Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Miermaux : manoir
    Miermaux : manoir Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Miermaux - isolé - Cadastre : 1811 A 184 2019 B1 435
    Historique :
    Miermaux dès le Moyen-Âge central (12e siècle). Un incendie est signalé en 1356, ainsi qu’une le haut fourneau de la Sohorie, établi vers 1538. Peu d’actes concernent cet établissement, qui était, de 1548 à 1555, exploitée par Pierre le Mercier. Aucune trace de l’établissement métallurgique ne nous est parvenue, si ce n'est une quantité importante de laitier présente dans le sol sur tout le site (granges, étables, colombier) est à mettre à l'actif de Jacques Le Mercier, descendant (le fils ?) du maître de forge Pierre Le Mercier. Il inscrit la construction dans son époque par le style Renaissance sobres (tour d'escalier dans-œuvre, travées d'ouvertures, recherche de symétrie). Le 3 août 1604, la terre de Miermaux est vendue par les héritiers des défunts Jacques le Mercier, sieur de Miermaux, et . L'accès principal se faisait par le nord-ouest (axe repris par la voie de chemin de fer vers 1908) tandis que l'accès secondaire - devenu le seul accès aujourd'hui - traversait à gué la Berthe au nord de la
    Observation :
    Le manoir de Miermaux est atypique à bien des titres : - son implantation en fond de vallée très la terre de la Gadelière et en réaménageant le manoir, - son plan : tour d'escalier dans-œuvre, une de la maison du Bailli à Nogent-le-Rotrou, des cheminées monumentales. Il constitue un édifice majeur
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le manoir de Miermaux se situe au fond de la vallée de la Berthe, à un kilomètre au sud-est du de la cour se trouve le logis manorial. Adapté à la déclivité du terrain, il s'élève sur un étage de supérieur. Le rez-de-chaussée surélevé comprend deux grandes salles distribuées par la tour d'escalier. La corniche. Le fond de cheminée a été percé postérieurement d'une niche et d'une entrée de four (voûte du , tout comme le faux-comble accessible par des échelles de meunier depuis l'étage de comble. La fermes de comble (la ferme centrale étant réduite, coiffant simplement le mur de refend sud). Les autres (pénétrant dans le faux-entrait), de jambes de force, de blochets et d'arbalétriers. Des pannes faîtières et une étable accolée au pigeonnier. De plan carré, ce dernier s'élève sur deux niveaux. Le rez-de le logis). Les toits à longs pans et en pavillon (pigeonnier) sont couverts en tuile plate.
    Auteur :
    [commanditaire] Le Mercier Jacques
    Annexe :
    Liste chronologique des fermiers (dressée par Calude Cirou) Afficher le document Liste des propriétaires successifs (dressée par Claude Cirou) Afficher le document
    Illustration :
    Vue générale du logis manorial depuis le nord-est. IVR24_20192800043NUCA Vue générale depuis le sud. IVR24_20192800044NUCA Grange, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20192800078NUCA Bâtiments de ferme (toit à porcs, étable) faisant la jonction entre le logis et la grange, vue générale depuis le nord. IVR24_20192800084NUCA Bâtiments de ferme (toit à porcs, étable) faisant la jonction entre le logis et la grange, vue générale depuis le sud. IVR24_20192800085NUCA Remise et fournil, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20192800086NUCA
  • Trémont : château
    Trémont : château Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Trémont - isolé - Cadastre : 1811 A 19 2019 B1 360, 363, 364
    Historique :
    Selon Edouard Lefèvre, l’ancien manoir des seigneurs de Coutretôt se situait à Trémont. Dès le milieu du 17e siècle, Jean Gallais est citée comme seigneur de Trémont. Le fief est représenté en marge du plan de Canüel de 1759. Le bâtiment principal - peut-être l'actuel logis de la ferme - y apparaît disposant d'un étage carré et de travées d'ouvertures. En 1811, Denis de Foissy de Trémont en est le parcelle B 197 du cadastre de l’ancienne commune de Saint-Serge de 1811 nommée "le champs de Launay". La corps de bâtiment est ajouté à la demeure, puis un troisième en 1925, faisant passer le nombre de portes , qui se fait ériger en 1937 une chapelle (à l’ouest du château, le long du chemin) pour y être inhumé
    Référence documentaire :
    Souancé/dressé en 1759 par Canüel pour le compte du Chapitre Cathédral de Chartres. (Archives
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le château de Trémont se situe à environ un kilomètre à l'est du bourg, placé sur un replat à mi
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-est (carte postale, vers 1900). IVR24_20192800007NUCAB Vue générale depuis le sud-ouest (carte postale, vers 1930). IVR24_20192800008NUCAB Vue de situation depuis le sud. IVR24_20192800194NUCA Vue générale depuis le sud. IVR24_20192800195NUCA
  • Grande Mairie : ferme
    Grande Mairie : ferme Trizay-Coutretot-Saint-Serge - La Grande Mairie - isolé - Cadastre : 1811 B2 167 2019 OC 126
    Historique :
    Le fief de la Mairie de Queux est cité dès 1460 comme dépendance du chapitre cathédral de Chartres départementales, mais non retrouvé lors de l'étude). De l'époque du marché semble remonter le logis de la ferme d'angle du bâtiment d'exploitation nord. En 1759, la Grande Mairie apparaît sur le plan de Canüel comme . L'ensemble est vendu comme bien national le 19 octobre 1791 à Denis de Foisy de Trémon, pour 39 000 livres période, le bâtiment abritant le logis de ferme est transformé (agrandissement des ouvertures
    Référence documentaire :
    Souancé/dressé en 1759 par Canüel pour le compte du Chapitre Cathédral de Chartres. (Archives
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    cinq bâtiments répartis autour d'une cour ouverte. Le bâtiment d'habitation se trouve au sud de -canonnières, dont une obstruée entre la fenêtre chanfreinée et le chaînage d'angle à l'étage, témoignent d'une ancienne fonction défensive. Comme la tour, le corps d'habitation s'élève sur un rez-de-chaussée et un haut millésimes 1932 et 1935 montrent que le bâtiment a été construit en deux temps. Un vaste comble à usage de
    Illustration :
    Bâtiment d'habitation, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20192800141NUCA Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20192800142NUCA Tour, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20192800143NUCA Bâtiment d'exploitation est, date 1935 portée sur une plaque cimentée dans le parement Bâtiment d'exploitation nord, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20192800155NUCA
  • Vieille Cour : Ferme
    Vieille Cour : Ferme Trizay-Coutretot-Saint-Serge - La Vieille Cour - isolé - Cadastre : 1811 A 39 2019 OB 28
    Historique :
    -Marie Courtin, officier au régiment d'Enghien, en est le propriétaire à la Révolution. Émigré, son bien est vendu comme bien national le 7 fructidor an II (24 août 1794) à François Chèvre pour 12 000 livres vis-à-vis de part et d'autre d'une large cour. De ces deux bâtiments, seul le logis semble nous être la commune (de 1871 à 1888). Il est très certainement le commanditaire de la campagne de travaux , fait transformer le bâtiment d'exploitation sud-est en étable et remise. Au milieu du 20e siècle, le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    composent la ferme. Au nord-ouest se situe le logis. Sa façade principale est orientée au sud-est et il
    Illustration :
    Vue de situation de la ferme depuis le nord (vallée de la Berthe au premier plan Vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR24_20192800093NUCA Vue générale, depuis le sud-est. IVR24_20192800094NUCA Vue d'ensemble des dépendances depuis le sud. IVR24_20192800096NUCA Dépendance (étable, grange, écurie), vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR24_20192800098NUCA Remise, étable et hangar, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20192800100NUCA Écurie, étable et puits, vue générale depuis le nord. IVR24_20192800102NUCA
  • Trémont : ferme
    Trémont : ferme Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Trémont - isolé - Cadastre : 1811 A 2, 4, 5, 6, 7 2019 OC 110, 214, 215
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    mètres du château du même nom. Le grand bâtiment à usage d'écuries dont la façade principale donne à l'ouest. La ferme comporte donc quatre bâtiments répartis en U autour d'une cour fermée par un portail. Le baies et les chaînages d'angle sont majoritairement en brique (sauf pour le logis et la partie ouest de
    Illustration :
    Bâtiment est (étables et logement de vacher), vue générale depuis le sud-ouest Bâtiments nord (remise, hangar et écurie), vue générale depuis le sud-est. IVR24_20192800290NUCA
1