Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg de Thiron-Gardais
    Bourg de Thiron-Gardais Thiron-Gardais - Bourg - isolé
    Historique :
    Le bourg de Thiron s'est développé autour de l'abbaye de la Sainte-Trinité. À partir du 12e siècle pêcheries). Jusqu'au 17e siècle, le bourg se limite aux bâtiments de l'abbaye : l'église, les bâtiments d'enseignement classique. Le développement du collège au 17e siècle et tout au long du 18e siècle implique un essor important du bourg avec l'ouverture d'auberges (l'auberge du Cheval Blanc, au n°1 rue de l'Étang national. Tout au long du 19e siècle, le bourg s'étoffe le long des axes de communication : vers le sud facilite le transport de voyageurs et de marchandises : exportation du sable des carrières situées à reconstruction plus à l'est), la mairie, la justice de paix et le bureau de poste (situés dans une maison au n°5 les années 1860-1870 dans le bourg ancien, au sud de l'abbaye. En 1882, le bourg compte de nombreux , le bourg ne s'accroît pas (ou peu). En 1949, ces limites spatiales sont identiques à celles du début du siècle comme le montre la vue aérienne. Tout au long de la seconde moitié du 20e siècle, le bourg
    Illustration :
    Plan du bourg réalisé par l'ingénieur ordinaire en 1897 (dans le cadre des enquêtes parcellaires du Partie est du bourg (les écoles et l'hôpital), vue depuis le clocher de l'église (carte postale Partie nord-ouest du bourg, vue depuis le clocher de l'église (carte postale vers 1920 - collection Rue de l'Étang, vue depuis le nord (carte postale vers 1920 - collection particulière Victor Provôt Rue Alfred Chasseriaud, vue vers le nord (carte postale début 20e siècle - collection particulière Vue du clocher de l'église vers le sud - ferme de la Motte en arrière plan (carte postale vers 1920 Vue lointaine du bourg depuis le nord-ouest. IVR24_20142800593NUC2A Rue Alfred Chasseriaud, vue vers le nord-est. IVR24_20142800575NUC2A Place du Marché et rue de l'Étang, vue depuis le sud. IVR24_20142800586NUC2A
  • Maisons et fermes à Thiron-Gardais
    Maisons et fermes à Thiron-Gardais Thiron-Gardais
    Texte libre :
    marchands ou des artisans, profitant de l’effervescence occasionnée par le monastère pour commercer. De pan de bois, etc. Le logis de la ferme de la Chalopinière a fait l’objet d’une analyse modifications durant cette période (surtout la seconde moitié du 19e siècle et le début du 20e siècle) à trentaine de lieux-dits : le bourg, trois hameaux (Coudelée, le Plessis et les Sècheraies) et plus de 25 " simple : un bâtiment rectangulaire abritant sous un même toit le logis et les dépendances. C’est le cas répartissent de manière plus ou moins ordonnée : 4 ont des bâtiments en vis-à-vis (qui se font face). C’est le cas notamment à la Morlière. 8 ont des bâtiments en "L" (le Bois Margot, la Bougardière), 7 ont des ". L’exemple du Plessis est très représentatif : au nord de la cour se trouve le bâtiment principal dont la façade est orientée au sud et qui abrite sous un même toit le logis (salle et chambre) et des dépendances distribution, la majorité des maisons sont à 2 pièces (par niveau dans le cas de maisons à étage) généralement
  • Moulin Trouvé : moulin
    Moulin Trouvé : moulin Thiron-Gardais - Moulin Trouvé - isolé - Cadastre : 1814 B3 383, 384 2013 ZC 38, 39, 40, 41 1814 C1 79, 81
    Historique :
    Sous l'Ancien Régime, le moulin Trouvé, implanté dans la paroisse de Gardais, dépend de la seigneurie de Thiron comme le montre le plan géométrique réalisé par Canuël en 1759. La structure du moulin semble dater du 17e siècle : en témoigneraient le pan de bois, la mise en œuvre en moellons équarris en sur le cadastre de 1814 (parcelle C 79), un second logis a été construit à la fin du 18e siècle ou au début du 19e siècle (il ne figure pas sur le plan géométrique de Canuël datant de 1759). Ce bâtiment a été détruit dans la seconde moitié du 20e siècle. En 1814, le moulin et les maisons appartiennent à la (agrandissements et nouveaux percements d'ouvertures en brique, construction d'une cheminée contre le mur croupe au nord, modification probable du mécanisme) et à la maison du meunier (agrandissement vers le sud
    Description :
    Le lieu-dit comprend le moulin et la maison du meunier : - Le moulin se situe à l'est de l'ensemble . Le bief, dérivé de la Thironne, alimente une retenue d'eau qui actionnait la roue (à l'état de souche de cheminée en brique. - Le logis du meunier se trouve au sud-ouest du moulin, de l'autre côté du
    Illustration :
    Moulin, vue générale depuis le sud-ouest - emplacement de la retenue d'eau au premier plan (cliché Moulin, vue rapprochée depuis le nord-ouest (cliché ancien, vers 1980, avant rénovation Moulin, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20142800352NUC2A
1