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 2860. Registre présentant les augmentations et diminutions survenues portées sur les matrices cadastrales. 1827-1914. JEANSON, Denis. Sites et monuments du Val de Loire. vol. 1. Tours : chez l'auteur, 1977.
    Description :
    longs pans. Les éléments décoratifs se limitent à une corniche sur les différents corps de bâtiment. La ; sur la façade au premier étage, on voit les vestiges de deux anciennes persiennes et un petit balcon
  • Bourg : maison (8 rue Lucien-Arnoult)
    Bourg : maison (8 rue Lucien-Arnoult) Vernou-sur-Brenne - 8 rue Lucien-Arnoult - en ville - Cadastre : 1817 F 198 2009 AN 153
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 2860. Registre présentant les augmentations et diminutions survenues portées sur les matrices cadastrales. 1827-1914. RAFFET, Paul. Compositions et Dessins de Paul Raffet. Document manuscrit présentant les oeuvres de l'architecte Paul Raffet, 101p. [1881-1900...]. (Société archéologique de Touraine, Tours). RAFFET, Paul . Compositions et Dessins de Paul Raffet. Document manuscrit présentant les oeuvres de l'architecte Paul Raffet , 101p. [1881-1900...]. (Société archéologique de Touraine, Tours).
    Représentations :
    Les chaînes d'angles sont recouvertes d'un parement à bossages continus en table. La lucarne . Les baies situées au premier étage sont surmontées de plates-bandes à clef passante et pendante. Le
  • Bourg : maison dite
    Bourg : maison dite "Les Perce-Neige" (13 rue Anatole-France) Vernou-sur-Brenne - 13 rue Anatole-France - en ville - Cadastre : 1817 F 255, 260 2009 AN 588
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 2860. Registre présentant les augmentations et diminutions survenues portées sur les matrices cadastrales. 1827-1914. JEANSON, Denis. Sites et monuments du Val de Loire. vol. 1. Tours : chez l'auteur, 1977.
    Description :
    compose d'un étage carré et étage de comble, tandis que les ailes en retour d'équerre ne possèdent qu'un
    Titre courant :
    Bourg : maison dite "Les Perce-Neige" (13 rue Anatole-France)
    Appellations :
    les Perce-Neige
  • Présentation de la commune de Vernou-sur-Brenne
    Présentation de la commune de Vernou-sur-Brenne Vernou-sur-Brenne
    Référence documentaire :
    -les-Tours : C.L.D., 1987. COYAUD, Louis-Marie (dir.). Compte-rendu sur Vernou-sur-Brenne. Tours : DESS dynamique des paysages
    Texte libre :
    Aspects géographiques Située à 15 km à l'est de Tours, et à 4 km de Vouvray, chef-lieu de canton superficie de 25,91 km², soit une densité de 107 hab/km². La commune de Vernou occupe les derniers . La partie sud du territoire communal est occupée par les varennes de la Loire et de la Cisse, qui espace large de 500 mètres, d'un coteau à l'autre. Les coteaux, situés à une centaine de mètres caillouteux et occupe aujourd'hui 20% de la superficie communale. Les axes routiers principaux sont la route -Renault. La commune est également traversée par la ligne SNCF Tours-Orléans-Paris Austerlitz et la ligne TGV Tours-Vendôme-Paris Montparnasse. Aspects historiques La présence de nombreux sites ou verne, arbre que l'on retrouve dans les espaces humides et au bord des cours d'eau. Nommée Vernadum, puis Vernaus vicus au 6e siècle, la paroisse est désignée ensuite successivement sous les noms de baronnie, à l'archevêque de Tours, Landran Ier. Ses successeurs à la tête de l'archevêché resteront barons
  • Bourg : écoles, hospice, halle (rue Victor-Hugo)
    Bourg : écoles, hospice, halle (rue Victor-Hugo) Vernou-sur-Brenne - rue Victor-Hugo - en ville - Cadastre : 2009 AN 158
    Historique :
    une salle de classe pour les filles. Suite aux inondations des 21, 22 et 29 octobre 1846, le logement en 1864 ; les travaux sont réceptionnés en 1869. Les bâtiments longent l'actuelle rue Saint-Vincent . Le conseil municipal approuve, le 17 novembre 1873, les plans et devis pour la salle de l'école des garçons et de l'école des filles établis par Jousset architecte à Tours (non réalisé). En 1875, Jousset la mairie et des écoles. Ce projet est accepté et les travaux achevés en 1877. Il consiste en du salon des soeurs au rez-de-chaussée de l'hospice (les soeurs reçoivent en échange la pièce qui servait de deuxième salle de classe pour les filles), l'établissement d'une salle d'asile dans l'ancienne qu'un seul et même espace. En 1880, suite à une pétition signée par les habitants de plusieurs hameaux vallée de Cousse. En 1888-1889, un projet de construction de préau de Paul Raffet, architecte à Tours Centenaire). L'hospice fonctionne jusque dans les années 1940. En 1948, le conseil municipal décide
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 2860. Registre présentant les augmentations et diminutions survenues portées sur les matrices cadastrales. 1827-1914. JEANSON, Denis. Sites et monuments du Val de Loire. vol. 1. Tours : chez l'auteur, 1977.
    Description :
    centre de la façade, et de chaque côté une baie à croisée est ouverte, toutes les trois étant surmontées . Les bâtiments de l'école des filles sont en moellon enduit, côté rue, et moellon enduit et pierre de
    Illustration :
    Projet d'édification d'une salle d'asile pour les deux sexes et d'une salle pour les filles (non Projet d'édification d'une salle d'asile pour les deux sexes et d'une salle pour les filles (non Projet d'édification d'une salle d'asile pour les deux sexes et d'une salle pour les filles (non Projet d'édification d'une salle d'asile pour les deux sexes et d'une salle pour les filles (non Projet d'édification d'une nouvelle salle d'école pour les filles. Coupe horizontale du rez-de Projet d'édification d'une nouvelle salle d'école pour les filles. Coupe horizontale du premier Projet d'édification d'une nouvelle salle d'école pour les filles. Élévation de la façade de Projet d'édification d'une nouvelle salle d'école pour les filles. Élévation du pignon de l'hospice Projet d'édification d'une nouvelle salle d'école pour les filles. Extrait du plan des Projet d'édification d'une nouvelle salle d'école pour les filles. Élévation de la façade des
  • Chaire à prêcher
    Chaire à prêcher Vernou-sur-Brenne
    Historique :
    En 1792, Nicolas Bredon, curé de Vernou, achète la chaire de l'église Saint-Etienne de Tours et
    Référence documentaire :
    : procès-verbaux de notification des opérations signés ou non par les curés, desservants ou présidents des HURON, Nicolas. L'église de la Sainte-Trinité de Vernou-sur-Brenne. Tours : Ecclésia, 1991.
  • Stalles
    Stalles Vernou-sur-Brenne
    Historique :
    avril 1823, s'élève à un montant total de 720 fr. Les travaux sont adjugés à Michel de Serceaux , menuisier à Tours.
    Référence documentaire :
    JEANSON, Denis. Sites et monuments du Val de Loire, vol. 1. Tours : D. Jeanson, 1977 (2e édition).
    Représentations :
    Les miséricordes ont une forme de cul-de-lampe.
  • Richebourg : gare dite gare de Vernou-les-Varennes
    Richebourg : gare dite gare de Vernou-les-Varennes Vernou-sur-Brenne - Richebourg - - en écart - Cadastre : 2009 I 1535
    Historique :
    La commune de Vernou-sur-Brenne possédait deux gares. Cette gare, dite de Vernou-les-Varennes , construite sur la ligne Paris-Orléans-Tours inaugurée en 1846, est actuellement utilisée comme maison.
    Description :
    rectangulaires au rez-de-chaussée et une baie en plein cintre à l'étage. Les travées latérales comportent une croupes est interrompu à mi-hauteur par les noues de trois couvertures perpendiculaires situées au-dessus
    Titre courant :
    Richebourg : gare dite gare de Vernou-les-Varennes
  • Bourg : mairie (1 rue Anatole-France)
    Bourg : mairie (1 rue Anatole-France) Vernou-sur-Brenne - 1 rue Anatole-France - en ville - Cadastre : 2009 AN 158
    Historique :
    d'après les plans de Bernard Guérin, architecte à Tours. Ces plans sont cités mais n'ont pas été retrouvés , débutent les travaux d'un "ensemble de constructions communales" composé d'une halle, d'une mairie, d'une école et d'un hospice. Les travaux sont exécutés par Châtain, entrepreneur de travaux publics à Vernou architecte à Tours, prévoyant la construction et la restauration de la salle d'asile, de la mairie et des écoles est accepté. Les travaux extérieurs sont achevés en 1877. L'étage situé au-dessus de la halle est les pavillons de chaque côté. Les bâtiments longeant les rues Victor-Hugo et Saint-Vincent accueillent
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 2860. Registre présentant les augmentations et diminutions survenues portées sur les matrices cadastrales. 1827-1914. JEANSON, Denis. Sites et monuments du Val de Loire. vol. 1. Tours : chez l'auteur, 1977.
    Description :
    inscrite sous les trois fenêtres centrales.
  • Étoile : château dit de l’Étoile
    Étoile : château dit de l’Étoile Vernou-sur-Brenne - L'Étoile - chemin du Clos à l'Étoile - en ville - Cadastre : 1817 G 3446 2009 AL 209
    Historique :
    servi pour la construction de la cathédrale de Tours, les pierres étant acheminées par la Cisse
    Référence documentaire :
    DUBREUIL-CHAMBARDEL, Louis. Les cadrans solaires tourangeaux. Mémoire de la Société Archéologique JEANSON, Denis. Sites et monuments du Val de Loire. vol. 1. Tours : chez l'auteur, 1977.
    Représentations :
    Les consoles des balcons sont ornées de fruits sculptés.
    Description :
    ionique. L'ensemble est orné d'un cordon et d'une corniche à modillons. Les lettres "L" et "E" (pour
  • Bas-Cousse : manoir de Bas-Cousse
    Bas-Cousse : manoir de Bas-Cousse Vernou-sur-Brenne - Bas-Cousse - en écart - Cadastre : 1817 C1 199 2009 C 48
    Référence documentaire :
    à terrier de la châtellenie de Jallanges et les dits fiefs de Cousse. 1773. (Archives architecturales. Tours : Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art et d'archéologie : Université François Rabelais JEANSON, Denis. Sites et monuments du Val de Loire. vol. 1. Tours : chez l'auteur, 1977.
    Description :
    et couvert de toits en ardoise. Au cours des travaux de restauration de la façade est du logis, les " ("Utilise-les ne les compte pas") sur la façade du pavillon. La chapelle des Saints Anges, située au rez-de -chaussée du pavillon, est couverte d'une voûte à caissons. Les ogives retombent dans les angles, sur des
    Illustration :
    des Anges et de Saint-Jacques, laquelle dîme se perçoit sur les fiefs des haut et bas Cousse et le châtellenie de Jallanges et les dits fiefs de Cousse, 1773. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, G 242
  • Haut-Mortier : ferme
    Haut-Mortier : ferme Vernou-sur-Brenne - Le Haut-Mortier - isolé - Cadastre : 1817 B2 1522 2009 ZE 102, 103
    Historique :
    Le Haut-Mortier est un ancien fief relevant du Haut-Cousse, dont les seigneurs sont connus dès la fin du 15e siècle. En 1607, Le Haut-Mortier appartient à Michel Maldant, maire de Tours. C'est un
    Description :
    échelle, était utilisé comme grenier. Les toits à longs pans sont en tuile plate avec rive en ardoise. La
  • Cousse : école (1 rue de La Touche)
    Cousse : école (1 rue de La Touche) Vernou-sur-Brenne - Cousse - 1 rue de la Touche - en écart - Cadastre : 2009 B 353
    Historique :
    Suite à une pétition signée par les habitants des hameaux de la vallée de Cousse, Le Cassereau, La Touche, Les Mortiers, Les Closeaux, Le Rocheron, Le Vilmier et La Joubardière, le Conseil municipal de trop petite, Paul Raffet, architecte à Tours, se voit confier la construction d'une école double (filles et garçons), ainsi que les logements de l'instituteur et de l'institutrice. Les travaux de construction sont achevés en mars 1887. En 1888, des planches sont ajoutées aux préaux afin d'empêcher que les 1950. Les préaux et les logements de fonction ont été transformés en salle de classe dans la seconde
    Description :
    bâtiment central. A l'extrémité des préaux, se trouvent les salles de classe des garçons (à gauche) et des brique. Les préaux et les salles de classe sont couverts de toits à longs pans.
    Illustration :
    de la façade sud donnant sur les cours. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 270 de la façade Sud donnant sur les cours. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 270
  • Bourg : château, ancien château des Archevêques (rue Pasteur)
    Bourg : château, ancien château des Archevêques (rue Pasteur) Vernou-sur-Brenne - rue Pasteur - en ville - Cadastre : 1817 F 179 2009 AM 174, 175, 176, 448, 199, 443
    Historique :
    , permettant de le relier au logis Renaissance (4 rue Pasteur), les deux logis appartenant alors à un seul nécessaire à la formation d'un nouveau chemin traversant les murs de l'ancien château. L'actuelle rue Pasteur
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 2860. Registre présentant les augmentations et diminutions survenues portées sur les matrices cadastrales. 1827-1914. JEANSON, Denis. Sites et monuments du Val de Loire. vol. 1. Tours : chez l'auteur, 1977.
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la rue Pasteur, depuis l'est. Sur la gauche les anciens bâtiments ayant servi
  • Jallanges : château dit château de Jallanges
    Jallanges : château dit château de Jallanges Vernou-sur-Brenne - Jallanges - en écart - Cadastre : 1817 C1 639, 640 2009 C 1528, 1452
    Historique :
    Gaudin. Jallanges a été érigé en châtellenie en 1631 par union avec les domaines de la Galinière Nicolas Gaudin, "marchand à Tours" en 1494, puis "notaire et secrétaire du roi, receveur des aides et dont les blasons sont représentés sur des culots ; puis Victor Meignan qui fait restaurer la chapelle (vitraux Lobin de 1865, voûte en plâtre) et ajouter la sacristie. Les intérieurs du château ont totalement
    Référence documentaire :
    AUDARD, E. Les Gaudin seigneurs de Jallanges, de Montifray et de la Bourdaisière. Bulletin de la BOURON, Morgane. Le château de Jallanges. Tours : Mémoire de première année de Master : Université architecturales. Tours : Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art et d'archéologie : Université François Rabelais JEANSON, Denis. Sites et monuments du Val de Loire, vol. 1. Tours : D. Jeanson, 1977 (2e édition).
    Représentations :
    abrite une statue de femme protégée par un dais. Les grilles en fer forgé, à l'entrée de la cour d'honneur et à l'entrée du jardin, sont surmontées d'un fronton avec les initiales I (ou J) et C entrelacées
    Description :
    , éclairent les combles. La tour d’escalier hors-oeuvre, placée devant la façade, a été construite modèle du corps central, furent ajoutées de part et d'autre du logis. Les angles de ces ailes abritent un , les communs forment un quadrilatère dont les angles sud-est, nord-est et nord-ouest sont flanqués de . Cette aile est liée à l'aile est du logis par un corps de bâtiment en rez-de-chaussée. Les communs en
  • Madères : château dit des Madères
    Madères : château dit des Madères Vernou-sur-Brenne - Les Madères - en écart - Cadastre : 1817 G 3259 2009 AK 204
    Historique :
    Ancien fief, appelé Les Madères ou La Folière, il relevait de la prévôté de La Rochère (Noizay) et construit en 1793, mais il ne figure pas sur le cadastre napoléonien (1816). En 1844, Les Madères deviennent fils Olivier, artiste-peintre, qui installe son atelier dans les caves troglodytiques. Le pigeonnier et
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 2860. Registre présentant les augmentations et diminutions survenues portées sur les matrices cadastrales. 1827-1914. JEANSON, Denis. Sites et monuments du Val de Loire. vol. 1. Tours : chez l'auteur, 1977. SKORKA, Line. Il y a 150 ans arrivaient en Touraine les premiers émigrés polonais. Bulletin de la
    Localisation :
    Vernou-sur-Brenne - Les Madères - en écart - Cadastre : 1817 G 3259 2009 AK 204
  • Verrière : l'Annonciation (baie 6)
    Verrière : l'Annonciation (baie 6) Vernou-sur-Brenne
    Inscriptions & marques :
    "J.P. Florence et Cie Tours 1897" ; "Ste Suzanne priez pour nous" (phylactère, lancette gauche
    Historique :
    Cette verrière a été réalisée en 1897 par l'atelier de Jean-Prosper Florence à Tours. Elle aurait été offerte par Jacques Meignan, dont les trois filles se prénommaient Jacqueline, Germaine et Suzanne
  • Verrière : saint Jules pape, Visitation, sainte Jeanne de Valois (baie 3)
    Verrière : saint Jules pape, Visitation, sainte Jeanne de Valois (baie 3) Vernou-sur-Brenne
    Inscriptions & marques :
    "S Julius Pape" ; "Sta Joanna Valois" ; "L. Lobin 1865 Tours".
    Historique :
    Cette verrière a été réalisée en 1865 par l'atelier de Lucien-Léopold Lobin à Tours, à l'occasion des travaux de restauration du choeur. Les armes figurant en 1 et 3 sur le blason de gauche
  • Ostensoir
    Ostensoir Vernou-sur-Brenne
    Historique :
    Ostensoir réalisé ou vendu par Quillery, fabricant d'ornements d'église à Tours, et conservé dans permet de montrer l'hostie consacrée (Saint-Sacrement) afin de la faire adorer par les fidèles.