Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 13 sur 13 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tableau d'autel : évêque (saint Eloi ou saint Aubin)
    Tableau d'autel : évêque (saint Eloi ou saint Aubin) Villedômer
    Historique :
    : les motifs végétaux de la chape de l'évêque sont à rapprocher de ceux de la chape de saint Martin qui de la restauration de 1883, il est prévu que les tableaux de saint Eloi et saint Aubin présents sur soit de la chapelle, soit de l'église. Il s'agit donc d'une représentation de l'un de ces deux saints
    Référence documentaire :
    Saint Vincent de Villedômer.
    Représentations :
    saint Eloi ? saint Aubin ?
    Titre courant :
    Tableau d'autel : évêque (saint Eloi ou saint Aubin)
  • Abbaye Saint-Euverte, puis fabrique de salpêtre, filature de coton, actuellement lycée professionnel Saint-Euverte
    Abbaye Saint-Euverte, puis fabrique de salpêtre, filature de coton, actuellement lycée professionnel Saint-Euverte Orléans - 28 rue de l'Ételon - en ville - Cadastre : 1981 BN 354
    Genre :
    de chanoines de la congrégation de Saint-Victor de chanoines réguliers de saint Augustin
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle Quartier Saint-Euverte
    Historique :
    dominant la Loire, au nord-est des remparts de la cité Cenabum, dans lequel les restes de saint Euverte autour de ces reliques. Au début du 9e siècle, la première église Saint-Euverte est construite, et ensuite en corps canonial nommé religieux de Saint-Euverte dirigé par un "abbé de Saint-Euverte", puis au 12e siècle par des chanoines réguliers de Saint-Victor. Après sa destruction par un incendie qui rattachée à l'église Sainte-Croix. Vers 1802, Gabriel-Jacques Laisné de Villévêque (1766-1851), membre du manufacture de coton. En 1822, l'église est remise à la fabrique de la cathédrale Sainte-Croix ; elle est qui ouvrent un pensionnat d'enseignement primaire puis secondaire. En 1938, le pensionnat Saint
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans ; Série 5M/12. Église Saint-Euverte - Entrepôt de poudres. an IX-an Archives municipales d'Orléans; Série 9M/14. Église Saint-Euverte. 1974-1987. Restaurations Archives municipales d'Orléans ; Série 9M/14. Acte notarié de la vente de l'église Saint-Euverte par l'Association "Sainte-Croix" à la ville d'Orléans. Acte reçu le 17 mars 1977 à l'étude des Mes Archives municipales d'Orléans ; Série 9M/15. Église Saint-Euverte, restauration du clocher Saint-Euverte. 1832. Archives départementales du Loiret ; série 50/J/184-188. Archives de l'évêché, abbaye Saint-Euverte concernant l'immeuble et l'église de Saint-Euverte. (s.d.). Archives départementales du Loiret ; Série 3Q/46. Transformation des bâtiments de Saint-Euverte en Archives nationales ; G/8/734. Abbaye Saint-Euverte. Transcriptions de titres concernant les
    Représentations :
    Le décor très simple est conforme à l'austérité de l'ordre de saint Augustin. Ensemble de cinq battant, portant la dédicace : SAINT EUVERTE, PRIEZ POUR NOUS (en haut de la robe) ; BOLLEE ET SES FILS : LOUIS BOLLEE ET SES FILS FONDEURS A ORLEANS (en haut de la robe) ; PENSIONNAT SAINT EUVERTE A ORLEANS
    Titre courant :
    Abbaye Saint-Euverte, puis fabrique de salpêtre, filature de coton, actuellement lycée professionnel Saint-Euverte
    Annexe :
    Données historiques concernant l'Abbaye Saint-Euverte d'Orléans Durant la période gallo-romaine, le nord-est des remparts de la cité Cenabum, dans lequel les restes de saint Euverte, quatrième évêque le nom de chapelle Sainte-Marie-du-Mont (Sancta Maria in agro Tetradii), devient rapidement un important lieu de dévotion, saint Euverte étant réputé réaliser de nombreux miracles. Les fouilles menées en supposée de la mort de saint Euverte, ce qui tend à confirmer cette tradition. Aucune indication, tant saint Euverte et desservi par une communauté religieuse. Au début du 9e siècle, l'oratoire est détruit et remplacé par la première église Saint-Euverte dans laquelle on replace, en 875, les reliques du saint, lesquelles avaient été mises à l'abri lors des attaques normandes. L'église est desservie à l'origine par des Cénobites réunis ensuite en corps canonial, que l'on nomme religieux de Saint-Euverte. En 856, elle est dirigée par un "abbé de Saint-Euverte", l'abbé Agius, également évêque d'Orléans (843
    Vocables :
    Saint-Euverte
    Illustration :
    Abbaye Saint-Euverte, au milieu à droite (n° 24) sur le "Plan et profil au naturel de la ville Abbaye Saint-Euverte, en bas à droite sur un plan de la ville d'Orléans dessiné et gravé par Abbaye Saint-Euverte, en bas à droite (n° 47) sur un profil de la ville d'Orléans daté de la fin du Abbaye Saint-Euverte, en bas à droite sur un plan d'Orléans dessé en 1705 par Nicolas de Fer Abbaye saint-Euverte, en bas à droite sur le "Nouveau plan de la ville d'Orléans", plan en Abbaye saint-Euverte, en haut à droite sur le "Plan de la ville d'Orléans", plan en perspective Abbaye Saint-Euverte, au fond à gauche. Perspective générale d'Orléans et de ses environs Abbaye Saint-Euverte, en bas à droite sur un plan de la ville d'Orléans, établi entre 1856 et 1869 L'abbaye Saint-Euverte au 18e siècle (aquarelle non signée, non datée, propriété du lycée Saint "L'église Saint-Euverte et la tour à Pinguet vers 1824" (d'après une peinture de Jacques Salmon
  • Tableau : saint Martin guérissant des malades
    Tableau : saint Martin guérissant des malades Villedômer
    Historique :
    saint Martin. Placé à l'origine dans le chœur derrière le tabernacle, le procès-verbal de la visite de
    Référence documentaire :
    Saint Vincent de Villedômer.
    Représentations :
    saint Martin de Tours Au centre du tableau, saint Martin guérissant un malade. A l'arrière plan à gauche, cinq
    Titre courant :
    Tableau : saint Martin guérissant des malades
  • Bourg : abbaye de la Sainte-Trinité
    Bourg : abbaye de la Sainte-Trinité Thiron-Gardais - Bourg - en village
    Historique :
    L'abbaye bénédictine de Thiron a été fondée en 1114 par saint Bernard de Ponthieu. Son histoire est -Vilaine) et suite à une apparition, saint Bernard et quelques moines s'implantent à Thiron grâce à une construit en bois. Voyant d'un mauvais oeil cette installation, les moines clunisiens du monastère Saint Bernard. Il quitte alors les lieux dont un oratoire (dit chapelle Sainte-Anne des Bois) marque aujourd'hui l'emplacement présumé. Bernard se met alors sous la protection de saint Yves et du chapitre de Chartres qui lui congrégation de Saint-Maur s'installent au monastère. Ils décident d'ouvrir un collège d'enseignement classique
    Observation :
    Malgré les dommages causés par son démantèlement à la Révolution, l'ancienne abbaye de la Sainte
    Titre courant :
    Bourg : abbaye de la Sainte-Trinité
  • Tableau : saint Charles Borromée pendant la peste de Milan
    Tableau : saint Charles Borromée pendant la peste de Milan Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Représentations :
    saint Charles Borromée, secours, communion, peste : Milan, angelot : encensoir, architecture
    Titre courant :
    Tableau : saint Charles Borromée pendant la peste de Milan
  • Retable et autel de saint Pierre ; tabernacle ; degré d'autel
    Retable et autel de saint Pierre ; tabernacle ; degré d'autel Orléans - rue Saint-Pierre du Martroi
    Localisation :
    Orléans - rue Saint-Pierre du Martroi
    Titre courant :
    Retable et autel de saint Pierre ; tabernacle ; degré d'autel
  • Chauvelière : manoir puis ferme
    Chauvelière : manoir puis ferme Lureuil - La Chauvelière - 5 - en écart - Cadastre : 2015 D 624, 627, 629, 630, 1176, 1261, 1263, 1264, 1276 1812 D 609-612, 624-634
    Historique :
    Tournon-Saint-Martin (Plaux 2013). Le logis est daté du 17e siècle par ses caractères morphologiques
    Canton :
    Tournon-Saint-Martin
  • Ville de Blois
    Ville de Blois Blois - en ville - Cadastre : 1980 DN DO
    Historique :
    l'éperon, sanctuaires dédiés à Saint-Pierre sur le coteau est et à la Vierge au pied de l'éperon ; 10e siècle : fondation de l'abbaye Saint-Lomer au faubourg du Foix ; 11e siècle : constitution du réseau des abbatiales et de l'église Saint-Solenne, charte de liberté accordée aux habitants de Blois ; 13e siècle
    Référence documentaire :
    Archives départementales de Loir-et-Cher. Série H : Titres de Saint-Lomer : 11 H 7 à 11 H 14. Actes Archives départementales de Loir-et-Cher. Série H : Titres de Saint-Lomer : 11 H 4. Journal des Archives départementales de Loir-et-Cher. Série H : Titres de Saint-Lomer : 11 H 3. Livre des choses mémorables qui se sont passées à Saint-Lomer ; copies d'actes colationnées par Dom Noël Mars en LORAIN, Jean-Marie. La Loire à Blois et en Loir-et-Cher. Saint-Maur des Fossés : Le Clairmirouère
    Annexe :
     : Mense distraite de Saint-Lomer, Bourgmoyen, Saint-Sauveur : G 1 à G 8, G 18 à G 158 Titres du chapitre épiscopal : Mense distraite de Saint-Sauveur et de Saint-Jacques : G 2472 à 2504 Titres de l'église Saint -Solenne : G 1053 à 1124 Série H : Titres de Saint-Lomer : 11 H 1 à il h 6 11 H 3 : Livre des choses mémorables qui se sont passées à Saint-Lomer ; copies d'actes colationnées par Dom Noël Mars en 1642 11 H 4 Porte-Coté Série T : Monuments Historiques : 9 T 4, restauration des églises Saint-Nicolas, Saint -Vincent, et de la Cathédrale Saint-Louis. Archives municipales de la ville de Blois : Série B : Registres
    Illustration :
    Vue de la rive droite, quai Saint Jean IVR24_19924100247XA Vue de la ville et de l'église abbatiale Saint-Lomer IVR24_19924100242XA Rue Beauvoir et rue Saint-Honoré ; croisement après l'alignement. IVR24_19814101286X Projet d'aménagement et de reconstruction du quartier Saint-Vincent. Vue d'ensemble Faubourg de Vienne, levée de Chailles et clocher Saint-Saturnin. IVR24_19914100488XA Vue sur l'abbaye Saint-Lomer depuis le faubourg de Vienne. IVR24_19914100485XA vue sur l'église de Saint-Lomer, depuis le faubourg de Vienne IVR24_19914100484XA vue sur le pont et sur l'église de Saint-Lomer IVR24_19914100332XA Vue de la ville basse (grands degrés Saint-Louis, rues Pierre de Blois et du Poids-du-Roi) prise de l'est depuis les grands degrés Saint-Louis. IVR24_19834100231X
  • Clôture de choeur ou Tour du choeur
    Clôture de choeur ou Tour du choeur Chartres - 16 cloître Notre-Dame - en ville
    Représentations :
    sainte Anne
    Description :
    conservé dans l'ancienne chapelle Saint-Martin située dans la seconde travée méridionale. Au-dessus, la Saint-Martin, la troisième sur l'escalier menant au mécanisme de l'horloge astrolabique, et la dernière , dont une Charité de saint Martin, qui pourrait provenir de l'autel de l'ancienne chapelle du Tour du craie de Vernon (Eure), fine et blanche, pour les parties basses et la pierre de Saint-Leu (Oise), plus , François marchand, Pierre Legros, Jean-Baptiste Tuby et Simon Mazière), en pierre de Saint-Aignan (Loiret
    Annexe :
    Couronnement au Ciel et son Triomphe aux côtés de la Sainte Trinité. Après la Nativité, la vie du Christ vient Temple et le Massacre des saints Innocents sur ordre du roi Hérode Le Grand, ainsi que le bas-relief de sculptés en pierre de Saint-Aignan par Thomas Boudin en 1611-1612. Il est le seul sculpteur à travailler Résurrection, les saintes Femmes au Tombeau et les scènes de l’Apparition aux Pèlerins d’Emmaüs et de l’Apparition à saint Thomas. Aux dernières travées nord, deux scènes figurent les ultimes moments de la Vie , Brigitte. La Statuaire médiévale en Normandie occidentale, La Vierge à l'Enfant, XIIIe-XVIe siècle. Saint la Renaissance. Actes du colloque de Tours, 1981, Paris : Picard, 1988. GUILLET DE SAINT-GEORGES choeur. 19 planches, 3 gravures. Paris : Plon, Nourrit et Cie, 1890. [Exposition. Poitiers, musée Sainte
    Texte libre :
    nord, commence la décoration de la chapelle Saint-Guillaume, la plus proche du transept au nord. Quatre chapelle Saint-Guillaume est terminée pour la fête de Pentecôte de 1515 et la suivante, dédiée à Saint-Jean l’Évangéliste, le 18 janvier 1517. Au sud, dans la première travée, la chapelle Saint-Lubin à laquelle on accède la fin de l'année 1519 et la chapelle Saint-Martin, dont la porte flamboyante s'orne d'une figurine saints Innocents, sont placés au sud. Peu à peu, les scènes suivantes prennent place : dans la seconde marguilliers. La chapelle Saint-Lubin, peut-être déjà désaffectée, devient alors un logement de remplacement
    Illustration :
    Aspect d'origine de la claire-voie (ancienne chapelle Saint-Martin, deuxième travée sud chapelle Saint-Jean l'Evangéliste et sur les pilastres adjacents (quatorzième travée nord Incrédulité de saint Thomas (Thomas Boudin, 1610-1611). IVR24_19992800247V Clefs de voûte ornées de têtes d'ange, voûte de la niche des "Saintes Femmes au Tombeau" (treizième Décor d'oiseaux picorant des fruits et coquilles, chute d'objets, Sainte Chemise et date 1529
  • Quai (culées du pont Jacques Gabriel et quai faubourg de Vienne)
    Quai (culées du pont Jacques Gabriel et quai faubourg de Vienne) Blois - quai Amédée Contant rue des Chalands quai de la Saussaye Promenade du Mail - en ville
    Historique :
    ouverte pour relier le pont et le bourg Saint-Jean. Coté rive gauche, les travaux semblent s'effectuer
    Description :
    port Vieil - rive droite en amont du pont, jusqu'au port Saint-Jean Les murs de quai situés à
    Illustration :
    Le quai situé entre le pont Jacques Gabriel et le port Saint-Jean, rive droite. Vue prise du pont Quai situé entre le pont Gabriel et le port Saint-Jean, rive droite. Vue prise depuis le pont
  • Maison (3 rue des Bouchers)
    Maison (3 rue des Bouchers) Nogent-le-Rotrou - 3 rue des Bouchers - en ville
    Description :
    en L entre une cour avant, et le coteau du plateau Saint-Jean. Une cave (3), en partie voûtée en
  • Hôtel Parseval, actuellement bibliothèque municipale (76 rue Gouverneur)
    Hôtel Parseval, actuellement bibliothèque municipale (76 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 76 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 158
    Illustration :
    Aquarelle, face ouest (vers 1950, Musée-Château Saint-Jean. Fonds Massiot). IVR24_20172800068NUCA
  • Bourg : collège d'enseignement classique puis école royale militaire, actuellement demeure
    Bourg : collège d'enseignement classique puis école royale militaire, actuellement demeure Thiron-Gardais - Bourg - 12 rue de l'Abbaye - en village - Cadastre : 1814 B1 24, 28 2014 AB 67, 68, 70
    Historique :
    Vers 1630, les religieux de la congrégation de Saint-Maur, installés depuis l'année précédente au
1