Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Coutretôt : église Saint-Brice, actuellement en ruine
    Coutretôt : église Saint-Brice, actuellement en ruine Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Coutretôt - en village - Cadastre : 1811 A 103 2019 D1 202
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    municipal du 1er décembre 1910 décrit l’édifice qui « menace ruine, il y a danger de la conserver : la conseil municipal. Le général Jules Luce de Trémont, ennemi politique du maire Amédée Dordoigne, propose rejetée par le conseil municipal et le général de Trémont se fait construire une chapelle sur sa propriété la dénonciation de l’assurance et le conseil municipal décide « de faire enlever les tuiles, la tendent à le montrer les contreforts plats visibles sur une carte postale ancienne, et sur le plan de 1852 de l’agent voyer cantonal. Ce dernier nous renseigne sur l’agencement de l’édifice : la petite nef sacristie flanquée au nord. L’édifice est au centre des rivalités entre habitants de Coutretôt et la commune de Trizay-Coutretôt-Saint-Serge créée en 1835. A cette époque, l’église est désaffectée depuis le début du siècle et les paroisses de Coutretôt, Trizay et Saint-Serge sont déjà réunies. La municipalité privilégie un projet de restauration et d’agrandissement de l’église de Trizay au détriment de celle de
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 2 O 3458. Église de Coutretôt. CALLAUD, Yves. Trizay-Coutretôt-Saint-Serge - 1835-2015 - Histoire de la commune. Juin 2015, 38 p.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Situés au centre du village de Coutretôt, seuls subsistent les vestiges du chœur de l’église Saint -Brice. Les deux murs conservés sont en moellons de calcaire couverts d’un enduit. Les encadrements des baies (deux subsistent : l’une à remplage gothique, l’autre de type lancette en plein cintre) et les chaînages d’angle sont en pierre de taille calcaire.
    Illustration :
    Plan de l'église dressé par l'agent voyer en 1852. (Archives départementales d’Eure-et-Loir, 1 O Vue de détail du pignon est (état en 2019). IVR24_20192800186NUCA
1