Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Clôture de choeur ou Tour du choeur
    Clôture de choeur ou Tour du choeur Chartres - 16 cloître Notre-Dame - en ville
    Inscriptions & marques :
    29 dates sont portées sur la claire-voie et le soubassement, de la quatrième à la treizième travée sur le bord de la niche des scènes de La Cananéenne et des Pèlerins d'Emmaüs) - Inscriptions concernant l'iconographie en lettres gothiques sur le bord des niches des huit premières scènes du côté nord - COME. LE. SAINT.ESPRIT. DESCENT. SUS. LES. APOTRES - COME. NOSTRE.DAME. ADORE. LA.CROIX - CEST. LE . TRESPASSEMENT. NOSTRE.DAME - LE. PORTEMENT. NOSTRE. DAME - LE. SEPULCRE.DE. NOSTRE.DAME - LE. COURONNEMENT
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle Le patrimoine mobilier de la cathédrale Notre-Dame de Chartres
    Historique :
    bouleverser la structure et l'aspect de la clôture : un revêtement mural éclipse le décor, un mur est monté scènes sur le côté orienté vers l'intérieur du choeur. La claire-voie est bouchée par des panneaux de
    Référence documentaire :
    JOUANNEAUX, Françoise. Le Tour du choeur de la cathédrale de Chartres. Orléans : AREP-Centre
    Représentations :
    , satyres et naïades enlacés dans des rinceaux, des rubans et des guirlandes. Sur le plan local
    Description :
    Le Tour du chœur constitue une véritable muraille de pierre sculptée. Il se dresse à plus de six par la croisée du transept et par les deux portes latérales ouvrant sur le déambulatoire à la total sur le pourtour. L'épaulement est renforcé, dans chaque travée, par des petits contreforts qui étages de statuettes. Sur le plan horizontal, quatre niveaux se succèdent. Le soubassement, à la partie inférieure, forme le mur de soutènement ; il est souligné par une corniche à hauteur d'appui et orné de faux aménagés en chapelles. Dans la troisième travée, le mur qui était à l'origine un mur simple édifié vers le la partie tournante, le mur est unique, d'une épaisseur variable supérieure au mètre, et épaulé sur -point où passe l'axe de symétrie de la clôture rompt le rythme architectural et l'unité de l'ensemble de baldaquins et ouvert sur le chœur. Jusqu'au 18e siècle, l'épaisseur du mur, qui forme une plate , permettait d'apprécier le revers des statues. Les dimensions des arcades sont analogues hormis celles, plus
    États conservations :
    dais d'architecture. Dans le cadre des grands travaux de restauration engagés dans la cathédrale depuis travées méridionales ont d’ores et déjà retrouvé leur splendeur ; le chantier actuel (février 2018
    Annexe :
    Programme iconographique Les grands groupes sculptés Pour réaliser les grandes scènes, le chapitre fait appel à des artistes reconnus, ymagiers ou sculpteurs, qui évoluent dans le milieu parisien. Ceux des scènes à exécuter étaient souvent joints aux commandes. Le chanoine Michel Manterne, chargé de concevoir le programme iconographique, opte dans un premier temps pour des récits tirés de l'Ancien Testament répartis en quarante scènes sous les arcades et vingt-huit médaillons au soubassement. Le projet placard, dont le contenu est jugé hérétique, est apposé sur un pilier semant l'effroi et le doute. Dans le but de renforcer le culte marial menacé, les chanoines décident de consacrer l'ensemble des groupes à se sont efforcés de respecter les principes de la conception initiale. Le marché passé avec François Marchand en 1542 stipule en effet que le sculpteur doit représenter les figures "de la grandeur et haulteur italienne sont présentes et se côtoient parfois dans une même scène. Le maniérisme tardif est sensible dans
    Texte libre :
    Commencé sous le règne de Louis XII, il est indiscutable que le Tour du chœur, appellation du style Renaissance, le déplacement pour des motifs liturgiques des portes d'accès au chœur de la troisième à la quatrième travée, et le remplacement en raison de contraintes matérielles de quelques groupes dans la mise en image n'est intervenue, les décisions prises par le chapitre cathédral dans le premier la longueur des travaux. Depuis le milieu du 13e siècle, le chœur est séparé de la nef par un jubé . Par la suite, le chapitre envisage de clore entièrement le choeur par une clôture. Celle-ci, en bois gardiens. Le 7 octobre 1482, Pierre Patin, un peintre, est mentionné, qui s'engage à en parfaire la décoration de fin or et azur. Au début du 16e siècle, le chapitre envisage de doter l'édifice d'une clôture monumentale à l'instar des cathédrales de Paris et Amiens. En 1510, le projet est déjà lancé : offres et devis sont probablement présentés dès cette date car, le 11 octobre, un document perdu signale qu'un maçon du
    Illustration :
    Vue de situation dans le déambulatoire, côté sud (carte postale ancienne, éditions Nicourt L'horloge astrolabique. A gauche, le décor masque l'ancien escalier d'accès au mécanisme de Gédéon et le miracle de la toison (médaillon du soubassement, septième travée sud Statuette de femme tournée vers l'intérieur du choeur ; à gauche, le mur de soutènement élevé au Test de nettoyage réalisé sur le médaillon du soubassement : Pharaon donne l'ordre de tuer les
1