Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : château de Lureuil puis demeure, actuellement maison (2 rue du Pigeonnier)
    Bourg : château de Lureuil puis demeure, actuellement maison (2 rue du Pigeonnier) Lureuil - Bourg - 2 rue du Pigeonnier - en village - Cadastre : 2015 B 340, 561, 563, 564, 614 1812 B 866 à 871
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    -Jean de Jérusalem (puis de l'Ordre de Malte) est mentionné au début du 16e siècle (Archives de quatre tours avec une petite cour, au sud-est, et une grande cour entourée de murs et des communs sur le midy, un jardin avec un clos en terre labourables (…)" (Archives départementales de l'Indre, H d'entrée, de là, sommes allés au corps de bastiment qui ferme le château qui est flanqué de quatre tours Aude et al. 2015). Une des tours du château de l’ancienne commanderie existait encore au début du 20e siècle (carte postale ; Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6079). Le nouveau "chateau Le "chastel" ou "chasteau dudit Lureuilh" (et "ses fousses") de la commanderie de l'ordre de Saint départementales de l'Indre, H 618, 607). L'établissement hospitalier a certainement été fondé au milieu du 12e siècle. "Le château de Lureuil" est accompagné d’une croix de Malte sur la carte de Cassini (vers 1760 ). Le plan cadastral de 1812 montre un corps principal de bâtiment orienté sud-ouest/nord-est et flanqué
    Référence documentaire :
    Archives départementales de l'Indre. Série H : 618. "Liève" des recettes de la commanderie Archives départementales de l'Indre. Série H : 607. Terrier de la commanderie de Lureuil. 1511-1512. Archives départementales de l'Indre. Série H : 608. Terrier de la commanderie de Lureuil. 1626-1628. Archives départementales de l'Indre. Série H : 616. Terrier de la commanderie de Lureuil. 1735-1737. de première classe et M. Boistard, géomètre des Eaux et Forêts. (Archives départementales de l'Indre ), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6071). ), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6072). photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6075). hospitalière de Lureuil. 1498-1500.
    Description :
    Il s’agit de deux bâtiments partiellement enduits (sur moellons de calcaire et de grès) et à , des remises, une sellerie et un probable logement de domestique à l'étage. Un petit pigeonnier avec un trou d’envol et reposoir a été aménagé dans le haut de l’extrémité sud-ouest (élévation est) du
    Auteur :
    [maître d'oeuvre inconnu] de Monçay
    Titre courant :
    Bourg : château de Lureuil puis demeure, actuellement maison (2 rue du Pigeonnier)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    B 866 à 871), dans le haut-droit de l'image. (Archives départementales de l'Indre Le "château de Lureuil" est indiqué (accompagné d'une croix de Malte) sur la carte de Cassini (vers L'ancien château et ses dépendances (détruits) sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles Dessin du château/manoir de Lureuil au milieu du 19e siècle par Isidore Meyer (Esquisses pittoresques de l'Indre, 1854 -1882-). IVR24_20153600500NUCB Château de Lureuil. carte postale de la 1er quart du 20e siècle (AD 36, 48 J 4 B 6072 Tour de l'ancienne commanderie de Lureuil. carte postale du 1er quart du 20e siècle (AD 36, 48 J 4 Château de Lureuil, carte postale vers 1912 (AD 36, 48 J 4 B 6075) IVR24_20153600510NUCB Ruines du château juste après l'incendie de 1939 (Aude et al. 2015, p.119) IVR24_20153600502NUCB Bourg de Lureuil, carte postale du milieu du 20e siècle (collection privée). IVR24_20153600509NUCB
  • Coudon : prieuré puis demeure
    Coudon : prieuré puis demeure Tournon-Saint-Martin - Coudon - en écart - Cadastre : 2013 D 2045, 2053, 2054 1812 D 2061, 2062, 2063
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    et à la Boutetterie (Archives départementales de l'Indre, F 1171 ; Plaux 2013). La carte de Cassini Le prieuré Sainte-Colombe (ou Saint-Laurent, selon les auteurs) de Coudon dépendait du monastère de femmes de la Règle de Limoges. Une première mention (douteuse) du domaine est tirée d'un faux diplôme attribué au roi franc Pépin le Bref, et daté du 28 juin 837. Il s'agit d'une liste de concessions faites sur des biens du domaine royal et de la mense de l'abbesse Guntrada aux nonnes de Limoges. Mais cet acte aurait été produit, selon les spécialistes, au 12e siècle dans le but, courant pour l'époque, de prévenir, par une donation royale, toute contestation foncière. Le texte fait état du don du domaine de Cauciaco/Canciaco près du fleuve Creuse : "(...) et alieram de Cauciaco usque ad medium fluvium Crose prieuré est appelé "Coudon-le-Monial" dans le Pouillé de Bourges de 1683. Ce document indique que "vers 1570, à la faveur des troubles" le sieur de Saint-Mars, seigneur de l'Audetterie, aurait tiré
    Parties constituantes non étudiées :
    pavillon de jardin
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Tournon-Saint-Martin. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de Archives départementales de l'Indre, F 1171. État des cens et rente dus au prieuré de Coudon en en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 224, 14 à 31). février 1791 sur plusieurs tenures de la paroisse de Tournon-Saint-Martin. Plan cadastral parcellaire de la commune de Tournon/ sous la direction de M. Lepeintre, directeur Sous-sol du couvent, Coudon./Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n Chapelle du couvent, Coudon./Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n Chapelle du couvent, Coudon./Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n Coudon./Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°866). Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Murs :
    calcaire pierre de taille enduit
    Description :
    (colombier). L'habitation principale, située au sud de la cour, est une maison de notable. Il s’agit d’un corps de bâtiment à un niveau, orienté est-ouest, auquel est accolé un second corps à trois niveaux (rez -de-chaussée surélevé et deux étages carrés). La toiture, en terrasse, est couronnée d’une balustrade . Celle du corps de bâtiment à étages est ornée d’un lanterneau muni d’un épi de faîtage. L’élévation de d’un auvent plat, porté par des piliers en pierre. Deux bandeaux délimitent les trois niveaux de l’édifice. Aux trois fenêtres s’ajoutent deux baies au premier étage uniquement. Les pleins de travée sont habitation et dépendances. La partie est des bâtiments reprend une partie des éléments de maçonnerie de l’ancienne chapelle du prieuré de Coudon qui était implantée à cet emplacement. Des éléments architecturaux -de-chaussée et dans une partie du grenier. Le bâtiment possède par ailleurs, en mur gouttereau, une porte à encadrement mouluré en quart-de-rond (16e siècle). Le groupe de bâtiments plus à l’ouest possède
    Étages :
    en rez-de-chaussée en rez-de-chaussée surélevé
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Le prieuré et ferme de Coudon sur le plan cadastral de 1812. (Archives départementales de l'Indre Extrait de la carte de Cassini vers 1765. IVR24_20133601373NUC1B Ouvertures condamnées (12e et 15e siècles de la chapelle du couvent, Coudon. Jean-Louis Soubrier , 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°864). IVR24_20133600418NUC2B Sous-sol voûté sous la maison de notable, Coudon. Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°861). IVR24_20133600415NUC2B Peintures (dont une croix de consécration du 12e siècle) dans dans l'ancienne chapelle du couvent , Coudon. Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°863). IVR24_20133600417NUC2B Porte en arc brisé du pavillon de jardin. Coudon. Jean-Louis Soubrier, 1968. (Musée archéologique de Martizay, photo n°866). IVR24_20133600419NUC2B
1