Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 11 sur 11 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Fonterland : prieuré de bénédictins, puis ferme
    Fonterland : prieuré de bénédictins, puis ferme Tournon-Saint-Martin - Fonterland - isolé - Cadastre : 2013 C 1487, 1488 1812 C 1798, 1799
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Genre :
    de bénédictins
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La ferme de Fonterland est une ancienne métairie qui a succédé à un petit prieuré dépendant de l’abbaye bénédictine de Fontgombault. Le lieu-dit (et peut-être l’établissement ecclésiastique) est cité en 1210/1211 dans une lettre d'Innocent III confirmant les privilèges de l'abbaye Sainte-Croix d'Angles (Decimas de Campania. Fontisterlandi de Tornum). Se fondant sur le contexte historique, l'architecture de la chapelle et le passage de la lettre Innocent III, Dom de Bascher, archiviste de l’abbaye, suppose ), l'exploitation en mode de faire valoir indirect, mettant ainsi en fermage ou en métayage nombres de ces prieurés et domaines. Selon ce modèle, il ne résidait, certainement dès le Moyen Age tardif, plus de moines à n'est plus, à l'Époque moderne, qu'une exploitation agricole, l'une des plus importantes de l'abbaye. Il sud de l'édifice, dans une zone en taillis parsemée d'amas de pierre. Des tessons de céramique monnaies du 18e siècle ont également été trouvées. En contrebas de la chapelle, s'étendait, selon la
    Référence documentaire :
    Archives départementales de l'Indre, F 1208. Bulle d’Innocent III en faveur de l’abbaye Sainte en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 224, 14 à 31). DE BASCHER, J. Le prieuré de Fonterland. Archives privées de l'abbaye de Fontgombault PLAUX, Michel. Que sont devenus nos édifices religieux ?. Bulletin Municipal de Tournon-Saint Collection privée. Histoire de Tournon-St-Martin et ses environs. Plan cadastral parcellaire de la commune de Tournon/ sous la direction de M. Lepeintre, directeur Chapelle du prieuré de Fonterland. Michel Plaux. (Collection privée). Chapelle du prieuré de Fonterland. Jean-Louis Soubrier, septembre 1967. (Musée archéologique de Chapelle du prieuré de Fonterland. /Jean-Louis Soubrier, septembre 1957. (Musée archéologique de Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    La ferme de Fonterland est située au bord du plateau calcaire qui domine la vallée encaissée du Suin. Elle comprend quatre bâtiments principaux (ceux construits après l’installation de l’exploitation porcs. Une chapelle se dresse au sud-ouest de la cour. Les toitures de cette ferme à cour ouverte sont à longs pans en tuile plate, à l’exception d’une remise couverte avec de la tôle ondulée. Elles sont porcs qui l’est complètement. Le logement principal de la ferme se compose d’un corps de bâtiment encadré de deux annexes (intégrées lors de sa restauration dans les années 2000). Il est construit en rez -de-chaussée sur poteaux engravés, entre deux murs pignons. La charpente, de type à arbalétriers et relèvent l’égout du toit. Les entrées sont en mur gouttereau est, lequel est également percée de deux fenêtres. L’élévation postérieure compte une entrée à encadrement chanfreiné. Lors de sa restauration, un . L’annexe nord, en rez-de-chaussée, implantée entre le logement et la grange-étable, était à l’origine une
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Fonterland : prieuré de bénédictins, puis ferme
    Annexe :
    Expertise dendrochronologique d'échantillons provenant de la ferme de Fonterland à Tournon-Saint bâtiment, en rez-de-chaussée et orienté nord-sud, est construit sur poteaux engravés, entre deux murs pignons. La charpente, de type à arbalétriers et pannes, possède quatre fermes numérotées arbitrairement depuis le nord. Par cohérence, les poteaux sont intégrés aux fermes. Chaque ferme forme un pan-de-bois arbalétriers recevant un cours de pannes extérieures, deux demi-faux-entraits. Le contreventement longitudinal marques d’assemblage sont cohérentes et présentes sur la quasi-totalité des bois, de I à IIII du nord au , entrait : se rattache à 1459 Interprétation : D’après les marquages, l’ensemble de charpenterie semblait cohérent. Cependant la présence de pannes extérieures et l’absence d’encoche en about des demi-entraits pouvaient éventuellement être un indice de modification. Sauf arguments contraires, nous sommes en présence poteaux et entraits de 1459. Les marques d’assemblage seraient soit de 1459 pour les poteaux et reprises
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    La ferme de Fonterland portée sur le plan cadastral de 1812 (parcelles C 1798, 1799). (Archives Extrait de la carte de Cassini vers 1754-1766. IVR24_20133601373NUC1B départementales de l'Indre, 3 P 224, 14 à 31). IVR24_20133600298NUC2A Chapelle du prieuré de Fonterland. Jean-Louis Soubrier, 1957. (Musée archéologique de Martizay Chapelle du prieuré de Fonterland. Jean-Louis Soubrier, 1967. (Musée archéologique de Martizay Chapelle du prieuré de Fonterland, depuis le sud. Michel Plaux. (Collection privée Vue générale de la ferme depuis l'est. IVR24_20133601525NUC2A Vue du logement de la ferme depuis l'est. IVR24_20133601537NUC2A Vue de l'écurie (reconvertie en logement) depuis le sud-est. IVR24_20133601538NUC2A Vue de la grange-étable depuis le sud. IVR24_20133601536NUC2A
  • Bourg : ferme puis maison (2 place de l’Église)
    Bourg : ferme puis maison (2 place de l’Église) Lureuil - Bourg - 2 place de l'Église - en village - Cadastre : 2015 B 353 1812 A 899, 900, 901
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    un accès aux combles dans le mur-pignon ouest de la maison (Archives municipales de Lureuil, 1 O). sur le plan cadastral de 1812. Elle a été convertie en maison dans la seconde moitié du 20e siècle . L’ancien logement a été en partie remanié à partir de la fin du 20e siècle. Sa partie ouest a conservé une
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Lureuil, 1 O. Voirie. de première classe et M. Boistard, géomètre des Eaux et Forêts. (Archives départementales de l'Indre Plan cadastral parcellaire de la commune de Lureuil, terminé en 1812/par M. Démontureux, géomètre Bourg de Lureuil. [ca 1950]. Carte postale. (Collection privée).
    Description :
    Cette ancienne ferme se compose aujourd’hui d’une maison (logement de ferme en partie remanié) et , en rez-de-chaussée (légèrement surélevé) et à accès en mur gouttereau. La toiture, en tuile plate , est à longs pans et à coyaux. La charpente de la partie ouest est à chevrons-formant-fermes, avec dans les faux-entraits et faisant office de panne. Une cheminée (remaniée) à cadre en bois est adossée à un mur de refend du logement (partie ouest). Une petite dépendance en appentis (cellier ou toit à porcs) prolonge l’extrémité de toiture de la maison (au sud). L’étable, également enduite et couverte de tuile plate, est implantée à l’est de la maison. Son accès est en mur gouttereau.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Lureuil - Bourg - 2 place de l'Église - en village - Cadastre : 2015 B 353 1812 A 899, 900, 901
    Titre courant :
    Bourg : ferme puis maison (2 place de l’Église)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    . (Archives départementales de l'Indre). IVR24_20153600439NUC2A La maison semble figurer sur le plan cadastral de 1812 (parcelle A 899), dans le centre de l'image L'ancienne ferme (avec l'ensemble des bâtiments agricoles) est visible dans le haut-droit (près de Vue de la maison depuis le sud-est. IVR24_20153600535NUC2A Vue du mur-pignon sud de la maison. IVR24_20153600536NUC2A Vue de l'étable depuis le sud-est. IVR24_20153600534NUC2A Vue de la charpente de la partie ouest de la maison. IVR24_20163600344NUC2A
  • Sançais : ferme actuellement maison 03
    Sançais : ferme actuellement maison 03 Tournon-Saint-Martin - Sançais - en écart - Cadastre : 2013 D 1240 1812 D 2339-2342
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Le logement situé au sud-ouest de la cour date des 15e et 16e siècles de par ses encadrements chanfreinés et la typologie de sa charpente. Le bâtiment est porté sur le plan cadastral de 1812. C’est également le cas de la grange (et écurie) dont les parties non modifiées pourraient remonter à la même de la cour sont également anciens mais remaniés ou en partie construits dans la première moitié du des encadrements, l’imposte d’une des entrées) rattachent cette construction au milieu de la première moitié du 19e siècle. Toutefois comme en témoigne l’état des fermes de la charpente, il s’agit d’un réaménagement de bâtiments plus anciens (visibles sur le plan de 1812) se traduisant par la pose d’une nouvelle en haut du mur gouttereau). La charpente peut être datée de la seconde moitié du 17e ou du 18e siècle d’éléments plus ancien (encadrement de baies latérales, peut-être le linteau délardé). La grange à l’est de
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Tournon-Saint-Martin. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 224, 14 à 31). Plan cadastral parcellaire de la commune de Tournon/ sous la direction de M. Lepeintre, directeur
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Description :
    pans en tuiles plates répartis en deux groupes alignés se faisant face. A l’est de la cour, se dressent , sont en rez-de-chaussée à petit surcroît mais celui-ci date du rehaussement et de la réduction de la pente de toiture. Leur charpente est à panne, à demi-poinçon et faux entrait a subi des modifications lorsque la pente des pans de la toiture a été réduite sans que les anciennes fermes n’aient été changées d’où la présence de pièces de bois venant faire la jonction entre les arbalétriers et les nouvelles pannes. Les encadrements des ouvertures (deux entrées et deux fenêtres) de la façade (ouest) sont en . Un toit à porcs en appentis est adossée à la rampe de l’escalier. Le linteau de son entrée est principal est en mur gouttereau. A l’ouest de la cour sont alignés, du sud au nord : un logement, une petite remaniés en habitation. Leurs toits sont à longs pans en tuile plate. Le logement d’origine, en rez-de -chaussée, présente une toiture à pente raide. Les égouts sont dotés de coyaux. Sa charpente est sur poteaux
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    bas de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 224, 14 à 31). IVR24_20133600319NUC1A Les logements et la grange sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles D 2339 à 2342), en Vue générale de la ferme depuis le nord. IVR24_20133601430NUC2A Vue des logements situés à l'est de la cour, depuis le nord-ouest. IVR24_20133601428NUC2A Vue de la charpente des logements à l'est de la cour. IVR24_20133601426NUC2A Vue de la porcherie depuis le nord. IVR24_20133601423NUC2A Vue de l'escalier extérieur dans le pignon nord du logement est. IVR24_20133601424NUC2A Vue de la petite baie dans le mur latéral ouest de la porcherie. IVR24_20133601425NUC2A Vue d'un des deux logements et de la grange à l'est de la cour, depuis le nord-ouest Vue de l'ancienne grange, l'étable et le fournil à l'ouest de la cour, depuis le nord-est
  • Haut-Mortier : ferme
    Haut-Mortier : ferme Vernou-sur-Brenne - Le Haut-Mortier - isolé - Cadastre : 1817 B2 1522 2009 ZE 102, 103
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    fin du 15e siècle. En 1607, Le Haut-Mortier appartient à Michel Maldant, maire de Tours. C'est un ensemble de bâtiments d'origine 16e et 17e siècles, remaniés aux 18e et 19e siècles. La ferme n'est plus
    Référence documentaire :
    Vernou-sur-Brenne, plan cadastral dit cadastre napoléonien. 1817. (Archives départementales d'Indre CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine. Mayenne : Joseph Floch, 1977 (réédition).
    Murs :
    pan de bois
    Description :
    L'ensemble des bâtiments est organisé autour d'une cour ouverte. Le logis principal et le corps de bâtiment comprenant le logis du closier et l'étable, construits en moellon enduit, sont en rez-de-chaussée et étage de comble. Un comble à surcroît, dont l'accès s'effectuait depuis l'extérieur grâce à une pignon est, dont le mur est partiellement en pan de bois et torchis, est quant à lui couvert.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral napoléonien, section B2, 1817. (Archives départementales d'Indre-et-Loire Vue de l'étable et du logis du closier, façade est. IVR24_20103702159NUC2A Vue de la façade sud de la grange. IVR24_20103702160NUC2A Détail du pignon est de la grange, partiellement en pan de bois et torchis. IVR24_20103702161NUC2A
  • Audetterie : ferme 02
    Audetterie : ferme 02 Tournon-Saint-Martin - L'Audetterie - en écart - Cadastre : 2013 D 1044 1812 D 1913, 1915, 1917
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Des quatre bâtiments figurés sur le plan cadastral de 1812, il n’en reste peut-être qu’un, l’étable incertitude demeure toutefois concernant l’étable basse (ex-logements), en raison de l’imprécision des données cadastrales anciennes. Elle pourrait être antérieure à 1812 (15e-16e siècles selon certains de ses caractères extérieurs) à moins qu’elle ait été (re-)construite en même temps que les autres bâtiments de la ferme chanfreinés présents sont certainement soit des réemplois, soit des productions de l’époque contemporaine.
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Tournon-Saint-Martin. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 224, 14 à 31). Plan cadastral parcellaire de la commune de Tournon/ sous la direction de M. Lepeintre, directeur
    Description :
    enduits. Le logement indépendant, perpendiculaire à la voie publique, est en rez-de-chaussée. Il possède bois. L’accès au logement et une fenêtre sont situés en mur gouttereau ouest. La souche de sa cheminée , à petit conduit, est en pierre. Les étables sont accolées en décrochement. L’angle nord-est de la chanfreiné. La présence de deux pierres d’évier laisse suggérer qu’il s’agit d’anciens logements transformés
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Des bâtiments sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles D 1913, 1915, 1917). (Archives départementales de l'Indre, 3 P 224, 14 à 31). IVR24_20133600315NUC1A Vue générale de la ferme depuis le nord-ouest. IVR24_20133601470NUC2A Vue du logement et de l'étable haute depuis le nord-ouest. IVR24_20133601471NUC2A Vue de l'étable basse (anciens logements avec égouts de pierres d'évier?). IVR24_20133601472NUC2A
  • Bonnelière : maison forte et ferme
    Bonnelière : maison forte et ferme Néons-sur-Creuse - La Bonnelière - isolé - Cadastre : 2015 B 154 1812 B 1104, 1105
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Le fief de la Bonnelière est connu depuis le début de l'Époque Moderne. D’obédience poitevine, il relevait de la baronnie d'Angles, et passe au cours des siècles entre les mains de plusieurs familles : du Plessis, de Grailly ou du Vernay. La métairie de la Bonnelière est citée en 1604 (Plaux s.d., Sécheresse , Jean 2019). Une ferme à cour fermée, légèrement différente de l’actuelle, est portée sur le plan cadastral de 1812. Des bâtiments, aujourd’hui disparus, figurant sur le document, se retrouvent sur des photographies de la ferme prises vers 1894 : à l'emplacement de la grande étable (qui a servi également la tour nord de la maison forte (cf. vue des bâtiments depuis le nord-est). On voit sur un autre cliché pris depuis le sud-ouest de la ferme une porte charretière (ancienne entrée principale) à droite d'un petit bâtiment en appentis qui a également disparu. La maison forte (logement de la ferme) date des 15e (fin)-16e siècles (certainement du 16e siécle) mais elle pourrait avoir été remaniée peu de
    Observation :
    Un expertise dendrochronologique (Archéolabs) a été réalisée sur la charpente de la maison forte en
    Référence documentaire :
    . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur Collection privée. Histoire de Tournon-St-Martin et ses environs. BENARROUS, Renaud. Rapport d'activité (2012). Étude archéologique et historique du canton de Tournon-St-Martin (Communes de Fontgombault, Lurais, Lureuil, Martizay, Mérigny, Néons-sur-Creuse Vue des bâtiments de la Bonnelière depuis l'ouest. [1894]. Photographie. (Collection privée). Vue des bâtiments de la Bonnelière depuis le nord-est. [1894]. Photographie. (Collection privée). Vue de la cour et de l'ancien puits de la Bonnelière. [s.d.]. Photographie. (Collection privée).
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    toits à pignons couverts (hormis les tours de la maison forte). Les accès sont en murs gouttereaux. Le corps principal de bâtiment, orienté sud-ouest/nord-est, est flanqué de deux tours carrées de part et l’élévation ouest. Il est en rez-de-chaussée surélevé tandis que les tours d’angles possèdent un étage carré -fausse- rotule, archères simples et canonnières) tant en rez-de-chaussée qu’à l’étage des tours ou au La ferme, à l’origine à cour fermée, compte quatre bâtiments principaux (en moellons de calcaire d’autre de la façade principale (élévation est) ; une troisième (tour d’escalier) est adossée au milieu de (ou en surcroît). La toiture est, à pignons couverts, en tuile plate ; celles des tours, en pavillon en pierres de taille, surplombe l’entrée à perron au milieu du mur gouttereau, au niveau de l’égout du toit. Un écusson est gravé sur son linteau. Les murs sont percés de nombreuses meurtrières (à les murs de refend. La maison compte plusieurs cheminées adossées aux murs-pignons. Elles sont à
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    La ferme de la Bonnelière sur le plan cadastral de 1812 (section B). (Archives départementales de Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini, vers 1765. IVR24_20153600048NUC2B Vue des bâtiments de ferme depuis l'ouest (appentis et porche cochère disparus), vers 1894 Vue des bâtiments de ferme depuis le nord-est (étable et colombier-porche détruits) vers 1894 La cour et son puits couvert aujourd'hui disparu. (Cliché de la première moitié du 20e siècle Vue aérienne oblique de la Bonnelière. (Cliché de la fin du 20e siècle ; collection privée Vue de la ferme depuis le nord-est (chemin d'accès). IVR24_20183600675NUCA Vue de la maison forte depuis le sud-est. IVR24_20183600674NUCA Vue de la maison forte depuis le sud. IVR24_20153600432NUC2A Vue de la maison forte depuis l'ouest. IVR24_20183600681NUCA
  • Monteboeuf : ferme, actuellement maison
    Monteboeuf : ferme, actuellement maison Néons-sur-Creuse - Monteboeuf - 13 - en écart - Cadastre : 2015 A 239, 417, 418 1812 A 1137, 1138, 1139
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    , certainement à l’occasion de l’allongement du logement et du réaménagement de la route vers 1901 (Archives municipales de Néons-sur-Creuse, 1 O). Le logement de cette ferme est porté sur le plan cadastral de 1812. Certainement double à l’origine existait dans les mêmes proportions en 1812). Le linteau à accolade visible en mur gouttereau de cet ajout provient d’une ruine de la commune de Lurais (écart de Fournioux). La grange et le four (rénové en 2001 ) sont des créations de la seconde moitié du 19e siècle. Il existait, avant 1901, des étables/écuries
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Néons-sur-Creuse. 1 O. Voirie-rues, chemins, routes. (24 dossiers). . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur
    Description :
    de la route (surélevée au début du 20e siècle). Il est en rez-de-chaussée et en rez-de-chaussée à (avant l'agrandissement de la première moitié du 20e siècle), aujourd’hui mur de refend comportant une
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). IVR24_20153600042NUC2A Le logement est porté sur le plan cadastral de 1812 (parcelles A 1137 à 1139), dans le bas de Vue de la maison depuis le nord-est. IVR24_20163600649NUC2A Vue de la maison depuis l'ouest. IVR24_20163600654NUC2A Vue de la maison depuis l'est. IVR24_20163600651NUC2A Vue de la grange depuis le nord-est. IVR24_20163600665NUC2A Vue de la pierre d'évier et de son placard extérieur de la partie nord du logement (élévation est Vue de la pierre d'évier et de son placard extérieur de la partie sud du logement (élévation est Vue de la porte à linteau à accolade et jambages chanfreinés, placée dans l'ex-mur-pignon sud (aujourd'hui mur de refend). IVR24_20163600653NUC2A
  • Boutetterie : ferme 02
    Boutetterie : ferme 02 Tournon-Saint-Martin - La Boutetterie - en écart - Cadastre : 2013 D 660 1812 D 950, 947, 948
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Le logement de la ferme figure sur le plan cadastral de 1812. Deux batiments accolés, et aujourd'hui disparus, sont également representés, au contact de son mur-pignon sud. Plusieurs éléments de l'architecture (encadrement chanfreiné, aspect de la toiture et souche de cheminée) suggèrent une datation assez ancienne de la maison (possiblement 15e-16e siècles). Son mur gouttereau ouest a cependant pu faire l'objet dans la propriété en 1844. Il pourrait s'agir de l'actuelle grange (-étable?) remaniée au 20e siècle.
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Tournon-Saint-Martin. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 224, 14 à 31). Plan cadastral parcellaire de la commune de Tournon/ sous la direction de M. Lepeintre, directeur
    Description :
    Cette petite ferme à cour fermée est composée de deux bâtiments principaux : un logement indépendant et une grange(-étable?). La maison à pièce unique est enduite et couverte par de la tuile plate plus haut que celui de l'est. Une cheminée à souche en pierre est centrée sur le pignon-nord (sur lequel s'appuie une étable en appentis de la propriété voisine). Une petite baie perce le mur-pignon sud . L'accès au logement est en mur gouttereau ouest. L'encadrement de l'entrée est chanfreiné. Cette façade . Un pilier en pierre (probable ancien chainage) s'appuie sur l'angle sud-ouest de la maison. Il pourrait s'agir d'une vestige du bâtiment d'exploitation qui est figuré sur le plan cadastral de 1812 et ; cf. dossier IA36760032). Une porte haute surmonte l'accès principal. La toiture de la moitié nord un toit à porcs latéral à mur basse-goutte. Les deux accès de cette dernière sont en murs pignon et
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    950, 947, 948), à gauche de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 224, 14 à 31 Le logement et deux bâtiments d'exploitation sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles D Vue du logement de la ferme depuis le sud-ouest. IVR24_20133600808NUC2A Vue de l'entrée nord de la grange-étable depuis l'ouest. IVR24_20133600806NUC2A Vue du mur basse-goutte ouest de la grange-étable. IVR24_20133600807NUC2A
  • Rairie : ferme
    Rairie : ferme Néons-sur-Creuse - La Rairie - isolé - Cadastre : 2015 A 476, 477 1812 A 2048, 2049, 2050
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Des bâtiments portés sur le plan cadastral de 1812 auraient été détruits entre 1850 (matrices cadastrales) et le premier quart du 20e siècle ; les derniers vestiges de la gentilhommière de la Rairie et de sa tour carrée indépendante auraient été détruits dans les années 1920. Le fief de la Rairie est que chef-lieu de fief, sur la carte de Cassini (vers 1765). La ferme a, en partie, été construite à partir du milieu du 19e siècle avec des matériaux récupérés sur les anciens bâtiments. Des blocs de calcaire se retrouvent en réemploi dans les murs du logement, de l’étable attenante et de la grange-étable.
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Néons-sur-Creuse ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). : Comité Municipal d'Animation de Néons-sur-Creuse, 1994 (seconde édition augmentée en 2019 par Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur de diminution. Collection privée. Histoire de Tournon-St-Martin et ses environs. p.41 SECHERESSE, Jean (dir.). Chroniques historiques de Saint-Vincent de Néons. Néons-sur-Creuse l'Association touristique de Néons-sur-Creuse).
    Description :
    Cette ferme à cour ouverte se compose de trois bâtiments principaux : un logement, une étable qui enduit, en rez-de-chaussée à petit surcroît et à toiture à longs pans en tuile plate. Ses accès sont en mur gouttereau. Certains de ses murs et ses encadrements de baies portent des matériaux en réemploi : pierres taillées, jambages chanfreinés de la porte haute en mur-pignon est, etc. Le mur-pignon est garde réemploi au dessus du linteau de l’entrée. En face de l’entrée principale de la grange-étable se dresse un
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    et 1924. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). IVR24_20153600045NUC2A Le lieu-dit (avec le symbole d'une gentilhommière) figure sur la carte de Cassini, vers 1765 Les bâtiments portés sur le plan cadastral de 1812 (section A) ont complètement disparu entre 1850 Vue générale de la ferme depuis l'ouest IVR24_20153600309NUC2A Vue du logement et étable de la ferme depuis le nord. IVR24_20153600310NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le nord-ouest. IVR24_20153600303NUC2A Vue du mur-pignon est du logement de la ferme. IVR24_20153600301NUC2A Vue de l'élévation est de l'étable. IVR24_20153600300NUC2A Vue de la grange-étable à accès en pignon depuis le sud-ouest. IVR24_20153600299NUC2A Vue de la grange-étable depuis le sud-est. IVR24_20153600307NUC2A
  • Guignaudrie : ferme
    Guignaudrie : ferme Cigogné - La Guignaudrie - en écart - Cadastre : 1823 E2 619 à 622
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    La Guignaudrie est aujourd'hui constituée de trois logis accolés qui figurent sur le plan cadastral
    Étages :
    étage de comble
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral ancien, section E2, 1823. (Archives départementales d'Indre-et-Loire , Tours). IVR24_20103700751NUCA Vestiges d'un ancien logis en fond de cour avec les fragments d'une cheminée. IVR24_20103700644NUCA Détail de la façade d'un logis à comble à surcroît. IVR24_20103700647NUCA Entrée de la cour. IVR24_20103700648NUCA Mur de clôture, côté rue. IVR24_20103700652NUCA
  • Garcellerie : ferme
    Garcellerie : ferme Tournon-Saint-Martin - La Garcellerie - isolé - Cadastre : 2013 E 714 1812 E 980-984
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Le lieu-dit "Gassellerie" figure sur la carte de Cassini vers 1765. Une partie des bâtiments de la ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 : les étables, le cellier ainsi que la grande remise agricole. Ils ont toutefois été en partie modifiés. Les décors de certains des encadrements de baie toit à cochons date également du milieu ou de la seconde moitié du 19e siècle. Le logement principal , par ses caractères extérieurs, paraît dater de la fin du 19e ou du début du 20e siècle. Un bâtiment
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Tournon-Saint-Martin. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 224, 14 à 31). Plan cadastral parcellaire de la commune de Tournon/ sous la direction de M. Lepeintre, directeur Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    Cette ferme à cour fermée se compose de cinq bâtiments principaux. Le logement, indépendant et en ardoise. Celle-ci est dotée, en élévation sud, de deux lucarnes pendantes à fronton ainsi que d’épis de faîtage. Les murs sont enduits. Sa façade, en mur gouttereau, est ordonnancée en symétrie -de-chaussée et les chaînages d’angle sont harpés. Un fournil à toiture en ardoise (appentis à croupe ) est adossé au mur-pignon ouest. Les autres bâtiments de la ferme, à comble à surcroît, ont tous une gouttereaux. L’ouest de la ferme est composé d’un alignement de bâtiments abritant, du sud au nord, des étables, un cellier (portion de bâtiment dont la toiture forme un décrochement), une grange et un ancien dont une porte à encadrement en partie chanfreiné (réemploi), à côté de la grande porte, et une porte -gouttereau. Le surcroît des murs est percé de trois lucarnes pendantes en bâtière (accès au fenil). Entre les étables et la grange, se trouve, en décrochement, un cellier. Sa toiture à croupe est de pente plus forte
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    La ferme, portée sur le plan cadastral de 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 224, 14 à Extrait de la carte de Cassini vers 1754-1766. IVR24_20133601373NUC1B Vue du logement principal de la ferme depuis le sud. IVR24_20133601201NUC2A Vue de la porte à auvent de la grange depuis l'est. IVR24_20133601203NUC2A Vue de la grange depuis le sud-est. IVR24_20133601211NUC2A Vue de la porte à linteau chanfreiné de la grange, depuis l'est. IVR24_20133601213NUC2A Vue de la grange et de l'ancien logement ouvrier remanié en bergerie, depuis le sud Vue des bâtiments ouest de ferme depuis l'ouest. IVR24_20133601206NUC2A Vue de la porte en arc en plein cintre, à l'intérieur du cellier. IVR24_20133601209NUC2A Vue de la porte moulurée située dans l'élévation ouest des étables, depuis l'ouest
1