Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Mallet : maison
    Mallet : maison Néons-sur-Creuse - Mallet - 9 chemin de la Sablière - en écart - Cadastre : 2015 D 36 1812 D 357
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Un édifice, appelé « la Grande Maison », figure sur le plan cadastral de 1812. La maison pourrait dater des 15e-16e siècles comme le suggèrent le traitement des corbeaux de sa cheminée et la présence
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Néons-sur-Creuse ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur de diminution.
    Description :
    La maison, partiellement enduite (seule l’élévation ouest est enduite au ciment), est en rez-de -chaussée avec étage de soubassement. Elle est orientée nord-sud et implantée sur la pente d’un coteau de la dans son versant ouest. L’accès principal de l’habitation est en mur gouttereau ouest. Celui de l’étage de soubassement, un cellier ou une ancienne étable, s’effectue par le mur-pignon sud. Initialement (à piédroits chanfreinés). Dans la même élévation, la fenêtre de l’étage possède un appui mouluré
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de soubassement
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Mallet - 9 chemin de la Sablière - en écart - Cadastre : 2015 D 36 1812 D 357
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    (parcelle D 357), dans le centre de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137 La maison, nommée "la Grande Maison", semble en partie portée sur le plan cadastral de 1812 Vue de la maison (partie gauche du bâtiment dans la droite de l'image) depuis le sud-est Vue de la maison depuis l'ouest. IVR24_20163600830NUC2A Vue de la cheminée adossée à corbeaux chanfreinés sur jambages. IVR24_20163600828NUC2A
  • Bonnelière : maison forte et ferme
    Bonnelière : maison forte et ferme Néons-sur-Creuse - La Bonnelière - isolé - Cadastre : 2015 B 154 1812 B 1104, 1105
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Le fief de la Bonnelière est connu depuis le début de l'Époque Moderne. D’obédience poitevine, il relevait de la baronnie d'Angles, et passe au cours des siècles entre les mains de plusieurs familles : du Plessis, de Grailly ou du Vernay. La métairie de la Bonnelière est citée en 1604 (Plaux s.d., Sécheresse , Jean 2019). Une ferme à cour fermée, légèrement différente de l’actuelle, est portée sur le plan cadastral de 1812. Des bâtiments, aujourd’hui disparus, figurant sur le document, se retrouvent sur des photographies de la ferme prises vers 1894 : à l'emplacement de la grande étable (qui a servi également la tour nord de la maison forte (cf. vue des bâtiments depuis le nord-est). On voit sur un autre cliché pris depuis le sud-ouest de la ferme une porte charretière (ancienne entrée principale) à droite d'un petit bâtiment en appentis qui a également disparu. La maison forte (logement de la ferme) date des 15e (fin)-16e siècles (certainement du 16e siécle) mais elle pourrait avoir été remaniée peu de
    Observation :
    Un expertise dendrochronologique (Archéolabs) a été réalisée sur la charpente de la maison forte en
    Référence documentaire :
    . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur Collection privée. Histoire de Tournon-St-Martin et ses environs. BENARROUS, Renaud. Rapport d'activité (2012). Étude archéologique et historique du canton de Tournon-St-Martin (Communes de Fontgombault, Lurais, Lureuil, Martizay, Mérigny, Néons-sur-Creuse Vue des bâtiments de la Bonnelière depuis l'ouest. [1894]. Photographie. (Collection privée). Vue des bâtiments de la Bonnelière depuis le nord-est. [1894]. Photographie. (Collection privée). Vue de la cour et de l'ancien puits de la Bonnelière. [s.d.]. Photographie. (Collection privée).
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    toits à pignons couverts (hormis les tours de la maison forte). Les accès sont en murs gouttereaux. Le corps principal de bâtiment, orienté sud-ouest/nord-est, est flanqué de deux tours carrées de part et l’élévation ouest. Il est en rez-de-chaussée surélevé tandis que les tours d’angles possèdent un étage carré -fausse- rotule, archères simples et canonnières) tant en rez-de-chaussée qu’à l’étage des tours ou au La ferme, à l’origine à cour fermée, compte quatre bâtiments principaux (en moellons de calcaire d’autre de la façade principale (élévation est) ; une troisième (tour d’escalier) est adossée au milieu de (ou en surcroît). La toiture est, à pignons couverts, en tuile plate ; celles des tours, en pavillon en pierres de taille, surplombe l’entrée à perron au milieu du mur gouttereau, au niveau de l’égout du toit. Un écusson est gravé sur son linteau. Les murs sont percés de nombreuses meurtrières (à les murs de refend. La maison compte plusieurs cheminées adossées aux murs-pignons. Elles sont à
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    La ferme de la Bonnelière sur le plan cadastral de 1812 (section B). (Archives départementales de Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini, vers 1765. IVR24_20153600048NUC2B Vue des bâtiments de ferme depuis l'ouest (appentis et porche cochère disparus), vers 1894 Vue des bâtiments de ferme depuis le nord-est (étable et colombier-porche détruits) vers 1894 La cour et son puits couvert aujourd'hui disparu. (Cliché de la première moitié du 20e siècle Vue aérienne oblique de la Bonnelière. (Cliché de la fin du 20e siècle ; collection privée Vue de la ferme depuis le nord-est (chemin d'accès). IVR24_20183600675NUCA Vue de la maison forte depuis le sud-est. IVR24_20183600674NUCA Vue de la maison forte depuis le sud. IVR24_20153600432NUC2A Vue de la maison forte depuis l'ouest. IVR24_20183600681NUCA
  • Monteboeuf : ferme, actuellement maison
    Monteboeuf : ferme, actuellement maison Néons-sur-Creuse - Monteboeuf - 13 - en écart - Cadastre : 2015 A 239, 417, 418 1812 A 1137, 1138, 1139
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    , certainement à l’occasion de l’allongement du logement et du réaménagement de la route vers 1901 (Archives municipales de Néons-sur-Creuse, 1 O). Le logement de cette ferme est porté sur le plan cadastral de 1812. Certainement double à l’origine existait dans les mêmes proportions en 1812). Le linteau à accolade visible en mur gouttereau de cet ajout provient d’une ruine de la commune de Lurais (écart de Fournioux). La grange et le four (rénové en 2001 ) sont des créations de la seconde moitié du 19e siècle. Il existait, avant 1901, des étables/écuries
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Néons-sur-Creuse. 1 O. Voirie-rues, chemins, routes. (24 dossiers). . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur
    Description :
    de la route (surélevée au début du 20e siècle). Il est en rez-de-chaussée et en rez-de-chaussée à (avant l'agrandissement de la première moitié du 20e siècle), aujourd’hui mur de refend comportant une
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). IVR24_20153600042NUC2A Le logement est porté sur le plan cadastral de 1812 (parcelles A 1137 à 1139), dans le bas de Vue de la maison depuis le nord-est. IVR24_20163600649NUC2A Vue de la maison depuis l'ouest. IVR24_20163600654NUC2A Vue de la maison depuis l'est. IVR24_20163600651NUC2A Vue de la grange depuis le nord-est. IVR24_20163600665NUC2A Vue de la pierre d'évier et de son placard extérieur de la partie nord du logement (élévation est Vue de la pierre d'évier et de son placard extérieur de la partie sud du logement (élévation est Vue de la porte à linteau à accolade et jambages chanfreinés, placée dans l'ex-mur-pignon sud (aujourd'hui mur de refend). IVR24_20163600653NUC2A
  • Rairie : ferme
    Rairie : ferme Néons-sur-Creuse - La Rairie - isolé - Cadastre : 2015 A 476, 477 1812 A 2048, 2049, 2050
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Des bâtiments portés sur le plan cadastral de 1812 auraient été détruits entre 1850 (matrices cadastrales) et le premier quart du 20e siècle ; les derniers vestiges de la gentilhommière de la Rairie et de sa tour carrée indépendante auraient été détruits dans les années 1920. Le fief de la Rairie est que chef-lieu de fief, sur la carte de Cassini (vers 1765). La ferme a, en partie, été construite à partir du milieu du 19e siècle avec des matériaux récupérés sur les anciens bâtiments. Des blocs de calcaire se retrouvent en réemploi dans les murs du logement, de l’étable attenante et de la grange-étable.
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Néons-sur-Creuse ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). : Comité Municipal d'Animation de Néons-sur-Creuse, 1994 (seconde édition augmentée en 2019 par Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur de diminution. Collection privée. Histoire de Tournon-St-Martin et ses environs. p.41 SECHERESSE, Jean (dir.). Chroniques historiques de Saint-Vincent de Néons. Néons-sur-Creuse l'Association touristique de Néons-sur-Creuse).
    Description :
    Cette ferme à cour ouverte se compose de trois bâtiments principaux : un logement, une étable qui enduit, en rez-de-chaussée à petit surcroît et à toiture à longs pans en tuile plate. Ses accès sont en mur gouttereau. Certains de ses murs et ses encadrements de baies portent des matériaux en réemploi : pierres taillées, jambages chanfreinés de la porte haute en mur-pignon est, etc. Le mur-pignon est garde réemploi au dessus du linteau de l’entrée. En face de l’entrée principale de la grange-étable se dresse un
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    et 1924. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). IVR24_20153600045NUC2A Le lieu-dit (avec le symbole d'une gentilhommière) figure sur la carte de Cassini, vers 1765 Les bâtiments portés sur le plan cadastral de 1812 (section A) ont complètement disparu entre 1850 Vue générale de la ferme depuis l'ouest IVR24_20153600309NUC2A Vue du logement et étable de la ferme depuis le nord. IVR24_20153600310NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le nord-ouest. IVR24_20153600303NUC2A Vue du mur-pignon est du logement de la ferme. IVR24_20153600301NUC2A Vue de l'élévation est de l'étable. IVR24_20153600300NUC2A Vue de la grange-étable à accès en pignon depuis le sud-ouest. IVR24_20153600299NUC2A Vue de la grange-étable depuis le sud-est. IVR24_20153600307NUC2A
1