Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de la Noiraye
    Port dit port de la Noiraye Amboise - la Noiraye - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de la Noiraye est mentionné comme tel sur deux listes des ports de Loire datées de 1857 et unique) à la Noiraye qu'il a fait construire à ses frais. Il réclame une indemnité à l'administration car l'ouvrage qui lui sert à l'embarquement de ses vins est devenu inaccessible depuis la construction des banquettes le long de la Loire. Un plan de 1850 montre en effet l'ouvrage en question ; celui-ci a dû être abandonné par la suite. On y voit également l'ouvrage actuel, un peu plus en amont.
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port de la Noiraye est situé sur la rive gauche, en aval de la ville d'Amboise. Il comprend
    Typologies :
    port de pied de coteau : port aménagé côté val sur la pente du pied de coteau
    Localisation :
    Amboise - la Noiraye - en écart
    Titre courant :
    Port dit port de la Noiraye
    Illustration :
    Plan de réalignement de 1835, planche n° 15 : rive gauche la Noiraye. (archives municipales Extrait de la carte de la Loire dressée par l'ingénieur Coumes en 1848, complétée par l'ingénieur Plan du site de la Noiraye (rive gauche), plan annexé au rapport de l'ingénieur Cormier du 18 août Plan de la Loire, rive gauche, la Noiraye, réalisé suite à la pétition du sieur Deslandes, 11 mars
  • Port dit port refuge de la Choisille
    Port dit port refuge de la Choisille Saint-Cyr-sur-Loire - le Pont de la Motte - en agglomération
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    En 1819, l'ingénieur en chef Cormier estime que la gare de la Choisille pourrait contenir 80 à 85 entrée. Deux ans plus tard, les travaux ne sont pas encore réalisés et la gare ne peut accueillir que 20 repris en 1831. Il s'agit de perfectionner et d'élargir la gare pour la rendre susceptible d'accueillir 367 mètres de long (depuis le pont de la Motte jusqu'à vis à vis du moulin des Roches) pourrait être élargi à 17 mètres (au niveau de l'étiage) et prolongé en remontant la rivière pour atteindre une encore le passage d'un petit bateau pour la communication. Cette gare est alors considérée comme l'une des meilleures et des plus sûres qui se trouvent sur la Loire entre Orléans et Nantes car elle est défendue des glaces par la levée nord du fleuve. On ne sait pas si les travaux d'amélioration sont toujours question que d'une gare naturelle à la Choisille.
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non recensé par la Diren.
    Description :
    Le port refuge dit gare de la Choisille est situé sur la rive droite, à l'embouchure de la rivière du même nom. Au XVIIIe siècle, le pont qui enjambait la rivière s'appelait "Pont de la Motte" d'où le nom actuel du lieudit. Actuellement c'est le pont enjambant la Loire qui porte ce nom.
    Localisation :
    Saint-Cyr-sur-Loire - le Pont de la Motte - en agglomération
    Titre courant :
    Port dit port refuge de la Choisille
    Illustration :
    Plan de la gare à établir à l'embouchure de la Choisille dans la Loire, ingénieur Cormier, 15 Plan de l'embouchure de la Choisille et de la cale située un peu en amont, dressé par l'ingénieur Embouchure de la Choisille (actuellement sous le pont de la Motte). En arrière plan, le pont de L'embouchure de la Choisille (premier plan) et le pont de chemin de fer. Vue prise vers l'amont
  • Port dit port de Mosnes
    Port dit port de Mosnes Mosnes - la Poterie - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    un plan de la Loire daté de 1812. La carte de Coumes (1848) et les deux cartes de la Loire du milieu
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base Diren : 37161-1 (perré de rive).
    Description :
    Etabli sur la rive gauche, le port de Mosnes comprenait deux cales abreuvoirs simples orientées vers l'aval reliées par des perrés au lieuditt "la Poterie". Aujourd'hui, seuls des vestiges de perrés
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    Mosnes - la Poterie - en écart
    Illustration :
    Plan de la Loire par l'ingénieur Cabaille, 2 mai 1812. Détail sur le port de Mosnes. (archives Carte de la Loire non datée (vers 1850). Détail. (archives départementales du Loir-et-Cher, 116 Fi Carte de la Loire, non datée (vers 1860) : détail du lieudit la Poterie à Mosnes. (archives
  • Port dit port du Haut Chantier
    Port dit port du Haut Chantier Limeray - le Haut Chantier - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Au milieu du XVIIIe siècle, des travaux (consolidation de la levée, maçonneries de perrés) sont . En 1782, un document listant les ouvrages à faire sur la Loire cite une "rampe de Lamproye" et une ouvrages apparaissent durant les décennies suivantes puisque la carte de l'ingénieur Coumes (1848) et les deux cartes de la Loire du milieu du XIXe siècle mentionnent cinq cales à cet endroit : une au lieudit "la Lamproie", deux en face du "Haut Chantier", une à "la Pillaudière" et une à "la Rivière". La port a probablement pris de l'importance suite à l'ouverture de la ligne de chemin de fer Tours
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Pas d'ouvrage repéré par la Diren sur la commune de Limeray.
    Description :
    Sur la rive droite, le port du Haut Chantier comprenait cinq cales abreuvoirs simples orientées vers l'aval qui permettaient de descendre directement de la levée au fleuve. Ces ouvrages sont
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Carte des levées de la Loire de Bois au bec de Cisse, non daté (milieu XVIIIe siècle). Détail sur Plan d'une partie de la levée de la Loire au-dessous de Veuves, non daté (XVIIIe siècle). Détail sur la rampe de la Lamproie à Limeray. Mention du relais de Poste du Haut Chantier. (archives Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848) complétée par l'ingénieur Collin en 1858 Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (service spécial de la Loire), non daté Plan de la rive droite de la Loire en Indre-et-Loire, non daté (milieu XIXe siècle). Détail sur la cale de la Lamproie. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). IVR24_20113701787NUCA Plan de la rive droite de la Loire en Indre-et-Loire, non daté (milieu XIXe siècle). Détail sur une Plan de la rive droite de la Loire en Indre-et-Loire, non daté (milieu XIXe siècle). Détail sur une Plan de la rive droite de la Loire en Indre-et-Loire, non daté (milieu XIXe siècle). Détail sur la
  • Port dit port de Négron
    Port dit port de Négron Nazelles-Négron - Négron - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Un texte indiquant les ouvrages à réaliser sur la Loire en 1782 entre Amboise et Tours mentionne "Négron" et à la "Collinetterie". Entre ces deux cales figure une rampe descendant de la levée jusqu'à un banc de sable : il est possible que cette rampe constituait aussi à l'origine un abordage direct à la Loire. La dénomination "port de Négron" apparaît dans des listes de ports de Loire datées de 1857 et
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Pas d'ouvrage repéré par la Diren sur la commune de Nazelles-Négron.
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Extrait de la carte de la Loire par l'ingénieur Coumes (1848) complétée par l'ingénieur Collin en Situation du lit de la Loire entre Amboise et Montlouis, plan par le conducteur Harmani, 1852 Plan de la rive droite de la Loire en Indre-et-Loire, non daté (milieu XIXe siècle). Détail sur le lieudit la Collinetterie avec mention d'une cale. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28 Plan de la rive droite de la Loire en Indre-et-Loire, non daté (milieu XIXe siècle). Détail sur le lieudit Négron avec mention d'une rampe descendant de la levée vers un banc de sable (côté fleuve Plan de la rive droite de la Loire en Indre-et-Loire, non daté (milieu XIXe siècle). Détail sur le
  • Port dit le port de Montlouis
    Port dit le port de Montlouis Vernou-sur-Brenne - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le "Port de Montlouis" dépend de la commune de Montlouis-sur-Loire jusqu'en 1817, date à laquelle il passe sur le territoire de la commune de Vernou-sur-Brenne. Ce port est cité sur les listes des ports de Loire de 1857 (sous le nom de port de la Frillière) et de 1862. En 1845, le maire et les et de débarquement sur la commune. Ils estiment que l'extension considérable du commerce des vins les années précédentes ainsi que l'établissement d'une grande fabrique sur la commune rendent ce besoin urgent. Il pensent que l'endroit le plus adapté à ce port serait le lieudit "le Port de Montlouis". La moellons nécessaires aux travaux doivent être prélevés dans la carrière de Vernou. Les travaux ne semblent pas être réalisés. La carte de Coumes (1848) et les différents plans de la Loire du milieu du XIXe , l'appellation "Port de Montlouis" a disparu de la carte IGN et aucun ouvrage n'a été repéré sur le terrain.
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, 87 x 22, Ech. de 300 toises, XVIIIe siècle, détail de la 15e feuille
    Description :
    Le Port de Montlouis était situé sur la rive droite, un peu en amont du lieudit actuel de la
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Carte de la Loire depuis les levées de Bois jusqu'au Bec de Cisse, non daté (XVIIIe siècle), Détail Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848), complétée en 1858 par l'ingénieur Collin, détail Situation du lit de la Loire entre Amboise et Montlouis, 1852, par le conducteur Harmani. Détail Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial Loire), milieu XIXe siècle Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), milieu XIXe
  • Port dit port refuge ou gare de l'Ile Bourdon
    Port dit port refuge ou gare de l'Ile Bourdon Chouzé-sur-Loire - l' Ile Bourdon - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    L'emplacement de la gare naturelle de l'île Bourdon est bien identifié sur la carte de Cassini (levée entre 1756 et 1789) : à cette période, l'île existe encore et l'espace entre celle-ci et la rive droite offre aux bateaux la possibilité de se réfugier lorsque le temps est mauvais. Suivant une enquête , l'ingénieur ordinaire Dubrac propose trois projets pour améliorer la gare : - construire une levée insubmersible offrant un abri assuré aux bateaux - rectifier et approfondir la gare - entretenir la gare au , côté rive gauche). Il semble que la gare est abandonnée suite à la seconde campagne de travaux des épis de Chouzé (1836-1841), ces ouvrages rendant difficile l'accès à l'entrée de la gare.
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    n'existe plus aujourd'hui en raison du comblement de l'espace situé entre l'île et la rive droite.
    Illustration :
    Extrait de la carte de Cassini levée entre 1756 et 1789. L'île Bourdon existe encore à cette Plan de la gare de l'Ile Bourdon à Chouzé avec projet d'une levée d'entourage de cette gare dressé Profil de la gare de l'Ile Bourdon à Chouzé avec projet d'une levée d'entourage de cette gare
1