Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 12 sur 12 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Retable et autel de saint Pierre ; tabernacle ; degré d'autel
    Retable et autel de saint Pierre ; tabernacle ; degré d'autel Orléans - rue Saint-Pierre du Martroi
    Localisation :
    Orléans - rue Saint-Pierre du Martroi
    Titre courant :
    Retable et autel de saint Pierre ; tabernacle ; degré d'autel
  • Clôture de choeur ou Tour du choeur
    Clôture de choeur ou Tour du choeur Chartres - 16 cloître Notre-Dame - en ville
    Historique :
    La décision de construire une clôture de choeur monumentale en pierre est prise dans la première Jehan Soulas, puis en 1542-1544 ceux de François Marchand. Les groupes ultérieurs par Thomas Boudin , Jean Dedieu, Pierre 1er Legros, Jean-Baptiste II Tuby et Simon Mazière sont installés progressivement
    Description :
    , François marchand, Pierre Legros, Jean-Baptiste Tuby et Simon Mazière), en pierre de Saint-Aignan (Loiret Le Tour du chœur constitue une véritable muraille de pierre sculptée. Il se dresse à plus de six groupes sculptés. A la partie supérieure, les dais d'architecture, véritable dentelle de pierre habitée de craie de Vernon (Eure), fine et blanche, pour les parties basses et la pierre de Saint-Leu (Oise), plus jaune, pour les parties hautes. Les groupes sont en pierre de Tonnerre (Yonne) (groupes de Jehan Soulas ). La pierre choisie pour l'exécution des premiers groupes du côté nord n'est pas identifiée. La différentes teintes de pierre. Aspect d'origine Le Tour du chœur a été conçu pour être traversé et éclairé par base de pierre, mortier et brique rouge.
    Auteur :
    [sculpteur] Marchand François [sculpteur] Legros Pierre Ier
    États conservations :
    , brisures, éclats, innombrables graffitis) et par endroits, désagrégation de la pierre ; ce qui a permis de
    Annexe :
    se sont efforcés de respecter les principes de la conception initiale. Le marché passé avec François naissance. Ces quatre groupes sont exécutés par Jehan Soulas en pierre de Tonnerre. Le contrat passé le 2 travée. Le sculpteur François Marchand en a reçu la commande le 12 septembre 1542 ; l'exécution est sculptés en pierre de Saint-Aignan par Thomas Boudin en 1611-1612. Il est le seul sculpteur à travailler Pierre Ier Legros, Chartrain de naissance. La scène de l'Entrée du Christ à Jérusalem par Jean-Baptiste médiévale. Elles furent de fait les premières sculptées, probablement par l’un des tailleurs de pierre ayant les influences rapportées d'Italie par Louis XII et François Ier. Dans le projet initial de la Chartres. Ms 1016, détruit en 1944 (registres capitulaires). Notes prises par Léger François Brillon . ALIBERT, Sophie. François Marchand et la sculpture à Chartres et à Orléans dans la première moitié du XVIe siècle. Tours : Maîtrise d'histoire de l'art, Université François-Rabelais, Centre d'Études Supérieures
    Texte libre :
    1514, les travaux sont bien avancés : François Dugué, tailleur de pierre qui a travaillé au clocher gardiens. Le 7 octobre 1482, Pierre Patin, un peintre, est mentionné, qui s'engage à en parfaire la prise de construire une clôture en pierre par les soins d'un maître-d'œuvre ; quelques mois plus tard , deux groupes sculptés par François Marchand, la Présentation de Jésus au Temple et le Massacre des Boudin. En 1678-1679, Jean Dedieu, puis en 1681-1683 Pierre Ier Legros réalisent les groupes de la Femme
    Illustration :
    Présentation au Temple (François Marchand, 1542-1543). IVR24_19992800166V
  • Quai (culées du pont Jacques Gabriel et quai faubourg de Vienne)
    Quai (culées du pont Jacques Gabriel et quai faubourg de Vienne) Blois - quai Amédée Contant rue des Chalands quai de la Saussaye Promenade du Mail - en ville
    Murs :
    pierre
    Illustration :
    ancienne gravée dans la pierre. IVR24_20104100794NUCA
  • Hôtel Parseval, actuellement bibliothèque municipale (76 rue Gouverneur)
    Hôtel Parseval, actuellement bibliothèque municipale (76 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 76 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 158
    Historique :
    est attribuée à Pierre Parseval (1658-1728) conseiller du Roi, et maire perpétuel de Nogent-le-Rotrou
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    ouvertures et les chaînages sont en pierre de taille et les toits sont couverts de tuiles.
    Auteur :
    [commanditaire] Parseval Pierre
    Annexe :
    a pierre lormaye et depuys a michel hubert et gregoire denysot et de present a me jacques chasteau
  • Abbaye Saint-Euverte, puis fabrique de salpêtre, filature de coton, actuellement lycée professionnel Saint-Euverte
    Abbaye Saint-Euverte, puis fabrique de salpêtre, filature de coton, actuellement lycée professionnel Saint-Euverte Orléans - 28 rue de l'Ételon - en ville - Cadastre : 1981 BN 354
    Référence documentaire :
    Orléans, plan d'alignement du boulevard Aristide-Briand / Pierre-Charles Thuillier. 14 mars 1830 -pierre-le-Puellier. 16 mai-23 août 2009]. Orléans, une ville de la Renaissance. Tours : CESR, 2009. DUMUYS, Léon. Note sur une découverte de tombes en pierre trouvées au pied de l'église Saint remarques historiques. Orléans : François Rouzeau, 1736. POTHIER, Pierre (prieur de Saint-Euverte de 1562 à 1596). Journal (extrait). Bulletin de la Société VERGNAUD-ROMAGNESI, Charles-François. L'abbaye de Saint-Euverte, document inédit de M. Hubert avec VERGNAUD-ROMAGNESI, Charles François. Histoire de la ville d'Orléans, de ses édifices, monumens
    Murs :
    pierre maçonnerie enduit
    Description :
    L'abbatiale en maçonnerie de pierre de taille, adopte un plan en croix latine qui semble être celui est construit en pierre d'Apremont, de même l'était le dôme qui fut démonté en 1988. La charpente du
  • Maison (3 rue des Bouchers)
    Maison (3 rue des Bouchers) Nogent-le-Rotrou - 3 rue des Bouchers - en ville
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    recouverts d’enduit, la pierre de taille est réservée aux éléments porteurs. Les toits sont couverts de
  • Maison
    Maison Blois - 7 rue Anatole France - en ville - Cadastre : 1980 DO 79
    Murs :
    pierre de taille
  • Hôtel de Rochefort
    Hôtel de Rochefort Blois - 1 rue des Juifs - en ville - Cadastre : 1980 DO 737
    Murs :
    pierre de taille
  • Chauvelière : manoir puis ferme
    Chauvelière : manoir puis ferme Lureuil - La Chauvelière - 5 - en écart - Cadastre : 2015 D 624, 627, 629, 630, 1176, 1261, 1263, 1264, 1276 1812 D 609-612, 624-634
    Historique :
    pierre d’évier a été conservée. La bergerie attenante au fournil a été convertie en espace d’habitation à
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    abrite un escalier de distribution intérieur, en pierre et à volée droite. Au bas de cet escalier, une pierre d’évier a été placée dans un mur de refends. Tant en rez-de-chaussée qu’à l’étage, on trouve hotte en pierre moulurée et avec corbeaux en doucine sur pieds-droits (17e siècle). La charpente à
    Illustration :
    Vue de l'escalier en pierre du manoir. IVR24_20163600422NUC2A
  • Ville de Blois
    Ville de Blois Blois - en ville - Cadastre : 1980 DN DO
    Historique :
    ' éperon, sanctuaires dédiés à Saint-Pierre sur le coteau est et à la Vierge au pied de l' éperon ; 10e
    Référence documentaire :
    Le vray portraict de la ville et chasteau de Bloys, par François de Belleforest. Cosmographie
    Annexe :
    civil Les séries ont été consultées par Pierre et Frédéric Lesueur, lors de leur étude sur le château de
    Illustration :
    Vue de la ville basse (grands degrés Saint-Louis, rues Pierre de Blois et du Poids-du-Roi) prise de Vue sur la ville basse le château et Saint-Lomer, prise du nord-est depuis la rue Pierre de Blois Vue de la ville basse (quartiers des Juifs et Ave Maria) prise du nord depuis la rue Pierre de
  • Bourg : collège d'enseignement classique puis école royale militaire, actuellement demeure
    Bourg : collège d'enseignement classique puis école royale militaire, actuellement demeure Thiron-Gardais - Bourg - 12 rue de l'Abbaye - en village - Cadastre : 1814 B1 24, 28 2014 AB 67, 68, 70
    Description :
    de calcaire, de grès roussard et de silex couverts d'un enduit à pierre vue. Concernant le corps de logis, le soubassement des murs est en pierre de taille de grès roussard. Les encadrements d'ouvertures sont en pierre de taille de calcaire (corps de logis) ou en brique (bâtiment de classes). La serre et bandeaux moulurés de séparation des niveaux du corps de logis sont en pierre de taille de calcaire. Les
  • Bourg : abbaye de la Sainte-Trinité
    Bourg : abbaye de la Sainte-Trinité Thiron-Gardais - Bourg - en village
    Illustration :
    Remploi de pierres provenant de l’abbaye dans le pignon d’une ferme à la Brosse
1