Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 48 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : église paroissiale Saint-Pierre
    Bourg : église paroissiale Saint-Pierre Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 1 44 1992 G 51
    Historique :
    D'après Bart des Boulais, une église dédiée à saint Pierre existe au 11e siècle. Possession des et ruiné le rond-point ou pignon de pierre au-dessus de la sacristie [qui se trouvait derrière
    Observation :
    L'église paroissiale Saint-Pierre a connu plusieurs campagnes de construction. Sa structure du 15e
    Référence documentaire :
    BIZEAU, Pierre (abbé). Chroniques du Perche - Argenvilliers. Cahiers percherons, 4e trim., 1967, pp
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    pierre. Elle abritait autrefois une chapelle dédiée à saint Côme et saint Damien, mais elle sert de nos jours de sacristie. Les murs sont en moellons de calcaire et de silex couverts d'un enduit à pierre vue , à l'exception de la base de la tour-clocher, construite en pierre de taille de calcaire. Les uniquement les murs du chœur) sont en pierre de taille de calcaire, plus rarement de grès. Les toits sont à
    Titre courant :
    Bourg : église paroissiale Saint-Pierre
    Vocables :
    Saint-Pierre
  • La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne
    La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne Nogent-le-Rotrou
    Historique :
    propriété des Ducs de Condé sous le nom d'"Anghien-le-François" et des ducs de Sully sous le nom de "Nogent
    Référence documentaire :
    BRGM, DESSANDIER, David. Mémento des pierres du patrimoine bâti de la région Centre. Rapport morphologiques. Tours : Presses universitaires François-Rabelais, Maison des sciences de l'homme "villes et architecturales et morphologiques. Thèse de doctorat : Histoire de l'art : Tours, Université François Rabelais morphologiques. Tours : Presses universitaires François-Rabelais, Maison des sciences de l'homme "villes et
    Appellations :
    Enghien-le-François
  • Clôture de choeur ou Tour du choeur
    Clôture de choeur ou Tour du choeur Chartres - 16 cloître Notre-Dame - en ville
    Historique :
    La décision de construire une clôture de choeur monumentale en pierre est prise dans la première Jehan Soulas, puis en 1542-1544 ceux de François Marchand. Les groupes ultérieurs par Thomas Boudin , Jean Dedieu, Pierre 1er Legros, Jean-Baptiste II Tuby et Simon Mazière sont installés progressivement
    Description :
    , François marchand, Pierre Legros, Jean-Baptiste Tuby et Simon Mazière), en pierre de Saint-Aignan (Loiret Le Tour du chœur constitue une véritable muraille de pierre sculptée. Il se dresse à plus de six groupes sculptés. A la partie supérieure, les dais d'architecture, véritable dentelle de pierre habitée de craie de Vernon (Eure), fine et blanche, pour les parties basses et la pierre de Saint-Leu (Oise), plus jaune, pour les parties hautes. Les groupes sont en pierre de Tonnerre (Yonne) (groupes de Jehan Soulas ). La pierre choisie pour l'exécution des premiers groupes du côté nord n'est pas identifiée. La différentes teintes de pierre. Aspect d'origine Le Tour du chœur a été conçu pour être traversé et éclairé par base de pierre, mortier et brique rouge.
    Auteur :
    [sculpteur] Marchand François [sculpteur] Legros Pierre Ier
    États conservations :
    , brisures, éclats, innombrables graffitis) et par endroits, désagrégation de la pierre ; ce qui a permis de
    Annexe :
    se sont efforcés de respecter les principes de la conception initiale. Le marché passé avec François naissance. Ces quatre groupes sont exécutés par Jehan Soulas en pierre de Tonnerre. Le contrat passé le 2 travée. Le sculpteur François Marchand en a reçu la commande le 12 septembre 1542 ; l'exécution est sculptés en pierre de Saint-Aignan par Thomas Boudin en 1611-1612. Il est le seul sculpteur à travailler Pierre Ier Legros, Chartrain de naissance. La scène de l'Entrée du Christ à Jérusalem par Jean-Baptiste médiévale. Elles furent de fait les premières sculptées, probablement par l’un des tailleurs de pierre ayant les influences rapportées d'Italie par Louis XII et François Ier. Dans le projet initial de la Chartres. Ms 1016, détruit en 1944 (registres capitulaires). Notes prises par Léger François Brillon . ALIBERT, Sophie. François Marchand et la sculpture à Chartres et à Orléans dans la première moitié du XVIe siècle. Tours : Maîtrise d'histoire de l'art, Université François-Rabelais, Centre d'Études Supérieures
    Texte libre :
    1514, les travaux sont bien avancés : François Dugué, tailleur de pierre qui a travaillé au clocher gardiens. Le 7 octobre 1482, Pierre Patin, un peintre, est mentionné, qui s'engage à en parfaire la prise de construire une clôture en pierre par les soins d'un maître-d'œuvre ; quelques mois plus tard , deux groupes sculptés par François Marchand, la Présentation de Jésus au Temple et le Massacre des Boudin. En 1678-1679, Jean Dedieu, puis en 1681-1683 Pierre Ier Legros réalisent les groupes de la Femme
    Illustration :
    Présentation au Temple (François Marchand, 1542-1543). IVR24_19992800166V
  • Pont dit de bois (détruit, rue Saint-Laurent)
    Pont dit de bois (détruit, rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - rue Saint-Laurent - en ville - Cadastre :
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    , Jousselin et Pegray, le pont aurait été reconstruit en pierre en 1577, cependant la source originale n’ayant
    Murs :
    pierre
    Description :
    pierre. Son tablier marque un dos d’âne et repose sur quatre arches en plein cintre de tailles
  • Pont Saint-Hilaire (détruit, rue Saint-Hilaire)
    Pont Saint-Hilaire (détruit, rue Saint-Hilaire) Nogent-le-Rotrou - rue Saint-Hilaire - en ville - Cadastre :
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    construction si onéreuse (l’ouvrage était en pierre, son tablier était pavé) pour une utilisation exclusivement
    Murs :
    pierre
  • Bourg : église paroissiale Saint-Martin (place de la Mairie)
    Bourg : église paroissiale Saint-Martin (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 101 1992 C1 37, 432, 433
    Historique :
    plusieurs campagnes de restauration : en 1633, le choeur est "parachevé" par le maître maçon François
    Description :
    voûte en pierre à croisée d'ogives. La charpente à voûte en berceau lambrissée est aujourd'hui cachée les encadrements des baies sont en pierre de taille. Les ouvertures de la nef sont en arc brisé à
    Auteur :
    [maître maçon] Petitbon François
  • Bourg : maison (3 rue du 8 mai 1945)
    Bourg : maison (3 rue du 8 mai 1945) Frazé - Le Bourg - 3 rue du 8 mai 1945 - isolé - Cadastre : 1813 H 158 2016 AB 84
    Historique :
    à l'extérieur, et adoucissant la pente de toiture. En 1813, le bâtiment appartient à Pierre
    Auteur :
    [propriétaire] Beaudouin Pierre
  • Bourg : château de Frazé
    Bourg : château de Frazé Frazé - le Bourg - 1 place du Château - en village - Cadastre : 1813 E2 312, 344, 345, 346 2016 AB 202
    Historique :
    Le châtelet, la tour Saint-François et la galerie sont construits à la fin du 15e siècle ou au
    Murs :
    grison pierre de taille grès pierre de taille calcaire pierre de taille
    Description :
    cour comprend le châtelet, la galerie ouest, la tour Saint-François, une tour nord-ouest (reconstruite parterres de buis). Les matériaux employés pour la construction des murs sont la pierre de taille de grison (soubassement des bâtiments de la haute cour), la pierre de taille de grès roussard (soubassement du pavillon du bourg), la pierre de taille calcaire et la brique. Les toits sont en tuile plate ou en ardoise.
    Texte libre :
    Saint-François (en référence à la cordelière en pierre sculptée de Saint-François d’Assise qui ceinture , Catherine Charlotte de Gramont hérite de ses parents du domaine de Frazé. Elle épouse Louis François duc de . Proviennent de la démolition 31 700 ardoises, 33 000 briques, 132 pieds cubes de pierre dure et 2 500 pieds cubes de pierre tendre. En 1765, devant maître Clos, notaire à Paris, M. de Villeroi vend le domaine de cuite en partie inférieure ; de même pour la pierre de taille calcaire plus calibrée en partie concernent quelques parties de murs en brique ainsi que les encadrements d’ouverture en pierre de taille linteau d’une porte). Les pierres d’encadrements des baies en calcaire et les frontons triangulaires, trop trois autres angles - dont la tour Saint-François au sud-est -, l’imposant logis seigneurial occupant le galerie ouest, la tour nord-ouest reconstruite en 1780, la tour Saint-François et une échauguette en lieu de passage, est occupé par la salle du portier chauffée par une cheminée monumentale en pierre de
    Illustration :
    Anciens communs, châtelet et tour Saint-François, vue générale depuis le sud-ouest Châtelet et tour Saint-François, vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR24_20162801083NUCA Tour Saint-François et église paroissiale Notre-Dame. IVR24_20172800412NUCA Tour Saint-François, corps nord du pavillon du bourg et jardin au premier plan, vue générale depuis Tour Saint-François et tourelle d'escalier, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162801031NUCA Tour Saint-François, vue de détail des mâchicoulis et de la mise en oeuvre. IVR24_20162801036NUCA Tour Saint-François, vue de détail des mâchicoulis. IVR24_20162801034NUCA Tour Saint-François, vue de détail de la mise en oeuvre et de la cordelière de saint François Tour Saint-François, intérieur, vue de la cheminée. IVR24_20162801051NUCA Tour Saint-François, intérieur, vue de détail du piédroit de la cheminée. IVR24_20162801052NUCA
  • Champeaux : manoir dit de Champeaux
    Champeaux : manoir dit de Champeaux Margon - Champeaux - isolé - Cadastre : 1811 C2 211 1990 C2 318
    Historique :
    d'Amily vend Champeaux à François de Riants qui le réunit le 20 janvier 1671, avec Margon et Houdangeau (à
    Référence documentaire :
    : Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean Guillaume, université François Rabelais : Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean Guillaume, université François Rabelais : Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean Guillaume, université François Rabelais : Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean Guillaume, université François Rabelais : Mémoire de maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean Guillaume, université François Rabelais de l'art sous la direction de Jean Guillaume : Université François Rabelais : Tours : 1992.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    couverts d'un enduit plein ou à pierre vue, à l'exception du rez-de-chaussée du corps de passage maçonné en pierre de taille de calcaire. Les encadrements des baies, les contreforts (soutenant exclusivement les en pierre de taille de calcaire. Les toits sont à longs pans et à croupes (corps de passage) couverts
    Illustration :
    Cadastre napoléonien de 1811 et cadastre actuel (in maîtrise de Gilles Provost, Université François ). (Université François Rabelais, Tours). IVR24_20082800275NUCB , vers 1992). (Université François Rabelais, Tours). IVR24_20082800274NUCB Logis manorial, façade sud-est (cliché Gilles Provost, vers 1992). (Université François Rabelais ). (Université François Rabelais, Tours). IVR24_20082800277NUCB
  • Ensemble de trois maisons, actuellement magasin de commerce (128 rue Saint-Hilaire)
    Ensemble de trois maisons, actuellement magasin de commerce (128 rue Saint-Hilaire) Nogent-le-Rotrou - 128 rue Saint-Hilaire - en ville
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    3). Les vestiges d’un pignon à rampants en pierre de taille sont visibles sur le mur est du bâtiment pierre de taille en calcaire pour les voûtes en berceau. Le second niveau de cave du bâtiment 5 est doté
    Annexe :
    appartenance d’icelle composee de chambres basse et haute qui fut a feu pierre michelet et de present ausditz pierre michelet et de present a jean godin lesne et autres qui faict le reste de ladicte rue entrant au
  • Bourg : église paroissiale Notre-Dame-de-Carmel (rue de l'Église )
    Bourg : église paroissiale Notre-Dame-de-Carmel (rue de l'Église ) Margon - Bourg - rue de l'Église - en village - Cadastre : 1811 C 73 1990 AB 54
    Historique :
    pierre" à la tour de l'église (un escalier en vis). Les travaux prévoyaient également la démolition de pierre pour y mettre les "trois images" placées sur l'ancien autel. La sculpture ornant le rampant, la
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    par un escalier à vis en pierre compris dans une tourelle carrée hors-oeuvre. Le portail occidental de colonnes engagées. Le choeur est voûté en cul-de-four. L'autel en pierre est orné de huit colonnes et . A l'exception d'une partie du bas-côté nord en pierre de taille de calcaire, les murs sont en moellons de calcaire et de meulière couverts d'un enduit à pierre vue. Les contreforts, les chaînages , denticulées au sud) sont en pierre de taille. Les toits sont à longs pans (nef et bas-côté), en pavillon (tour
  • Maison (6 rue des Tanneurs)
    Maison (6 rue des Tanneurs) Nogent-le-Rotrou - 6 rue des Tanneurs - en ville - Cadastre : 1990 BP 41
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    construite en pierre de taille, elle possède deux travées percées par deux fenêtres à double linteau mouluré retombant sur des colonnettes à bases polygonales. Le toit est couronné par des rampants en pierre de taille dont les piédroits sont chanfreinés. Le rampant sud est appareillé en pierre de taille et à crossette
  • Maison (2 rue Saint-Laurent)
    Maison (2 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 2 rue Saint-Laurent 92 rue Paul Deschanel - en ville
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    (bâtiment 1) est montée en pierre de taille. Elle possède deux travées surmontées par un toit à deux pans rampants du toit sont en pierre de taille, et sont ornés de crossettes sculptées. Deux fenêtres sont
  • Moulins d'A-Haut, actuellement bureau d'études (5b rue de Ruet)
    Moulins d'A-Haut, actuellement bureau d'études (5b rue de Ruet) Nogent-le-Rotrou - 5b rue de Ruet - en ville - Cadastre : 1990 AS 117
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    pignon est. Les bâtiments sont construits en moellons pour les murs ainsi qu’en pierre de taille pour les
  • Maison, restaurant (22 place du Général-Saint-Pol)
    Maison, restaurant (22 place du Général-Saint-Pol) Nogent-le-Rotrou - 22 place du Général-Saint-Pol - en ville
    Murs :
    calcaire pierre de taille
  • Maison, actuellement immeuble (88 rue Gouverneur)
    Maison, actuellement immeuble (88 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 88 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 274
    Murs :
    calcaire pierre de taille
  • Grand Champrond : manoir
    Grand Champrond : manoir Champrond-en-Perchet - le Le Grand Champrond - isolé - Cadastre : 1811 C 23 1987 C 163
    Historique :
    national. En 1825, Charles François Fontaine en acquiert la propriété. Les matrices cadastrales font état
    Référence documentaire :
    Guillaume, université François Rabelais, Tours, 1992. (Université François Rabelais, Tours). maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de Jean Guillaume, université François Rabelais, Tours, 1992 . (Université François Rabelais, Tours). de l'art sous la direction de Jean Guillaume : Université François Rabelais : Tours : 1992.
    Description :
    moellons de calcaire couverts d'un enduit à plein (façade nord) ou à pierre vue. On décèle quelques d'angle sont en pierre de taille de calcaire. - Trois bâtiments d'exploitation complètent l'ensemble. Le moellons de calcaire couverts d'un enduit à pierre vue. Les chaînages d'angle et les encadrements des baies sont en pierre de taille de calcaire (pour la partie sud du bâtiment ouest) ou associant la brique et la pierre de taille. L'ensemble des toits est à longs pans (à l'exception de la tour d'escalier à
    Illustration :
    Dessins des élévations du manoir à différentes époques (Gilles Provost, 1992). (Université François
  • Soublières : manoir puis ferme
    Soublières : manoir puis ferme La Gaudaine - Les Soublières - en écart - Cadastre : 1811 B 24, 25 1987 B1 66
    Historique :
    première moitié du 19e siècle directement au nord. Les pierres de taille de l'ancien logis sont remployées
    Référence documentaire :
    de l'art sous la direction de Jean Guillaume : Université François Rabelais : Tours : 1992.
    Description :
    -rond. Les ouvertures quadrangulaires sont en pierre de taille et la façade principale est ordonnancée . La façade postérieure possède plusieurs jambes harpées en pierre de taille. Un bâtiment (fonction -ouest. En retour d'équerre au sud, une seconde grange-étable conserve des ouvertures en pierre de taille moellons de calcaire, de silex et de grès couverts d'un enduit à pierre vue. Les encadrements des baies , les chaînages d'angle, les jambes harpées et les corniches sont principalement en pierre de taille de
  • Moulin d'Arcisses  : moulin, actuellement maison
    Moulin d'Arcisses : moulin, actuellement maison Brunelles - Le Moulin d'Arcisses - isolé - Cadastre : 1811 A 18, 19, 41 1992 A 22
    Historique :
    d'Arcisses. En 1784, Pierre Fortin, expert à Nogent-le-Rotrou mandaté pour évaluer les réparations à apporter
    Description :
    en moellons de calcaire et de silex couverts d'un enduit à pierre vue. Les encadrements des baies , quadrangulaires, sont en pierre de taille de calcaire, de même que la corniche en doucine. Les chaînages d'angle sont en pierre de taille de calcaire et de grès ferrugineux (dit "roussard"). - Le logis est en rez-de enduit à pierre vue. Les encadrements des baies, les chaînages d'angle et la corniche en doucine sont en pierre de taille de calcaire. Les toits sont à longs pans et à croupe (moulin) en tuile plate interrompus par des lucarnes pendantes (deux sur le logis, une sur le moulin) dont les frontons sont en pierre
  • Cottières : manoir
    Cottières : manoir Brunelles - Les Cottières - en écart - Cadastre : 1811 B 211 1992 B 118
    Description :
    en moellons de calcaire couverts d'un enduit à pierre vue. Les chaînes d'angle et les encadrements sont en pierre de taille calcaire. Le manoir possède des baies chanfreinées (à l'étage carré) sur les
1 2 3 Suivant