Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison : cave (13 quai Charles Guinot)
    Maison : cave (13 quai Charles Guinot) Amboise - 13 quai Charles-Guinot - en ville
    Historique :
    Nous nous sommes intéressés à la cave du 12 quai Charles Guinot, qui est extrêmement dénaturée
    Localisation :
    Amboise - 13 quai Charles-Guinot - en ville
    Titre courant :
    Maison : cave (13 quai Charles Guinot)
    Illustration :
    Vue générale des 12 et 13 quai Charles Guinot, la porte rouge de l'extrémité gauche appartenant au Vue d'un placard en pierre dans une cave du 12 quai Charles Guinot. IVR24_20073700908NUCA Une colonne remployée dans les soubassements d'une cave du 12 quai Charles Guinot
  • Château d'Amboise
    Château d'Amboise Amboise - Montée de l'Emir Abd el Kader - en ville
    Historique :
    envoya le comte Ingelger. Mais Charles le Chauve avait déjà nommé Aymon de Buzançais seigneur de la ville le roi Charles VII (1421-1461) qui confisque Amboise. L'évolution architecturale du château médiéval 1434, date à laquelle Charles VII confisque la baronnie. Il est impossible de déterminer si le château a été modifié sous Charles VII dont les séjours sont rares et brefs. Louis XI (1461-1483) Louis XI de France (même après son mariage avec Louis d'Orléans, futur Louis XII) et du dauphin Charles. Louis collégiale afin que les habitants de la ville ne montent plus au château. Charles VIII (1483-1498) En 1483 , Charles VIII succède à son père. Marguerite d'Autriche est élevée à Amboise en vue de leur mariage. En , date à laquelle Charles VIII perd la vie accidentellement à Amboise. Pour la première fois, ces travaux se situent à l'extérieur de l'enceinte du donjon. Les logis des Sept Vertus et Charles VIII ainsi que la tour des Minimes sont achevés ; le nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et la tour
    Référence documentaire :
    dit de Louis XI, rez-de-chaussée bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nouveau logis de Charles VIII , Deuxième étage du bâtiment sur Loire, deuxième étage du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et , premier étage du bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et -de-chaussée du bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins logis Louis XI, rez-de-chaussée du logis Charles VIII, rez-de-chaussée du logis Charles VIII-François , premier étage du bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et , deuxième étage du bâtiment sur Loire, troisième étage du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et Charles VIII. 1er octobre 1485 - 30 septembre 1486. Archives Nationales ; KK 76. Compte de l'argenterie du roi Charles VIII. 1490. l'argenterie et chambre aux deniers du dauphin Charles-Orland. 1er octobre 1495-2 janvier 1496.
    Annexe :
    siècle. C'est une miniature de la fin du XVe siècle conservée à Saint-Pétersbourg, représentant Charles XI, Charles VIII, Louis XII, François Ier et Henri II. Après les cinq campagnes de travaux, le ouvrages de Charles VIII qui évoluèrent entre le début de son projet en 1489, avant qu'il n'épousât Anne de
    Texte libre :
    assise dans la structure qui servit par la suite de soubassement à la chapelle Saint-Hubert de Charles masquait la porte et ses ponts-levis à flèches. Le château de Charles VIII : à la recherche d'un mode de Loire, la forêt giboyeuse et son attachement pour le lieu décidèrent Charles VIII à faire d'Amboise sa Charles VIII sur les jardins. Il y a donc tout lieu de croire que, dès 1489-1491, Charles VIII envisageait présidèrent aux projets du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins puis de la tour Heurtault sont, quant à elles, liées aux jardins. Durant cette période, Charles VIII ajouta au logis de Louis XI du , une grande partie des tours cavalières et les deux premiers niveaux du nouveau logis de Charles VIII Loire, ne fut desservi par l'escalier « persé » que lors de l'édification du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins. Restituer l'histoire de l'évolution du projet demeure cependant complexe. Charles n'y faire édifier que les édifices de réception. La naissance en octobre 1492, du dauphin Charles
    Illustration :
    XI, 2e étage du bâtiment sur Loire, 3e étage du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et XI, 2e étage du bâtiment sur Loire, 2e étage du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et rez XI, 1er étage du bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nuoveau logis de Charles VIII sur les jardins XI, rez-de-chaussée du bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nouveau logis de Charles VIII sur les du logis Louis XI, rez-de-chaussée du logis Charles VIII, rez-de-chaussée du logis Charles VIII , 1er étage du bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins et de Louis XI, rez-de-chaussée bâtiment sur Loire, rez-de-chaussée du nouveau logis de Charles VIII sur Vue du parc du château depuis la porte des Lions avec au second plan le nouveau logis de Charles Vue du parc du château depuis la porte des Lions avec au second plan le nouveau logis de Charles doute du nouveau logis de Charles VIII sur les jardins. IVR24_20093700161NUCA
  • Digue longitudinale dite duit
    Digue longitudinale dite duit Orléans - - en ville
    Historique :
    la Motte Saint-Antoine. Cette digue avait pour objet de diriger le cours principal du fleuve sur la figure une digue en prolongement de la Motte Saint-Antoine (vers l'amont). Le même auteur, treize ans et la Motte Saint-Antoine. A cette époque, un chenal étroit situé entre la rive gauche et l'Ile aux construction du nouveau pont entre 1751 et 1763 et la destruction de la Motte Saint-Antoine à laquelle était marchandises servi de lieu temporaire de dépôt : c'est ce que représente le dessin de Charles Pensée en 1840.
    Référence documentaire :
    Lithographie, 1840. Par Pensée, Charles (dessinateur). (archives départementales du Loiret, 10 Fi 2
    Description :
    ). La section appelée communément "duit Saint-Charles" est la partie la plus ancienne, celle rattachée à
    Illustration :
    de Charles Pensée, 1840. (archives départementales du Loiret, 10 Fi 2-110. DCT 72
  • Maison (25 rue de la Concorde)
    Maison (25 rue de la Concorde) Amboise - 25 rue de la Concorde - en ville
    Description :
    Charles Guinot.
  • Ville : château fort (rue du château)
    Ville : château fort (rue du château) Château-Renault - rue du château - en ville - Cadastre : 1835 B 172 1835 B 173 1835 B 176 1835 B 186 1835 B 187 2014 AD 14 2014 AD 16 2014 AD 19 2014 AD 24 2014 AD 26 2014 AD 27 2014 AD 28 2014 AD 29
    Historique :
    Château-Renault à Louis de France, duc de Touraine et d'Orléans, frère de Charles VI. Son fils, Charles Sophie Rousselet et de Charles Henri d'Estaing : Sophie Gabrielle d'Estaing, épouse de Louis de Barrairon , et Marie Catherine Louise d'Estaing, épouse de Charles Belland. En 1822, le château passe par
  • Maison : cave (7 montée de l'émir Abd-el-Kader)
    Maison : cave (7 montée de l'émir Abd-el-Kader) Amboise - 7 montée de l'émir Abd-el-Kader - en ville
    Description :
    est à rapprocher de ceux des 17 et 25 rue de la Concorde ou du 12 quai Charles Guinot. La forme des
  • Bourg : château de Néons et ferme (5 place des Marronniers)
    Bourg : château de Néons et ferme (5 place des Marronniers) Néons-sur-Creuse - Bourg - 5 place des Marronniers - en village - Cadastre : 2015 B 109, 110 1812 B 563 à 570
    Historique :
    est repris par les Français aux Anglais. Charles V le confisque alors à Huguet d’Aloigny, et le cède à
  • La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne
    La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne Nogent-le-Rotrou
    Historique :
    du XV siècle, avec l’essor économique et démographique consécutif à l’installation de Charles d’Anjou
    Référence documentaire :
    et Condé-sur-Noireau : éditions Charles Corlet, 2001. Tome 1 et Tome 2. (Actes du colloque de Cerisy Cerisy-la-Salle, 1994). Caen : Presses universitaires de Caen/éditions Charles Corlet, 2001, I.
1