Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Chemalé : manoir
    Chemalé : manoir Courçay - Chemalé - isolé - Cadastre : 1827 E3 1750 2019 YL01 35
    Historique :
    Chemalé est une ancienne possession de la collégiale Saint-Martin de Tours. En 1477, le manoir appartenait à Jean Berthelot. Louis de Gannes est seigneur de Chemalé de 1575 à 1579, et le domaine reste dans et le cède en 1766 à Martin René Guimier, lieutenant général du bailliage de Loches. Juste avant la Révolution, Chemalé est désigné comme métairie. Le domaine est vendu comme bien national le 22 juin 1796. Il du portail d'entrée. La chapelle est déclarée "fondue" en 1766 mais le pigeonnier était debout ; il a
    Description :
    ouest par une pièce d'eau. Le corps de logis occupe la partie sud-est de la cour. Au sud, l'entrée est défendue par un porche constitué de deux portails en pierre de taille en arc brisé. Le porche est encadré à l'est par une maison en rez-de-chaussée et à l'ouest par une grange couverte en tuile plate. Le corps de tour d'escalier hors œuvre. La charpente est à chevrons-formant-fermes (identifiée d'après photo) et le
    Illustration :
    Vue générale depuis la route avec le logis à droite. IVR24_20123701544NUCA Vue d'ensemble depuis la route avec le toit de la grange à gauche du portail. IVR24_20123701548NUCA le portail et le logis seigneurial. IVR24_20123701546NUCA
  • Bourg : église paroissiale Saint-Urbain
    Bourg : église paroissiale Saint-Urbain Courçay - Bourg - en village
    Historique :
    L'église a été construite au cours de la seconde moitié du 11e siècle, comme en témoignent le petit vaisseau terminé par un chevet plat. Au sud, le clocher hors-œuvre date vraisemblablement du début du 12e siècle mais la flèche actuelle a été élevée au 15e siècle. Le chœur et l’abside voûtée en cul de four car le mur du chevet vient englober l’angle nord-est du clocher. La nef, qui n'est pas voûtée, a été propose un devis pour refaire les enduits intérieurs au nord et remédier aux problèmes d'humidité. Le devis prévoit également la réfection du carrelage, la pose de gouttières et le rehaussement de la porte du clocher donnant sur le mail. Faute de moyens, la commune ne donne pas suite et demande, en octobre carrelage, l'assainissement des murs au nord, la réfection des enduits en partie basse des murs et le nettoyage de la voûte du chœur. A l'ouest, le portail était précédé d'un porche charpenté qui a été réparé
    Description :
    (calcaires, grès ferrugineux, silex), montés dans un mortier épais dès la base des murs. Le clocher et la déjà été soulignée dès le milieu du 19e siècle par l'architecte Gustave Guérin chargé de l'entretien de décor. Le chœur comprend deux travées voûtées en berceau brisé et une abside voûtée en cul de four ronde sur le chevet, le tout couvert en ardoise. Le clocher de plan carré est renforcé par des contreforts plats au milieu de chaque face et aux angles. Le beffroi, également de plan carré, comprend deux quatre petites baies en saillie surmontées de gâbles. Les trous de boulin sont apparents sur le clocher
    Illustration :
    Coupe transversale sur le clocher et le choeur. IVR24_20163702002NUDA Vue intérieure de la nef vers le choeur. IVR24_20123700738NUCA Vue intérieure de la nef depuis le choeur. IVR24_20123700739NUCA
  • Grande Couture : manoir
    Grande Couture : manoir Courçay - La Grande Couture - isolé - Cadastre : 2012 YM 9 1826 E3 1791
    Historique :
    Le site est déjà mentionné dans le cartulaire de l'abbaye de Cormery dès le 11e siècle sous le nom de Cultura. Il constituait, avec le domaine de Petite-Couture situé dans le bourg, un fief relevant du château de Loches. Au 16e siècle, le manoir appartenait à Jean Hubaille. La famille Drouin en qui flanque le logis au nord lui est certainement antérieure. Cette tour fait pendant à une autre tour l'accès principal à la haute cour avant le morcellement de la propriété. Le plan cadastral de 1826 montre
    Description :
    Le corps de logis de plan rectangulaire est construit en moellons de calcaire et comprend un étage pilastres doriques surmontés d'un entablement à triglyphes et métopes. Un fronton cintré brisé dont le . Le haut toit à longs pans et croupes est couvert en ardoise ; la charpente n'a pas été vue lors de l'enquête. Une tour cylindrique avec tourelle demi hors œuvre accolée communique avec le corps de logis pendant à une seconde tour circulaire en moellons qui appartient aujourd'hui à la ferme qui jouxte le
    Illustration :
    Vue prise du nord-ouest avec le corps de logis et les deux tours rondes. Le bâtiment au premier
  • Bourg : manoir de Châtillon (rue du Repos)
    Bourg : manoir de Châtillon (rue du Repos) Courçay - Bourg - rue du Repos voie communale V.C. n°2 - en village - Cadastre : 1827 C1 698-699 2019 C1 2230
    Historique :
    très remanié, le logis a conservé un mur appareillé en damier brique et pierre sur sa façade antérieure propriété distincte mais constituaient auparavant la ferme du manoir. Le bâtiment qui abritait l'étable à
    Description :
    Le logis de plan rectangulaire comprend un étage carré, éclairé en pignon (à l'est) par une fenêtre taille de tufeau posé en damier, en partie conservé. Les proportions du logis ont été diminuées : le mur gouttereau en brique et pierre reçoit sur la moitié de sa longueur le versant sud du toit, tandis que l'autre partie du mur donne dans le vide. L'entrée s'effectue par perron de trois marches et une porte
  • Grande Couture : ferme
    Grande Couture : ferme Courçay - La Grande Couture - isolé - Cadastre : 2012 YM 22, 24, 25
    Historique :
    La ferme de la Grande Couture a conservé les bâtiments qui figurent sur le plan cadastral de 1826 du 20e siècle. Dans la cour, sur le fronton de la lucarne d'un bâtiment identifié par certains
    Description :
    intégrée dans le bloc-à-terre ; sa forme a fait penser à certains auteurs qu'il s'agit du pignon antérieur plate. Le comble à surcroît de la grange est accessible par une lucarne interrompant l'avant-toit. Tous
    Illustration :
    Plan masse de la ferme actuelle et de l'ancien logis seigneurial, d'après le plan cadastral actuel La mare contenue par des murets et le bâtiment abritant les étables. IVR24_20123701527NUCA
1