Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 12 sur 12 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Prieuré de bénédictins Saint-Jean dit prieuré Saint-Jean-en-Grève, séminaire (12 avenue de Verdun)
    Prieuré de bénédictins Saint-Jean dit prieuré Saint-Jean-en-Grève, séminaire (12 avenue de Verdun) Blois - 12 avenue de Verdun - en ville - Cadastre : 1980 CW 175
    Historique :
    Le prieuré Saint-Jean-en-Grève, fondé en 1089 par le comte Étienne de Blois, dépendait de l'abbaye Faubourg Saint-Jean. Les bâtiments semblent avoir été reconstruits au 13e siècle, mais il n'en subsiste Saint-Joseph qui a réalisé une restauration remarquable du cellier médiéval.
    Référence documentaire :
    ALAIN (Père). Le prieuré Saint-Jean et le séminaire de Blois avant la Révolution. Mémoires de la FLORANCE, E.-C. Le souterrain-refuge du Remenier ou prieuré Saint-Jean-en-Grève. Mémoires de la LESUEUR, F. Le prieuré Saint-Jean-en-Grève. Congrès Archéologique de France, 88e session tenue à THIBAULT, A. Le prieuré de Saint-Jean-en-Grève et sa justice. Mémoires de la société des Sciences
    Titre courant :
    Prieuré de bénédictins Saint-Jean dit prieuré Saint-Jean-en-Grève, séminaire (12 avenue de Verdun)
    Appellations :
    Prieuré Saint-Jean-en-Grève
    Vocables :
    Saint-Jean
  • Maison, actuellement immeuble (14 rue Saint-Laurent)
    Maison, actuellement immeuble (14 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 14 rue Saint-Laurent - en ville
    Référence documentaire :
    -Château Saint-Jean, 2011.
    Description :
    . Le bâtiment principal est ménagé entre la rue Saint-Laurent et une cour postérieure. L’édifice est
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 14 rue Saint-Laurent - en ville
    Titre courant :
    Maison, actuellement immeuble (14 rue Saint-Laurent)
  • Église paroissiale Saint-Saturnin (rue Munier ; rue Croix-Boissée)
    Église paroissiale Saint-Saturnin (rue Munier ; rue Croix-Boissée) Blois - rue Munier rue Croix-Boissée - en ville - Cadastre : 1980 DH 164
    Historique :
    Les origines de l'église Saint-Saturnin de Vienne sont antérieures à l' an Mil : il subsiste sur le première Renaissance, dédiée à Saint-Pierre. La charpente ayant été incendiée par les protestants en 1568
    Référence documentaire :
    LESUEUR, F. L'église Saint-Saturnin. Congrès Archéologique de France, 88e session tenue à Blois
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Saturnin (rue Munier ; rue Croix-Boissée)
    Vocables :
    Saint-Saturnin
    Illustration :
    église Saint-Saturnin IVR24_19904100299XA
  • Maison, puis presbytère (9 grands degrés Saint Louis)
    Maison, puis presbytère (9 grands degrés Saint Louis) Blois - 9 grands degrés Saint Louis - en ville - Cadastre : 1980 DO 446
    Historique :
    , vestibule) ; du milieu 18e siècle au début 20e siècle : presbytère de la paroisse Saint Louis.
    Référence documentaire :
    pour y installer le presbytère Saint-Louis ; le 8 mars 1824.
    Localisation :
    Blois - 9 grands degrés Saint Louis - en ville - Cadastre : 1980 DO 446
    Titre courant :
    Maison, puis presbytère (9 grands degrés Saint Louis)
    Illustration :
    Bâtiment est, pignon nord, sur Grands Degrés Saint-Louis. IVR24_19834100171X
  • Hôtel Hurault de Cheverny (18 rue Saint Martin)
    Hôtel Hurault de Cheverny (18 rue Saint Martin) Blois - 18 rue Saint Martin - en ville - Cadastre : 1810 A 1282
    Historique :
    ' église Saint-Martin ; 2e moitié du 17e siècle : propriété de la famille Hurault de Cheverny, en 1749
    Référence documentaire :
    Archives privées. Procès et contestation lors de la démolition de l'église Saint-Martin, 14 avril gouttières sur le mur de l'hôtel, joignant l'église Saint-Martin, 13 février 1573 et 4 août 1582. Archives privées. Vente d'un terrain dépendant de l'hôtel aux mareillers de l'église Saint-Martin Archives privées. Procès entre Richard Fourniquet et les marguilliers de l'église Saint-Martin, 10
    Localisation :
    Blois - 18 rue Saint Martin - en ville - Cadastre : 1810 A 1282
    Titre courant :
    Hôtel Hurault de Cheverny (18 rue Saint Martin)
  • Maison, actuellement cinéma Le Rex (26 place du Général-Saint-Pol)
    Maison, actuellement cinéma Le Rex (26 place du Général-Saint-Pol) Nogent-le-Rotrou - 26 place du Général-Saint-Pol - en ville
    Référence documentaire :
    418 bis - Nogent-le-Rotrou (E-et-L). La place Saint-Pol, panorama vers le nord-ouest. Vers 1920
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 26 place du Général-Saint-Pol - en ville
    Titre courant :
    Maison, actuellement cinéma Le Rex (26 place du Général-Saint-Pol)
    Texte libre :
    l’édifice : le grand Logis, la Beche Lotterye et la maison de l’enseigne Sainte-Barbe. Ils font tous trois
    Illustration :
    Carte postale, place Saint-Pol, panorama vers le nord-ouest (vers 1920). IVR24_20162801712NUCA
  • Maison de chanoines dite la Chevecerie, actuellement maison (11-15 rue de la Chevesserie)
    Maison de chanoines dite la Chevecerie, actuellement maison (11-15 rue de la Chevesserie) Nogent-le-Rotrou - 11, 15 rue de la Chevesserie - en ville
    Historique :
    chapitre Saint-Jean, l’hypothèse reste à prouver. Les marqueurs stylistiques observés sur les bâtiments 1
    Référence documentaire :
    La Chevecerie. 1853. Dessin. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). La Chevecerie, planche III. 19e siècle. Aquarelle et collage. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le
    Illustration :
    Dessin : faces ouest et nord, vues du nord-ouest (1853 ; Musée-Château Saint-Jean, archives Dessin : faces ouest et nord, vues du nord-ouest (19e siècle ; Musée-Château Saint-Jean
  • Pont médiéval (détruit)
    Pont médiéval (détruit) Blois - quai de la Saussaye quai Villebois Mareuil - en ville
    Historique :
    don de deux moulins sur le pont au prieuré de Saint-Jean-en-Grève ; rien ne permet d' affirmer que ce pour entrer dans la ville ; cette dernière était établie sur la première arche. La chapelle Saint arche unique pour faciliter le passage des bateaux. La chapelle Saint-Fiacre est rebâtie dans les
    Référence documentaire :
    la chapelle Saint-Fiacre.. 25 mai 1626. t. XXXIV, 1913. DUFAY, P. La destruction du pont et de la chapelle Saint Fiacre. Mémoires de la HARDEL, Ch. Une fondation à la chapelle Saint-Fiacre de l'ancien pont de Blois. In : Le Loir-et p. 78-79 LESUEUR, Frédéric. La chapelle Saint Fiacre. In : Les églises du Loir-et-Cher. Paris
    Texte libre :
    variaient considérablement : les cinquième et quartorzième piles, qui supportaient, la chapelle Saint-Fiacre ouvrages militaires, la porte Saint-Fiacre côté ville, la tour du pont aux deux tiers de l'ouvrage et les tours commandant le faubourg de Vienne. La porte Saint-Fiacre ou porte du pont n'était pas construite éléments de fortification, la chapelle Saint-Fiacre était l'une des plus importante : elle avait remplacé fleuve, ils dépendaient du domaine comtal ou de fondations monastiques, comme ceux du prieuré Saint-Jean bourg Saint-Jean. Au XIIIe siècle, la construction d'édifices civils revêt une importance capitale pour
  • Maison (32 rue du Puits Châtel)
    Maison (32 rue du Puits Châtel) Blois - 32 rue du Puits Châtel - en ville - Cadastre : 1980 DO 220
    Historique :
    anciennes, avec vestiges d' ouvertures au rez-de-chaussée sur les Petits Degrés Saint-Louis. 4e quart du 19e
  • Fortification d'agglomération : tours dites tour des Carmélites, des Cordeliers, de Guise, de l'Angellier
    Fortification d'agglomération : tours dites tour des Carmélites, des Cordeliers, de Guise, de l'Angellier Blois - mail Clouseaux rue Gallois place de la République rue Trouessart - en ville - Cadastre : 1980 DN 35 39 DO 149 530 133
    Historique :
    ' abbaye Saint-Lomer et au couvent des cordeliers ; 1ère moitié 16e siècle : lors de l' aménagement du Port  : travaux importants de remise en état ; 1596 : construction de l' éperon de Saint-Lomer en remplacement d  : l' écroulement du pont entraîne la chute de la porte Saint-Fiacre et de la tour du Pont ; 1724  : arasement du mur de ville bordant BourgMoyen et Saint-Lomer ; 1734 : comblement du fossé ouest pour l
    Texte libre :
    le Bourgneuf et au sud la porte du Pont, plus tard Saint-Fiacre, commande l'entrée du pont. A l'ouest Saint-Jean ; enfin la porte du Foix, débouché de l'axe est-ouest, constitue l'entrée du faubourg du même sur le port Garnaud, (proche de Saint-Lomer et des grèneteries de Marmoutier) et sur le Port-Vieil hors-les-murs des foulons et des tanneurs. A l'entrée du Bas Bourg Saint-Jean, le mur bifurquait à -Guichard, au nord, la porte Clouseaux, la porte Saint-Jean n'étant peut-être pas antérieure au XVIe siècle dernier quart du XIVe siècle et au premier quart du XVe, pour intégrer l'abbaye Saint-Lomer et le couvent de défense de l'abbaye Saint-Lomer, le mur de ville est en effet prolongé jusqu'à la façade nord de , la mise en état de défense de Saint-Lomer vers 1360, correspondant à quelques années près aux travaux , comme les portes Chartraine et Saint-Fiacre, se distinguaient par une architecture militaire plus activités commerciales, au sud notamment, où elle ouvraient sur des installations portuaires. Près de Saint
    Illustration :
    Saint-Fiacre. IVR24_19884100672X Saint Lomer. Angle fronts sud et ouest. En bas à gauche : tour de Saint Lomer. En bas au milieu : porte Enceinte du milieu du XIVè siècle, front est. De bas en haut : tour des poudres, porte Saint Jean Modification de l'enceinte à la fin du XVIè siècle. Eperon de l'abbaye Saint Lomer (1596). Plan de Extension de l'enceinte à la fin du XIVè siècle (mise en état de défense de l'abbaye Saint Lomer
  • Hôtel Maison Usu Vetera Nova (1 rue Pierre de Blois)
    Hôtel Maison Usu Vetera Nova (1 rue Pierre de Blois) Blois - 1 rue Pierre de Blois - en ville - Cadastre : 1980 DO 463
    Référence documentaire :
    . Bail emphytéotique du chapitre de la collégiale Saint-Sauveur, à Jacques Viart. Le 28 juin 1525.
  • Maison (26 rue Villette-Gâté)
    Maison (26 rue Villette-Gâté) Nogent-le-Rotrou - 26 rue Villette-Gâté - en ville
    Description :
    Villette-Gâté et la place du Général Saint-Pol. Il est composé de trois bâtiments disposés selon un plan en
1