Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Petit Champrond : église paroissiale Saint-Aubin, actuellement ruine
    Petit Champrond : église paroissiale Saint-Aubin, actuellement ruine Champrond-en-Perchet - Le Petit Champrond - isolé - Cadastre : 1811 C1 1987 C 68
    Historique :
    de moyens financiers, l'édifice est finalement vendu à Jousset de Bellême, le 27 août 1907. Il la . De nos jours, le bâtiment est à l'état de vestiges. Il a servi de "carrière" et plusieurs
    Observation :
    La municipalité a acquis le terrain en 2010 et projette de stabiliser les ruines de l'édifice pour le rendre visible.
    Référence documentaire :
    p. 17-22. JOUSSET DE BELLÊME, Georges. Le château féodal de Saint-Jean. Mamers : Impr. Fleury, 1912.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    au nord) et un oculus éclairaient la nef, accessible par à l'ouest par une porte en arc brisé. Le contreforts sont en pierre de taille de calcaire. Le toit (entièrement détruit) était à longs pans et à croupe
    Localisation :
    Champrond-en-Perchet - Le Petit Champrond - isolé - Cadastre : 1811 C1 1987 C 68
    Annexe :
    : JOUSSET DE BELLESME. Le château féodal de Saint-Jean, à Nogent-le-Rotrou, Mamers, 1912, p. 17-22. "Cette l'argent manquant, le maire prit parti de vendre la vieille chapelle. Elle fut achetée dans un double but par le propriétaire de Saint-Jean ; d'abord pour sauver de la destruction les trois belles poutres qui soutenaient la voûte en bois, ensuite, pour rechercher dans le sol de l'église, des ossements et des crânes dégradé, qui fut également transporté à Saint-Jean, et incrusté dans le mur du porche, à gauche en entrant . Le dessin et le moule d'exécution de la sculpture donnent à penser que ce lavabo est l'oeuvre d'un sont d'une très belle ornementation. Le fût, contourné en spirale, sort d'une gueule de guibre ou de dragon, et ce motif se répète au milieu, de chaque côté, à l'endroit où s'emmanche le poinçon central qui , outre que le travail est moins soigné, la forme des écussons est manifestement celle du XVIe siècle. Il est probable que cette poutre fut faite sur le modèle de celles qui existaient déjà au moment où le
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud (état en 2011). IVR24_20112800086NUCA
  • Bourg : église paroissiale Saint-Pierre
    Bourg : église paroissiale Saint-Pierre Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 1 44 1992 G 51
    Historique :
    moines clunisiens de Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, elle est donnée aux bénédictins de l'abbaye de gothique. Le 17e siècle constitue une seconde phase importante de travaux : aménagement d'un portail , le curé Mauclerc déplore, lors de travaux de restauration, que les religieux de Thiron aient « abattu et ruiné le rond-point ou pignon de pierre au-dessus de la sacristie [qui se trouvait derrière 1871, le curé Arsène Amiot charge l'architecte Heurteau, de Châteaudun, de dresser des plans pour latéraux. Appuyé par le sous-préfet, le conseil municipal s'y oppose et le projet ne voit pas le jour sont agrandies et le couvrement du choeur est doté de voûtes d'ogives, probablement grâce au mécénat de
    Observation :
    , semble être inachevée - pour preuve, le raccordement maladroit de la flèche en ardoise avec la maçonnerie
    Référence documentaire :
    Le Perche Pittoresque - Argenvilliers, l'église./Jules Renoult éditeur. Carte postale ancienne Lormeau, chantre de Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou, et Jacques Lormeau, curé de Notre-Dame de Nogent-le Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron Édifices religieux des cantons de Nogent-le-Rotrou et Authon-du-Perche. Bulletin de la société p. 73-78 JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    portail occidental, et que l'on eût accédé à l'édifice par le nord (voir les traces d'une ancienne porte arc brisé à réseau gothique sur chaque mur gouttereau, et une petite baie cintrée qui surmonte le portail occidental. Le chœur, plus étroit que la nef, est éclairé par des baies en arc brisé à remplage lambrissée en berceau, avec une charpente à entraits et poinçons apparents. Le chœur et la sacristie sont famille d'Estouteville. Le retable du maître-autel, érigé au 17e siècle, a restreint le chœur originel à
    Illustration :
    Vue partielle depuis le nord (carte postale ancienne, début 20e siècle, postée en 1908 Vue générale depuis le nord-ouest (état en 2009). IVR24_20092800003NUCA Tour-clocher, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20092800004NUCA Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20092800006NUCA
  • Bourg : église paroissiale Notre-Dame (chemin du Vieux-Puits)
    Bourg : église paroissiale Notre-Dame (chemin du Vieux-Puits) La Gaudaine - Bourg - chemin du Vieux-Puits - en village - Cadastre : 1811 A 95 1987 A1 121
    Historique :
    sur la voûte du choeur, selon le Bulletin de la Société archéologique d'Eure-et-Loir. Ces travaux charpente qui comporte des entraits à engoulants caractéristiques de cette époque ; le percement de , l'église subit une réfection totale de sa couverture. Le chantier est confié à l'entrepreneur Jean-Laurent
    Référence documentaire :
    Édifices religieux des cantons de Nogent-le-Rotrou et Authon-du-Perche. Bulletin de la société JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton. Tome II. Saint-Cyr-sur-Loire PITARD, J.-F. Fragments historiques sur le Perche, statistique par commune et par ordre
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    accède depuis l'extérieur par une porte dont le linteau est orné d'une accolade (obstruée). La nef "roussard"). Le toit est à longs pans et à croupe ronde couverts en tuile plate. Seul le clocheton de
    Annexe :
    siècle, Marcoul meurt en 558. Bien qu'ordonné prêtre, il choisit rapidement la vie solitaire. Dès le 13ème siècle, saint Marcoul est invoqué pour la guérison des écrouelles, pouvoir qu'il partage avec le roi de France. Ce pouvoir est à l'origine d'un pèlerinage que le roi faisait à Corbeny, où étaient le 1er mai.
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20082800739NUCA Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20082800741NUCA
  • Bourg : église paroissiale Notre-Dame-de-Carmel (rue de l'Église )
    Bourg : église paroissiale Notre-Dame-de-Carmel (rue de l'Église ) Margon - Bourg - rue de l'Église - en village - Cadastre : 1811 C 73 1990 AB 54
    Historique :
    agrandie d'un bas-côté. De cette époque date également le percement des baies ogivales. En 1618, un marché pierre pour y mettre les "trois images" placées sur l'ancien autel. La sculpture ornant le rampant, la quelque temps de poudrière. Au sortir de la Révolution, elle tombe en ruine. Le curé de la paroisse
    Observation :
    , avec sa position dominante dans le village, à son intérêt patrimonial.
    Référence documentaire :
    PITARD, J.-F. Fragments historiques sur le Perche, statistique par commune et par ordre FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre d'histoire
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    par un escalier à vis en pierre compris dans une tourelle carrée hors-oeuvre. Le portail occidental de éclairée par trois petites baies en arc brisé au sud ; le bas-côté nord par trois baies en arc brisé à réseau flamboyant (deux au nord, une à l'ouest) et le choeur par deux baies en arc brisé à réseau nervures reposent sur des culots. Le bas-côté est également voûté de croisées d'ogives reposant sur des colonnes engagées. Le choeur est voûté en cul-de-four. L'autel en pierre est orné de huit colonnes et
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-ouest (carte postale ancienne, début du 20e siècle). (Archives Vue générale depuis le nord-ouest (état en 2008). IVR24_20082800029NUCA Vue générale depuis le sud. IVR24_20082800032NUCA
  • Bourg : chapelle prieurale puis église paroissiale Saint-Martin
    Bourg : chapelle prieurale puis église paroissiale Saint-Martin La Croix-du-Perche - Bourg - en village - Cadastre : 1814 C2 273 2013 AB 45
    Historique :
    paroissiale placée sous le vocable de saint Martin. Les moines bénédictins de Notre-Dame de Bonne-Nouvelle d’Orléans présentent à la cure jusqu’à la Révolution. Au 18e siècle, le clocher-mur a été remplacé par un petit clocher à six pans, comme le signale une cloche datée 1728. Dans les années 1870 - 1880, trois campagnes de travaux se succèdent pour l’entretien et la restauration de l’église. Depuis le début des
    Description :
    arc en tiers-point et imposants contreforts encadrant les ouvertures. Le vaisseau est accessible à flamboyant, toutes les baies de l'église sont en plein cintre. Deux baies romanes éclairent le choeur. A l’arrière de ce dernier se trouve la sacristie, accessible par deux portes qui encadrent le retable de style calcaire. Les chaînages d’angle et les contreforts sont en pierre de taille de grison. Le toit de la nef et entrait et fermes à entrait retroussé, est datée 1537 en chiffres romains sur le cinquième entrait. De d’animaux fabuleux. Pour le premier ensemble, le poinçon torsadé est creusé à sa base d’une niche qui abrite la jonction avec le poinçon. Une poutre de gloire se trouve au niveau du poinçon du troisième supports et surmonté de la crosse et de la mitre abbatiale, d’après le Comte de Kerdréan en 1889 dans sa , des chimères, des armoiries et des vases de fleurs. Dans le choeur sont représentés des blasons armoriés et des têtes humaines plus grandes que nature. Une large frise aux motifs floraux orne le second
    Illustration :
    Vue générale de la place de l'église depuis le nord-ouest. IVR24_20142800126NUC4A Vue générale depuis le nord. IVR24_20142800124NUC4A Vue depuis le sud-est. IVR24_20142800101NUC4A Intérieur, le choeur, vue du retable et du mobilier. IVR24_20132800443NUC2A Intérieur, vue de détail de la jonction entre l'entrait et le poinçon. IVR24_20142800117NUC4A
1