Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 32 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Moulin-Fort : moulin dit Moulin Fort
    Moulin-Fort : moulin dit Moulin Fort Chisseaux - Le Moulin-Fort - isolé - Cadastre : 1824 C 479
    Historique :
    Chenonceau, racheté par Claude Dupin. Celui-ci fait construire un pont en bois pour relier le moulin à la rive droite du Cher. En 1794, la commission des Bien Nationaux ne le saisit pas. En 1825, le comte de Villeneuve, propriétaire du Chenonceau, transforme le Moulin Fort en moulin à tan. Il s'arrête en 1840 lorsque le barrage à écluse en rive droite du Cher construit. Vers 1910, le moulin est partie détruit ; il d'une baie. Reconstruit dans les années 1920, le moulin transformé en habitation est restauré vers 1985
    Hydrographies :
    le Cher
    Observation :
    le Cher.
    Référence documentaire :
    bâtiments de France. Paris : Picard/Le Passage/Cité de l'architecture et du patrimoine, 2010.
    Description :
    Le Moulin Fort est édifié en contrebas de l’église paroissiale, dans le cours du Cher, entre deux reconstruite en pierre de taille de tufeau et couverte d’un toit conique en ardoise. Le corps de logis est qu’une autre tourelle, à laquelle est accolée une souche de cheminée en brique, traverse le pan nord de
    Localisation :
    Chisseaux - Le Moulin-Fort - isolé - Cadastre : 1824 C 479
    Texte libre :
    . Ayant constitué un domaine suffisamment vaste, il envisage, en 1544, de le doter d’un moulin banal , situé sur une île du Cher entre le bourg de Chisseaux et Vrigny, où un moulin à foulon avait été installé auparavant. Le projet est soumis à l’approbation de la communauté des marchands "fréquentant la acquiert les eaux et pêcheries du Cher depuis le ruisseau de Bray (commune de Saint-Georges) jusqu’au domaine de Chenonceau. Le Port Olivier en est exclu. Le Moulin Fort est alors construit, sans que l’on du château antérieur à 1576, puisque la construction de la galerie sur le pont n’est pas commencée ). Le 23 février 1556, Adam de Hodon cède par contrat sa seigneurie de Chisseaux à Diane de Poitiers qui Médicis à Diane de Poitiers, le Moulin Fort fait toujours partie de celle de Chenonceau mais il brûle devient la propriété de Claude Dupin lorsque ce dernier achète Chenonceau. Le moulin semble être en mauvais état, puisque Claude Dupin le fait reconstruire et relier à Chisseaux par un pont de bois. Ce pont
    Illustration :
    Le Cher en amont du moulin, vue prise depuis la terrasse est. IVR24_20123701900NUCA Le Cher en amont du moulin ; vue prise depuis la pointe Est de l'île. IVR24_20123701902NUCA
  • Hôtel, magasin de commerce (8 rue Gouverneur)
    Hôtel, magasin de commerce (8 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 8 rue Gouverneur - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    entre le seconde moitié du 15e siècle et la première moitié du 16e siècle. La datation est confirmée par le modèle de charpente utilisé, celui-ci étant en usage à la même époque. Le type de la cave à cellules (terre-plein du bâtiment 1) est borné entre le 13e et le 15e siècle, cette dernière serait donc construction des bâtiments 1, 2 et 3. La présence d’un mur de refend dans le bâtiment 2, ainsi que la
    Référence documentaire :
    Fol. 23. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    pu être visités et étudiés. Le bâtiment 1 est composé d’un plan rectangulaire ayant son grand côté sont délardées. Les bâtiments 2 et 3 sont dotés d’un plan rectangulaire perpendiculaire à la rue. Le (visible dans le bâtiment 3) est à fermes et pannes avec un seul faux-entrait, un demi-poinçon et un entrait retroussé. Ce dernier semble néanmoins avoir été remonté tandis que le poinçon semble amputé de la
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 8 rue Gouverneur - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°23. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°23. Item la jurisdiction sur une tenue de troys creux de maisons tenues par pasques germond fourbisseur jehan jouy bourcier nicollas liziard esperonnier et par le sieur environ le tout en un tenant joignant par le devant a ladicte rue doree d’autre par le bas au grand pre le
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Chapelle Saint-Jacques dite de l'aumône ou de la Maison-Dieu, église paroissiale Notre-Dame
    Chapelle Saint-Jacques dite de l'aumône ou de la Maison-Dieu, église paroissiale Notre-Dame Nogent-le-Rotrou - rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 103
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    le champ chronologique des travaux au début du 13e siècle. La datation par dendrochronologie des bois chœur et nef. Le premier est à rapprocher de la chapelle mentionnée en 1200, tandis que la seconde
    Référence documentaire :
    AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série A : A1 à A4. Actes. 1182 AM Nogent-Le-Rotrou. Confrérie de la charité. Série E : articles 41 à 47. Registre des Bibliothèque municipale de Nogent-Le-Rotrou. Le Nogentais, 6 septembre 1898. LE DIGOL, Yannick, COUTURIER, Yann, MARAIS, Axel. Rapport d’étude dendrochronologique, Église Notre -Dame, Nogent-le-Rotrou (28280), Eure-et-Loir. Dendrotech, décembre 2016 - N° DT-2016-053. URL : http Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). Église Notre-Dame. Avant 1850. Peinture. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou, cote 1958/98). Vue de Villebon. Après 1624. Peinture (copie). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye, 1895. FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre d'histoire
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    de trois travées de longueurs inégales, de forme barlongue dans le vaisseau central, et rectangulaire dans les bas-côtés. Les collatéraux sont prolongés par deux chapelles orientées. Le vaisseau central brisées et lambrissées. Le chœur est composé de deux travées carrées, il est surmonté de voûtes d'ogives à l’exception de sa face ouest, où le mur du vaisseau central et des bas-côtés est constitué d’un
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 103
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    Historique La chapelle Saint-Jacques L’Hôtel-Dieu de Nogent-le-Rotrou est fondé entre 1182 et 1190 par Rotrou IV (1144-1191), comte du Perche et seigneur de Nogent-Le-Rotrou. La chapelle de l’hôtel une seule cloche dont le clocher ne doit dépasser que de peu la hauteur du toit. S’il n’existe Nogent-le-Rotrou au 17e siècle. Le vocable de Saint-Jacques n’apparaît dans les textes qu'à partir de fondé la même année :"il fut décidé alors que l'on prendrait le bas-côté, à droite en entrant, de la utilisée comme prison par le comte de Béthune". Le cadastre ancien, ainsi qu’une aquarelle antérieure à par des échoppes et le corps de garde de la milice et au sud par des échoppes dont la nature des Notre-Dame est classée Monument historique depuis le 13 avril 1907. Description Situation et matériaux de construction L’église est accessible depuis le numéro 2 de la rue Gouverneur dont elle fait partie construite de moellons recouverts d’enduit à l’exception de sa face ouest, où le mur du vaisseau
  • 2 chandeliers d'autel (cathédrale Saint-Louis)
    2 chandeliers d'autel (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    sur le maître autel.
  • Bourg : château de Lureuil puis demeure, actuellement maison (2 rue du Pigeonnier)
    Bourg : château de Lureuil puis demeure, actuellement maison (2 rue du Pigeonnier) Lureuil - Bourg - 2 rue du Pigeonnier - en village - Cadastre : 2015 B 340, 561, 563, 564, 614 1812 B 866 à 871
    Historique :
    Le "chastel" ou "chasteau dudit Lureuilh" (et "ses fousses") de la commanderie de l'ordre de Saint siècle. "Le château de Lureuil" est accompagné d’une croix de Malte sur la carte de Cassini (vers 1760 ). Le plan cadastral de 1812 montre un corps principal de bâtiment orienté sud-ouest/nord-est et flanqué . Ainsi, vers 1736, le terrier de Lureuil cite "le château et principal manoir (…) avec les aisances sur le midy, un jardin avec un clos en terre labourables (…)" (Archives départementales de l'Indre, H d'entrée, de là, sommes allés au corps de bastiment qui ferme le château qui est flanqué de quatre tours espaliers et une autre partie plantée en verger, le reste en terres labourables." (Aude et al. 2015). Le château de la commanderie aurait été démoli par son propriétaire, le baron de Limbert, pour construire à siècle (carte postale ; Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6079). Le nouveau "chateau
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury DE LA TREMBLAIS, M., DE LA VILLEGILLE, M., DE VORYS, J. Esquisses pittoresques sur le département LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan Sutton ), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6071). ), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6072). photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6075). Mission photographique C1926-0071_1951_CDP763_0001. Prise de vue le 06/06/1951, échelle 1/12597
    Description :
    toitures à croupes, en tuile plate. Le bâtiment, au nord, abritait des étables, celui à l’est, des écuries un trou d’envol et reposoir a été aménagé dans le haut de l’extrémité sud-ouest (élévation est) du
    Illustration :
    Le "château de Lureuil" est indiqué (accompagné d'une croix de Malte) sur la carte de Cassini (vers L'ancien château et ses dépendances (détruits) sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles B 866 à 871), dans le haut-droit de l'image. (Archives départementales de l'Indre
  • Ciboire des malades
    Ciboire des malades Chançay
    Inscriptions & marques :
    Poinçon d'association des orfèvres (intérieur du couvercle) ; poinçon de titre (sur le bord de la coupe) ; poinçon de garantie (sur le bord du pied) ; poinçon de maître (sous le pied et intérieur du
    États conservations :
    La croix surmontant le couvercle est cassée.
    Illustration :
    Détail du poinçon de fabricant sous le pied. IVR24_20113702532NUCA Détail du poinçon de grosse garantie de Paris 1819-1838 sur le bord du pied. IVR24_20113702533NUCA Détail du poinçon de 1er titre Paris 1819-1838 sur le bord de la coupe. IVR24_20113702534NUCA
  • Autel et retable dit retable de saint Gilles
    Autel et retable dit retable de saint Gilles Le Boulay
    Inscriptions & marques :
    "Justus ut palma florebit" ("les justes croissent comme le palmier", ps 92,12). "IHS". "G"(illes).
    Représentations :
    Colombe du Saint-Esprit et soleil sur le devant d'autel. Tabernacle encadré de quatre colonnes à
    Localisation :
    Le Boulay
  • Autel et retable dit retable de la Vierge
    Autel et retable dit retable de la Vierge Le Boulay
    Historique :
    première moitié ou au milieu du 19e siècle. L'inscription a probablement été ajoutée sur le retable et une
    Représentations :
    Agneau de Dieu, bible et soleil sur le devant d'autel. Retable architecturé à deux pilastres
    Localisation :
    Le Boulay
  • Fonts baptismaux
    Fonts baptismaux Reugny
    Historique :
    actuel) dans le dernier quart du 20e siècle.
    Description :
    Fonts baptismaux en marbre noir veiné de blanc, constitués d'une cuve ovale reposant sur un pied en forme de balustre carré en poire. Le couvercle en métal (cuivre ?) peint est bombé et sommé d'une boule
  • Ciboire, ciboire des malades
    Ciboire, ciboire des malades Chisseaux - bourg (le) - en village
    Inscriptions & marques :
    Ciboire : 1er titre Paris 1819-1838, grosse garantie Paris 1819-1838 sur le bord de la coupe ; ciboire des malades : 1er titre Paris 1819-1838, moyenne garantie Paris 1819-1838 sur le bord de la coupe.
    Représentations :
    Ciboire : Décor à motifs végétaux porté sur le pied, le nœud et le couvercle. Absence de décor sur le ciboire des malades.
    Localisation :
    Chisseaux - bourg (le) - en village
    États conservations :
    Le bord de la coupe du ciboire est légèrement déformé. La croix sommitale du ciboire des malades a
  • Bourg : maison à boutique, actuellement maison (3 route de Rosnay)
    Bourg : maison à boutique, actuellement maison (3 route de Rosnay) Lingé - Bourg - 3 route de Rosnay - en village - Cadastre : 2015 AB 379 1813 C 1627 à 1632
    Historique :
    bâtiments qui lui sont accolés à l'est et/ou le logement d'ouvrier/fournil remonteraient à 1843 (matrices
    Référence documentaire :
    photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan Sutton
    Illustration :
    Des bâtiments sont portés sur le plan cadastral de 1813 (parcelles C 1627 à 1632), dans le centre Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20163601495NUC2A Vue de la maison à étage depuis le sud. IVR24_20163601493NUC2A Vue du logement d'ouvrier (et fournil ?) depuis le nord-ouest. IVR24_20163601496NUC2A Vue de l'écurie (partie gauche du bâtiment) depuis le sud. IVR24_20163601497NUC2A Vue du toit à porcs et de la remise/chai depuis le sud-est. IVR24_20163601498NUC2A
  • Coulaines : moulin (ancien moulin cavier) puis abri dit loge de vigne
    Coulaines : moulin (ancien moulin cavier) puis abri dit loge de vigne Saint-Martin-le-Beau - Coulaines - isolé - Cadastre : 2015 ZS 0051
    Historique :
    Cet ancien moulin cavier ne figure pas sur le premier plan cadastral. Construit après 1810, il appartenait au meunier Jean Carré en 1850, qui était également propriétaire du moulin de Battereau. Le moulin transformé en loge de vigne. Un moulin analogue existait près du lieu-dit "le Gros-Buisson" (parcelle C 2452
    Description :
    L'ancien moulin de CoulaIne est l'un des rares moulins caviers présents sur le canton, avec celui des Aigremonts à Bléré, mais il n'en reste que des vestiges. Le couloir d'accès à l'intérieur de la masse cavière, long d'environ 2 mètres et voûté en berceau, subsiste. Le massereau est conservé ; il anciennes. Une petite excroissance surmonte le cône à l'endroit où l'arbre traversait le massereau . Construit en moellons de tufeau local, le moulin a été enduit au ciment. L'intérieur n'a pas été vu lors de
    Localisation :
    Saint-Martin-le-Beau - Coulaines - isolé - Cadastre : 2015 ZS 0051
    Illustration :
    Le Clos des vignes du moulin à vent, propriété de Monsieur Félix Béry. IVR24_19783700842XB
  • Ciboire (n°2)
    Ciboire (n°2) Saint-Martin-le-Beau - Place de l'Église - en ville
    Inscriptions & marques :
    titre départements 1819-1838. Les mêmes sur le bord de la coupe à l'exception du poinçon de maître.
    Description :
    . Pied bombé ; nœud piriforme entre deux collerettes ; croix surmontant le couvercle renflé dans sa
    Localisation :
    Saint-Martin-le-Beau - Place de l'Église - en ville
  • Nitray : moulin puis platinerie d'acier puis usine électrique, actuellement maison
    Nitray : moulin puis platinerie d'acier puis usine électrique, actuellement maison Saint-Martin-le-Beau - Nitray - isolé - Cadastre : 1810 D 1015 2015 ZC 133
    Historique :
    Le moulin a été construit avant le 16e siècle et appartenait en 1518 à la seigneurie de Nitray. Il reste moulin banal jusqu'à la Révolution. Jusqu'en 1822, le moulin est utilisé pour la fabrication de , abritent alors les logements des martineurs, un hangar et une écurie. Le barrage éclusé du Cher canalisé est construit vers 1840. L'activité de l'usine à étirer le fer cesse vers 1857 et les marteaux-pilons ingénieur démonte le châssis de la roue dite "par en-dessous" et installe une turbine destinée à produire de l'électricité. La turbine produira du courant jusqu'en 1933. Un incendie détruit en grande partie le moulin en
    Référence documentaire :
    Extrait du plan cadastral ancien de la commune de Saint-Martin-le-Beau, section D, 1810. (Archives commune de Saint-Martin-le-Beau appartenant à Monsieur de St-Bris. 1823. commune de Saint-Martin-le-Beau, 1823. Moulin de Nitray. Encre et lavis sur papier. échelle 1/1000e
    Description :
    Actuellement à usage d'habitation, le moulin comprend deux bâtiments orientés nord-sud accolés en
    Localisation :
    Saint-Martin-le-Beau - Nitray - isolé - Cadastre : 1810 D 1015 2015 ZC 133
    Illustration :
    Plan géométral du moulin de Nitray situé commune de Saint-Martin-le-Beau appartenant à Monsieur de Plan géométral du moulin de Nitray situé commune de Saint-Martin-le-Beau appartenant à Monsieur de Plan géométral du moulin de Nitray situé commune de Saint-Martin-le-Beau appartenant à Monsieur de commune de Saint-Martin-le-Beau, 1823. Moulin de Nitray. Encre et lavis sur papier. échelle 1/1000. (Tours Le moulin avant l'incendie de 1942. IVR24_19993701352XB Vue du moulin avec le barrage à aiguilles monté. IVR24_20203700010NUCA
  • Village du Bois : croix de chemin
    Village du Bois : croix de chemin Lurais - Le Village du Bois - en écart - Cadastre : 1987 C non cadastré, domaine public
    Localisation :
    Lurais - Le Village du Bois - en écart - Cadastre : 1987 C non cadastré, domaine public
    Illustration :
    Vue générale de la croix depuis le nord-ouest. IVR24_20133600018NUC2A
  • Calice
    Calice Azay-sur-Cher - Bourg - en village
    Historique :
    ce calice de la première moitié du 19e siècle. La fausse coupe semble avoir été ajoutée après le
    Représentations :
    Le dessus du pied est orné de bouquets de fleurs à trois pétales alternant avec des feuilles plates . Ces motifs se retrouvent sur le nœud. La fausse-coupe, fondue, est ornée de trois médaillons : la
    Description :
    métal argenté, comme le pied, le nœud et la tige. Le pied circulaire bombé est surmonté d'un nœud ovoïde . Absence de poinçon sur le pied.
  • Mallet : maison
    Mallet : maison Néons-sur-Creuse - Mallet - 11 chemin des Faux Sauniers - en écart - Cadastre : 2015 D 355 1812 D 80
    Illustration :
    Le bâtiment à l'ouest de la cour est porté sur le plan cadastral de 1812 (parcelle D 80), dans le Vue de la maison depuis le sud-est. IVR24_20163600912NUC2A
  • Ensemble de 3 tableaux
    Ensemble de 3 tableaux Reugny
    Historique :
    d'exécution et l'emplacement initial sont inconnus. Le style (drapé des vêtements, bras musculeux, regards
    Représentations :
    Scène figurant le Recouvrement de Jésus au Temple : Marie et Joseph arrivant au Temple où Jésus
    Description :
    Ensemble de cinq panneaux de bois peints figurant trois scènes du Nouveau Testament : le
  • Thais : maison dite du Gabelou
    Thais : maison dite du Gabelou Néons-sur-Creuse - Thais - 39 route de Marigny - en écart - Cadastre : 2015 A 27, 28 1812 A 1, 2, 3
    Historique :
    d’armes surveillant le faux-saunage à la frontière entre les pays rédimés (Poitou) et les pays de Grande siècle, puis dans la seconde moitié du 20e siècle. Les bâtiment sont figurés sur le plan cadastral de
    Description :
    s'effectue par le mur gouttereau ouest. La toiture, en tuile plate, est à croupe, au nord, et à pignon couvert au sud. Le mur-pignon nord et les murs gouttereaux, comptent chacun deux travées. Celles du mur des linteaux cintrés. Sur le versant oriental, deux lucarnes à fronton cintré éclairent les combles . Le bâtiment au sud du corps de bâtiment principal, également à toit en tuile plate, sert d’espace
    Illustration :
    Les bâtiments de la propriété sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles A 1 à 3), dans Vue de la maison depuis le sud (voie publique). IVR24_20183600693NUCA Vue de la maison depuis le nord-est. IVR24_20183600691NUCA Vue de l'élévation ouest de la maison, depuis le nord. IVR24_20163600556NUC2A
  • Calice et patène n°2
    Calice et patène n°2 Reugny
    Inscriptions & marques :
    , balance à deux plateaux, nom du fabricant (mal insculpté) ; absence de poinçon sur le calice.
    Historique :
    Patène fabriquée par un atelier parisien entre 1819 et 1838. Le calice date du 19e siècle.