Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Cale dite cale abreuvoir simple de la rue du 501e régiment de chars de combat
    Cale dite cale abreuvoir simple de la rue du 501e régiment de chars de combat Tours - avenue Proudhon - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    siècle. Lors d'une délibération en 1838, le conseil municipal proteste contre le projet de rejeter les
    Référence documentaire :
    génie de Tours). (cf. illustration n° IVR24_19863700482X).
    Canton :
    Tours-Centre
    Localisation :
    Tours - avenue Proudhon - en ville
    Illustration :
    Carte de la ville de Tours et de ses environs dressée sur les matériaux du cadastre par Gayard Plan des quais de Tours dressé le 16 juillet 1866 par les ingénieurs ordinaires Descombes et de Extrait du cadastre napoléonien de Tours, 1833, partie située en aval du pont de pierre. Mention Extrait de l'Atlas des bâtiments militaires, quartier de cavalerie du Champ-de-Mars à Tours, 27
  • Soublières : manoir puis ferme
    Soublières : manoir puis ferme La Gaudaine - Les Soublières - en écart - Cadastre : 1811 B 24, 25 1987 B1 66
    Historique :
    ferme. Le manoir, en ce qui concerne les parties les plus anciennes, semble remonter au 16e siècle première moitié du 19e siècle directement au nord. Les pierres de taille de l'ancien logis sont remployées
    Référence documentaire :
    La Gaudaine, Les Soublières. Plan de localisation des bâtiments de la ferme. /Florent Maillard de l'art sous la direction de Jean Guillaume : Université François Rabelais : Tours : 1992.
    Description :
    -rond. Les ouvertures quadrangulaires sont en pierre de taille et la façade principale est ordonnancée chiffres romains "MDLXXXII" : date portée sur le claveau central de la porte de grange) a conservé les . Les pigeonniers de comble et la corniche sont en brique. Dissociés de l'ensemble, la remise et fournil conservent les vestiges d'une ancienne cheminée mais ont été totalement remaniés en façade. Les murs sont en moellons de calcaire, de silex et de grès couverts d'un enduit à pierre vue. Les encadrements des baies , les chaînages d'angle, les jambes harpées et les corniches sont principalement en pierre de taille de calcaire. Les toits sont à longs pans couverts en tuile plate.
    Localisation :
    La Gaudaine - Les Soublières - en écart - Cadastre : 1811 B 24, 25 1987 B1 66
  • Port dit port de Négron
    Port dit port de Négron Nazelles-Négron - Négron - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Un texte indiquant les ouvrages à réaliser sur la Loire en 1782 entre Amboise et Tours mentionne une "rampe du côté de Négron". Les cartes du milieu du XIXe siècle indiquent deux cales d'abordage à
  • Port dit port d'Ecures
    Port dit port d'Ecures Onzain - Ecures - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    d'amarrage. L'établissement en 1846 du chemin de fer Orléans/Tours et d'une gare à 600 mètres environ d'Ecures modifie sans doute les habitudes du pays. Le bac est probablement de plus en plus emprunté à partir de la fin des années 1840 et jusqu'à la construction du pont suspendu (1858). En 1849, les marchandises embarquées au port d'Ecures sont le fer, le vin, le bois, et les écorces. Une carte de la Loire praticable par les voitures. La grande crue de 1856 ouvre une brèche dans la levée à Ecures. On peut
  • Port dit port du Haut Chantier
    Port dit port du Haut Chantier Limeray - le Haut Chantier - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    . En 1782, un document listant les ouvrages à faire sur la Loire cite une "rampe de Lamproye" et une ouvrages apparaissent durant les décennies suivantes puisque la carte de l'ingénieur Coumes (1848) et les port a probablement pris de l'importance suite à l'ouverture de la ligne de chemin de fer Tours
  • Port dit port de Combleux
    Port dit port de Combleux Combleux - la Patache - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Les premières mentions d'un port établi en aval de l'écluse du canal d'Orléans datent du second , plusieurs projets concernant l'aménagement de l'entrée du canal sont proposés pour éviter les ensablements à cet endroit. Les perrés d'entrée du canal semblent être construits durant le second quart du XIXe problème perdure puisqu'en 1836, il est demandé que tous les bateaux attendant d'entrer dans le canal se pleine Loire. On règlemente de nouveau le stationnement pour les bateaux vides ainsi que les lieux de tonnes de Briare à Combleux, 13 000 tonnes de Combleux à Tours et 35 000 tonnes de Tours à Combleux
    Description :
    l'écluse. Il comprend une cale abreuvoir simple. Les perrés encadrant l'entrée du canal d'Orléans sont
    Illustration :
    Touret (matériel d'aide au halage dans les parties courbes) placé à l'entrée du canal d'Orléans
1