Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 77 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Château Saint-Jean
    Château Saint-Jean Nogent-le-Rotrou - rue du Château - en ville
    Historique :
    Le terminus ante quem du château Saint-Jean est fixé à 1031 par les textes. Le site est alors aux fils Thomas Ier. Le château Saint-Jean est démoli en 1357, son donjon est incendié entre 1428 et 1449
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série G : 3479. Inventaire des titres du chapitre Saint Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série G : 3485. Obituaire du chapitre Saint-Jean. Milieu Archives du Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou. Inventaire. 1607. Archives du Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou. État des réparations. 1688. Saint-Jean], 2004. Charte 5 DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye chartes 4, 7 et 13. GUERARD, Benjamin. Cartulaire de l'abbaye de Saint-Père de Chartres. Tome 1 p. 4-15, 113. JOUSSET DE BELLÊME, Georges. Le château féodal de Saint-Jean. Mamers : Impr. Fleury municipal du château Saint-Jean], 2004. -Château Saint-Jean, 2011.
    Titre courant :
    Château Saint-Jean
    Appellations :
    château Saint-Jean
    Texte libre :
    de l’abbaye Saint-Denis, fixe à 1031 la date avant laquelle (terminus ante quem) un château est 11ème siècle. En 1080, le site dispose de deux chapelles sous les vocables de Saint-Jean et Saint de chanoines dans l’église Saint-Étienne . Le château Philippien En 1194, le chapitre Saint-Jean est fondé sous l’initiative du comte Geoffroy IV (1191-1202). Le chapitre de Saint-Etienne est alors réuni à celui de Saint-Jean. La collégiale Saint-Jean devient dès lors l’église majeure du château. Château par les troupes anglaises entre 1358 et 1561. L’église Saint-Jean est également ruinée à la suite des dans le Perche. Ainsi, elle effectue plusieurs dons au chapitre Saint-Jean, notamment pour le Montaigu, reprennent la Normandie. L’église Saint-Etienne est incendiée lors de la prise du château. En d'Anjou Au sortir de la guerre de Cent ans, la tour maîtresse et l’église Saint-Étienne sont ruinées. La refondation du collège Saint-Jean. Elle est effectuée en 1467, sous le consentement de Charles d'Anjou. La
    Illustration :
    Vue aérienne du château Saint-Jean et de la ville en 1950. IVR24_19922800080VA Château Saint-Jean, vue du nord-ouest. IVR24_20132800001NUC4A Enceinte, vue du sud-ouest, pavillon Louis XIII, tours de Saint-Victor et de Brunelles
  • Statue : saint Vincent
    Statue : saint Vincent Villedômer
    Historique :
    Statue datant du 15e siècle ou du 16e siècle. En 1868, la statue de saint Vincent fut ôtée de la
    Référence documentaire :
    Saint Vincent de Villedômer.
    Représentations :
    saint Vincent
    Titre courant :
    Statue : saint Vincent
  • Statue : sainte Catherine
    Statue : sainte Catherine Neuville-sur-Brenne
    Représentations :
    sainte Catherine d'Alexandrie Sainte Catherine, couronnée, tenant la roue de son supplice dans la main gauche.
    Titre courant :
    Statue : sainte Catherine
  • Statue : saint Jean-Baptiste
    Statue : saint Jean-Baptiste Villedômer
    Représentations :
    saint Jean-Baptiste Saint Jean-Baptiste annonçant l'agneau de Dieu.
    Titre courant :
    Statue : saint Jean-Baptiste
  • Prieuré Saint-Cosme
    Prieuré Saint-Cosme La Riche - Saint-Cosme - isolé
    Référence documentaire :
    p. 32 [Prieuré Saint-Cosme]. Extrait de "Parure de Tours, Vignes, jardins, perspectives". Laurence FERRANDON, Jean-Marc (réd.). Petite histoire originale, incongrue et méconnue du prieuré de Saint -Cosme aux XIXe et XXe siècles. Quand Saint-Cosme était un village. La Riche : Conseil général d'Indre-et données en ligne]. SAINT-MANDÉ : Institut national de l’information géographique et forestière (IGN), 2015. NOBLET, Julien. La Riche : le "logis" du prieuré de Saint-Cosme, une construction inédite du XIVe DUFAY, Bruno., GAULTIER M. Premier bilan des fouilles archéologiques du prieuré Saint-Cosme à La DUFAŸ, Bruno, CAPRON F., LAURENS-BERGE M. Prieuré Saint Cosme à la Riche (37). Rapport de
    Localisation :
    La Riche - Saint-Cosme - isolé
    Titre courant :
    Prieuré Saint-Cosme
    Illustration :
    Saint-Cosme (à gauche) sur une carte de 1619 (BNF, Gallica) IVR24_20143703760NUCA Saint-Cosme vers 1755 IVR24_20153700004NUC Saint-Cosme d'après un plan de 1757 IVR24_20143703764NUCA Le domaine de Saint-Cosme sur une carte de 1770 (Archives municipales d'Amboise, II 1417 L'environnement du prieuré Saint-Cosme en 1784 (?) (Archives départementales d'Indre-et-Loire G524 Saint-Cosme en 1784 (?) (Archives départementales d'Indre-et-Loire G524) IVR24_20153700764NUCA
  • Hôtel (placette Saint-Florentin)
    Hôtel (placette Saint-Florentin) Amboise - placette Saint-Florentin - en ville
    Historique :
    prolongement de la porte Saint-Simon. Cet hôtel en pierre de taille de tuffeau a perdu toute sa splendeur
    Description :
    au sud-est son pignon sur la rue Mably et au nord-est son mur gouttereau sur la placette Saint impossible qu'une lucarne ait existé. Le mur pignon à présent masqué par Saint-Florentin présente un quart
    Localisation :
    Amboise - placette Saint-Florentin - en ville
    Titre courant :
    Hôtel (placette Saint-Florentin)
    Illustration :
    Vue de la façade sur laquelle s'appuie l'église Notre-Dame-et-Saint-Florentin-en-Grève
  • Statue : sainte (non identifiée)
    Statue : sainte (non identifiée) Neuville-sur-Brenne
    Représentations :
    Sainte (non identifiée) semblant tenir dans sa main gauche la palme du martyre. Vêtement peint de
    Titre courant :
    Statue : sainte (non identifiée)
  • Église Saint-Denis-Hors-les-Murs (parvis Saint-Denis)
    Église Saint-Denis-Hors-les-Murs (parvis Saint-Denis) Amboise - parvis Saint-Denis - en ville
    Historique :
    Au IVe siècle, lorsque le futur saint Martin part en guerre contre les sanctuaires païens ruraux d'agglomérations connu, celui de la hiérarchie ecclésiastique. Dès le Haut Moyen Âge, le pôle de Saint-Denis et des découvertes numismatiques. Le cimetière de Saint-Denis, appelé « le cimetière des Innocents », devait avoir été implanté sans doute dès la première église fondée par saint Martin. L'abbé Bosseboeuf 1778, les tombes entouraient le mur nord de Saint-Denis. Il y avait certainement des sépultures dans mérovingien retrouvés à 35 m de la façade nord de l'église Saint-Denis. Aucun autre élément ne nous permet de ces seuls éléments, il est délicat de conclure à l'existence d'un véritable village autour de Saint
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire; 1 Q 6 : Biens nationaux. États de Saint-Denis et Saint Amboise, église Saint-Denis-Hors-les-murs. Photographie noir et blanc, 1889. (Bibliothèque municipale de Tours : L. A. Amboise : Saint-Denis ; R. 2, Ic. 819). Amboise, autel de Saint-Denis, attribué à A. Charpentier. Photographie noir et blanc, n.d . (Bibliothèque municipale de Tours : L. A. Amboise : Saint-Denis ; R. 1, Ic. 2447). Amboise, Saint-Denis-Hors. Lithographie aquarellée Jourdain Sc., 1842. (Bibliothèque municipale de Tours : L. A. Amboise : Saint-Denis ; est. 1, Ic. 2309). grilles dans l'église de Saint-Denis-Hors-Les-Murs. avril 1997. Nettoyage des peintures murales de la GABEAU, Alfred. La statue de la femme noyée à Saint-Denis d'Amboise. Bulletin de la Société LESUEUR, Frédéric. Saint-Denis d'Amboise. Congrès archéologique de France, Tours, 1948. Paris, 1949
    Représentations :
    saint Denis saint Etienne
    Description :
    L'église Saint-Denis est bâtie en pierre de taille de tuffeau, selon un plan en croix latine portail principal ; sa position face à la ville concorde avec le chemin d'accès à Saint-Denis dont le celles de l'église Saint-Florentin d'Amboise. La nef et le clocher présentent des charpentes authentiques autres sujets, la lapidation de saint Étienne (et non la décollation de saint Denis), la vocation de saint Pierre, le massacre des Innocents, saint Michel entre deux dragons, mais aussi des oiseaux buvant
    Localisation :
    Amboise - parvis Saint-Denis - en ville
    Titre courant :
    Église Saint-Denis-Hors-les-Murs (parvis Saint-Denis)
    Vocables :
    Saint-Denis
    Illustration :
    Plan de l'église Saint-Denis-hors-les-Murs, d'après le docteur Lesueur. IVR24_20093700445NUD Vue générale de l'église Saint-Denis depuis le promontoire du château. IVR24_20083700129NUCA Vue de Saint-Denis depuis le pont de la ville. IVR24_20073700964NUCA Vue du poinçon de la charpente de la nef de Saint-Denis, XIIe-XIIIe siècle. IVR24_20073700913NUCA
  • Bourg : église paroissiale Saint-Martin
    Bourg : église paroissiale Saint-Martin Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Bourg - en village - Cadastre : 1811 A 71 2019 B 280, 331
    Historique :
    . Suite à la Révolution, les paroisses de Coutretôt, Saint-Serge et Saint-Jean-Pierre-Fixte sont réunies à celle de Trizay. A l'échelle de la commune de Trizay-Coutretôt-Saint-Serge, la décision est prise vers quelques 600 fidèles des trois anciennes paroisses (celle de Saint-Jean-Pierre-Fixte ayant retrouvé son meulière de Saint-Jean près Nogent-le-Rotrou […] la chaux des fours de Senonches […] l’ardoise d’Angers maison Hucher du Mans, retracent la vie du saint patron de la paroisse, saint Martin. Une partie du mobilier des églises détruites de Coutretôt et de Saint-Serge est également conservé dans l'édifice.
    Référence documentaire :
    CALLAUD, Yves. Trizay-Coutretôt-Saint-Serge - 1835-2015 - Histoire de la commune. Juin 2015, 38 p. fabrique paroissiale de Trizay-Coutretôt-Saint-Serge. 14 février 1906.
    Description :
    L'église paroissiale Saint-Martin se situe sur un versant nord-ouest du coteau dominant la vallée
    Localisation :
    Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Bourg - en village - Cadastre : 1811 A 71 2019 B 280, 331
    Titre courant :
    Bourg : église paroissiale Saint-Martin
    Vocables :
    saint Martin
  • Bourg : église paroissiale Saint-Pierre
    Bourg : église paroissiale Saint-Pierre Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 1 44 1992 G 51
    Historique :
    D'après Bart des Boulais, une église dédiée à saint Pierre existe au 11e siècle. Possession des moines clunisiens de Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, elle est donnée aux bénédictins de l'abbaye de
    Observation :
    L'église paroissiale Saint-Pierre a connu plusieurs campagnes de construction. Sa structure du 15e
    Référence documentaire :
    Lormeau, chantre de Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou, et Jacques Lormeau, curé de Notre-Dame de Nogent-le
    Description :
    pierre. Elle abritait autrefois une chapelle dédiée à saint Côme et saint Damien, mais elle sert de nos
    Titre courant :
    Bourg : église paroissiale Saint-Pierre
    Vocables :
    Saint-Pierre
    Illustration :
    Vue de l'autel sud dédié à saint Antoine. IVR24_20092800014NUCA Vue de l'entrée de l'ancienne chapelle Saint-Côme et Saint-Damien, convertie en sacristie
  • Reugny : église paroissiale Saint-Médard
    Reugny : église paroissiale Saint-Médard Reugny - place de Verdun - en village - Cadastre : 1819 G1 107 2009 G 257
    Historique :
    (d'Orfeuil, de la Madeleine, de la Vallière, de Boissay, de la Côte, Sainte Barbe, de Launay, du Rosaire saint Médard. Le 1er juillet 1532, les fabriciers consentent à l'édification de la chapelle que le
    Référence documentaire :
    TRICOT, Louis. Saint-Médard de Reugny. Notes manuscrites, 48 pages.
    Titre courant :
    Reugny : église paroissiale Saint-Médard
    Vocables :
    Saint-Médard
  • Bourg : église paroissiale Saint-Martin
    Bourg : église paroissiale Saint-Martin Sublaines - Bourg - en village
    Historique :
    Le village de Sublaines appartenait au IXe siècle à la collégiale Saint-Martin de Tours ; cette
    Titre courant :
    Bourg : église paroissiale Saint-Martin
    Vocables :
    Saint-Martin
  • Bourg : église paroissiale Sainte-Luce
    Bourg : église paroissiale Sainte-Luce Luzillé - Bourg - rue de Chenonceaux - en village - Cadastre : 2009 OH 9
    Historique :
    sainte Luce. De cette époque sont conservés la base du mur sud de la nef et une partie des murs du choeur
    Titre courant :
    Bourg : église paroissiale Sainte-Luce
    Vocables :
    sainte Luce
  • Château-Renault : église paroissiale Saint-André
    Château-Renault : église paroissiale Saint-André Château-Renault - rue Martin Gardien - en ville - Cadastre : 1835 B 572 2014 AN 72
    Historique :
    En 1066, le seigneur de Château-Renault donne aux moines de l'abbaye Saint-Julien de Tours une chapelle et un terrain pour construire un prieuré et un bourg en contrebas du château. Dédiée à saint André emplacement et consacré le 28 mars 1562. La chapelle Saint-Roch (baie à remplage gothique flamboyant) et une
    Référence documentaire :
    Château-Renault, église Saint-André. Photographie ancienne. (Archives départementales d'Indre-et Château-Renault, église paroissiale Saint André. Élévation. (Archives départementales d'Indre-et Château-Renault, église paroissiale Saint André. Projet de clocher. (Archives départementales DEYRES, Marcel. L'église Saint-André de Château-Renault. Belles églises de Touraine. Chambray-lès HUTEAU, Lucette. Richesses artistiques de l'église Saint-André de Château-Renault. Bulletin de la
    Description :
    , d'une chapelle dédiée à la Vierge à l'est du collatéral, et une chapelle dédiée à saint Roch au nord du moellon enduit et pierre de taille. La nef, la deuxième travée du collatéral et la chapelle Saint-Roch les angles de la chapelle Saint-Roch, sur le chevet, la façade ouest et le mur sud de la nef. Ces contreforts sont surmontés de pinacles (chapelle Saint-Roch) et de frontons triangulaires ornés de losanges en réutilisées pour servir de marches pour l'escalier de la chapelle Saint-Roch. L'ancienne crypte funéraire des
    Titre courant :
    Château-Renault : église paroissiale Saint-André
    Vocables :
    Saint-André
    Illustration :
    Détail de la porte d'entrée et de la baie nord de la chapelle saint Roch, depuis le nord-ouest
  • Maison (4 rue du Petit-Saint-Loup)
    Maison (4 rue du Petit-Saint-Loup) Orléans - 4 rue du Petit-Saint-Loup - en ville - Cadastre : 2012 BN 136
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle Quartier Saint-Euverte
    Référence documentaire :
    -Saint-Loup. 1863-1984.
    Localisation :
    Orléans - 4 rue du Petit-Saint-Loup - en ville - Cadastre : 2012 BN 136
    Titre courant :
    Maison (4 rue du Petit-Saint-Loup)
  • Bourg : abbaye de la Sainte-Trinité
    Bourg : abbaye de la Sainte-Trinité Thiron-Gardais - Bourg - en village
    Historique :
    L'abbaye bénédictine de Thiron a été fondée en 1114 par saint Bernard de Ponthieu. Son histoire est -Vilaine) et suite à une apparition, saint Bernard et quelques moines s'implantent à Thiron grâce à une construit en bois. Voyant d'un mauvais oeil cette installation, les moines clunisiens du monastère Saint Bernard. Il quitte alors les lieux dont un oratoire (dit chapelle Sainte-Anne des Bois) marque aujourd'hui l'emplacement présumé. Bernard se met alors sous la protection de saint Yves et du chapitre de Chartres qui lui congrégation de Saint-Maur s'installent au monastère. Ils décident d'ouvrir un collège d'enseignement classique
    Observation :
    Malgré les dommages causés par son démantèlement à la Révolution, l'ancienne abbaye de la Sainte
    Titre courant :
    Bourg : abbaye de la Sainte-Trinité
  • Bourg : église abbatiale de la Sainte-Trinité, actuellement église paroissiale de la Sainte-Trinité
    Bourg : église abbatiale de la Sainte-Trinité, actuellement église paroissiale de la Sainte-Trinité Thiron-Gardais - Bourg - rue de l'Abbaye - en village - Cadastre : 1814 B1 Non cadastré 2014 AB 65
    Historique :
    Initialement dédiée à la Sainte-Vierge, l'église abbatiale de la Sainte-Trinité semble avoir été congrégation de Saint-Maur s'installent dans le monastère. Parmi leur impact sur les bâtiments, l'on retiendra
    Description :
    tour-clocher. Un escalier composé de quatorze marches en pierre de taille de roussard (grès de Saint
    Titre courant :
    Bourg : église abbatiale de la Sainte-Trinité, actuellement église paroissiale de la Sainte-Trinité
  • Maladrerie Saint-Lazare dite maison des lépreux, actuellement grange
    Maladrerie Saint-Lazare dite maison des lépreux, actuellement grange Nogent-le-Rotrou - 63-73 rue Saint-Lazare - en ville - Cadastre : 1990 BN 1-6,8-10, 225, 234.
    Historique :
    part. La communauté dispose de deux chapelles, l'une dédiée à saint Lazare, l'autre à saint Robert, et 1811. La chapelle Saint-Robert est détruite avant 1874, la chapelle Saint-Lazare en 1874 et la maison
    Référence documentaire :
    SUREAU, Séverine. Les établissement hospitaliers de Nogent-le-Rotrou : La maladrerie Saint-Lazare -Château Saint-Jean, 2011.
    Description :
    Le seul édifice encore en élévation et relevant potentiellement de la maladrerie Saint-Lazare est situé au 71 de la rue Saint-Lazare. Il se développe selon un plan rectangulaire allongé et parallèle à
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 63-73 rue Saint-Lazare - en ville - Cadastre : 1990 BN 1-6,8-10, 225, 234.
    Titre courant :
    Maladrerie Saint-Lazare dite maison des lépreux, actuellement grange
    Appellations :
    léproserie Saint-Lazare
    Vocables :
    Saint-Lazare
    Texte libre :
    communauté. Si comme les moines de Saint-Denis, la maison des lépreux a à charge de prier pour l’âme de ses bienfaiteurs, la dédicace de la communauté à Saint-Lazare, patron des lépreux, laisse peu de doute quant à sa tâches agricoles. L’assistance de la maison de Saint-Lazare s’assortit de l’obligation pour les lépreux de sa famille, ou encore des moines de Saint-Denis pour la rémission de leurs péchés. Au début du 13e percherons et anciens vassaux des Rotrou poursuivent leurs dons et aumônes. La maison de Saint-Lazare dispose historique et topographique de la maladrerie durant cette période. La maladrerie Saint-Lazare A partir du jointives et d’un cimetière. Ils sont tous trois attestés à partir de 1468. La chapelle Saint-Lazare est située à proximité de la maladrerie, elle est protégée par un mur de clôture. La chapelle Saint-Robert nombre de lépreux correspond à la moyenne des maladreries en France à la même époque, la maison de Saint textes du 16e siècle. La réunion avec l’Hôtel-Dieu Au début du 17e siècle, la maison Saint-Lazare
    Illustration :
    La chapelle Saint-Robert et l'ancienne maladrerie de Nogent-Le-Rotrou (1877). IVR24_20152800303NUCA Bâtiment au 71 rue Saint-Lazare, vue du sud-est. IVR24_20152800304NUCA Bâtiment au 71 rue Saint-Lazare, vue du nord-ouest. IVR24_20152800483NUCA Bâtiment au 71 rue Saint-Lazare, détail d'une baie de la face sud-est. IVR24_20152800305NUCA Bâtiment au 71 rue Saint-Lazare, détail d'un corbeau de cheminée. IVR24_20152800306NUCA
  • Bourg : église paroissiale Saint-Vincent (place des Marronniers)
    Bourg : église paroissiale Saint-Vincent (place des Marronniers) Néons-sur-Creuse - Bourg - place des Marronniers - en village - Cadastre : 2015 C 1 1812 C 50
    Historique :
    La paroisse Saint-Vincent de Néons, aujourd’hui incluse au diocèse de Bourges, faisait partie ha entre Fournioux et le cours de l’Anglin, Plaux 2013). L’église Saint-Vincent est citée pour la vocable (saint Vincent, patron des vignerons) rappelle l’existence au Moyen Age de cultures de vigne Tournon-Saint-Martin (cf. dossier IA36007517) et de Lureuil (cf. dossier IA36010556), conçus par le même
    Référence documentaire :
    Archives départementales de l'Indre, F 1208. Bulle d’Innocent III en faveur de l’abbaye Sainte -Creuse, Pouligny-St-Pierre, Preuilly-la-Ville, Saint-Aigny, Sauzelles, Tournon-St-Martin. 1956. dactyl SECHERESSE, Jean (dir.). Chroniques historiques de Saint-Vincent de Néons. Néons-sur-Creuse
    Canton :
    Tournon-Saint-Martin
    Titre courant :
    Bourg : église paroissiale Saint-Vincent (place des Marronniers)
    Vocables :
    saint Vincent
  • Petit Champrond : église paroissiale Saint-Aubin, actuellement ruine
    Petit Champrond : église paroissiale Saint-Aubin, actuellement ruine Champrond-en-Perchet - Le Petit Champrond - isolé - Cadastre : 1811 C1 1987 C 68
    Historique :
    en bois. Il explique qu'un "lavabo Renaissance" de l'église a été remployé au château de Saint-Jean
    Référence documentaire :
    p. 17-22. JOUSSET DE BELLÊME, Georges. Le château féodal de Saint-Jean. Mamers : Impr. Fleury, 1912. LEFEVRE, Roland. La vente de trois églises : les Autels-Tuboeufs, Champrond-en-Perchet et Saint
    Titre courant :
    Petit Champrond : église paroissiale Saint-Aubin, actuellement ruine
    Annexe :
    : JOUSSET DE BELLESME. Le château féodal de Saint-Jean, à Nogent-le-Rotrou, Mamers, 1912, p. 17-22. "Cette par le propriétaire de Saint-Jean ; d'abord pour sauver de la destruction les trois belles poutres qui dégradé, qui fut également transporté à Saint-Jean, et incrusté dans le mur du porche, à gauche en entrant
    Vocables :
    saint Aubin
1 2 3 4 Suivant