Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de Saint-Germain
    Port dit port de Saint-Germain Sully-sur-Loire - quai des Mariniers chemin de la Levée - en agglomération
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Il existe un port au faubourg de Saint-Germain depuis au moins le tout début du XIXe siècle. On relève notamment des plaintes relatives au peu de largeur donné au quai construit à cet endroit en 1808 . En outre, le cadastre napoléonien figure un "chemin du port" près de l'église en 1809. Cependant, il est difficile de savoir si cette appellation est en lien avec le port au bois tous proche ou avec le port de Saint-Germain. Actuellement, le port de Saint-Germain regroupe deux structures : une cale
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne. (bibliothèque municipale de Tours). (cf. illustration n ). (archives départementales du Loiret, 2 S 83). (cf. illustration n° IVR24_20094500194NUCA).
    Précision dénomination :
    port de levée
    Description :
    Le port de Saint-Germain est situé rive gauche vis à vis du faubourg du même nom et à 500 mètres incliné. En 1860, il mesurait 300 mètres de long.
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    Sully-sur-Loire - quai des Mariniers chemin de la Levée - en agglomération
    Titre courant :
    Port dit port de Saint-Germain
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Le port de Saint-Germain, carte postale ancienne. (bibliothèque municipale de Tours Emplacement du port de Saint-Germain, d'après le plan cadastral de 1811, détail. (collection Projet de réaliser un port vis à vis du faubourg Saint-Germain par l'ingénieur Delaitre, 18 juillet 1846. (archives départementales du Loiret, 2 S 83). IVR24_20094500194NUCA Marques de crues (1856 et 1866) sur le mur sud de la nef de l'église Saint-Germain à Sully
  • Port dit port de Cosne
    Port dit port de Cosne Cosne-Cours-sur-Loire - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    municipal qui s'inquiète en 1842 des dommages que pourraient causer les assauts de la Loire sur la partie L'histoire du port de Cosne est étroitement liée aux Forges de La Chaussade fondées en 1735 par Pierre Babaud de La Chaussade (1706-1792) et rachetées par l'Etat en mars 1781. L'établissement est 4 août 1746 (signature illisible), il est précisé que la forge de Cosne « où se fabriquent les eaux de la Loire qui depuis quelques années ont enlevé plus de 150 toises de terrain du côté de la forges). On ne connaît pas la date exacte de la décision de faire construire un quai maçonné vis-à-vis de Cosne mais on sait que le roi a ordonné la construction d'un quai "quelques temps avant de faire butte artificielle de terre et pierres dite « tour Froide » et qu'en décembre 1781 les notables de la ville se félicitent qu'un quai le long de la Loire ait été construit avec les pierres de démolition de , l'entrepreneur Moreau travaille encore sur les quais. Le plan de 1785 mentionne quant à lui des "quai
    Référence documentaire :
    . (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, DD 8). (cf. illustration n° IVR24_20125800187NUCA). (géomètre). (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 1). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, détail, 1836. (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 2 Encre et aquarelle sur papier, détail, 1836. (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 2 Encre et aquarelle sur papier, section A (annexe), 1834, détail. (archives municipales de Cosne (géomètre). (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 1). (cf. illustration n (lithographe). (archives départementales de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20045800207NUCA). ). (archives départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20125800349NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 50 perches et 22 pieds de roi chacune, détail. (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 50 toises, 1785, détail. (archives nationales, F 14 167 a
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé rive droite, de part et d'autre du pont, le port de Cosne-Cours-sur-Loire est établi à la confluence de la rivière du Nohain et de la Loire. Le port est composé des éléments suivants, de l'amont vers l'aval : - une cale abreuvoir simple construite vers 1845 située à l'emplacement de l'ancien Port de la Madeleine ou Port aux Ancres (en amont du pont, vis à vis des Forges) - une plateforme recevant autrefois une grue - une grande cale abreuvoir en long à tablier haut située de part et d'autre tard) située à l'emplacement de l'ancien port de la Pêcherie (en aval du pont).
    Auteur :
    [propriétaire] Babaud de La Chaussade, Pierre
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Titre courant :
    Port dit port de Cosne
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    , port de la Madeleine et place du port de la Pêcherie). (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire , non daté (probablement vers 1810). Détail sur les quais de Loire. (archives municipales de Cosne-Cours Extrait du cadastre napoléonien de 1834. (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire Plan d'alignement de 1836. Détail sur les quais en amont et en aval du pont. (archives municipales levé au mois de décembre 1786. Détail sur les quais. (archives nationales, F 14 167 a , non daté (probablement vers 1810). Détail sur le port aux Ancres ou de la Madeleine. (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 1). IVR24_20125800351NUCA . Détail sur le port aux Ancres. (archives départementales de la Nièvre, 10 J 98). IVR24_20125800349NUCA Plan d'alignement de 1836. Détail sur les forges royales et le port aux Ancres. (archives municipales de Cosne-Cours-sur-Loire, 1 O 2). IVR24_20125800340NUCA
  • Port dit port de Négron
    Port dit port de Négron Nazelles-Négron - Négron - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Un texte indiquant les ouvrages à réaliser sur la Loire en 1782 entre Amboise et Tours mentionne une "rampe du côté de Négron". Les cartes du milieu du XIXe siècle indiquent deux cales d'abordage à "Négron" et à la "Collinetterie". Entre ces deux cales figure une rampe descendant de la levée jusqu'à un banc de sable : il est possible que cette rampe constituait aussi à l'origine un abordage direct à la Loire. La dénomination "port de Négron" apparaît dans des listes de ports de Loire datées de 1857 et
    Observation :
    Pas d'ouvrage repéré par la Diren sur la commune de Nazelles-Négron.
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2500e, détail, 1852. Par Harmani (conducteur). (archives . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701794NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701793NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701795NUCA). Document imprimé, 1848-1858, détail. Par Coumes (ingénieur) ; Collin (ingénieur). (archives
    Précision dénomination :
    port de levée
    Description :
    Le port de Négron est situé rive droite, à environ un kilomètre en aval des ports d'Amboise et
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Titre courant :
    Port dit port de Négron
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Extrait de la carte de la Loire par l'ingénieur Coumes (1848) complétée par l'ingénieur Collin en 1858. (archives départementales du Loiret, Liasse 30936). IVR24_20113701792NUCA Situation du lit de la Loire entre Amboise et Montlouis, plan par le conducteur Harmani, 1852 . Détail sur Négron. (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 4937). IVR24_20113702783NUCA Plan de la rive droite de la Loire en Indre-et-Loire, non daté (milieu XIXe siècle). Détail sur le lieudit la Collinetterie avec mention d'une cale. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28 Plan de la rive droite de la Loire en Indre-et-Loire, non daté (milieu XIXe siècle). Détail sur le lieudit Négron avec mention d'une rampe descendant de la levée vers un banc de sable (côté fleuve ). (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). IVR24_20113701795NUCA Plan de la rive droite de la Loire en Indre-et-Loire, non daté (milieu XIXe siècle). Détail sur le
  • Port dit port de la Tête de l'Ours (ou de l'Ourthe)
    Port dit port de la Tête de l'Ours (ou de l'Ourthe) La Charité-sur-Loire - Ile du Faubourg - quai Léopold Sédar-Senghor - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    L'île de La Charité, et particulièrement sa partie amont, a toujours été sujette aux assauts destructeurs du fleuve. En 1784, on projette de construire un quai sur l'île mais il n'est pas spécifié à quel endroit. Un plan de la fin du XVIIIe siècle (vers 1787) apporte quelques précisions à ce sujet en figurant des berges maçonnées (perrés) sur quasiment tout le pourtour de l'île (excepté la rive située en aval du pont côté bras gauche du fleuve). Durant la débâcle de janvier 1789, l'éperon construit en pierre de taille à la pointe de l'île et qui partage les eaux des deux bras de la Loire est fortement dégradé dans sa partie supérieure par les glaces dont les amas se sont élevés jusqu'à 10 pieds de hauteur (3,25 m). Il est urgent de le faire réparer pour éviter que l'île ne soit emportée. La partie amont de l'île de La Charité bénéficiait de plusieurs sites d'embarquement et de débarquement de marchandises : le plan de 1846 distingue un "port au Bois à brûler" (au niveau de l'éperon) et un "port aux
    Référence documentaire :
    Encre sur papier, XVIIIe siècle. (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 O 26). (cf Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 1/5000e, feuille 12, 69 x 200 cm. (archives départementales Encre sur papier, Ech. 0,01 m pm, 90 x 125 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 10994). (cf. illustration n° IVR24_20125800507NUCA). Encre sur papier, Ech. 0,01 m pm, 90 x 125 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 10994). (cf. illustration n° IVR24_20125800506NUCA). de la Nièvre, S 3064). (cf. illustration n° IVR24_20125800516NUCA). Encre sur papier, 46 x 37,5 cm, détail, 1840. Par Ducros (ingénieur). (archives nationales, F 14 Encre et aquarelle sur papier, détail, 1868. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800292NUCA).
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé sur l'île de La Charité, en amont des ponts, le port de la tête de l'Ours est relié par sa pointe (éperon) à la chevrette de La Charité. Malgré la présence attestée au milieu du XIXe siècle de deux cales abreuvoirs simples sur cette partie de l'île, un seul ouvrage a été repéré sur le terrain
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Titre courant :
    Port dit port de la Tête de l'Ours (ou de l'Ourthe)
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan du port de la tête de l'Ours, XVIIIe siècle. (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 Plan géométrique de la Loire à l'état d'étiage dans l'année 1834, détail sur La Charité. (archives -Maréchal. (archives départementales de la Nièvre, S 10994). IVR24_20125800506NUCA -Maréchal. Détail sur l'île : port aux marchandises destinées à la navigation. (archives départementales de Extrait du cadastre napoléonien de 1818. (service des impôts de Nevers). IVR24_20125800296NUCA départementales de la Nièvre, S 3064). IVR24_20125800516NUCA Plan de l'île de La Charité dressé par l'ingénieur de l'arrondissement de Sancerre Ducros, 8 novembre 1840. (archives nationales, F 14 6550). IVR24_20125800302NUCA Plan d'ensemble des quais de La Charité dressé le 18 juin 1846 par l'ingénieur en chef Mutrécy Plan d'ensemble des quais de La Charité dressé le 18 juin 1846 par l'ingénieur en chef Mutrécy
  • Port dit port de Combleux
    Port dit port de Combleux Combleux - la Patache - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    tonnes de Briare à Combleux, 13 000 tonnes de Combleux à Tours et 35 000 tonnes de Tours à Combleux Les premières mentions d'un port établi en aval de l'écluse du canal d'Orléans datent du second quart du XIXe siècle (le port est situé en amont de l'écluse avant cette période). Entre 1824 et 1834 , plusieurs projets concernant l'aménagement de l'entrée du canal sont proposés pour éviter les ensablements à siècle. En 1831, un règlement de "police de la Loire à l'embouchure du canal d'Orléans" stipule que le port de Combleux est très souvent encombré par des bateaux vides qui gênent l'entrée du canal. Le chemin de halage en aval de l'écluse est également embarrassé de vieux bateaux, de moellons, de pierres , d'ardoises, de fumiers de telle sorte que le passage est pratiquement impossible pendant la majeure partie de l'année. Ces abus donnent lieu à de nombreuses plaintes car ils nuisent au commerce et ralentissent l'acheminement des marchandises vers Paris via le canal. Pour dégager de l'espace, on décide de conduire une
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/5000e, détail, 1834. Par Navarre (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 10066/1, dossier 1, pièce 1). (cf. illustration n° IVR24_20094500341NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/10 000e, tableau d'assemblage, détail, 1833. (archives
    Précision dénomination :
    port d'entrée de canal
    Description :
    Le port de Combleux est établi rive droite, à l'embouchure en Loire du canal d'Orléans, en aval de munis de nombreux organeaux.
    Typologies :
    port d'entrée de canal : port aménagé à la jonction du fleuve et d'un canal. Le passage de l'un à
    Titre courant :
    Port dit port de Combleux
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1833. (archives départementales du Loiret, 3 P 100 d'Orléans à Combleux. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 10066/1, dossier 1, pièce 1 Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, 1834. Embouchure du canal Photographie aérienne de Michel Berger, vers 2000. IVR24_20094500351NUCA Echelle hydrométrique (n°1 échelle principale) près de l'embouchure du canal d'Orléans
  • Port dit port de la Noiraye
    Port dit port de la Noiraye Amboise - la Noiraye - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de la Noiraye est mentionné comme tel sur deux listes des ports de Loire datées de 1857 et 1862. Le plan de réalignement de 1835 figure à cet endroit deux cales abreuvoirs simples orientées vers l'ouvrage qui lui sert à l'embarquement de ses vins est devenu inaccessible depuis la construction des banquettes le long de la Loire. Un plan de 1850 montre en effet l'ouvrage en question ; celui-ci a dû être
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, détail, 1835. (archives municipales d'Amboise, O 210). (cf Document imprimé, 1848-1858, détail. Par Coumes (ingénieur) ; Collin (ingénieur). (archives Encre et aquarelle sur papier, 1849. Par Cormier (ingénieur). (archives départementales d'Indre-et Encre et aquarelle sur papier, Ech. 0,0004 m pm, 1850. (archives départementales d'Indre-et-Loire
    Précision dénomination :
    port de pied de coteau
    Description :
    Le port de la Noiraye est situé sur la rive gauche, en aval de la ville d'Amboise. Il comprend
    Typologies :
    port de pied de coteau : port aménagé côté val sur la pente du pied de coteau
    Titre courant :
    Port dit port de la Noiraye
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan de réalignement de 1835, planche n° 15 : rive gauche la Noiraye. (archives municipales 1850. Mention de deux cales d'abordage. (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 2039 Extrait de la carte de la Loire dressée par l'ingénieur Coumes en 1848, complétée par l'ingénieur Collin en 1858 : détail sur Amboise. (archives départementales du Loiret, Liasse 30936 Plan du site de la Noiraye (rive gauche), plan annexé au rapport de l'ingénieur Cormier du 18 août 1849. (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 2035). IVR24_20113701875NUCA Plan de la Loire, rive gauche, la Noiraye, réalisé suite à la pétition du sieur Deslandes, 11 mars
  • Port dit port du Haut Chantier
    Port dit port du Haut Chantier Limeray - le Haut Chantier - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    port a probablement pris de l'importance suite à l'ouverture de la ligne de chemin de fer Tours Au milieu du XVIIIe siècle, des travaux (consolidation de la levée, maçonneries de perrés) sont . En 1782, un document listant les ouvrages à faire sur la Loire cite une "rampe de Lamproye" et une "rampe du Haut Chantier" à Limeray. L'existence de ces ouvrages est confirmée par le cadastre napoléonien de 1809 qui indique trois cales orientées vers l'aval au lieudit du Haut Chantier. De nouveaux ouvrages apparaissent durant les décennies suivantes puisque la carte de l'ingénieur Coumes (1848) et les deux cartes de la Loire du milieu du XIXe siècle mentionnent cinq cales à cet endroit : une au lieudit dénomination "port du Haut Chantier" apparaît dans des listes de ports de Loire datées de 1857 et 1862 . Ce / Orléans en 1846. Une station était en effet placée à moins de 400 mètres des aménagements portuaires.
    Observation :
    Pas d'ouvrage repéré par la Diren sur la commune de Limeray.
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, section D, Ech. 1/2500e, 1809, détail. (archives départementales Document imprimé, 1848-1858, détail. Par Coumes (ingénieur) ; Collin (ingénieur). (archives . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701787NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701788NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701789NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701790NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701791NUCA). Encre sur papier, 100 x 20 cm, Echelle en toises, XVIIIe siècle, détail. (archives départementales . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20073700138NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 300 toises, 13e feuille (plan n° 2), 87 x 22 cm, XVIIIe
    Précision dénomination :
    port de levée
    Description :
    vers l'aval qui permettaient de descendre directement de la levée au fleuve. Ces ouvrages sont aujourd'hui déconnectés de l'eau en raison des ensablements importants qui se sont accumulés à cet endroit.
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    sur la rampe de la Lamproie à Limeray. Mention du relais de Poste du Haut Chantier. (archives Extrait du cadastre napoléonien de 1809. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2 131-005 cale de la Lamproie. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). IVR24_20113701787NUCA cale de la Pillaudière. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). IVR24_20113701790NUCA cale de la Rivière. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). IVR24_20113701791NUCA Carte des levées de la Loire de Bois au bec de Cisse, non daté (milieu XVIIIe siècle). Détail sur le Haut Chantier à Limeray. (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). IVR24_20063700009NUCA Plan d'une partie de la levée de la Loire au-dessous de Veuves, non daté (XVIIIe siècle). Détail Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848) complétée par l'ingénieur Collin en 1858 . (archives départementales du Loiret, Liasse 30936). IVR24_20113701786NUCA
  • Port dit port d'Ecures
    Port dit port d'Ecures Onzain - Ecures - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    d'amarrage. L'établissement en 1846 du chemin de fer Orléans/Tours et d'une gare à 600 mètres environ jusqu'en 1858, date de la construction d'un pont suspendu. En 1816, le bac d'Ecures bénéficie d'un bateau passe-cheval de 11,34 m x 1,15 m pourvu d'un gouvernail, de deux bourdes ferrées et d'une corde d'Ecures modifie sans doute les habitudes du pays. Le bac est probablement de plus en plus emprunté à partir de la fin des années 1840 et jusqu'à la construction du pont suspendu (1858). En 1849, les marchandises embarquées au port d'Ecures sont le fer, le vin, le bois, et les écorces. Une carte de la Loire datée de 1812 figure trois cales à Ecures (existantes ou à construire) mais l'ouvrage visible aujourd'hui n'est pas mentionné. Le cadastre napoléonien de 1819 ne représente aucune cale sur la commune au bout de la route reliant Ecures au bourg ainsi que deux autres cales abreuvoirs simples, une en praticable par les voitures. La grande crue de 1856 ouvre une brèche dans la levée à Ecures. On peut
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, feuille de 101 x 71, Ech. 1/2000e, détail. (archives départementales ). (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 S 334). (cf. illustration n° IVR24_20104100384NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2000e, feuille n° 6, planche de 107 x 70 cm, détail . (archives départementales du Loiret, Carte Loire 41 : 12 Fi 7-26). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, détail. (archives départementales du Loiret, Liasse 30 933). (cf Encre et aquarelle sur papier, détail, 1812. Par Cabaille (ingénieur). (archives nationales, F 14 Encre sur papier, détail, 1848-1858. Par Coumes (ingénieur) ; Collin (ingénieur). (archives Encre et aquarelle sur papier, section N, Ech. 1/2500e, détail, 1819. (archives départementales du Encre et aquarelle sur papier, section M, Ech. 1/2500e, détail, 1819. (archives départementales du
    Précision dénomination :
    port de levée
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1819. (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 P 2/168/17 Extrait du cadastre napoléonien de 1819. (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 P 2/168/18 Carte de la Loire, non datée (entre 1844 et 1858). Détail sur Ecures. (archives départementales du Plan du cours de la Loire dans l'étendue du département du Loir-et-Cher, 2 mai 1812 par l'ingénieur Cabaille. Détail. (archives nationales, F 14 608/1). IVR24_20104100381NUCA Plan de la Loire entre Candé-sur-Beuvron et la limite Indre-et-Loire/Loir-et-Cher, début du XIXe siècle. Détail. (archives départementales du Loiret, Liasse 30 933). IVR24_20104100382NUCA Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Collin . (archives départementales du Loiret, Liasse 30936). IVR24_20104100383NUCA Carte de la Loire dans la traversée du département du Loir-et-Cher, non datée (vers 1850). Détail
1