Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Eglise paroissiale Saint-Saturnin
    Eglise paroissiale Saint-Saturnin Blois - rue Munier rue Croix-Boissée - en ville - Cadastre : 1980 DH 164
    Historique :
    Les origines de l' église Saint-Saturnin de Vienne sont antérieures à l' an Mil : il subsiste sur chapelle, de style première Renaissance, dédiée à Saint-Pierre. La charpente ayant été incendiée par les
    Référence documentaire :
    p. 83-88. LESUEUR, F. L'église Saint-Saturnin. Congrès Archéologique de France, 88e session tenue
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Saturnin
    Vocables :
    Saint-Saturnin
    Illustration :
    église Saint-Saturnin IVR24_19904100299XA
  • Abbaye Saint-Euverte, puis fabrique de salpêtre, filature de coton, actuellement lycée professionnel Saint-Euverte
    Abbaye Saint-Euverte, puis fabrique de salpêtre, filature de coton, actuellement lycée professionnel Saint-Euverte Orléans - 28 rue de l'Ételon - en ville - Cadastre : 1981 BN 354
    Genre :
    de chanoines de la congrégation de Saint-Victor de chanoines réguliers de saint Augustin
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle Quartier Saint-Euverte
    Historique :
    dominant la Loire, au nord-est des remparts de la cité Cenabum, dans lequel les restes de saint Euverte autour de ces reliques. Au début du 9e siècle, la première église Saint-Euverte est construite, et ensuite en corps canonial nommé religieux de Saint-Euverte dirigé par un "abbé de Saint-Euverte", puis au 12e siècle par des chanoines réguliers de Saint-Victor. Après sa destruction par un incendie qui rattachée à l'église Sainte-Croix. Vers 1802, Gabriel-Jacques Laisné de Villévêque (1766-1851), membre du manufacture de coton. En 1822, l'église est remise à la fabrique de la cathédrale Sainte-Croix ; elle est qui ouvrent un pensionnat d'enseignement primaire puis secondaire. En 1938, le pensionnat Saint
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans ; Série 5M/12. Église Saint-Euverte - Entrepôt de poudres. an IX-an Archives municipales d'Orléans; Série 9M/14. Église Saint-Euverte. 1974-1987. Restaurations Archives municipales d'Orléans ; Série 9M/14. Acte notarié de la vente de l'église Saint-Euverte par l'Association "Sainte-Croix" à la ville d'Orléans. Acte reçu le 17 mars 1977 à l'étude des Mes Archives municipales d'Orléans ; Série 9M/15. Église Saint-Euverte, restauration du clocher Saint-Euverte. 1832. Archives départementales du Loiret ; série 50/J/184-188. Archives de l'évêché, abbaye Saint-Euverte concernant l'immeuble et l'église de Saint-Euverte. (s.d.). Archives départementales du Loiret ; Série 3Q/46. Transformation des bâtiments de Saint-Euverte en Archives nationales ; G/8/734. Abbaye Saint-Euverte. Transcriptions de titres concernant les
    Représentations :
    Le décor très simple est conforme à l'austérité de l'ordre de saint Augustin. Ensemble de cinq battant, portant la dédicace : SAINT EUVERTE, PRIEZ POUR NOUS (en haut de la robe) ; BOLLEE ET SES FILS : LOUIS BOLLEE ET SES FILS FONDEURS A ORLEANS (en haut de la robe) ; PENSIONNAT SAINT EUVERTE A ORLEANS
    Titre courant :
    Abbaye Saint-Euverte, puis fabrique de salpêtre, filature de coton, actuellement lycée professionnel Saint-Euverte
    Annexe :
    Données historiques concernant l'Abbaye Saint-Euverte d'Orléans Durant la période gallo-romaine, le nord-est des remparts de la cité Cenabum, dans lequel les restes de saint Euverte, quatrième évêque le nom de chapelle Sainte-Marie-du-Mont (Sancta Maria in agro Tetradii), devient rapidement un important lieu de dévotion, saint Euverte étant réputé réaliser de nombreux miracles. Les fouilles menées en supposée de la mort de saint Euverte, ce qui tend à confirmer cette tradition. Aucune indication, tant saint Euverte et desservi par une communauté religieuse. Au début du 9e siècle, l'oratoire est détruit et remplacé par la première église Saint-Euverte dans laquelle on replace, en 875, les reliques du saint, lesquelles avaient été mises à l'abri lors des attaques normandes. L'église est desservie à l'origine par des Cénobites réunis ensuite en corps canonial, que l'on nomme religieux de Saint-Euverte. En 856, elle est dirigée par un "abbé de Saint-Euverte", l'abbé Agius, également évêque d'Orléans (843
    Vocables :
    Saint-Euverte
    Illustration :
    Abbaye Saint-Euverte, au milieu à droite (n° 24) sur le "Plan et profil au naturel de la ville Abbaye Saint-Euverte, en bas à droite sur un plan de la ville d'Orléans dessiné et gravé par Abbaye Saint-Euverte, en bas à droite (n° 47) sur un profil de la ville d'Orléans daté de la fin du Abbaye Saint-Euverte, en bas à droite sur un plan d'Orléans dessé en 1705 par Nicolas de Fer Abbaye saint-Euverte, en bas à droite sur le "Nouveau plan de la ville d'Orléans", plan en Abbaye saint-Euverte, en haut à droite sur le "Plan de la ville d'Orléans", plan en perspective Abbaye Saint-Euverte, au fond à gauche. Perspective générale d'Orléans et de ses environs Abbaye Saint-Euverte, en bas à droite sur un plan de la ville d'Orléans, établi entre 1856 et 1869 L'abbaye Saint-Euverte au 18e siècle (aquarelle non signée, non datée, propriété du lycée Saint "L'église Saint-Euverte et la tour à Pinguet vers 1824" (d'après une peinture de Jacques Salmon
1