Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 19 sur 19 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison, actuellement cinéma Le Rex (26 place du Général-Saint-Pol)
    Maison, actuellement cinéma Le Rex (26 place du Général-Saint-Pol) Nogent-le-Rotrou - 26 place du Général-Saint-Pol - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    cellules permettent, malgré le caractère inhabituel de la voûte à nervures multiples, de les dater du 13e siècle. L’édifice est cité dans un texte de 1648 comme "le grand logis". Il appartient alors à Florent permet tout au plus d’affirmer qu’elle a été construite avant le 19e siècle. Les bâtiments 2 et 3 et 4 , ne figurant pas sur le cadastre de 1811, lui sont donc postérieurs. Le bâtiment sur rue était alors doté d’une cour et d’une aile perpendiculaire. Le bâtiment 3 est certainement construit au 19e siècle , avant que la cour ne soit occupée par le bâtiment 2. La voûte métallique et les marqueurs stylistiques identifiés sur la façade du bâtiment permettent de la dater entre le 4ème quart du 19e siècle et le 1er quart du 20e siècle. L'édifice accueille le cinéma Le Rex durant la seconde partie du 20e siècle . Aujourd'hui fermé, le cinéma appartient à la commune.
    Référence documentaire :
    Fol n°22. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le 418 bis - Nogent-le-Rotrou (E-et-L). La place Saint-Pol, panorama vers le nord-ouest. Vers 1920 . Impr. photoméc. (carte postale). (Mairie de Nogent-le-Rotrou, services techniques). Cinéma le Rex, état actuel. 1990. Plans, coupes, et élévations. (Mairie de Nogent-le-Rotrou
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    identifiables. Le premier est implanté sur la place. Il est composé d’un plan rectangulaire ayant son grand côté n°2 d'une voûte en berceau plein-cintre. Le second bâtiment, couvert au rez-de-chaussée par un toit étage. Le troisième bâtiment est doté d’un plan rectangulaire double en profondeur et de 3 niveaux . Le bâtiment 4 possède un plan rectangulaire, il est doté d'un niveau d’élévation couvert par une
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 26 place du Général-Saint-Pol - en ville
    Titre courant :
    Maison, actuellement cinéma Le Rex (26 place du Général-Saint-Pol)
    Appellations :
    Le Rex
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°22. Item la jurisdiction et justice directesur troys corps de logis bastys au bas de ladicte grande place du marche lun nommé le grand logis qui fut a me florent brouard bastimentz au derriere caves courts jardins contenant le tout ensemble quarante perches ou environ le tout en un tenant joignant par le devant a ladicte grande place du marche ayant de longueur sur icelle
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    l’édifice : le grand Logis, la Beche Lotterye et la maison de l’enseigne Sainte-Barbe. Ils font tous trois d’écriture de l’aveu (du nord vers le sud) et du fait que la parcelle étudiée soit accolée par le nord à une 1592. Le cadastre de 1811 figure deux ailes disposées sur la place du marché selon en plan en L. Une occupe pratiquement la totalité de la place disponible. Quatre bâtiments sont identifiables. Le premier fronton triangulaire. Le rez-de-chaussée est occupé par une vitrine tandis que le premier étage est doté de balustres et de fenêtres à crossettes. Distribution intérieure Le bâtiment 1 est accessible depuis la rue par une vitrine, le rez-de-chaussée ne comporte qu’une seule salle, située au-dessus du niveau de la place. Le bâtiment 2 prend position à la suite du premier, leur jonction est marquée par un léger coude dans le mur gouttereau est. Les caves du bâtiment 1 sont accessibles par plusieurs escaliers droits en ciment, ainsi qu'une trappe donnant sur le rez-de-chaussée du bâtiment 2. La salle n°1 est
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée (1990 ; Mairie de Nogent-le-Rotrou, Services techniques Plan des caves et du premier étage (1990 ; Mairie de Nogent-le-Rotrou, Services techniques Coupe transversale (1990 ; Mairie de Nogent-le-Rotrou, Services techniques). IVR24_20162801715NUCA Carte postale, place Saint-Pol, panorama vers le nord-ouest (vers 1920). IVR24_20162801712NUCA
  • Maison dite Cave des Templiers (3 rue du Paty)
    Maison dite Cave des Templiers (3 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 3 rue du Paty - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    l'édifice étudié. Celui-ci est identifié comme la cave des Templiers depuis le début du 20e siècle. La cave occupe alors le rez-de-chaussée de la maison Lancelin avant d’être occupée par l’épicerie-mercerie « A la Renommée », exploitée par le couple Langlais. La maison est aujourd’hui propriété de la mairie de Nogent-le
    Référence documentaire :
    -le-Rotrou. 1648. -le-Rotrou). 115- Le vieux Nogent. L'ancienne cave des templiers (Maison Langlais) / N.D. Phot, début du 20e 451 - Nogent-le-Rotrou (E. et L.) rue du Paty n°2. 20e siècle. Impr. photoméc. (carte postale ). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). p. 68. JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions p.44-49 LEPAREUR, Florence. Nogent-le-Rotrou à la fin du Moyen-Age. In : LECUYER-CHAMPAGNE , Françoise. Le roman des Nogentais : des origines à la guerre de Cent Ans. [Nogent-le-Rotrou] : [Musée ROZIER, Hadrien. Eure-et-Loir. Nogent-le-Rotrou. La maison dite « des Templiers » (XIIIe siècle
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 3 rue du Paty - en ville
    Annexe :
    joignant par le devant a ladicte rue doree ayant sur icelle (blanc) de longueur dautre par derriere au Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol. 34 r°. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol. 34 r°. Item la justice et jurisdiction sur cinq maisons et leurs nostredame, le sieur de mongobert et me philipes jacquelin chirurgean et autres se tenant lune l’autre et chemin neuf montant du bourg leconte a st jean d’un bout ladicte halle du bourg le conte et dautre bout a
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    HISTORIQUE L’édifice est identifié comme la cave des templiers depuis le début du 20e siècle. La cave occupe alors le rez-de-chaussée de la maison Lancelin avant d’être occupée par l’épicerie-mercerie « A la Renommée » exploitée par le couple Langlais. La maison est aujourd’hui propriété de la mairie de Nogent-le-Rotrou. L’emplacement de l’édifice est occupé par une tenue de cinq maisons dont les construction étudiée. Malheureusement, le nom de son propriétaire est cité parmi d’autres, non cités dans situé le long du coteau limitant le plateau Saint-Jean. Ses caves sont creusées dans la craie à silex qui compose le plateau à cet endroit. Côté ouest, le premier niveau de la construction est bordé par tronçons qui compose l’axe principal de Nogent-le-Rotrou, tandis que la rue des Marches permet un accès direct mais non carrossable au château Saint-Jean, situé sur le plateau. Structure La construction est dotée de deux niveaux d’élévation et adopte un plan proche du carré (9 m de large pour 10 m de long). Le
    Illustration :
    , Nogent-le-Rotrou). IVR24_20162801298NUCA
  • Hôtel, maison dite Écu de Bretagne (5 rue du Paty)
    Hôtel, maison dite Écu de Bretagne (5 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 5 rue du Paty - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    de le dater entre 1540 et la deuxième moitié du 16e siècle. La cave à cellules pourrait être plus -fripier. Un acte de 1765 décrit son organisation. En 1811, l’édifice est figuré sur le cadastre ancien sur rue entre 1890 et 1900. L’Ecu de Bretagne est inscrit aux Monuments historiques le 2 mars 1993. Il commune de Nogent-le-Rotrou.
    Référence documentaire :
    -le-Rotrou. 1648. p. 46. THOMASSU, J. L. F. M. Recherches historiques sur Nogent-le-Rotrou, l'abbaye de Thiron, le château de Villebon, les châteaux de Bélesme et Mortagne et l'abbaye de la Trappe. Nogent-le-Rotrou : [s.n p. 13. SIGURET, Philippe. Introduction Historique. Les coutumes du Perche. Nogent-le-Rotrou et le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    L'édifice situé au n°5 de la rue du Paty est implanté à l'alignement, en bas du coteau limitant le donne également accès à une cave à cellules creusée dans le coteau en fond de parcelle. Le bâtiment sur en moellons de pierre calcaire enduits. Le bâtiment en retour d'équerre directement accolé au premier de calcaire enduits. Enfin, le troisième bâtiment situé en continuité du précédent ne comprend qu'un plates. Un escalier tournant à retours disposé dans le deuxième bâtiment distribue l'ensemble des niveaux
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 5 rue du Paty - en ville
    Annexe :
    joignant par le devant a ladicte rue doree ayant sur icelle (blanc) de longueur dautre par derriere au porte a sortir dans le creux chemin [...] Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol. 34 r°. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol. 34 r°. Item la justice et jurisdiction sur cinq maisons et leurs nostredame, le sieur de mongobert et me philipes jacquelin chirurgean et autres se tenant lune l’autre et chemin neuf montant du bourg leconte a st jean d’un bout ladicte halle du bourg le conte et dautre bout a
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    Regnouard, messire Nicolas Lormeau, le sieur de Montgobert, Philippes Jacquelin et autres. Bertrand Louise Le Sueur. Le couple possède plusieurs propriétés à Nogent-le-Rotrou, dont certaines sont situées possession de Mortagne, avant d’être cédé en 1755 à Gabriel Legindre, marchand-fripier. L’acte de 1765 le commodités et une cave sur laquelle des galetas prennent place. En 1811, l’édifice est figuré sur le cadastre rue entre 1890 et 1900. L’Écu de Bretagne est inscrit à l’inventaire des Monuments historiques le 2 détenue par la commune de Nogent-le-Rotrou. DESCRIPTION Situation et composition d’ensemble La parcelle au sol de 564 m². Elle est implantée entre la rue du Paty à l’ouest, et le coteau limitant le plateau Saint-Jean à l’est. La rue des Marches, également située à l’est, prend place le long des pentes du plateau Saint-Jean. Elle borde le second niveau des bâtiments de l’édifice, situés en fond de cour. La rue du Paty est un des tronçons qui compose l’axe principal de Nogent-le-Rotrou, tandis que la rue des
  • Maison Jean Pallu (11 rue du Paty)
    Maison Jean Pallu (11 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 11 rue du Paty - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Référence documentaire :
    -le-Rotrou. 1648. A3 Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    cave à cellules creusée dans le coteau du plateau Saint-Jean. Le bâtiment visible depuis la rue . Un escalier droit permet d'accéder à la cave à cellules depuis ce niveau. Le premier étage est quant à lui accessible par un escalier droit extérieur. Le troisième niveau qui n'a pu être visité est distribué par un escalier dans-œuvre en vis en bois. Le bâtiment est construit pour partie en moellons de
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 11 rue du Paty - en ville
    Annexe :
    AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 34 r°. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 34 r°. Item six deniers de cens et deux sols de rente par chacun audict nogent en la parroisse de nostredame en la rue doree pres le bourg le conte allant a la grande seullement une perche ou environ, le tout en un tenant joignant par le devant a ladicte rue doree ayant de
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    appartenu à Jean Pallu. Sur le cadastre de 1811, l’édifice est composé d’un bâtiment sur rue, accolé à un du plateau Saint-Jean. La rue du Paty est un des tronçons qui compose l’axe principal de Nogent-le -Rotrou. Au nord elle permet de rejoindre Chartres, tandis qu’au sud elle permet de gagner Le Mans. Les bâtiments étudiés sont au nombre de trois. Le bâtiment 1 prend place entre une cour avant et une cour cour postérieure communique avec le premier niveau du bâtiment 3, celui est disposée à la suite du bâtiment 1, son rez-de-chaussée correspond à l’étage du bâtiment 1. Le bâtiment 2 prend place le long de la cour avant. Il est implanté dans le prolongement d’un bâtiment situé sur une parcelle voisine, au n°13 de la rue du Paty. Structure Le premier niveau du bâtiment 1 est composé de deux salles accessibles . Elle s’ouvrait sur un bâtiment situé au n°9 de la rue du Paty. Le mur pignon est est construit en d’incisions réalisées pour guider le geste du peintre. Le mur séparant la salle 1.1 de la salle 1.2, très
    Illustration :
    Vue intérieure, rez-de-chaussée, bâtiment 1, salle 1.1, porte bouchée sur le mur nord
  • Hôtel, magasin de commerce (8 rue Gouverneur)
    Hôtel, magasin de commerce (8 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 8 rue Gouverneur - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    entre le seconde moitié du 15e siècle et la première moitié du 16e siècle. La datation est confirmée par le modèle de charpente utilisé, celui-ci étant en usage à la même époque. Le type de la cave à cellules (terre-plein du bâtiment 1) est borné entre le 13e et le 15e siècle, cette dernière serait donc construction des bâtiments 1, 2 et 3. La présence d’un mur de refend dans le bâtiment 2, ainsi que la
    Référence documentaire :
    Fol. 23. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    pu être visités et étudiés. Le bâtiment 1 est composé d’un plan rectangulaire ayant son grand côté sont délardées. Les bâtiments 2 et 3 sont dotés d’un plan rectangulaire perpendiculaire à la rue. Le (visible dans le bâtiment 3) est à fermes et pannes avec un seul faux-entrait, un demi-poinçon et un entrait retroussé. Ce dernier semble néanmoins avoir été remonté tandis que le poinçon semble amputé de la
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 8 rue Gouverneur - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°23. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°23. Item la jurisdiction sur une tenue de troys creux de maisons tenues par pasques germond fourbisseur jehan jouy bourcier nicollas liziard esperonnier et par le sieur environ le tout en un tenant joignant par le devant a ladicte rue doree d’autre par le bas au grand pre le
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Maison, actuellement banque (13 rue Villette-Gâté)
    Maison, actuellement banque (13 rue Villette-Gâté) Nogent-le-Rotrou - 13 rue Villette-Gâté - en ville - Cadastre : 1990 AT 135
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    -rond, invite à le dater du 13e siècle. Le bâtiment disposait alors d’une cour antérieure sur rue par
    Référence documentaire :
    Fol 6. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    , notamment par l’autonomie de leurs façades, de leur charpente et de leur système de distribution. Le premier vis en pierre à cage rectangulaire. Il est également accessible depuis la ruelle des Champs. Le second en plein cintre. Le pignon du troisième ensemble est implanté en retrait de la rue. Le bâtiment
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 13 rue Villette-Gâté - en ville - Cadastre : 1990 AT 135
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°6. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°6. Item deux sols tournoiz de cens au jour sainct jehan baptiste sur une tenue de troys corps de logis sur rue et autres bastiments et jardins au derriere le tout chirurgean, denys mercier et autres, joignant le tout d’une part au devant a ladicte rue de la charronnerye
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Maison, actuellement immeuble (14 rue Saint-Laurent)
    Maison, actuellement immeuble (14 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 14 rue Saint-Laurent - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    du 16e siècle. Le dernier bâtiment de l’aile en retour sur cour pourrait quant à lui être plus ancien ouverture en plein-cintre invite à restituer (sans pouvoir le prouver) une construction romane . L’hypothèse est confirmée par le cadastre de 1811 qui figure l’édifice sans son portail, avec une troisième le laissent à penser sa porte et ses fenêtres, a certainement été reprise au 19e siècle. L’édifice
    Référence documentaire :
    . Le roman des Nogentais, de la Renaissance à la veille de la Révolution. Nogent-le-Rotrou : Musée
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    . Le bâtiment principal est ménagé entre la rue Saint-Laurent et une cour postérieure. L’édifice est accessible depuis la rue par une porte centrale ménagée dans le bâtiment sur rue, ainsi qu'un portail , ainsi que ceux de l’aile en retour sur cour, possèdent plusieurs baies moulurées de chanfreins. Le
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 14 rue Saint-Laurent - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Maison de chanoines dite la Chevecerie, actuellement maison (11-15 rue de la Chevesserie)
    Maison de chanoines dite la Chevecerie, actuellement maison (11-15 rue de la Chevesserie) Nogent-le-Rotrou - 11, 15 rue de la Chevesserie - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    l’actuelle Chevecerie. S’il est possible que cette maison ait été (tardivement) occupée par le chevecier du de trois maisons distinctes. L’hypothèse est recoupée par le cadastre de 1811 : ce dernier figure
    Référence documentaire :
    fol 32. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le La Chevecerie. 1853. Dessin. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). La Chevecerie, planche III. 19e siècle. Aquarelle et collage. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le p. 6. DE SOUANCE, Hector Guillier. Nogent-le-Rotrou. Nogent-le-Rotrou : [s.n.], 1916.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    -ci est située plus bas que le niveau de la rue. La porte d’entrée se trouve dans le second bâtiment . Le premier niveau du bâtiment 1 se prolonge sous la rue par une salle voûtée en berceau plein-cintre tandis que son second niveau donne sur la rue susnommée. Le bâtiment 3 est fondé sur un niveau de cave brique et un toit à deux versants. Le premier niveau est construit en moellons enduits tandis que le second est monté en pans de bois. Les jours de l’escalier sont moulurés de chanfreins. Le mur pignon révèle une charpente à fermes et pannes, un poinçon, un faux entrait et des jambettes. Le bâtiment 2 est également visible sur l’élévation est. Le mur pignon est percé de plusieurs ouvertures ménagées sous des
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 11, 15 rue de la Chevesserie - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    Face ouest, vue de l'ouest (début 20e siècle ; extrait de "Nogent-le-Rotrou" de Hector Guillier DE
  • Maison (26 rue Villette-Gâté)
    Maison (26 rue Villette-Gâté) Nogent-le-Rotrou - 26 rue Villette-Gâté - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    fait peut-être référence à l’utilisation d’une distribution à couloir latéral. Le style des façades et , invitent à dater le rez-de-chaussée et l’étage des bâtiments 1, 2 et 3 des 19e et 20e siècles, période
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    accessibles depuis la rue ou la place par leurs vitrines. Un couloir latéral ménagé dans le bâtiment 2 permet pierre doté de quatorze marches. Le premier niveau de cave est composé d’une salle voûtée en berceau
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 26 rue Villette-Gâté - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Maison (3 rue des Tanneurs)
    Maison (3 rue des Tanneurs) Nogent-le-Rotrou - 3 rue des Tanneurs - en ville - Cadastre : 1990 BP 76
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    sur le jardin permettent de le dater du 13e siècle. Il était alors situé entre cour et jardin. La des deux bâtiments et dans le plancher du premier laisse à penser à une campagne de réfection commune . Les entraits de la charpente à chevrons formant fermes du bâtiment 3 donnant sur le jardin auraient
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    bâtiments 2 et 3 sont ici traités. Le second bâtiment se résume à un volume unique, ayant son grand côté sur rue. Sa porte ayant été bouchée, le rez-de-chaussée et l’étage sont accessibles par le premier des plates-bandes : le chambranle de celles du rez-de-chaussée est mouluré d'un bandeau, l'unique ouverture de l'étage est une lucarne pendante. Le rez-de-chaussée est doté d’une cheminée à hotte droite dont le manteau repose sur des culots pyramidaux. Plusieurs solives du plancher du premier étage sont des réemplois de pièces de charpente (entraits). Le troisième bâtiment prend place à la suite du est distribué par les bâtiments 1 et 2 : le second dessert le rez-de-chaussée et l’escalier du premier
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 3 rue des Tanneurs - en ville - Cadastre : 1990 BP 76
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Notz-l'Abbé : prieuré puis ferme et maison
    Notz-l'Abbé : prieuré puis ferme et maison Martizay - Notz-l'Abbé - 37 - en écart - Cadastre : 2017 AI 243, 244 1812 A 1896, 1897, 1901, 1902
    Historique :
    simple en commende où les prieurs ne résident plus. En 1791, le domaine est vendu comme Bien National bâtiments (modifiés ou disparus) sont portés sur le plan cadastral, notamment aux emplacements de la ferme reconstruite en 1835-1840 (la première date est d’ailleurs portée sur un bâtiment de ferme). Le colombier remaniements aux 17e et 18e siècles puis vers 1840. Le bâtiment est rénové en 1920, avec la création du toit construction serait légèrement postérieure à 1228. Le bâtiment est transformé en cellier au 19e siècle. Ses peintures murales ont été exécutées vers 1500. Entre la maison de notable et la chapelle, le petit bâtiment , vers 1840, dans une partie de son rez-de-chaussée. Le pavillon à base hexagonale, très probablement un , près de la Claise, un vivier (bassin rectangulaire visible sur le plan cadastral de 1812). Ils ont
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury Château de Notz l'Abbé. Paris. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 Château de Notz l'Abbé. Martizay. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x blanc ; 9 x 14 cm (image). s.d. (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6167). blanc ; 9 x 14 cm (image). s.d. (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6166). MAUPOIS, Michel. La Chapelle de Notz-l'Abbé à Martizay. Art sacré. Cahier de rencontre avec le -Martin, non coté. Le prieuré et la chapelle de Notz-l'Abbé, notes diverses en vue du classement du site
    Description :
    remanié), le "pavillon" (probable un ancien colombier remanié) et, au sud de la chapelle, le petit
    Illustration :
    Des bâtiments sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles A 1896, 1897, 1901, 1902), dans le centre de l'image. (Archives départementales de l'Indre). IVR24_20183600041NUCA Vue aérienne oblique de la propriété depuis le sud-ouest. (2011, fonds Dayot Vue du portail d'entrée depuis le nord. IVR24_20183601346NUCA
  • Maison, actuellement musée (1 place du Château)
    Maison, actuellement musée (1 place du Château) Blois - 1 place du Château - en ville - Cadastre : 1980 DN 213 REVOIR
    Référence documentaire :
    KOCJAN, Grégoire, RICOSSÉ, Julie (ill.). Peupeur sur la viville. Le Puy-en Velay : L'atelier du
  • Maison (18 rue de la Concorde)
    Maison (18 rue de la Concorde) Amboise - 18 rue de la Concorde - en ville
    Historique :
    Le 18 rue de la Concorde a longtemps été identifié comme la bâtisse édifiée en 1484 et 1485 pour des peintures murales situées dans le vaisseau voûté en berceau de l'actuelle cave du 25 quai Charles Guinot, vaisseau communicant avec les caves du 18 rue de la Concorde. Aujourd'hui le bâtiment est divisé
    Référence documentaire :
    . Rapports des restaurations de la tour de l'Horloge (1937 et 1983) ; dossier sur le manoir de La Menaudière (1947) ; dossier sur le Logis des Pages (1947) ; dossier sur la maison du Grenier à sel (1947) ; dossier sur le manoir dit « Le Sauvage » (1947) ; dossier sur les vieilles maisons en pan de bois : 11,13 et
    Description :
    le pignon sud-sud-est permet d'envisager une construction ancienne. À l'intérieur, les murs ont été isolés, et les espaces divisés. Il demeure, parmi les structures anciennes, le rez-de-chaussée primitif , à présent situé environ 2 m sous le niveau de la rue de la Concorde qui fait office de caves. Il pénétrantes, dont le profil est prismatique. Cette particularité constructive est révélée par certaines pierres d'ogives tombées à terre. Cette pièce communique avec le rez-de-chaussée du 25 Quai Charles Guinot surbaissé est prismatique. Le comble a été aménagé en appartements sur deux niveaux, au niveau des blochets par l'isolation ce qui empêche de donner le nombre exact de fermes. La pente du toit est de 56 degrés . L'essence employée est le chêne. Les chevrons-arbalétriers se composent de deux pièces de bois, l'assemblage -mêmes sur deux sablières, l'une interne et l'autre externe. Deux faux-entraits, le premier fait de deux éléments et le second monoxyle, s'assemblent aux chevrons. Aisseliers et jambettes déchargent l'angle de
    Illustration :
    A droite de l'hôtel bossages, vue du mur gouttereau Ouest du 18 rue de la Concorde, depuis le Vue ancienne de l'escalier à balustres tournés, situé dans le comble. IVR24_19893701400X
  • Maison, puis presbytère (9 grands degrés Saint Louis)
    Maison, puis presbytère (9 grands degrés Saint Louis) Blois - 9 grands degrés Saint Louis - en ville - Cadastre : 1980 DO 446
    Référence documentaire :
    la construction d'une galerie entre la maison et le porche de la cathédrale ; le 26 mars 1764. de Mr. de Flandres à Mgr de Caumartin ; le 11 avril 1728. pour y installer le presbytère Saint-Louis ; le 8 mars 1824. conservation et l'entretien de la galerie ; le 25 mars 1828. Ch. Gendrier (voir acte notarié) ; le 20 avril 1764.
  • Maison : cave avec peinture monumentale (25 quai Charles Guinot)
    Maison : cave avec peinture monumentale (25 quai Charles Guinot) Amboise - 25 quai Charles-Guinot - en ville
    Historique :
    Seul le niveau de caves du 25 quai Charles Guinot suscite notre intérêt. Il communique avec la cave du XVe siècle ou au début du XVIe, en témoigne le type de charpente mis en oeuvre. L'extension du 25 datation révélée par ces analyses dendrochronologiques a confirmé le remploi de bois abattus vers 1270 dévêtissement latéral, peuvent être mis en relation avec la datation des peintures murales situées dans le
    Description :
    palette de couleurs employées se situe dans les tons ocres. Le style est assez peu naturaliste, en autres combattants portant le heaume et des rondaches (protection obsolète lorsque le bouclier en amande
    Illustration :
    Vue de la voûte d'ogives de l'actuelle cave, qui devait être le rez-de-chaussée : la retombée sud Vue de la voûte d'ogives de l'actuelle cave, qui devait être le rez-de-chaussée, la retombée Sud Vue de la voûte d'ogives de l'actuelle cave, qui devait être le rez-de-chaussée : détail d'une clef Vue de la voûte d'ogives de l'actuelle cave, qui devait être le rez-de-chaussée : clef de voûtes et Vue de la voûte d'ogives de l'actuelle cave, qui devait être le rez-de-chaussée : retombée d'ogive Vue de la voûte d'ogives de l'actuelle cave, qui devait être le rez-de-chaussée : arc formeret du Vue de la voûte d'ogives de l'actuelle cave, qui devait être le rez-de-chaussée : arc formeret et Vue rapprochée des peintures murales : le cavalier. IVR24_20073701067NUCA Vue rapprochée des peintures murales : le cavalier devant un arbre écotté, un soldat à ses pieds Vue rapprochée des peintures murales : le soldat à terre devant le cavalier. IVR24_20073701069NUCA
  • Maison (1-3 rue du Puits Châtel)
    Maison (1-3 rue du Puits Châtel) Blois - 1-3 rue du Puits Châtel - en ville - Cadastre : 1980 DO 372
    Référence documentaire :
    p. 7 DAUDIN, P. Dans le quartier au bas de la cathédrale. Brochure dactylographiée, s. d. vers 1960
  • Maison (41 rue Nationale ; rue du Petit-soleil)
    Maison (41 rue Nationale ; rue du Petit-soleil) Amboise - 41 rue Nationale rue du Petit-soleil - en ville
    Historique :
    - se situe derrière le mur de clôture d'une parcelle qui longe la rue du Petit Soleil. Son accès principal se fait par le 41 rue Nationale. Seul l'édifice en fond de cour et la galerie sont en état d'être étudiés. La tourelle d'escalier est une création récente. Le logis en fond de cour et la galerie quart-de-rond profondément gratté qui encadre la baie, le chanfrein ayant pu disparaître. La situation l'hypothèse de la création d'un bras de dérivation pour le moulin de l'Aumône sur le cour de la Masse, bien antérieure au début du 15e siècle. Dans un second temps, on aurait recouvert à neuf le logis, repris ses un élément de datation de la fin du Moyen Âge. Enfin, le plancher fut installé et la lucarne percée à ancien mais sont au contraire allées dans le sens des dernières transformations, en coupant davantage de
    Description :
    Le logis en fond de cour est construit en moellon et pierre de taille de tuffeau pour les deux premiers niveaux et en pan-de-bois pour le pignon nord. Les ouvertures sont trop modifiées au rez-de , peut-être une coursière. Le mur pignon nord présente une baie vitrée devancée de colombes ajoutées dernièrement. Le pignon en pan-de-bois et la charpente de comble sont cohérents et contemporains. Ils semblent cependant ajoutés à la fin du Moyen Âge sur le soubassement plus ancien, sans doute du 13e siècle. La 6,30 m, le logis en fond de cour présente des espaces intérieurs très dénaturés ; il ne demeure que la monoxyle qui enfourche le poinçon. Le sous-faîtage est quant à lui composé de deux éléments et lié aux faux cohérence des faîtes. Les abouts des solives de plancher apparaissent sous l'entrait du pignon. Le plafond centrale. Le plancher du comble est contemporain de la mise en place des pannes et de l'ouverture de la charpente. Le comble ne présente toutefois aucune trace d'isolation. La structure de la charpente
    Illustration :
    Vue du pignon arrière, en pan de bois, de la maison donnant sur le 41 rue Nationale
  • Maison (12 rue Newton)
    Maison (12 rue Newton) Amboise - 12 rue Newton - en ville
    Historique :
    Moyen Âge, en particulier son étage en pan-de-bois et sa charpente. Le soubassement en moellon et la
    Description :
    Comme toutes les maisons de la rue Newton - anciennement rue basse des Tanneries -, le rez-de -chaussée est construit en tuffeau jaune, pierre dure. Le pan-de-bois n'aurait pu résister à la proximité de la Masse qui coule à quelques mètres au sud. Il est possible que le rez-de-chaussée de cette maison Newton et la Masse. Les parcelles sont donc tout aussi étroites que celles qui bordent le côté impair de la rue mais disposées en sens inverse. Le niveau supérieur de cette façade en pan-de-bois à grille , était un rez-de-chaussée au Moyen Âge. Ce niveau se trouve à peine 1 m sous le niveau de la rue et doit être juste un peu au-dessus de celui de la Masse. Le sol est resté en terre battue. Un puits plis symétriques et profonds attestent le travail d'un menuisier averti. La façade en pan-de-bois est poteau liant le faîtage à l'entrait, le faux-entrait étant constitué de deux éléments. Les poutres
  • Maison : cave (12 quai Charles Guinot)
    Maison : cave (12 quai Charles Guinot) Amboise - 12 quai Charles-Guinot - en ville
    Description :
    portes donnant sur le quai Charles Guinot ; les quatre autres disposent d'un soupirail donnant sur la rue , qui recevait le pêne, a été taillée dans l'encadrement en pierre. Ce type de placard se rencontre
1