Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 15 sur 15 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tableau : saint Martin guérissant des malades
    Tableau : saint Martin guérissant des malades Villedômer
    Représentations :
    saint Martin de Tours à droite, deux personnages en tenue d'ecclésiastiques, qui pourraient figurer les commanditaires du
  • Livre liturgique : missel
    Livre liturgique : missel Villedômer
    Inscriptions & marques :
    la Harpe. M.DCC.LXXXIV. Cum privelegio regis" ("Missel de Tours, édité en 1784, par Michel Lambert , imprimeur des Archevêques de Tours, rue de la Harpe, à Paris, avec le consentement de l'illustrissime et révérendissime Père dans le Christ Joachim-François-Mamert de Conzié, Archevêque de Tours et l'autorisation du
    Historique :
    -François-Mamert de Conzié, archevêque de Tours. Les gravures ont été réalisées à Paris, chez Chéreau, rue Missel à l'usage de Tours, édité à Paris par Michel Lambert en 1784, sous l'épiscopat de Joachim
    Description :
    Missel à l'usage de Tours, imprimé sur papier blanc à l'encre noire, doté d'une couverture en
  • Cornilleau : moulin dit moulin de Cornilleau
    Cornilleau : moulin dit moulin de Cornilleau Villedômer - Cornilleau - en écart - Cadastre : 1835 D4 1053 1835 D4 1054 1835 D4 1055 2012 ZR 9 2012 ZR 10
    Historique :
    remis en activité en 1913 par son propriétaire, le baron de Cools. Les anciennes écuries ont été transformées en logis et un corps de bâtiment a été construit, au début des années 2000, afin de les relier au
    Référence documentaire :
    Plan de la route de Tours à Paris par Château-Renault et Vendôme, dans l'étendue de la généralité de Tours. 1784. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, C 206/1). Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 2938. Registre présentant les augmentations et diminutions survenues dans les contenances et revenus portés sur les matrices cadastrales. 1838-1914. AUDIN, Pierre. Les moulins les plus anciens du val de Brenne. Rivières Tourangelles, La Brenne
    Description :
    Le moulin, le logis primitif et les anciennes écuries sont en rez-de-chaussée et étage de comble pour l'encadrement des baies et les chaînes d'angles. Le second logis en pan de bois à grille hourdé de charpente, constituée de quatre fermes maîtresses, dont deux engravées dans les pignons, possède un
    Illustration :
    Extrait du plan de la route de Tours à Paris par Château-Renault et Vendôme, dans l'étendue de la généralité de Tours, 1784. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, C 206/1). IVR24_20133700501NUC1A Extrait du plan et nivellement entre les moulins de Cornilleau et de Villedômer de février 1832 Extrait du plan et nivellement entre les moulins de Cornilleau et de Villedômer de février 1832
  • Présentation de la commune de Villedômer
    Présentation de la commune de Villedômer Villedômer
    Référence documentaire :
    -les-Tours : C.L.D., 1987. AUDIN, Pierre. Les vestiges archéologiques en vallée de la Brenne. Rivières Tourangelles, La Brenne
    Texte libre :
    l'archevêché de Tours indique la forme Villedômer. Les deux orthographes Villedômer ou Villedômé sont Aspects géographiques Située à 25 km au nord-est de Tours et à 7 km de Château-Renault, chef-lieu présents : ruisseau de l'Archevêque, ruisseau de Gâtines, ruisseau Besnard. Les terres alluviales sont concentrées dans les vallées de la Brenne, du Madelon, de Besnard, de Gâtines et de l'Archevêque. Les terres jaune du Turonien supérieur. Les terres silico-argileuses sont situées sur les coteaux et les terres argilo-siliceuses sur les plateaux. L'altitude est comprise entre 75 mètres (au Moulin de Bas Couleur) et 153 mètres (La Boutefilière). Les zones boisées sont importantes et occupent environ 20% du territoire Boisnière. Les terres agricoles sont occupées par la culture céréalière, et l'herbage utilisé pour l'élevage . La viticulture, présente autrefois, a totalement disparu. Les axes routiers principaux sont la Villedômer à Château-Renault. La commune est également traversée par la ligne SNCF Tours-Vendôme
  • Noue : château dit château de La Noue
    Noue : château dit château de La Noue Villedômer - La Noue - en écart - Cadastre : 1835 D4 1094 2012 D 1634 2012 D 1635
    Historique :
    bâtiment à vocation agricole (ancienne écurie ?) pourraient remonter au 17e siècle et les tours au 16e finances de Tours, puis à son fils Étienne Marie de La Noue, trésorier de France, maire de Tours en 1800 siècle. Les ailes prolongeant le corps de bâtiment vers le sud et le nord et reliant ce dernier à deux tours ont été édifiées entre 1784 et 1835. Le château fait l'objet d'une démolition partielle (au nord d'avoir une vue du château avant les modifications de 1867. Les bâtiments de servitudes (serre, maison du jardinier, écuries, grange) ont été édifiés entre 1870 et 1881. En 1755, l'archevêque de Tours demande que tableau soit nettoyé, les nudités voilées et le Christ réparé". La messe y fut chantée pour la première sud en 1736, mais d'après les propriétaires, il se trouvait dans un petit bâtiment rectangulaire à
    Référence documentaire :
    p. 202-204 MONTOUX, André. Vieux logis de Touraine, septième série. Chambray-lès-Tours : CLD, 1987. Plan de la route de Tours à Paris par Château-Renault et Vendôme, dans l'étendue de la généralité de Tours. 1784. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, C 206/1). survenues dans les contenances et revenus portés sur les matrices cadastrales. 1838-1914.
    Description :
    Château en forme de L dont les angles sud-est et nord-est sont occupés par des tours circulaires . La pierre de taille est utilisée pour les chaînes d'angles, l'encadrement des baies, le cordon et la
    Illustration :
    Extrait du plan de la route de Paris à Tours, par Château-Renault et Vendôme, dans l'étendue de la généralité de Tours, 1784 : La Noue. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, C 206/1
  • Bourg : école (4 rue Pasteur)
    Bourg : école (4 rue Pasteur) Villedômer - 4 rue Pasteur - en village - Cadastre : 2012 D 513, 1568
    Historique :
    de garçons dans le jardin attenant. Des plans sont dressés par Lorion, architecte à Tours, et les montant total de 23 383,84 francs. En 1960, Henry Lhéritier de Chézelle, architecte à Tours, dresse les de Tours (charpente, couverture) et Pré de Villedômer (menuiserie, serrurerie, peinture) pour un
    Description :
    moellon enduit couvert d'un toit à longs pans et à croupes en ardoise. L'encadrement des baies et les
  • Statue : saint Gilles
    Statue : saint Gilles Villedômer
    Historique :
    Grandin, chargé d'effectuer les travaux, propose de replacer au milieu du retable l'ancienne statue de saint Gilles alors déposée dans les combles de l'église. Elle a été restaurée à cette époque par Pillet , statuaire à Tours.
  • Bourg : église paroissiale Saint-Vincent et Saint-Gilles (place des Martyrs de la Résistance)
    Bourg : église paroissiale Saint-Vincent et Saint-Gilles (place des Martyrs de la Résistance) Villedômer - place des Martyrs de la Résistance - en village - Cadastre : 1835 D2 414 2012 D 512
    Historique :
    , architecte à Tours, dresse les devis et plans pour deux projets, l'un de restauration extérieure pour un La partie la plus ancienne de l'église est la nef dont les murs latéraux datent du 11e siècle . L'année suivante les travaux n'ont pas été réalisés et le conseil constate que "le pignon menace ruine" et Hardion, architecte à Tours, réalise un devis et un plan pour le projet de voûtement des chapelles. De ; restauration des sculptures des chapiteaux du choeur ; tracement des joints sur les voûtes de l'abside et du modification des baies. Les travaux extérieurs comprennent la restauration des contreforts, des enduits, le "construction récente" et "en bon état" n'est pas concerné par les travaux. Entre 2009 et 2011, la fausse-voûte
    Référence documentaire :
    . Chambray-les-Tours : C.L.D., 1987. 967 p. HURON, Nicolas. L'église Saint-Vincent-et-Saint-Gilles de Villedômer. Tours : Ecclésia, 1991. 44 p.
    Représentations :
    cintré orné d'une coquille saint-jacques. A l'intérieur, les chapiteaux supportant les voûtes sont raisin, pomme de pin). Des traces de peintures murales et les vestiges d'un groupe sculpté représentant
    Description :
    taille. La nef, la croisée du transept et les chapelles sont couvertes de toits à longs pans en tuile fenêtres romanes sont visibles sur les murs sud et nord de la nef. Le portail sud de la nef est protégé par contreforts sont également présents dans les angles des chapelles et un autre placé au centre du mur nord de occidental. Les chapelles ont des pignons découverts à rondelis dont les ressauts étaient sculptés (encore
  • Gâtines : abbaye de Gâtines
    Gâtines : abbaye de Gâtines Villedômer - Gâtines - en écart - Cadastre : 1835 A1 82 1835 A1 85 1835 A1 97 1835 A1 100 1835 A1 101 2013 A 127 2013 A 136 2013 A 137
    Historique :
    d’Étampes, archevêque de Tours, l'autorisation d'y établir un monastère. Le monastère est fondé l'année , l'église et les bâtiments autour du cloître sont détruits par un incendie. L'abbaye est reconstruite par siècle, l'abbaye a perdu une grande partie de ses ressources en raison de la guerre et les moines sont obligés de mendier. Jean de Troyes, abbé de Gâtines, est pendu à Orléans par les protestants en 1562 du corps de bâtiment et abattre la façade contigüe de l'église, mais ne peut achever les travaux en aujourd'hui : les ruines de l'église (mur sud de la nef et une partie du choeur) du 12e siècle ; un bâtiment
    Référence documentaire :
    -lès-Tours : Éditions C.L.D., 2002. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 2938. Registre présentant les augmentations et diminutions survenues dans les contenances et revenus portés sur les matrices cadastrales. 1838-1914. MOUSSE (chanoine). Le culte de Notre Dame en Touraine. Tours : Alfred Mame et fils, 1915.
    Description :
    certaines murées), une archère et les traces d'une cheminée détruite. Le bâtiment à l'ouest, en rez-de l'édifice. La partie centrale des façades ouest et est, également en avancée, accueillent les portes
    Annexe :
    royal, expert nommé d'office par messieurs les administrateurs de Châteauregnault en conseil général l'arrêté de messieurs les administrateurs composant le directoire du district en date du Et à la requête de les lieux avons vacqués à nos dites opérations ainsi qu'il suit ; Premièrement nous avons vus et . 15 000 De laquelle estimation ne font pas partie les cloches. Ensuite sommes allés dans la maison des oeil de boeuf, dont dix en plomb usés de vétusté et les autres sans vitrages ; cave voûtée sous ladite cuisine ayant deux entrées, une par le premier corridor ci-dessus et l'autre par la cour ci-après, les levant et couchant de murs, d'une part les bâtiments ci-dessus et d'autre part les bâtiments ci-après. Un aucuns héritages à moins qu'on y joigne toutes les fermes et dépendances de laditte abbaye, mais cette Ensuite nous avons vus et examinés quatre étangs dont deux prés les bâtiments ci-dessus, une autre appelée la Poterie, et l'autre appelée l'étang neuf enclavés dans les dépendances de la dite abbaye
  • Bourg : maison, ancien logement de l'institutrice (5 rue Jean-Moulin)
    Bourg : maison, ancien logement de l'institutrice (5 rue Jean-Moulin) Villedômer - 5 rue Jean-Moulin - en village - Cadastre : 2012 D 470
    Historique :
    1887, proposé par Labadie, architecte à Tours, est approuvé en 1911. Les travaux sont réceptionnés
    Description :
    longs pans et croupes en ardoise. Les chaînes d'angles et l'encadrement des baies sont en brique et
  • Bourg : mairie (1 place des Martyrs de la Résistance)
    Bourg : mairie (1 place des Martyrs de la Résistance) Villedômer - 1 place des Martyrs-de-la-Résistance - en village - Cadastre : 2012 D 513
    Historique :
    réalisés l'année suivante d'après les plans de Bernard Tulasne, architecte à Tours. La mairie est à cette école de garçons dans le jardin attenant. Des plans sont dressés par Lorion, architecte à Tours et les revendu par ce dernier à la commune en 1827. Malgré les travaux de restauration réalisés au cours du 19e municipalité prévoit la démolition du bâtiment et la construction d'un nouveau presbytère. Les travaux sont
    Description :
    utilisée pour les chaînes d'angles, l'encadrement des baies, le cordon et la corniche. L'étage de comble
  • Bourg : bureau de poste, actuellement maison (2 rue du Général de Gaulle)
    Bourg : bureau de poste, actuellement maison (2 rue du Général de Gaulle) Villedômer - 2 rue du Général de Gaulle - en village - Cadastre : 2012 D 1737
    Historique :
    , architecte à Tours. Le deuxième projet est retenu, et les travaux sont réceptionnés définitivement le 28 juin un montant de 5 146,54 francs. Deux projets sont proposés et les plans sont dressés par G. Labadie
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 2938. Registre présentant les augmentations et diminutions survenues sur les matrices cadastrales. 1838-1914.
  • Bourg : école de filles dite école de Sainte Antonia (5 rue Jean-Moulin)
    Bourg : école de filles dite école de Sainte Antonia (5 rue Jean-Moulin) Villedômer - 5 rue Jean-Moulin - en village - Cadastre : 2012 D 470
    Historique :
    l'institutrice à côté et sur le préau, proposé par Labadie, architecte à Tours, est approuvé en 1911. Les travaux l'école gratuite aux filles pauvres et soigneront les indigents de la commune. L'école est ouverte le 17 à Tours, mais n'est pas réalisé. Un nouveau projet prévoyant la création d'un logement pour
  • Beauregard : château dit château de Beauregard
    Beauregard : château dit château de Beauregard Villedômer - Beauregard - en écart - Cadastre : 1835 D 946 1835 D 947 1835 D 948 1835 D 949 1835 D 950 1835 D 951 2014 D 1704 2014 D 1705 2014 D 988 2014 D 992 2014 D 994
    Historique :
    ?], architecte à Tours". Le projet n'est pas mené dans sa totalité : seuls l'aile nord du château, les jardins bâtiments incohérents" et entreprend la reconstruction du château d'après les plans de "Mario [Mariau , les servitudes (logis du régisseur, écurie et bâtiment servant de pressoir et hangar autour de la cour portée partiellement effacée). Les tourelles visibles sur des cartes postales du début du 20e siècle sont
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 2938. Registre présentant les augmentations et diminutions survenues dans les contenances et revenus portés sur les matrices cadastrales. 1838-1914.
    Description :
    ardoise. Les chaînes d'angle, les cordons, la corniche et les encadrements latéraux des baies sont en brique. Les encadrements supérieurs des baies sont constitués de poutrelles métalliques. La serre est pans en ardoise. Les chaînes d'angle, les encadrements des baies, les corniches et les cordons sont en
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Vincent et Saint-Gilles
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Vincent et Saint-Gilles Villedômer
    Historique :
    , deux statues de la Vierge à l'Enfant... Elle s'explique également par les nombreux dons réalisés au 19e siècle par des paroissiens, notamment les familles de Coubert, de Cools et de Chastenet-Puységur. Neuf
    Annexe :
    , archevêque de Tours, le 23 septembre 1900 en remplacement d'un chemin de croix en papier qui avait été : gravé, doré, peint, bronze (palme), 1920 (financée par les habitants de la paroisse), l = 150 cm, la septembre 1898 par Mgr Renou Archevêque de Tours), la plus grosse (320 kg) prénommée Jeanne Marie Jacques a 20e siècle, représentation : Jeanne d'Arc en armure à cheval, 4 blasons stylisés dans les angles , représentant les villes d'Orléans (de gueules à trois coeurs de lys d'argent, au chef cousu d'azur chargé de sacristie, Barbot, bois, 1864, h = 190 cm, l = 210 cm, pr = 100 cm, sacristie Pendule, Audusson, Tours, 2e les Enfants de Marie en 1862), représentation : croix, l = 13,5 cm, la = 13,5 cm, sacristie Ornement
1