Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Résultats 1 à 15 sur 15 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : château de Frazé
    Bourg : château de Frazé Frazé - le Bourg - 1 place du Château - en village - Cadastre : 1813 E2 312, 344, 345, 346 2016 AB 202
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    début du 16e siècle pour Florentin Girard de Barenton. Les communs (grange devenu écuries) sont datés par dendrochronologie aux alentours de 1513-1514 (date d'abatage des arbres : automne/hiver 1513-1514 réaménagé entre 1664 et 1671 pour Françoise Marguerite de Gramont. La galerie du pavillon est ensuite . L'ensemble est restauré pour Joseph Dulong de Rosnay entre 1893 et 1930 avec la construction d'un château
    Référence documentaire :
    Archives privées du château de Frazé. Plan terrier des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Archives privées du château de Frazé. Plan du château, jardins et bosquets dressé vers 1780. Archives privées du château de Frazé. Plan des buttes du château dressé en 1784. Archives privées du château de Frazé. Dessin au fusain réalisé par Ricois en 1887. p. 148-150 MÉTAIS, Charles. Archives du diocèse de Chartres. Pièces détachées - 1er volume - Études AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/1. Notariat - Étude de Frazé - Yene Regnault (1498-1504). AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/2. Notariat - Étude de Frazé - Yene Regnault (1511-1515). AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/40. Notariat - Étude de Frazé - Ambroise Dudict (1584-1585). AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/41. Notariat - Étude de Frazé - Ambroise Dudict (1586). AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/70. Notariat - Étude de Frazé - Nicolas Chahuteau (1660-1666).
    Murs :
    grison pierre de taille grès pierre de taille calcaire pierre de taille
    Description :
    Le château de Frazé se situe au nord-ouest du bourg, à proximité de la rivière de la Foussarde. Il se compose d'une ancienne haute cour et d'une ancienne basse cour. De plan carré, l'ancienne haute alimenter en eau les bâtiments, un château d'eau est construit au sud-ouest de l'ensemble. Quelques parterres de buis). Les matériaux employés pour la construction des murs sont la pierre de taille de grison (soubassement des bâtiments de la haute cour), la pierre de taille de grès roussard (soubassement du pavillon du bourg), la pierre de taille calcaire et la brique. Les toits sont en tuile plate ou en ardoise.
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Auteur :
    [architecte, entrepreneur de maçonnerie] MÉTÉZEAU Jehan [commanditaire] de GRAMONT Françoise Marguerite [commanditaire] Dulong de Rosnay Joseph
    Titre courant :
    Bourg : château de Frazé
    Annexe :
    Anglais à Frazé. (transcription réalisée par Charles Métais : MÉTAIS, Charles. Archives du diocèse de quatre vingt treize. (Archives du château de Beaumont-les-Autels. - Copie prise par M. Guillon). Lettre de Jean, duc de Nemours, en date du 29 avril 1493, pour réparer les ravages commis par les Chartres. Pièces détachées - 1er volume - Études et documents, Ch. Métais, chan. hon. de Chartres éditeur , Chartres, 1899. p. 148-150) Jehann duc de Nemours, comte de Castres, de Beaufort et de Saint-Florentin et de Martigné, seigneur de Mayenne, de Sablé, de la Ferté-Bernard et de Brou, pair de France, à tous ceulx qui es presentes lettres verront, salut. Savoir faisons nous avoir reçeu humble supplication de et seigneuries de Frazé, assis en notre baronnie de Brou au Perche-Gouet et tenue de nous à foy et homaige et à devoir de rachapt à cause de notre dite baronnie de Brou ; auquel lieu de Frazé auroit ou que par faute de relever et réédifier ladite place et ville forte n'y converse plus ne habite que très
    Texte libre :
    château. Pour entrer dans l’enceinte, dans son angle sud-ouest, un châtelet encadré de deux tours et d’une construction d’une des trois tours. Au sud-ouest du château, Florentin Girard fait construire de vastes communs de nos jours, remplacée par une construction plus tardive. Incomplets, les documents d’archives château, jadis entourée de douves en eau, comprenait le châtelet à l’angle sud-ouest, trois tours aux d’un corps de passage encadré de deux tours circulaires. Au centre, le corps de passage est à deux pan de bois cloisonne les mâchicoulis de l'étage supérieur des tours. La porte piétonne du corps de tours, sont couverts en ardoise et coiffés d’épis et crêtes de faîtage en zinc. Conclusion Les maîtres sont attestés à Frazé dès le 11e siècle. À l’instar de l’abbaye voisine de Thiron, la forteresse et la cité sont mises à sac en 1428 par Thomas de Montaigu, comte de Salisbury, général en chef des troupes anglaises allant assiéger Orléans. Propriété d’Anne Gaudin, veuve de Jean seigneur de Moulhard, la terre et
    Illustration :
    (archives privées du château de Frazé). IVR24_20162801137NUCA Détail du plan géométrique dressé en 1767 (archives privées du château de Frazé Plan du château, des jardins et bosquets, dressé vers 1780 (archives privées du château de Frazé Plan des buttes du château, réalisé en 1784 (archives privées du château de Frazé Plan de localisation des bâtiments du château (fond : plan cadastral de 2016, section AB Proposition de plan de restitution du château vers 1550. IVR24_20162800386NUDA Plan de restitution du château et des aménagements paysagers vers 1780. IVR24_20162800385NUDA Plan géométrique des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Châtelier et la Flohorie, dressé en 1767 Vue d'ensemble du château, dessin au fusain réalisé par Ricois en 1887 (archives privées du château de Frazé). IVR24_20162801140NUCA
  • Bourg : maison (12 impasse de la Fontaine)
    Bourg : maison (12 impasse de la Fontaine) Néons-sur-Creuse - Bourg - 12 impasse de la Fontaine - en village - Cadastre : 2015 B 35 1812 B 548
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    escalier d’accès à la maison était perpendiculaire au mur gouttereau (Archives municipales de Néons, 1 O). La maison semble en grande partie figurer sur le plan cadastral de 1812. Possiblement attribuable du 18e siècle pour ses parties les plus anciennes, elle a été modifiée à partir de la première moitié
    Observation :
    Observations réalisées uniquement de la voie publique. Propriété inaccessible.
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Description :
    enduite et en rez-de-chaussée surélevé avec un possible étage de soubassement (ou un sous-sol). Un lucarne à linteau délardé, couverte en bâtière. Une étable est accolée au nord, en retrait de l’élévation ouest de la maison. Elle est partiellement enduite et couverte de tuiles plates.
    Étages :
    en rez-de-chaussée surélevé étage de soubassement
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Bourg - 12 impasse de la Fontaine - en village - Cadastre : 2015 B 35 1812 B
    Titre courant :
    Bourg : maison (12 impasse de la Fontaine)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). IVR24_20153600028NUC2A La maison est en grande partie portée sur le plan cadastral de 1812 (parcelle B 548), dans le haut Vue de la ferme depuis le sud-ouest. IVR24_20153600164NUC2A Vue de la ferme depuis le sud. IVR24_20153600154NUC2A
  • Bourg : ferme (9 rue de la Mairie)
    Bourg : ferme (9 rue de la Mairie) Lureuil - Bourg - 9 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2015 B 406
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    du 20e siècle, le four a servi à la fabrication de macarons et de berlingots (information orale).
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Lureuil ; 1 G 3 ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de diminution.
    Murs :
    béton parpaing de béton
    Description :
    bâtiments sont partiellement enduits. Le corps principal de bâtiment du logement, aligné à la rue de la Mairie, est en rez-de-chaussée à comble à surcroît et à toiture asymétrique à longs pans en ardoise corps principal de bâtiment. La grange, au sud-est de la cour, est partiellement enduite et à accès en rapport à la grange, est enduite et également couverte de tuiles plates. Ses accès sont en mur gouttereau nord-est de l’étable. La ferme comprend également un fournil à toit en ardoise et un puits (pompe à
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Lureuil - Bourg - 9 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2015 B 406
    Titre courant :
    Bourg : ferme (9 rue de la Mairie)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue de la maison depuis l'ouest. IVR24_20153600531NUC2A Vue de la maison depuis le nord. IVR24_20153600532NUC2A Vue de la grange depuis le nord-ouest. IVR24_20163600340NUC2A
  • Bourg : ferme, actuellement maisons (14 rue de la Vieille Croix)
    Bourg : ferme, actuellement maisons (14 rue de la Vieille Croix) Néons-sur-Creuse - Bourg - 14 rue de la Vieille Croix - en village - Cadastre : 2015 B 55
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    ; Archives municipales de Néons 1 O). Le logement de cette ferme remaniée a été construit dans la première moitié du 20e siècle. La grange et l’étable, remaniées en habitation, datent de la seconde moitié du 19e siècle (avant 1886
    Observation :
    Observations réalisées de la voie publique.
    Parties constituantes non étudiées :
    mur de clôture
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Néons-sur-Creuse. 1 O. Voirie-rues, chemins, routes. (24 dossiers).
    Description :
    L’ancienne ferme, à cour ouverte (avec mur de clôture à est), comptait trois bâtiments principaux pignons couverts (sauf le logement). Au sud de la cour, le logement, enduit, est à un étage carré. Il est aligné et en retrait de la rue de la Vieille Croix. Sa toiture est à une demi-croupe. Son élévation et l’étable (remaniées) sont implantées au nord de la cour ; la première, perpendiculairement à la
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Bourg - 14 rue de la Vieille Croix - en village - Cadastre : 2015 B 55
    Titre courant :
    Bourg : ferme, actuellement maisons (14 rue de la Vieille Croix)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue de l'ancienne grange et de l'étable depuis le sud-est. IVR24_20163600168NUC2A
  • Chançay : parc et jardin d'agrément du château de Valmer
    Chançay : parc et jardin d'agrément du château de Valmer Chançay - Valmer - Château de Valmer - isolé - Cadastre : 2018 B 143 à 164 ; 166 ; 168 à 184 ; 703 à 707 ; 712 à 714
    Historique :
    Binet, gouverneur du château de Tours et maître d’hôtel du roi et de la reine de Navarre, devient Binet IV, maire de Tours et maître d’hôtel du roi de Navarre, que l’on attribue la construction du Coustely, maire de Tours et président de la Chambre des Comptes, est le nouveau seigneur de Valmer en 1562 Catherine de Bueil est détentrice du fief de Valmer en 1434. Par acte du 23 juillet 1461, Jacques propriétaire de Valmer. La famille Binet reste propriétaire du domaine pendant près d’un siècle. C’est à Jean de Léda sont les derniers témoignages de cette forteresse primitive, ainsi que la chapelle troglodytique aménagée en 1525 et consacrée en 1529. Les jardins en terrasses datent de cette époque. Jean agrandit le château et le domaine en rachetant des parcelles avoisinantes. Il est à l’origine de la construction du Petit Valmer en 1647 pour servir de logement au régisseur du château. Ce logis sert actuellement de demeure aux propriétaires. Il fait édifier les communs, la nouvelle chapelle, la Haute terrasse
    Parties constituantes non étudiées :
    fabrique de jardin pavillon de jardin canal de jardin fossé de clôture de jardin avenue de jardin entrée de jardin pont de jardin clôture de jardin
    Référence documentaire :
    BERLUCHON, Laurence. Jardins de Touraine. Tours : Arrault et Cie, maîtres imprimeurs à Tours. 1940. /200 toises. (Archives privées du château de Valmer). LEROUX, Jean-Baptiste, SUREAU, Jean-Louis. Jardins en Touraine. Tours : Conseil Général d’Indre-et PRALUS, Sylvie Anne. Valmer, un jardin en Touraine du XVIIe siècle à nos jours. Reims : Mémoire de Maîtrise : Université de Reims Champagne-Ardenne : 2003. Floch éditeur. 1971, 5e édition. (1ère édition Tours, 1930). SAINT VENANT, Alix de, MATHIAS, Xavier. Le potager d'Alix de Saint Venant au château de Valmer Centre. Jardin d'agrément et parc du château de Valmer. Ministère de la Culture, direction de l’architecture et du patrimoine et Ministère de l’écologie et du développement durable. Août 1988. [dossier]. DE LUCINGE, Françoise. Premier inventaire des parcs et jardins en région Centre du Château de
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Association parcs et jardins région Centre-Val de Loire
    Observation :
    Le domaine de Valmer possède le label « Jardin remarquable » depuis 2004. Ce label est décerné par le ministère de la Culture. Entre 2006 et 2015, les gourdes (Lagenaria) de la pergola ont obtenu la distinction du Conservatoire de Collection Végétale Spécialisée.
    Précisions sur la protection :
    Le chandelier-vase décoratif de jardin (vase-flambeau dit vase lorrain) est classé monument
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Jardins :
    bois de jardin labyrinthe de jardin parterre de gazon
    Auteur :
    [] de Saint Venant Alix
    Description :
    Les jardins et le parc de Valmer, respectivement de 5ha (dont 1ha de potager) et 60ha sont entièrement clos d’un mur d’enceinte. Jardins à flanc de coteau, ils sont répartis sur plusieurs niveaux et reliées entre elles par un pont et des escaliers de taille et de forme différentes. Elles sont séparées . L’accès au château se fait au sud par une allée de marronniers plantés en double alignement et terminée avant-cour est composée de cinq pièces de gazon, ornées de quatre statues sur piédestal et d'un vase. La terrasse dessert à l’est trois bâtiments de communs. Un pont en pierre enjambant les douves sèches relie la la transition entre ces deux premières terrasses. La terrasse des Fontaines florentines se compose de deux parterres de gazon bordés de vivaces (pivoines arborescentes centenaires, glycines, rosiers). Une fontaine composée d'un bassin circulaire surmonté de deux vasques superposées et couronnées d'une statue d'angelot agrémente le centre de ces deux parterres. La terrasse des Fontaines florentines permet d’accéder
    Localisation :
    Chançay - Valmer - Château de Valmer - isolé - Cadastre : 2018 B 143 à 164 ; 166 ; 168 à 184 ; 703
    Titre courant :
    Chançay : parc et jardin d'agrément du château de Valmer
    Aires d'études :
    Département de l'Indre-et-Loire
    Appellations :
    Jardins du château de Valmer
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien, Section B1 de Valmer, 1816. (Archives départementales d'Indre-et Plan du domaine de Valmer en 1695. (Collection particulière, château de Valmer Parc et jardins d'agrément du château de Valmer en 2014. IVR24_20183700138NUDA Plan des jardins de Valmer en 2014. IVR24_20183700139NUDA Terrasse du vase de Lorraine. IVR24_20163702807NUCA Colonne provenant des jardins de Chanteloup décorant la Haute terrasse. IVR24_20163702825NUCA Terrasse de Leda et logis dit du Petit Valmer. IVR24_20163702854NUCA Détail de la partie nord depuis la terrasse des Vases d'Anduze. IVR24_20163702859NUCA Mur de la terrasse de Léda à l'est et mur d'enceinte du potager au sud. IVR24_20163702876NUCA Colonne provenant des jardins de Chanteloup dans le parc du château. IVR24_20163703023NUCA
  • Bourg : ferme (22 rue de la Vieille Croix)
    Bourg : ferme (22 rue de la Vieille Croix) Néons-sur-Creuse - Bourg - 22 rue de la Vieille Croix - en village - Cadastre : 2015 B 64, 628, 629
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    pas encore (Archives municipales de Néons, 1 O). Les bâtiments ont été rénovés et légèrement modifiés Une construction nouvelle est signalée en 1871 dans les matrices cadastrales. Il pourrait s'agir de cette ferme ou de la propriété voisine (cf. dossier IA360100097). En 1886, le possible atelier n’existe (porte de grange) au début du 21e siècle.
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Néons-sur-Creuse ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et Archives municipales de Néons-sur-Creuse. 1 O. Voirie-rues, chemins, routes. (24 dossiers). de diminution.
    Description :
    La ferme comprend trois bâtiments contigus, alignés à la rue de la Vieille Croix, du sud au nord
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Bourg - 22 rue de la Vieille Croix - en village - Cadastre : 2015 B 64, 628
    Titre courant :
    Bourg : ferme (22 rue de la Vieille Croix)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue de la grange et de l'atelier (ancienne étable ?) depuis le sud-est IVR24_20153600171NUC2A
  • Bourg : ferme (6 rue de la Vieille Croix)
    Bourg : ferme (6 rue de la Vieille Croix) Néons-sur-Creuse - Bourg - 6 rue de la Vieille Croix - en village - Cadastre : 2015 B 264, 265
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    19e siècle. Ces bâtiments existaient en 1886 (Archives municipales de Néons, 1 O). A cette date, la date de 1850. La partie ouest du logement et la grange-étable paraissent dater de la seconde moitié du ferme comprenait une grange (au sud-ouest de la cour) et un cellier (au nord du logement) indépendants partie de la ferme aurait servi, au milieu du 20e siècle, d’atelier de charpentier (grange-étable et
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Néons-sur-Creuse. 1 O. Voirie-rues, chemins, routes. (24 dossiers).
    Description :
    hangar. Au nord-est de la cour, le logement, enduit, s'étend sur deux bâtiments contigus formant un L . Leurs toitures sont à longs pans en tuile plate. L’accès est en mur gouttereau. Un jour de comble cintré , en brique et en pierre, est inséré dans le mur-pignon du bâtiment en rez-de-chaussée perpendiculaire à la rue de la Vieille Croix. Il porte la date 1850. Le second bâtiment, en retrait et parallèle à la voirie, est accolé à la propriété voisine au nord. Il est en rez-de-chaussée à comble à surcroît . A l’ouest de la cour, la grange-étable, partiellement enduite, s’ouvre dans son mur gouttereau est . Sa toiture est à longs pans en tuile plate. Le hangar, servant d’entrepôt de matériaux et produits de charpentier, est couvert avec de la tôle ondulée. Un puits se trouve dans la cour.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Bourg - 6 rue de la Vieille Croix - en village - Cadastre : 2015 B 264, 265
    Titre courant :
    Bourg : ferme (6 rue de la Vieille Croix)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue de la grange-étable et du hangar depuis l'est. IVR24_20153600169NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le sud. IVR24_20153600121NUC2A Vue de la baie en mur-pignon du logement dont l'appui porte la date "1850". IVR24_20153600166NUC2A
  • Mallet : ferme
    Mallet : ferme Néons-sur-Creuse - Mallet - 3 chemin des Faux Sauniers - en écart - Cadastre : 2015 D 94 1812 D 126
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Le logement de la ferme est porté sur le plan cadastral de 1812 mais il a été en grande partie ouvertures et l’agencement de l’espace intérieur). Le reste de la ferme pourrait dater du dernier quart du
    Parties constituantes non étudiées :
    mur de clôture
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Néons-sur-Creuse ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et Archives municipales de Néons-sur-Creuse. 1 O. Voirie-rues, chemins, routes. (24 dossiers). . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur de diminution.
    Description :
    La ferme se compose de deux bâtiments principaux orientés nord-sud : un logement dans le prolongement de celui de la ferme voisine (dossier IA36010246) et une grange-étable, auxquels s’ajoutent un ancien fournil et une remise abritant un four. L’ensemble des toitures de ces bâtiments est à pignons couverts et en tuile plate. Le logement, dont l’entrée principale est tournée vers l’ouest, est en rez-de , fenêtres de toit et deux souches de cheminée (pour une cheminée encore existante). La baie (ancienne porte haute d’accès au comble) du mur-pignon sud présente un encadrement en pierres de réemploi dont certaines implanté perpendiculaire à la rue de Petits Ponts. Les traces de la chambre du four (disparu) sont visibles dans le mur-pignon. Enfin au sud-ouest de la cour, se dresse une remise abritant un autre four en
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    . (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). IVR24_20153600041NUC2A Le logement semble porté sur le plan cadastral de 1812 (parcelle D 126), dans le haut de l'image Vue du logement et de la grange-étable (à l'arrière-plan) depuis le sud-ouest Vue de la remise et du four depuis le nord-est. IVR24_20163600878NUC2A Vue de la remise et du four, situés au sud-ouest de ma cour, depuis l'ouest. IVR24_20163600875NUC2A Vue de l'entrée du four, situé au sud-ouest de la cour. IVR24_20163600877NUC2A Vue de la baie à piedroits en partie chanfreinés (réemploi) située dans le mur-pignon sud du
  • Guichardière : ferme
    Guichardière : ferme Sublaines - La Guichardière - isolé - Cadastre : 1824 A1 278-279 2010 ZP 2-3
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    La Guichardière est mentionnée sur la carte de Cassini (18e siècle). La ferme a conservé un ancien dater du 15e siècle. Les anciens poteaux ont été conservés, ainsi qu'une partie de cloison en torchis et pan de bois mais les baies et les plafonds ont été rehaussés. La cheminée, qui ouvre sur le four à pain, date du 17e siècle. La charpente de cette partie du bâtiment a également été refaite récemment. A l'ouest, une grange à porteau du 18e siècle a été prolongée de divers bâtiments d'exploitation à une date rehaussé et transformé en bâtiment habitable en 1988. La mare qui figurait au centre de la cour sur le cadastre de 1824 n'existe plus. Le puits situé en dehors de la cour à l'est était équipé d'une pompe qui
    Référence documentaire :
    Extrait du plan cadastral ancien, section A1, 1824. (Archives départementales d'Indre-et-Loire , Tours).
    Description :
    La ferme se compose de trois bâtiments principaux délimitant une cour ouverte au sud. Tous les bâtiments sont construits en moellon de calcaire et couverts en tuile plate, à l'exception de l'écurie à croupe débordante. Tous les bâtiments sont en rez-de-chaussée, sans cave. La grange à porteau , utilisée comme bergerie jusque vers 1950, a été percée à l'ouest de petites baies en plein cintre en brique comprend une seule pièce à feu avec sol en terre battue. Dans ce dernier, un potager est situé près de la
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral ancien, section A1, 1824. (Archives départementales d'Indre-et-Loire , Tours). IVR24_20103700781NUCA Vestiges de l'ancien logis situé à l'extrémité est du bâtiment nord et ayant conservé son plafond Vue prise du sud-ouest : petite dépendance et pignon de la grange la plus récente accolée à Grange à porteau : vue de la façade ouest. IVR24_20103701920NUCA Ancien logis situé dans la partie ouest du bâtiment nord : vestiges du potager près de la fenêtre Ancien logis situé dans la partie ouest du bâtiment nord : détail de la clé de la porte d'entrée Charpente de la grange à porteau, côté nord. IVR24_20103701930NUCA Intérieur de la grange à porteau, côté nord. IVR24_20103701931NUCA Intérieur de la grange à porteau. IVR24_20103701932NUCA
  • Brenne : ferme 02
    Brenne : ferme 02 Lureuil - Brenne - en écart - Cadastre : 2015 D 158, 160 2015 ZL 5
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    porte la date de 1908. La moitié nord du bâtiment a été ajoutée au milieu du 20e siècle.
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Lureuil ; 1 G 3 ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de diminution. BOUTIN, Christelle. Inventaire du petit patrimoine, communes de Douadic, Lignac, Lureuil, Martizay de stage au Parc naturel régional de la Brenne, Maîtrise des Sciences et Techniques en Aménagement du Territoire. Tours : Centre d’Études Supérieures d'Aménagement, 1997.
    Description :
    La ferme se compose de trois bâtiments : un logement, un hangar agricole-écurie et une porcherie . Le logement, orienté nord-sud, est en retrait de la route. Il est enduit et en rez-de-chaussée. Ses agricole couvert d’ardoises abrite une écurie. Ses murs, en moellons de calcaire, sont partiellement enduits. Le long de la route, se trouve une porcherie composée de trois bâtiments (avec enclos) disposés en U. Elle est partiellement enduite (sur moellons de calcaire) et à toits en ardoise et en tuile plate. Le puits couvert de la ferme, situé à l’est de la route, est en pierre calcaire. Il est couronné
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue générale de la ferme depuis le sud-est. IVR24_20163600153NUC2A Vue de la porcherie depuis le nord. IVR24_20163600154NUC2A
  • Ville :  hôpital (boulevard Jules Joran)
    Ville : hôpital (boulevard Jules Joran) Château-Renault - boulevard Jules Joran - en ville - Cadastre : 2014 AM 176
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Une maladrerie et une maison-dieu (rattachées en 1695 à l’Hôtel-Dieu de Tours) sont attestées à Château-Renault dès le 13e siècle. En 1780, une maison et école de charité, dirigée par deux sœurs de la Charité de Montoire-sur-le-Loir, est fondée près de l'église paroissiale, à l'initiative de notables locaux, afin de prodiguer des soins aux nécessiteux et d'instruire les filles pauvres. Les bâtiments qui . Il ne fonctionne plus en 1797 et il est loué en 1799 pour servir de caserne à la brigade de de salle de bains, de salle d'opérations, de salle d'isolement pour le traitement des maladies contagieuses, de cabinets d’aisances, de chambre de séquestration pour les aliénés et présence de seulement 8 en septembre 1902 et des devis et plans sont dressés en novembre et décembre de la même année, par Louis Morel, architecte à Tours. L'hôpital est inauguré les 29-30 septembre 1912. Après le transfert, le bâtiment situé près de l'église sert de salles pour l'école voisine et le patronage laïc de garçons, puis
    Référence documentaire :
    Informations municipales de Château-Renault, décembre 1979, 1ère année, n°4. Informations municipales de Château-Renault, avril 1981, 3ème année, n°4. Hôpital, plans et élévation. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, H dépôt 8/O1). Archives départementales d'Indre-et-Loire. H dépôt 8/O2. Archives départementales d'Indre-et-Loire Hôpital, plans et élévation. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, H dépôt 8/O3). Bâtiments hôpital hospice. 1931-1940. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 63 55). Archives départementales d'Indre-et-Loire. 30 J 27. Fonds Boille. Archives départementales d'Indre-et-Loire. H dépôt 8/O1. Travaux et matériels. Archives départementales d'Indre-et-Loire. H dépôt 8/O2. Travaux et matériels. Archives départementales d'Indre-et-Loire. H dépôt 8/O3. Travaux et matériels.
    Description :
    Ensemble de bâtiments, à rez-de-chaussée surélevé et un étage carré, construits en moellon recouvert d'enduit ciment, et couverts de toits à longs pans et croupes en ardoise. Une corniche en bois
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Projet de construction d'un hôpital. Plan et élévations dressés par Morel architecte, du 29 novembre 1902. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, H dépôt 8/O1). IVR24_20143703359NUC4A Projet de construction d'un hôpital. Plan d'un pavillon d'isolement dressé par Morel architecte, du 1er décembre 1902. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, H dépôt 8/O1). IVR24_20143703360NUC4A Projet d'agrandissement de l'hôpital. Élévations, dressées par Vallée architecte, du 2 mars 1932 . (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 63 55). IVR24_20143703397NUC4A Projet d'agrandissement de l'hôpital. Plan du rez-de-chaussée, dressé par Vallée architecte, du 11 juillet 1932. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 63 55). IVR24_20143703395NUC4A Projet d'agrandissement de l'hôpital. Plan du premier étage, dressé par Vallée architecte, du 11 juillet 1932. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 63 55). IVR24_20143703396NUC4A
  • Bessardière : ferme
    Bessardière : ferme Néons-sur-Creuse - La Bessardière - 45 - en écart - Cadastre : 2015 A 125
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Une ferme, aujourd'hui disparue, est portée sur le plan cadastral de 1812. Les matrices cadastrales signalent des agrandissements de bâtiment en 1885 et 1889. La ferme actuelle a été remaniée au 20e siècle.
    Observation :
    Observations quasi-impossibles réalisées de la voie publique
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Néons-sur-Creuse ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de diminution.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue de la ferme depuis le nord-est. IVR24_20163600680NUC2A Vue de la ferme depuis le nord (voie publique). IVR24_20163600681NUC2A
  • Bourg : maison (7 rue des Riollets)
    Bourg : maison (7 rue des Riollets) Néons-sur-Creuse - Bourg - 7 rue des Riollets - en village - Cadastre : 2015 C 329 1812
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La construction de la maison est postérieure à 1895 (Archives municipales de Néons-sur-Creuse, 1 O
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Néons-sur-Creuse. 1 O. Voirie-rues, chemins, routes. (24 dossiers).
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue de la maison depuis le sud-est. IVR24_20153600190NUC2A
  • Miermaux : manoir
    Miermaux : manoir Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Miermaux - isolé - Cadastre : 1811 A 184 2019 B1 435
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Une forge, alimentée par les sablières de Rougemont (Vichères) et de Saint-Serge, est attestée à reconstruction en 1545. L’affinerie de « Miarmoust » est en activité en 1548, probablement alimentée en fonte par le haut fourneau de la Sohorie, établi vers 1538. Peu d’actes concernent cet établissement, qui fonctionne au moins jusqu’en 1555. Propriété de la famille Peau, de Nogent, peut-être parente des maîtres de forges de La Chaux, du Moulin Colin et de Carrouges à la fin du XVIe siècle, l’affinerie de Miarmoust était, de 1548 à 1555, exploitée par Pierre le Mercier. Aucune trace de l’établissement métallurgique ne nous est parvenue, si ce n'est une quantité importante de laitier présente dans le sol sur tout le site ). L'édification, à proximité des ruines de l'ancienne affinerie, du manoir et par extrapolation des dépendances (granges, étables, colombier) est à mettre à l'actif de Jacques Le Mercier, descendant (le fils ?) du maître de forge Pierre Le Mercier. Il inscrit la construction dans son époque par le style Renaissance
    Observation :
    Le manoir de Miermaux est atypique à bien des titres : - son implantation en fond de vallée très construction tardive, vers 1575, époque à laquelle les "maisons" de campagne sont délaissées par les puissants bourgeois qui parvient dès 1620 à la noblesse en achetant une charge de conseiller du roi et qui, à l'instar des grands seigneurs locaux, tente de se constituer un domaine foncier autour de Miermaux en acquérant la terre de la Gadelière et en réaménageant le manoir, - son plan : tour d'escalier dans-œuvre, une cuisine et des caves à l'étage de soubassement, 2 grandes salles et une chambre de domestique au rez-de Renaissance : une travée d'ouverture centrale pour chaque façade, une recherche de symétrique, des chambranles moulurés ornant les baies, des tympans de la porte d'entrée et des lucarnes probablement inspirés de ceux de la maison du Bailli à Nogent-le-Rotrou, des cheminées monumentales. Il constitue un édifice majeur à l'échelle de la commune et du Parc du Perche ainsi qu'un exemple de manoir tardif du Perche.
    Référence documentaire :
    de l'art sous la direction de Jean Guillaume : Université François Rabelais : Tours : 1992. Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 3 P 5637-5645. Plans cadastraux des communes de Trizay Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 3 P 2901-2907. Matrices cadastrales de la commune de : Association Histoire et patrimoine industriels de Basse-Normandie, 1991 (Cahiers de l'Inventaire, n° 14), 322 PROVOST, Gilles. Maison des champs du Perche nogentais, 1450-1560. Mémoire de maîtrise d'histoire , Coutretôt et de Saint-Serge. 1811-1812.
    Murs :
    torchis pan de bois enduit
    Description :
    Le manoir de Miermaux se situe au fond de la vallée de la Berthe, à un kilomètre au sud-est du bourg de Trizay. Il comprend cinq bâtiments, organisés en "O" autour d'une cour ouverte. À l'angle sud de la cour se trouve le logis manorial. Adapté à la déclivité du terrain, il s'élève sur un étage de soubassement, un rez-de-chaussé surélevé (accessible de plain-pied à l'est) et un étage de comble desservis par lucarne en demi-croisée qui la surmonte et qui éclaire la partie supérieure de la tour d'escalier. À l'étage de soubassement se trouvent plusieurs pièces voûtées dont l'ancienne cuisine au nord (qui conserve -ouest, un escalier de service très pentu donne accès à une vraisemblable chambre de domestique au niveau supérieur. Le rez-de-chaussée surélevé comprend deux grandes salles distribuées par la tour d'escalier. La salle nord bénéficiait de beaucoup de lumière par ses cinq baies (deux croisées et trois demi-croisées ) alors que la salle sud ne possède que deux croisées (une porte obstruée à l'est donnait accès de plain
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Illustration :
    Superposition du cadastre de 2019 sur celui de 1811. (Archives départementales d'Eure-et-Loir; 3 P Extrait du plan cadastral de Trizay de 1811, section A. (Archives départementales d’Eure-et-Loir, 3 Plan de localisation des bâtiments. (Fond : plan cadastral de 2019, section B Vue de détail de la façade sur cour au nord-ouest. IVR24_20192800049NUCA Vue de détail de la porte d'entrée. IVR24_20192800052NUCA Vue de détail du fronton de la porte d'entrée. IVR24_20192800050NUCA Vue de détail de la lucarne en demi-croisée éclairant la cage d'escalier. IVR24_20192800051NUCA Vue partielle de la façade sud-est. IVR24_20192800046NUCA Vue de détail d'une croisée en façade sud-est. IVR24_20192800047NUCA Vue de détail de la lucarne en demi-croisée au sud-est (qui éclaire la chambre de l'étage entresolé
  • Sourdière : cimetière (Voie communale n°137)
    Sourdière : cimetière (Voie communale n°137) Luzillé - La Sourdière - Voie communale n°137 de La Sibillerie - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    Le premier cimetière, situé au nord-est de l'église, fut transféré sur une partie de l'actuelle départementale sont effectués. Un rapport précise que ce cimetière de 24 ares, enclavé de 3 côtés dans le bourg taux de mortalité de 20,5/1000, prévoit d'acheter un champ de 47 ares situé à environ 800 mètres du
    Référence documentaire :
    piliers et de la grille. 20 juillet 1936. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, Série 2 O). Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, Série 3 P. Extrait du plan cadastral ancien géomètre. 1939. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, Série 2 O). Projet de cimetière : emplacement avec le terrain communal à échanger/par F. Baude, maître mineur Création d'un nouveau cimetière : dessin des ouvrages. Coupe du mur de clôture et dessin des Détail du plan du bourg. Extrait du plan réalisé par F. Collin, le 30 juin 1877. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, Série 2 O). p. 171-175 DEROUET, James. Luzillé, village de Touraine. s.l. : s.d. [ouvrage édité à compte Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 M4. Cimetière, construction et réparation des murs
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Luzillé - La Sourdière - Voie communale n°137 de La Sibillerie - en écart
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    piliers et de la grille. 20 juillet 1936. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, Série 2 O géomètre. 1939. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, Série 2 O). IVR24_20103702017NUCA Extrait du plan cadastral ancien, section H du bourg, 1826. (Archives départementales d'Indre-et -Loire, Tours, Série 3 P). IVR24_20103702034NUCA Détail du plan du bourg . Extrait du plan réalisé par F, Collin, le 30 juin 1877. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, Série 2 O). IVR24_20103702025NUCA Projet de cimetière : emplacement avec le terrain communal à échanger. Par F. Baude, maître mineur Création d'un nouveau cimetière : dessin des ouvrages. Coupe du mur de clôture et dessin des
1